VU SUR LE NET: Maman lesbienne (12)

Le matin nous nous réveillâmes de bonne heure afin de nous préparer pour aller pique-niquer. Maman prépara la salade et les boissons. Nous chargeâmes la voiture. Orky nous regardait faire, sentant qu’il allait se retrouver seul. Un coup d’œil vers maman, elle devait penser la même chose que moi. Elle me sourit. Nous fîmes signe à Orky d’embarquer à l’arrière de la voiture. Il ne se fit pas prier et sauta sur le siège en remuant la queue. Nous décidâmes de retourner dans le champ discret de nos premiers ébats et dans lequel nous ne serions pas gênées. Nous y arrivâmes en une vingtaine de minutes. Nous lâchâmes Orky dans le champ. Il en fit le tour en courant, heureux de pouvoir s’ébattre. Nous nous mîmes à l’aise en nous déshabillant complètement. Nous installâmes la couverture et nos affaires pour le pique-nique.

Une fois terminé notre mise en place, nous nous allongeâmes sur la couverture au soleil. Collées l’une contre l’autre, nous nous caressions langoureusement, écrasées par la chaleur. Mes doigts glissaient dans la fente trempée de maman qui me rendait ma caresse. Excitées par nos attouchements, nous finîmes par nous chevaucher en 69 pour nous lécher mutuellement. J’étais en dessous et ma langue glissait entre ses lèvres. Je goutais avec délectation sa mouille. D’un seul coup, la truffe d’Orky apparut au dessus de ma tête. Sa longue langue prit la place de la mienne ce qui sembla combler maman d’après ses gémissements. Je le laissais faire. J’étais de plus en plus excitée par l’idée de faire l’amour avec un chien tel que lui, même si à la base cela ne me serait pas venu à l’esprit.

Sentant nos odeurs intimes, son sexe commençait déjà à sortir de sa gaine. Bien rouge, de petits jets giclaient par intermittence. Il ne mit pas longtemps à se mettre en position sur maman. Moi toujours en dessous je guidai son sexe vers l’entrée du vagin trempé. Il la pénétra d’un seul coup avec des coups de reins rapide, jusqu’à rentrer la boule à la base de son sexe, ce qui fit pousser un cri de plaisir à maman. Toujours en dessous, je continuai autant que je le pouvais de lécher le clitoris qui était gonflé à l’extrême. Je regardais ce sexe énorme maintenant coincé dans le vagin de maman. Je le sentais éjaculer. Lorsqu’il se sépara de maman dans un bruit incongru, son sperme dégoulina sur mon visage. J’en léchai un peu. Le goût était un peu acre sans saveur particulière. Je léchai le sperme qui coulait de la chatte largement offerte devant moi. Orky s’était retiré et se léchait assis un peu plus loin. Maman se releva et vint m’embrasser, léchant les gouttes de liquide séminal sur mon visage.
Nous nous reposâmes un peu au soleil, puis nous déjeunâmes. Après une petite sieste, nous décidâmes de nous balader un peu, toujours nues car nous étions vraiment tranquilles et il n’y avait personne dans le coin en ce dimanche où tout le monde était à la plage. Nous fîmes le tour du champ et nous engageâmes dans un petit chemin ombragé, suivi par Orky qui gambadait autour de nous. Dans un champ clôturé un peu plus loin se trouvaient des poneys. Ils semblaient calmes du fait de la chaleur. Nous fûmes interloquées par un poney qui était en train d’uriner. Son sexe était déployé et pendouillait presque par terre. Il n’était pas très gros mais très long. Maman comme à son habitude prit une initiative qui me sidéra. Elle ouvrit la porte de la clôture et me fit signe de la suivre. Elle se dirigea vers le poney qui semblait le plus calme. Elle se pencha et glissa sa main sous le ventre de la bête qui eut tout juste un petit frisson qui le parcourut. Je vins caresser la tête du poney pour le rassurer. La caresse qu’elle lui prodigua semblait le satisfaire car rapidement son sexe commença à s’allonger considérablement. Maman s’assit par terre pour le prendre en bouche et le sucer.

Le corps du poney était parcouru de petit tremblement de satisfaction. Son sexe était tout dur et je regardais maman faire. Elle était incroyable dans ses délires sexuels et j’apprenais beaucoup avec elle. Elle me fit signe de la rejoindre sous le ventre du poney. Je mis son sexe dans ma bouche également. Cela n’avait aucune saveur particulière hormis de petites gouttes acres qui perlaient du bout de son sexe. Je trouvais cela excitant surtout que maman me caressait le clitoris en même temps qu’elle me matait le sucer, visiblement troublée de me voir ainsi faire. Orky pendant ce temps s’ébattait librement dans le champ sans se soucier de nous, visiblement repus par la séance qu’il avait eu avec maman dans la matinée. Maman me demanda de tenir au mieux que je pouvais le poney pour qu’elle essaie de se faire pénétrer par lui. En se mettant à quatre pattes sous le vendre du poney, elle prit le sexe d’une main et le dirigea vers son vagin largement humidifié par l’excitation. En dehors de la longueur exceptionnelle, ce sexe n’était pas très gros, en tout cas moins que nos mains quand nous nous fistions.

Rapidement, le bout du sexe du poney disparut dans la chatte de maman. Elle imposait un mouvement de pénétration d’une main que le poney visiblement excité commença à reprendre de lui-même. Je le maintenais au mieux afin qu’il n’avance pas trop. Au bout d’un moment, maman pu lâcher le sexe et elle en profita pour se caresser le clitoris. Le poney avait de brusques mouvements de pénétrations et maman devait le sentir profondément en elle. En tout cas cela semblait lui faire beaucoup d’effet. Il jouit brusquement dans un grand mouvement de rein ce qui déclencha chez maman un bruyant orgasme qui secoua tout son corps. Le sexe du poney devint mou et sorti du vagin en laissant un flot impressionnant de sperme. Je compris mieux pourquoi maman avait joui aussi fort en se sentant remplie ainsi. Instinctivement, je me mis derrière elle pour la lécher et gouter ce sperme qui dégoulinait de sa chatte largement ouverte. Le goût n’était pas formidable mais j’essayais de la nettoyer avec ma langue du mieux que je pouvais. Elle se releva enfin en poussant un soupire de plaisir. Elle prit ma tête dans ses mains pour m’embrasser tendrement en glissant sa langue dans ma bouche et ainsi goûter le sperme du poney à son tour. Ce dernier nous avait complètement oublié et paissait tranquillement, son sexe entièrement rentré.

Nous nous allongeâmes dans l’herbe pour souffler un peu et nous reposer en nous tenant par la main. Au bout d’environ une demi-heure, maman me demanda si je ne voulais pas essayer aussi. Bien évidemment, je répondis par l’affirmative, trop curieuse de connaître cette sensation. Nous choisîmes un autre poney car le précédent ne semblait pas du tout réceptif à nos caresses et ne bandait plus. Je me plaçai entre ses pattes pour caresser son sexe qui commença à s’allonger de façon impressionnante. Il atteignit à peu près la même taille que celui d’avant. Je le pris dans ma bouche pour obtenir la fermeté désirée. Quand je le sentis bien dur, je me mis à quatre pattes comme maman l’avait fait. Elle maintenait le poney pour qu’il ne bouge pas et me regarder faire avec envie. J’étais trempée d’excitation et je n’eu pas de mal à le faire entrer en moi. D’une main je le faisais pénétrer en moi le plus profondément possible. Visiblement il comprit ce que je faisais car je le sentis commencer un mouvement de vas et viens dans ma chatte. Je pus ainsi le lâcher et me caresser en même temps. Ses coups de rein se firent plus violent jusqu’à ce je le sente éjaculer un long flot de sperme. Cela déclencha une énorme jouissance qui me fit presque perdre connaissance. Je sentis son sexe ramollir et sortir de ma chatte. Maman me fit allonger sur le dos. Elle se plaça entre mes cuisses pour me lécher et s’abreuver du sperme qui dégoulinait de ma chatte.

Après une telle séance, nous décidâmes de regagner la voiture et de rentrer car nous nous sentions poisseuse et une bonne douche serait bien venue. Orky nous suivit sagement. Nous rentrâmes à la maison de ma tante et après un repas frugal, nous tombâmes littéralement de fatigue dans les bras l’une de l’autre.

A suivre



100% (1/0)
 
Categories: Lesbian SexTaboo
Posted by master_h
11 months ago    Views: 573
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments