VU SUR LE NET: Le pouvoir de l'i******* (7)

Vendredi.
Le cours d’histoire clôturait la journée collégienne de Damien à seize heures. Pour Claire c’était aussi le dernier de la semaine. La journée lui parut interminable pour arriver là et cette dernière heure encore plus. Damien ne la regardait plus, cela la désarçonna, elle avait mis une autre jupe, ni plus longue ni plus courte que l’autre, comme il lui avait dit. Elle se sentait folle, idiote même mais brûlante. Pourquoi ne la regardait il plus, elle se dit qu’il attendait sûrement un signe de sa part maintenant, un signe qui lui indiquerait qu’elle acceptait sa soumission. Elle se perdit dans ses pensées en le fixant plusieurs fois durant cette longue heure et elle dut se ressaisir pour ne pas paraitre complètement à l’ouest devant ses élèves. Quand la sonnerie résonna Damien se leva en même temps que ses camarades et elle dut l’interpeller pour qu’il ne quitte pas la pièce sans même lui jeter un regard. Ils étaient seuls maintenant, en quelques instants le couloir s’était vidé. Il restait planté à quelques mètres d’elle, sons sac sur le dos, sans dire un mot. A cet instant elle se demanda comment cet élève qui paraissait si insignifiant avait pu la mettre dans un tel état. Pourtant il en était ainsi, elle ne désirait qu’une chose c’est qu’il la domine. Elle ne parvenait pas à parler, malgré l’indomptable envie qu’elle en avait, prononcer sa soumission était encore trop incroyable pour elle. Claire savait que c’était à elle de faire le premier pas, ils n’allaient pas rester indéfiniment là à se regarder dans le blanc des yeux. Il fallait qu’elle fasse quelque chose, il fallait qu’elle agisse, soudain elle sut, elle saisit le bord de sa jupe et le releva lentement vers le haut de ses cuisses tremblantes. Elle la hissa jusqu'à ce qu’apparaisse sa culotte où elle devina honteusement qu’une tache humide était apparue. Damien la regarda froidement sans émettre aucun signe, du moins c’est ce qu’il avait prévu de faire, mais le puissant érotisme de la situation lui fit gonfler la bite dans son pantalon. Ce qu’il avait rêvé était en train de se réaliser, il se sentit euphorique et tout puissant. Il ferma la porte de la classe, posa son sac et s’approcha de sa prof. Il s’arrêtât juste devant elle, Claire ne bougeait plus, tétanisée. Damien approcha ses lèvres de celles de sa prof mais s’immobilisa à moins d’un centimètre d’elles.
« -Ca y est, tu t’es décidée, tu as compris ce que tu voulais tout au fond de toi ? »
« -Oui » souffla t’elle.
Damien posa une main sur sa cuisse.
«-Tu vas m’obéir maintenant, tu feras tout ce que je te dis ! » dit-il tout en remontant sa main vers l’entrecuisse de Claire.
«- Oui. » prononça Claire qui ne parvenait à rien dire d’autre tellement sa honte et son excitation la pétrifiaient.
« Dis le, dis moi ce que tu veux » ordonna Damien. Quand il parlait leurs lèvres se frôlaient parfois tellement ils étaient proches.
Claire déglutit et rassembla son courage pour balbutier son avilissement.
« -Je… je, je veux… je veux être à toi et… et que tu fasses de moi ce que tu veux. » Damien remonta encore sa main et toucha la culote de sa prof. C’est à ce moment que Claire se rendit compte qu’elle était réellement complètement trempée.
« -Tu mouilles comme une salope, ça te plait de t’offrir et de te soumettre ! » murmura Damien qui bandait comme un fou de cette situation et de tous les avantages qu’il allait en tirer. Claire gémissait alors que les doigts de son élève se promenaient sur le tissu humide de sa culotte. Damien sortit sa langue et lécha délicatement la bouche de sa prof, elle tressaillit, entrouvrant ses lèvres par de petits spasmes.
« -Ta vas devenir ma chienne et ma pute ! »
« -Oui. »
« -Dis-le ! »
« -Je vais être ta chienne et ta pute. Je serais ton objet, je ferais tout ce que tu veux Damien. »
« -Bien, j’aime les femmes dociles comme toi, tu vas voir je vais te donner beaucoup de plaisir. » Tout en disant cela Damien passa deux doigts sous la culotte de Claire et lui caressa le clitoris, elle mouilla de plus belle et il introduisit son majeur dans sa fente. Leurs bouches étaient en contact, ils y sentaient la frénésie de leurs respirations. Sous l’intrusion de son élève Claire gémit de nouveau et Damien en profita pour l’embrasser à pleine bouche. Elle y répondit aussitôt en unissant sa langue à la sienne. Damien la branlait avec douceur alors qu’elle n’avait toujours pas bougé, ses mains agrippées au rebord de sa jupe. Damien avait le sexe douloureux tellement il était gonflé, il rompit le baiser. « -Mets toi à genoux et suce moi. » Claire haletait, son cœur battait à tout rompre, il était celui qu’elle avait toujours voulu sans jamais se l’avouer, elle était gênée de se soumettre si vite, mais ravie de le faire. Le regard fixé au sien, elle s’agenouilla devant lui, lui dégrafa le bouton de son jeans, baissa la braguette et d’une main frémissante extirpa le sexe de son élève du slip où il était engoncé. Avant qu’elle ne le porte en bouche, Damien lui passa ses doigts pleins de sa cyprine sur la bouche, elle les lécha timidement avant de les sucer. « -Maintenant tu vas embrasser ma queue, puis tu vas me sucer. Cette queue c’est celle de ton maître maintenant, c’est la seule que tu devras servir et vénérer. » Dit Damien en retirant ses doigts de la bouche de Claire.
« -Oui, maître. » accepta-t-elle en reprenant l’expression de Damien qui l’avait électrisée.
« -Tu vas me sucer jusqu'à ce que je jouisse dans ta bouche, je vais me vider les couilles et tu avaleras tout, si tu en laisses échapper, tu le lécheras par terre. »
Claire acquiesça de la tête et embrassa le sexe turgescent de son élève, le lécha voluptueusement avant de le prendre entre ses lèvres suaves. Elle le suça avec toute l’habileté quelle avait, jouant de sa langue, de la pression de ses lèvres, sur le gland et sur la hampe, si bien que Damien sous cette maestria et l’excitation de la situation ne tarda pas à lui gicler en bouche. Sans crier gare, Claire reçut un flot abondant de semence juvénile qui lui emplit la gorge. Elle en avala de grandes quantités, mais il y en avait trop et il s’en échappa. Damien recula libérant son sexe de cette pompe buccale finissant d’éjaculer sur son visage. Claire lécha le tour de ses lèvres puis aperçut des gouttes de sperme au sol cela l’excita et comme il le lui avait ordonné, elle les récupéra de sa langue léchant le lino de sa classe. Damien qui avait à peine débandé fut subjugué par cette vision de sa prof totalement avilie. Sa bite fût prête pour un nouvel assaut. Il attrapa ses cheveux blonds et lui tira la tête vers son chibre, « - Lèche moi les couilles souillon », ce que fit aussitôt Claire. Damien se branlait au-dessus de sa tête, puis la tenant toujours par sa chevelure, il la disposa au-dessus de son bureau, en position de levrette. Il lui baissa sa culotte de dentelle noire jusqu’aux genoux et la pénétra sèchement. Claire gémit de plaisir, elle était face au tableau de la classe encore rempli des marques du cours qu’elle avait prodigué à Damien et ses camarades. Elle se demanda ce qui se passerait si ils étaient encore tous là à la voir maintenant se faire baiser comme une chienne par un de leurs copains. Il la baisait comme jamais elle ne l’avait été. Alternant la puissance et la vitesse avec la douceur et la lenteur. Il la releva glissa une main sous son chemisier et lui palpa les seins, ils étaient fermes et les tétons étaient durs et tendus. De l’autre main il lui fit tourner le visage vers le sien pour l’embrasser. Elle se laissa faire comme une bonne femelle docile. Il la baisa longuement ainsi, sa queue dans sa chatte en levrette, une main se baladant sur ses seins qu’il avait dégagés de son soutien-gorge, l’autre main caressant son clito et sa langue enfoncée dans sa bouche. Puis brusquement il se dégagea, la fit pivoter, finit d’enlever sa culotte, la coucha sur le bureau avant de s’enfoncer en elle à nouveau. Il la lima longuement en lui roulant régulièrement des pelles ou en lui léchant le visage. Elle eut plusieurs magnifique orgasmes avant que lui-même se tende soudain et lui éjacule son foutre tout au fond de son vagin. Il n’avait pas mis de préservatif et elle n’eut pas le courage de lui dire qu’elle ne prenait aucune protection. Il resta un moment vautré sur elle, finissant d’inonder sa chatte, il l’embrassa une dernière fois et se retira enfin. Elle n’avait plus la f***e de bouger et resta la allongée sur le bureau de cette classe comme une poupée de chiffon, les jambes et les bras ballants. Elle vit juste Damien ramasser sa culotte et la mettre dans sa poche, une sorte de trophée pensa-t-elle, comme elle se trompait. Il l’embrassa sur le front et avant de quitter la pièce il lui lança : « - A très bientôt, petite chienne. »
Au bout d’un moment elle se releva et réajusta ses vêtements. Elle essuya le sperme qui s’était écoulé de sa chatte et s’était répandu sur le bureau, elle se sentait perdue, l’excitation passée il ne lui restait que la honte et remord. Elle quitta prestement sa classe, elle voulait rentrer chez elle au plus vite, mais un collègue l’interpella dans le couloir. C’était Jean-Michel, un prof de math qui la collait sans arrêt, il n’était pas très beau et avait mauvaise halène, mais il s’était entiché d’elle et ne la lâchait pas. Alors qu’il lui racontait des banalités exaspérantes croyant l’intéresser par ses expéditions de pêche où il voulait la convier, elle sentit le sperme de Damien lui couler le long de la cuisse. Elle se sentit dépravée, telle une chienne saillie et abandonnée, l’excitation ressuscita avec f***e et v******e. Elle se demanda ce que penserait ce pauvre Jean-Mi si il savait ce qu’elle venait de faire. Elle s’était soumise à son élève, à son maître et elle aimait ça, elle en voulait encore. Elle eut l’impression de transpirer la débauche et que l’odeur du foutre de Damien se répandait d’elle. Aussi elle abrégea la discussion au grand désarroi de son prétendant et quitta les lieux épanouie et satisfaite.
De retour chez lui Damien attendit sa mère en jouant aux jeux vidéo. Quand elle arriva, elle retira aussitôt sa culote, passa son collier de chienne et se pressa d’aller servir un coca bien frais à son fils. Il la remercia et elle s’assit à ses côtés en attendant qu’il finisse sa partie. Il ne tarda pas à mettre le jeu en pose pour lui parler.
« -Maman tu vas être fière de moi, j’ai soumis ma prof aujourd’hui. » Elisabeth qui avait été assez angoissée durant la journée à cause de cette histoire fut aussitôt soulagée.
« -Ah oui, tan mieux ! Mais raconte moi comment ça s’est passé. » Demanda-t-elle curieuse et excitée. Damien lui relata tout sans omettre aucun détail.
« -C’est vraiment une salope en manque ta prof, céder aussi facilement c’est incroyable ! »
« -C’est que je sais bien m’y prendre maintenant, grâce à toi. »
« -Sans doute, oui, mais tout de même, elle doit être sacrément chaude cette garce pour baiser aussi facilement. »
« -Ce n’est pas une fille facile si c’est ce que tu veux dire, mais elle est très chaude effectivement. »
« -Quand même pour baiser avec un élève il faut n’avoir aucune morale. »
« -Tu es bien placée pour dire ce genre de chose maman. » commenta Damien en posant sa main sur sa cuisse.
« -Oui pardon, je ne suis pas un exemple non plus. » s’excusa Elisabeth en rougissant.
« -Tu sais, au-delà du fait qu’elle me plait beaucoup et que c’est ma prof préférée, j’avais détecté chez elle comme un signal qui me disait qu’elle avait envie de ça. Ca peut te paraitre dingue ou incroyable, mais c’est ce qui m’a poussé à agir comme ça avec elle. »
« -Humm, tu aurais comme un sixième sens qui te ferait détecter les chiennes en manque de soumission. »
« -Oui, peut être… » Acquiesça Damien qui n’avait pas détecté l’ironie dans le commentaire de sa mère. Il resta pensif mais remonta sa main vers son entrejambe, elle écarta subtilement ses cuisses. Il toucha sa fine toison déjà humide ce qui le fit sortir de sa rêverie, il se pencha vers Elisabeth pour l’embrasser. Leurs bouches se joignirent et ils échangèrent un langoureux baiser. Damien caressait le sexe de sa maman qui gémissait dans sa bouche, puis il attrapa ses cheveux et poussa sa tête vers son sexe. Elisabeth dégagea son pénis de son pantalon et le suça aussitôt. Alors qu’elle lui prodiguait une douce fellation il se remit à jouer.
Il ne put se concentrer longtemps tellement la bouche de sa mère était experte. Il abandonna sa manette et rehaussa sa suceuse pour l’allonger sur le canapé. Il releva sa petite robe noire et s’empressa de lui lécher la chatte. Il le fit longuement et délicatement pour le plus grand bonheur d’Elisabeth qui jouit à deux reprises. Il remonta vers son visage et l’embrassa de nouveaux avec sa bouche pleine de ses sécrétions. Il la pénétra et se mua en elle avec ardeur. Sa mère lui léchait les tétons pendant qu’il la besognait, il trouvait cela très agréable, le plaisir se diffusait en lui mais avant de jouir il voulait accomplir quelque chose. Il attrapa dans la poche de son jeans qui trainait au sol la culotte de sa prof et la montra à sa mère qui comprit instantanément d’où elle provenait.
« -C’est celle de ta prof ? »
« -Oui c’est celle de Claire. »
« -Elle te la donnée ? »
« -Je lui ai prise. »
« -C’est ton trophée ! »
« -Oui, mais pas que, c’est aussi un cadeau pour toi. » dit-il en lui appliquant le morceau de tissu sous le nez. Elisabeth huma profondément la culotte de la maîtresse de son fils. Elle trouva l’odeur capiteuse et enivrante.
« - Lèche-la ! » Lui ordonna Damien en appliquant sur ses lèvres l’endroit où avait été le sexe de Claire. Elisabeth obtempéra et sa langue lapa la culotte usagée, elle y découvrit le goût diffus de la nouvelle putain de son fils. Elle le trouva délicieux et exaltant, elle en voulait plus, elle aurait voulut goûter directement à la source de ce nectar. Elle sentit soudain de la chaleur se dégager du tissu, en ouvrant les yeux elle comprit que c’était le souffle de son fils qui apposait ses lèvres de l’autre côté du slip. Ils se léchaient et s’embrassaient, séparés par la culotte de Claire. Il la baisa plus rapidement, puis la positionna en levrette en maintenant son visage prisonnier de cette dentelle noire. Le nez écrasé par le fond de la culotte, les passages des jambes plaquée contre ses oreilles, maintenus et reliés par la main ferme de Damien derrière son crane telle une muselière. Elle respirait à pleins poumons les effluves provocants de cette femme qui avait sans doute abondamment mouillé. Elle était au bord de l’asphyxie quand Damien éjacula enfin, déclenchant aussitôt en elle un orgasme fulgurant.
Dès le Lundi suivant, à la fin du cours, quand tous eurent quitté la salle, Claire vint s’agenouiller devant Damien.
« -Damien, tu es mon maître je ferais tout ce que tu voudras ! »
« -j’y compte bien Claire, mais dis moi quel empressement, ça t’a vraiment plu ce qui s’est passé vendredi. »
« -Oui, au fond de moi c’est ce que j’ai toujours recherché sans me l’avouer. Etre dominée est ma véritable nature et tu m’as permis de vivre ça, je t’en suis infiniment reconnaissante. Je serais ta chienne tant que tu voudras de moi, tu peux tout me demander, tout me faire subir, j’accepterais tout de toi. » Lui avoua Claire en détournant le regard.
« -Vraiment tout, tu en es sûre ? »
« -Oui vraiment tout, j’y ai réfléchi tout le week-end et c’est ça que je veux. Et plus j’y pensais plus j’avais envie que ça ce reproduise, plus j’avais envie que tu sois la pour te servir de moi. » Lui révéla Claire en le fixant du regard cette fois-ci.
« -Dommage que je doive aller en cours d’anglais, sinon je t’aurais bien donné ma queue à sucer ! » râla Damien.
« -C’est comme tu veux mon maître. » Damien admirait ces yeux bleus turquoise qui lui appartenaient désormais, il enrageait de ne pouvoir posséder sa prof sur le champ alors qu’elle s’offrait de nouveau à lui. Mais son absence allait se faire remarquer et il ne voulait pas attirer l’attention.
« -Attend moi à la fin des cours et tu me serviras à ce moment là. » Conclu Damien résigné.
« -Oui maître. » Il quitta la pièce en se disant que cette femme était encore plus soumise que sa mère.
Pendant quinze jours il baisa sa prof pratiquement quotidiennement hormis les week-ends. Ils faisaient ça dans la classe en fin de journée, il la prit dans de multiples positions et la dépucela du cul comme sa mère. Malgré ses protestations, il la photographia et la filma durant leurs ébats. Il la punit pour avoir osé lui rés****r en lui faisant lécher son cul et enfoncer sa langue dans son rectum en le branlant. Il apprécia tellement cela qu’il éjacula partout par terre, il lui fit tout nettoyer avec sa langue, Claire en fut comblée. Il montra ses vidéos à sa mère sur son ordinateur et ils baisèrent en les regardant. Elisabeth était de plus en plus excitée par la relation de son fils et trouvait sa prof charmante et à croquer.
Au terme de cette période, arriva les rencontres parents profs du deuxième trimestre. Damien et sa mère étaient enlacés sur le divan du salon, en train de visionner un film provenant de l’appareil photo numérique connecté au téléviseur. Sur l’écran Claire se faisait sodomiser pour la première fois, on percevait qu’elle retenait des cris de douleurs, mais assez vite son visage se détendit et peu à peu on y distingua de la satisfaction et du plaisir. Le buste allongé sur son bureau ses seins magnifiques ballotaient sous les coups de butoir de Damien.
« -Elle a vraiment de très gros tétons ! » Commenta Elisabeth.
« -C’est vrai, ils sont longs et bien durs quand elle est excitée comme ça ! »
« -Même les aréoles sont énormes, ça donne envie de les téter. »
« -Ah oui tu trouves ? Tu aurais vraiment envie de le faire ? »
Elisabeth regarda son fils avec un petit air coquin.
« -Tu aurais envie que je le fasse ? »
« -Bien sûr, mais répond à ma question, toi tu en aurais envie ?»
« -Si c’est ce que tu veux je le ferais. »
« -Arrête de te défiler, je vois bien que ça t’excite de me voir baiser Claire, tu veux toujours de nouveaux films de nos ébats. Je suis sûr qu’elle te plait et que tu as envie de te gouiner avec elle. »
Elisabeth fixait les images de la prof de son fils qui gémissait de plaisir maintenant, se mordant les lèvres pour ne pas hurler son bonheur d’avoir offert son cul à son élève préféré.
« -Oui c’est vrai tu as raison. Cette salope m’excite, je la trouve belle et j’ai envie de lui bouffer la moule. »
Damien sourit et introduisit deux doigts dans la fente trempée de sa mère. Tout en la masturbant il lui chuchotât à l’oreille : « -Alors on va profiter de l’occasion de ta visite au bahut pour réaliser ton souhait. »
« -Oh ! » Emit Elisabeth avant que son fils n’enfonce sa queue dans son fion et l’encule.



100% (7/0)
 
Categories: HardcoreMatureTaboo
Posted by master_h
1 year ago    Views: 1,163
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Et surtout aussi bien écrit
1 year ago
C'est toujours aussi passionnent