VU SUR LE NET: De relation mere-fils à aman

Ce mercredi était le jour de retour des jumeaux, Antoine et Marc et de leur mère Hélène. Par cette belle matinée maman Anne discutait dans la cuisine. Elles parlaient de jeu et semblaient bien s’amuser. Je décidais d’aller faire un petit tour de vélo. De retour en fin de matinée je retrouvais la petite famille presque au complet avec l’heure du repas qui arrivait.
Le repas fut un moment assez marrant surtout lorsque chacun commença à parler de ce que chacun avait fait. Ce fut assez compliqué et décousu pour nous mais finalement nous avons réussi à nous en sortir.
En fin de repas maman se tourna vers ses sœurs et leur lança
-Et si on se faisait un jeu de société, la perdante a un gage.
Anne et Hélène validèrent la proposition et elles partirent jouer à l’ombre pendant que nous rangions la table avec les jumeaux. Une fois cette tache terminé je décidai d’aller voir les filles car je trouvais la proposition suspecte, maman n’aimait pas beaucoup les jeux de société mais bon.
Après quelques minutes avec elles je me rendais compte que maman et Anne trichaient légèrement pour faire perdre Hélène, sans doute leurs petites messes basses de ce matin y étaient elle pour quelque chose et, elles devaient avoir une petite idée en tête.
Finalement, je retournai voir les jumeaux avec lesquels nous avons attaqué une bonne séance de glandage. Au bout d’une bonne heure les filles revinrent à la maison.
-Alors, qui a gagné.
-Moi répondit maman, Mais ce n’est pas le plus important, c’est Hélène qui a perdu et qui nous doit un gage.
-Et bien maman, lança Marc, qu’est que tu as perdu ?
-Je ne sais pas répondit elle on verra ce soir visiblement.
Ce petit indice était assez troublant peut être la soirée allait-elle être fort intéressante. La reconstitution de la petite famille pourrait bien finir en chaude partouze.
Un peu plus tard, Anne et Hélène partirent pour faire une ou deux petites courses et maman vint nous rejoindre et se mêler de nos échanges à deux balles. Rapidement les discussions vinrent sur les filles et à un moment maman fit face aux jumeaux
-Et vos copines alors à vous deux est ce…….
Elle s’interrompit alors quelques secondes le temps que l’attention des jumeaux soit sur elle, puis elle ôtât son tee shirt
-Est-ce que vos copines en ont des comme ça, leur demanda-t-elle ?
Aucun ne dit mot, mais ils ne se gênaient pas de lui reluquer les seins.
-Vous voulez les toucher leur lança-t-elle.
Etrangement ils eurent le même réflexe et me regardèrent.
-Ne vous inquiétez pas leur dit-elle, lui il les connait bien, allez les gars profitez j’ai envie qu’on me tripotte…
Finalement ils se levèrent et se rapprochèrent de maman qui se caressait les nichons.
-Allez les gars faite pas les timides, je ne mort pas.
Ils commencèrent à lui caresser les épaules, puis les seins, leurs shorts traduisaient leur état d’excitation.
Au bout de quelques minutes de ce jeu maman leur lança
-Allez maintenant donner moi vos queues j’ai envie de vous sucer.
Sans demander leur reste ils baissèrent leur caleçon pour mettre leur bite à l’air. Maman en pris une dans chaque main puis commença chacun leur tour à les sucer. Elle y allait calmement car l’un comme l’autre était prêt à tout cracher.
Au bout de quelques minutes de ce jeu, elle dirigea les queues vers ses seins et accéléra le rythme auquel elle les branler.
-J’ai envie que vous me balancier votre foutre bien chaud sur les nichons, leur lança-t-elle.
Les jumeaux ne purent rés****r et lui larguèrent de grosses salves de foutre chaud sur les seins.
-Merci les garçons leur lança-t-elle en étalant le foutre sur ces seins et en les regardant droit dans les yeux, je crois que je suis bonne pour un brin de toilette.
Elle s’éclipsa dans la salle de bain et les jumeaux vers leur chambre. Décidément, il y avait quelque chose qui se tramait, mais j’étais encore loin de la vérité.
Anne et Hélène finirent par rentrer et tout le monde fini dans la piscine, compte tenu de la chaleur c’était le meilleur endroit. Au final, Zoé arriva et vint se joindre à la meute de baigneurs.
Le début de soirée fut rapidement là et après une petite séance de séchage au soleil chacun pris la direction de sa chambre pour une petite douche et se préparer pour la soirée.
Contrairement à d’habitude nous n’avons pas pris d’apéritif et sommes passé directement à table. Le repas fut enjoué avec pas mal d’éclat de rire, l’ambiance était super bonne.
A la fin du repas Anne pris la parole :
-Et bien sœurette tu as perdu cette après-midi au jeu donc tu as un gage, comme c’est bientôt mon anniversaire c’est moi qui décide, et j’ai décidé que je te rhabille pour le reste de la soirée. Les garçons vous débarrasser la tables nous on va se changer et on revient, prenez des coupes de champagne pour tout le monde et installez-vous dans le salons pour nous attendre.
Chacun parti alors à sa tâche. Rapidement tout fut rangé et nous sommes allez nous installer dans le salon avec les jumeaux dans un silence de cathédrale.
Au bout de quelques minutes Zoé revint dans une superbe robe fourreau qui moulait parfaitement ses formes avec un immense décolleté devant et derrière la montrant assurément sans soutien-gorge.
-Je vous plais nous lança-t-elle.
Je pense que nos larges sourires lui donnèrent la réponse qu’elle attendait. Elle demanda au jumeaux de s’installer tous les deux sur un fauteuil et elle se plaça avec moi sur un canapé. Un bon quart d’heure après maman arriva ne passant que la tête par la porte.
-Les garçons, c’est la surprise, on ferme les yeux et on attend.
Chacun joua le jeu et les trois filles entrèrent dans la pièce. Nous entendions que chacun prenez une place puis le silence revint, je ne sais pas à qui il était le plus pesant.
Maman pris finalement la parole
-Alors sœurette, prête ?
Il n’y eu qu’un petit oui tout tremblotant de la part d’Hélène.
-Et bien les garçons vous pouvez ouvrir les yeux.
Quel ne fut pas le spectacle. Hélène était toute rouge, en face de ces fils vêtu simplement d’un porte jarretelles rose avec une sorte de jupe à fils, des bas roses et un soutien-gorge totalement transparent noué derrière son coup. Cette tenue mettait en avant le galbe de ses cuisses et la rondeur de seins des filles de la famille. Les jumeau était bouche bée, au moins aussi gêné ou étonné que leur mère. Le spectacle était assez unique et existant chacun regardait l’autre sans un bruit.
Maman et Anne n’était pas en reste non plus sur le sexy, elle portait toutes les deux une minijupe moulante assez révélatrice, un tee shirt trop petit pour elle sous lequel des soutien-gorge balconnet laissaient deviner leur fière poitrine.
A ce moment tout pouvait se passer soit la soirée allait tourner court ou bien elle allait être fort chaude.
Anne se leva et dit :
-Et bien moi je sers une petite coupe de champagne pour arroser cela.
Si tôt dit si tôt fait, chacun eu une coupe de champagne, trinqua et arrosa la situation. Je ne sais pas si ce sont les bulles de champagne ou autre chose mais petit à petit l’ambiance se décontractait et nous retrouvions l’ambiance enjouée du repas. Les tenues de chacun n’étaient plus un problème mais un point de rigolade. Au fils de la soirée les discussions devenaient de plus en plus légères.
Alors maman se leva et se dirigea vers Antoine en lui tendant la main. Ce dernier la suivie et ils vinrent se mettre à gauche d’Hélène. Aussitôt Anne fit de même avec Marc et ils vinrent se placer à droite d’Anne. Le bruit était maintenant totalement et chacun se demandait qu’elle serait la suite.
Les deux filles se sont placé derrière les garçons, se sont collé à eux et ont commencé à leur caresser le torse et les bras. La tension continua à monter crescendo. Rapidement les caresses d’Anne et maman ont commencé à fortement déformé le short des jumeaux. Hélène ne bougeait pas on l’aurait dit pétri de panique. Anne posa lentement sa main sur la bosse de Marc et maman en fit de même avec Antoine, tous les quatre étaient tout sourire alors que l’état d’Hélène ne s ‘arrangeait pas. Maman dégoupilla la queue d’Antoine de son short, puis ce fut au tour de celle de Marc d’arrivé.
Hélène avait fermé les yeux et ne bougeait toujours pas.
-Tu peux ouvrir les yeux sœurette, lui lança maman, le spectacle en vaux le coup, deux jeunes queues, belles et bien dures hum.
Finalement elle finit par ouvrir les yeux découvrant le sexe turgessant de ses deux enfants dans les mains de ses sœurs.
Elles poussèrent alors Antoine et Marc à se rapprocher de leur mère. Anne avait maintenant les deux gland au bord de ses lèvres. Son souffle semblait court.
Maman rompit de nouveau le silence.
-Vas-y sœurette fait toi plaisir et fait leur plaisir…. je les ai gouté c’est plus qu’agréable.
Malgré un état de panique assez évident, Hélène semblait commencer à avoir des réactions, elle passa ses mains derrière les cuisses de ses fils et commença à les caresser. Ceci eu pour effet de détendre tout le monde. Après quelques instants qui parurent une éternité Anne posa le gland de Marc sur les lèvres de sa mère. Lentement sa bouche s’ouvrit et happa le gland. Sa main remonta et vint remplacer celle d’Anne. Hélène suçait maintenant langoureusement l’un de ses fils. Son autre main partie chercher la queue d’Antoine qu’elle trouva rapidement. Elle tourna la tête et se mis à sucer Antoine. Maman et Anne s’était maintenant installées à côté de nous pour admirer le spectacle. Les garçons avaient maintenant entrepris de caresser les nichons de leur mère pendant qu’elle continuait à les sucer maintenant sans grande retenue. En sa langue parcourait leur gland puis elle avalait à fond leur bite. Finalement elle ne semblait pas avoir sucé que des glaçons dans sa vie…….
Alors zoé se leva et se dirigea vers Hélène et s’agenouilla devant elle, l’invitant à écarter les cuisses. Ce qu’elle fit sans tarder. Zoé caressa lentement l’intérieur de ses cuisses en remontant vde plus en plus proche de l’intimité d’Hélène. Zoé immobilisa alors ses mains et approcha sa bouche du sexe d’Hélène. Le premier contact de la langue de Zoé avec le sexe d’Hélène tira un frisson à cette dernière. Zoé fut surprise mais repris bientôt la fouille du sexe d’Hélène avec sa langue. Les caresses de Zoé ne laissèrent pas Hélène indifférente bien longtemps, elle « ronronnait » tout en continuant à sucer ses deux fils.
Puis Zoé releva la tête et regarda Hélène, puis les garçons et leur demanda :
-Lequel des deux prend sa mère en premier ?
Cette question laissa Hélène bouche bée avec une queue dans chaque main et les jumeaux sans réaction. Vu la situation, elle se dirigea vers Antoine, pris sa queue de la main d’Hélène et repris la fellation qu’Anne avait stoppé. Bien que fort hésitante, Anne lâcha la queue de Marc et vint s’assoir sur le bord du fauteuil les cuisses écartées. Marc vint alors se mettre en les cuisses de sa mère, elle reprit son sexe en main et le dirigea vers sa vulve. Le contact du gland contre la vulve provoque à chacun un frisson, mais, Marc continuait d’avancer pénétra sa mère. Elle était malgré tout tellement trempée qu’il n’eut aucun mal à la prendre à fond ce qui arracha un grognement des deux et un moment d’arrêt.
De son côté Zoé continuait à sucer Antoine pour le maintenir en forme. Marc commença alors de petit vas et viens entre les cuisses de sa mère. Chaque pénétration de Marc déclenchait maintenant de petits cris d’Hélène, elle s’abandonnait maintenant totalement à son fils et un :
-Vas baise moi, sortie de sa bouche.
L’encouragement de sa mère donna à Marc des ailes il la pilonnait maintenant puis, puis, tout à coup il se mit à éjaculer en elle ce qui provoqua l’orgasme et les gémissements de sa mère. Ils restèrent ainsi un instant en se regardant droit dans les yeux, avec de la gêne, de la honte peut-être, mais surtout de l’excitation et le partage du plaisir qu’ils venaient de se donner. Marc fini par se retirer de sa mère et s’assoir sur un canapé. Maman lança une serviette à sa sœur qui fit un rapide essuyage, se remit en position et regarda Zoé en train de sucer Antoine.
-Merci Zoé lança Hélène.
Elle lâcha alors Antoine et vint s’assoir à côté de nous. Ce dernier se positionna entre les cuisses de sa mère qui de nous présenta une queue à son intimité. Antoine entra profondément entre les cuisses de sa mère qui soupira et lâcha :
-Vas y toi aussi baise moi maintenant.
Antoine commença alors à la pistonner à grand coup de rein, ce qui faisait balloter ses nichons dans tous les sens. Il était plus brusque mais pour Hélène le résultat était le même et ses cris en était la preuve. Dans un dernier coup de rein il éjacula lui aussi largement dans l’intimité de sa mère. Il se retira et vint s’assoir à proximité de son frère. Hélène pris un petit peu de temps pour reprendre ses esprits et vint alors s’assoir entre ses deux fils.
Il y eu un petit moment de calme pendant lequel chacun profita du moment qui passai. Puis Anne repris la parole :
-Alors sœurette comment vas-tu ?
-Ahhhhh, ça vous amuse dit-elle en rougissant.
Maman retroussa sa jupe, écarta les cuisses et commença à se caresser et dit :
-Et bien moi je suis trempé cette petite baise m’a passablement excité et toi Zoé.
Cette dernière fit de même avec sa robe, passa un doigt dans sa vulve et répondit
-Et bien pareil, je dégouline et toi maman.
-Pareil, répondit Anne avec déjà un doigt dans la chatte.
Alors Zoé pris derrière la canapé un double god et s’assied à terre et s’enfile une bonne moitié de god dans son intimité. Sans que rien ne soit dit, sa mère la rejoint par terre et s’enfile sur la seconde moitié du god. Chate contre chate, le mandrin complètement enfoncée en elle elles commencent à onduler leur corps pour se pistonner.
A ce moment Maman passe la main sur mon short près à exploser et libère ma bite qui se dresse alors fièrement. Elle se lève, me fait admirer son cul, passe ses cuisses de part et d’autre des mienne, att**** ma queue et viens la présenter à l’entrée de son intimité. Lentement elle s’empale à fond sur ma queue. Tout en ondulant lentement sur ma queue nous continuons à admirer Anne et sa fille en train de se défoncer mutuellement la vulve avec le god. Les cris de l’une encouragent l’autre et vice versa. Hélène et ses deux fils ne manque rien du spectacle. C’est comme un film de cul en famille mais là c’est interactif et en live…….
Zoé et Anne finissent par se faire jouir mutuellement et finissent dans les bras l’une de l’autre. Alors Maman se lève et se dirige vers Hélène. Elle s’agenouille devant elle, lui écarte légèrement les cuisses et pose ses avant-bras dessus.
-Et bien moi tout ces gens qui baise autour de moi cela fini par m‘exister j’aurai bien besoin de me faire prendre. Cela te dit de fourrer ta mère mon petit cœur, dit-elle en regardant Hélène droit dans les yeux.
Je me positionne alors derrière ma mère et la prend en levrette. Bien qu’elle soit absolument trempé je commence gentiment à la limer ce qui lui tire de petit renomment.
-Hum elle est bonne ta queue j’aime bien la sentir au fond de ma chatte. Allez pistonne la bien et fait moi jouir.
Hélène était toute rouge de nouveau mais ne loupai rien du spectacle, elle était au premier rang et les jumeaux aussi. Je pistonnai maman de plus en plus fort et ceci avait maintenant pour conséquence de faire ballotter les nichons d’Hélène. Je baisai ma mère et regardai en fixant Anne droit dans les yeux qu’elle ne baissait pas. Ma mère commençai à jouir maintenant et perso je ne pouvais plus tenir. Je lui ai envoyé de grosses salves de foutre qui lui ont arraché de violents cris. J’ai fini par me retirer d’elle. Chacun a repris une place assise et attendu de reprendre aussi ses esprits. Un petit verre de champagne pour arroser cela et aussi étrange que cela puisse être les discussions sont reparties. L’ambiance était très étrange et particulière. Il n’y avait plus de mère et d’enfant mais plus un groupe de personne mélangées, libérées, tous plus ou moins à poil ou légèrement habillé profitant du moment.
La soirée aurait pu s’arrêter la mais non, elle ne faisait que de commencer……..



100% (4/0)
 
Categories: Sex HumorShemales
Posted by master_h
10 months ago    Views: 1,070
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments