VU SUR LE NET: Il devient Britannia, soubrette etu


Cherche chambre d’étudiant

A la fin de ma deuxième année d'université, j'ai décidé de chercher un emploi et de chercher un logement ainsi je n’aurai plus à vivre dans des dortoirs et je n’aurais pas non plus à rentrer chez mes parents pour les vacances d’été. Ce qui était un rêve, plus de corvée et plus de harcèlement de leur part.
Sans aucune expérience du travail cela n’était pas facile de trouver quelque chose dans une ville universitaires remplis de jeunes qui ont eu la même pensée que moi et même chose en ce qui concernait le logement. En désespoir de cause je regardais sur Internet. Un de mes amis dernièrement avait trouvé une chambre et même le couvert chez un couple de personnes âgées. Personnes beaucoup plus cool que ses parents et qui ne lui demandait en retour que quelques heures de travail par semaine.
Pendant plusieurs jours j’ai donc consulté, répondu à des mails, téléphoné, enfin je me suis démené mais sans résultat. Je commençais à désespérer lorsqu’une annonce retint mon attention. « Ensemble de filles recherche bonne masculine pour le service. Cela concernera un peu de cuisine et de repassage, ainsi que du nettoyage. Logé et nourrit. Si intéressé répondre rapidement avec photo et raison de la motivation »
La réponse ne tarda pas et le rêve commençait à se matérialiser. Je devais accepter une entrevue avec d’autres candidats pour la sélection.
L’entrevue en fait ressemblait plus à un bizutage de la part de cette confrérie étudiante féminine ! En effet avec cinq autres concurrents nous dûmes dans la pièce principale participait à une drôle de compétition. Il y avait une rangée de bol vide et une autre rempli de hot dog trempant dans de l’eau semble t’il. Nous fumes mis à quatre patte et on nous attacha les jambes et les mains. Le but nous signala une belle jeune fille qui semblait être leur chef était de remplir le bol vide avec les saucisses, cela avec la bouche et en essayant d’éviter de mettre les dents. Cette dernière remarque fit éclater de rire toutes les filles qui allaient nous regarder participer à ce jeu stupide. Le vainqueur serait celui qui en mettrait le plus en bon état. L’idée de récupérer des saucisses par la bouche faisait fortement penser à sucer des queues et cela nous fit rougir mais pas abandonné. On avait trop envie de travailler et aussi d’avoir des patronnes aussi jolies !
-« A vos marques ! Prêt ! Partez ! ». Nous avons tous sauté sur nos bols respectifs. Ce n’était pas du tout évident et les premières que je pus mettre dans mon bol étaient dans un drôle d’état, percés par mes dents. Très concentré sur mon travail, j’aime faire les choses toujours bien, j’ai vite compris que l’astuce était de les attirer avec la langue puis de les aspirer. Le temps écoulé je m’aperçu que malheureusement je n’étais pas le gagnant en nombre mais après décomptage et rejet de celle trop abimé par les dents il s’avéra que j’étais le vainqueur !
J’étais très fier d’avoir gagné et fut félicité par tout l’aréopage des jolies filles tandis que mes concurrents malheureux s’en allaient. C’était donc bien pour un job ce jeu stupide mais j’étais plutôt inquiet et espérait que humilier les hommes n’était pas leur passe temps favori. En attendant qu’on me délivre, toujours à genoux je les regardais venir me féliciter en me caressant les cheveux et me traitant de « bon garçon » !

Première heure: épilation et tenue de soubrette

-« C’est très bien Brian » me félicita la jolie blonde en short rouge et qui semblait être la chef de la confrérie “Vous avez quasiment réussi à aspirer les saucisses sans les abimer avec vos dents. C’est un exploit qui vous sera bien utile. N’est ce pas les filles ? » Et toute de nouveau d’éclater de rire. C’était bien mystérieux mais j’avais le job pour l’été. Voila ce qui comptait.
-« Jenna, Andrea détacher notre nouveau serviteur s’il vous plait et prenez lui les mesures ». Deux jeunes filles toute souriantes me détachèrent et avec un mètre de couturière me prirent les mesures et me demandèrent même ma pointure en chaussure. A mes questions embarrassés car je ne voulais surtout pas commencer mon travail par une mauvaise impression il me fut répondu de ne pas m’inquiéter mais que j’allais pendant mes heures de travail portait une tenue en rapport avec ma nouvelle fonction. La blonde qui dirigeait se présenta sous le prénom de Tiffany et ajouta
-« Vous allez pouvoir commencer à travailler samedi prochain à 9 heures si cela vous convient. Apporter un minimum d’objet car nous verrons vos besoins au fur et à mesure. Par contre je vous demanderez de garder le secret sur votre lieu de travail et sur notre confrérie car nous ne voulons pas que les responsables de l’Université viennent mettre le nez dans notre petite organisation. J’espère que vous êtes d’accord sinon bien sur vous êtes libre de ne pas prendre le poste. Réfléchissez bien avant de venir car ensuite vous ne pourrez plus faire marche arrière et vous serez commander par toutes ses jeunes filles que vous voyez là ». Je hochais la tête gravement tout en jetant un coup d’œil furtif à toutes ses jeunes filles souriantes qui m’entouraient. Je pensais plutôt qu’il n’y avait pas à réfléchir et j’avais vraiment de la chance par rapport à mon copain obligé de vivre avec un couple de vieux aussi gentils soient ils. Je rentrais au dortoir le cœur léger avec ma tête pleine de vision des jeunes filles.
J’attendis samedi avec impatience et pile à l’heure sonnait à la porte de la Confrérie avec pour tout bagage un sac à dos rempli de mes affaires et mon ordinateur. A peine la sonnette retentit que la jolie chef m’ouvrit la porte et m’entraina dans un tourbillon de parole
-« C’est bien vous avez pris votre décision, comme vous savez je m’appelle Tiffany et maintenant vous devrez m’appeler Miss Tiffany, pareil pour les autres maitresses. Vous êtes d’accord bien sur ? » Et sans me laisser le temps de répondre « Je vois que vous voyagez léger, c’est très bien j’apprécie les gens qui savent tourner la page et se débarrasser de l’inutile. Jenna que vous connaissez déjà et qui sera Miss Jenna pour vous vous débarrassa de vos affaires et vous emmènera prendre un bain. J’espère que cela ne vous dérange pas mais elle va vous aider au début car nous aimerions tous que vousoyez imberbe et elle va vous aider à vous débarrasser des quelques poils que vous avez. J’espère que cela ne vous dérange pas, vous aurez l’air d’un champion de natation après ». J’étais plutôt surpris mais elle ne me laissait pas le temps de répondre. De toute façon j’aurais accepté, j’avais trop envie de ce travail. Elle se mit à rire de sa plaisanterie et me tournant le dos partit en me signalant
-« Des que vous serez prêt vous descendrez me retrouver au salon. Je vous laisse dans les mains de Jenna ». Je me raclais la gorge et répondit
-« D’accord Tiffany » la voyant se retourner l’air sévère il comprit ma méprise
-« Pardon Bien Miss Tiffany »
-“C’est beaucoup mieux ainsi” approuva t’elle en repartant. Je sentais que j’allais avoir un vrai chef qu’il me faudra amadouer si je ne voulais pas avoir des problèmes. Je suivis donc la jolie brune qui m’avait attaché et détaché lors du concours. Nous montâmes les escaliers pour entrer dans la salle de bain
-« Je m’occuperez de vos bagages tout à l’heure. En attendant déshabillez vous, je prépare un bain bien chaud ». Je me déshabillais donc tout en restant en slip, ce qui la fit sourire en me voyant
-« Ne me dites pas que vous êtes coincé ! Retirez donc ce slip et entrez dans l’eau, je vais vous mettre une serviette sur vos beaux cheveux, il ne faudrait pas qu’ils disparaissent avec le produit que j’ai mis ! ». Apres m’avoir donné quelques conseils comme rester au moins 10 mn dans le bain pour que le produit fasse son effet puis de bien me rincer et de me laver tout le corps avec le savon qui était à ma disposition elle sortit de la pièce pour aller ranger mes affaires me dit elle. J’avoue que j’étais plus à l’aise car la nudité totale devant une fille était pour moi toujours embarrassante. Je pris donc tout mon temps en regardant cette salle de bain rempli de toutes les shampoings et lotions possibles pour se faire belle ainsi qu’une table de maquillage croulant sous les différents vernis, poudre et autres objets qui m’étaient naturellement inconnus. En me relevant je pus constater qu’effectivement tous mes poils flottaient dans la baignoire. Cela me faisait tout drôle de toucher mes jambes devenu lisse puis je me rendis compte que mon sexe aussi était glabre. Ma réaction me surpris : Au lieu de m’effrayer cela me fit bander !. Suivant toujours le conseil de Jenna je me savonnai énergiquement tout en constatant que le savon était fortement parfumé ! En rigolant je me suis dit que j’allais sentir comme une cocotte. Je lavais enfin mes cheveux et sortit du bain pour me sécher.
Je cherchais mes vêtements mais ceci avait disparu. A la place était accrochée à la porte une robe courte noire et blanche. Je la pris pour constater que c’était une robe pour une soubrette. Je savais que je devais être employé à faire le ménage mais je ne pensais pas que ma tenue était cela. Surement une blague pour mon premier jour de boulot ! Il fallait que je joue le jeu si je voulais être bien avec Miss Tiffany. En plus de la robe il y avait un soutien gorge wonderbra qui allait me faire une petite poitrine, un panty blanc, deux jupons blanc aussi et les accessoires comme la tiare pour la tête. Manifestement c’était une plaisanterie. J’enfilais en rigolant le tout pour constater que la robe très courte était remonté par les jupons et dès que je me penchais on voyait mon joli panty en soie et dentelle. Dentelle aussi autour du cou et des manches. Le tour de taille ceint par un large ruban blanc à nouer dans le dos, ce que je fis après m’être repris à plusieurs reprises, le collier, les bracelets, la tiare et les chaussures à talon de 6 cm semble t’il, heureusement pas des talons aiguilles ! Et me voila prête. Je me sentais très femme et tout content d’avoir pensé « prête » et non « prêt ». J’allais leur montrer que moi aussi je savais plaisanter.

Maquillage et talons aiguille

Je descendis les marches en tortillant des fesses sous les yeux de la douzaine de jeunes filles qui m’applaudirent et me sifflèrent. J’étais content de mon effet et fut tout sourire lorsque je me trouvais en face de Miss Tiffany. Je lui fis même une révérence ! Ce qui suivit ensuite fut moins drôle. Miss Tiffany sans sourire m’annonça
-« Je vois que vous avez peut être compris votre rôle, vous serez une soubrette aguichante en plus de devoir tenir cette maison propre. Pour la révérence vous devrez la faire moins soutenu mais si quelqu’un vous demande d’exécuter un ordre vous devrez effectivement lui faire une petite révérence en signe d’acquiescement. Lorsque votre travail sera fini, c'est-à-dire une maison propre mais aussi le linge lavé, repassé et rangé et si personne n’a plus besoin de vous vous pourrez vous habillez comme vous l’entendrez mais toujours en fille. Petit à petit vous vous constituerez avec le conseil de tous une jolie garde robe et votre propre trousse de maquillage ». Sur ces paroles toutes les filles autour de moi se mirent à murmurer leur approbation et leur ravissement. Je restais là, sans répondre, la bouche ouverte ce qui ensuite fit rire l’assemblée. Miss Tiffany insista sur l’importance d’être habillé en femme
-« Il faut bien comprendre Brian, on changera d’ailleurs votre prénom, que l’administration universitaire de cette ville est très à cheval sur les principes, en aucun cas un homme ne doit cohabiter avec des femmes et d’après ce que je vois vous n’aurez aucun mal à ressembler à l’une des nôtres une fois maquillé. Bien sur si vous voulez partir vous pouvez aller reprendre votre sac et sortir. Depuis quelques temps nous avons ainsi perdu très vite deux autres servantes car il faut pouvoir nous obéir sans rechigner quelque soit la demande » puis elle ajouta en souriant d’une façon très charmante
-« Par contre je crois en vous. Vous semblez être très soumis et avait le désir de toujours bien faire et votre entrée dans le salon démontre amplement que vous avez un coté féminin très aigu en vous. Je me trompe ? ». Légèrement hypnotisé par son sourire, sous le charme, je répondis moi aussi par un léger sourire.
-« Désormais vous vous appellerez Brianna pour nous mais aussi les invites que nous recevons, invités que vous respecterez comme nous même. Vous n’aurez pas de chambre car vous coucherez chaque nuit dans le lit d’une des filles de la Congrégation ainsi vous ne serez pas tenté de draguer l’une ou l’autre et vous devez être disponible pour tous jour et nuit. M’avez-vous bien compris ? ». Je répondis par un petit « Oui ». Je reçu immédiatement une gifle sur les fesses qui me fit presque perdre l’équilibre. Les filles surprises aussi par la v******e murmurèrent des « Oooo ! » et des « Ca doit faire mal ! ». Je me repris aussitôt tout en me frottant la cuisse car elle savait la garce que sur les fesses le panty et les jupons auraient amorti le choc !
-« Oui Miss Tiffany, c’est bien compris »
-« C’est bien. De toutes façon on ne veut pas que vous soyez parfaite des le début car vous verrez que nous aimons beaucoup donner des fesses et vous en recevrez plusieurs par jour c’est évident ! Même nos invites auront le droit de vous fessez car nous sommes la seule congrégation à avoir une Sissy boy à notre service. Maintenant que tout est clair partez avec ses demoiselles qui vont vous maquiller. Apprenez vite car ensuite vous devrez vous préparer chaque matin avant notre réveil pour nous préparer le petit déjeuner »
Je dus remonter dans la salle de bain mais avec toutes les files qui me donnaient des tapes sur les fesses pour s’amuser. Ce n’était pas des tapes très fortes mais c’était cependant très humiliant. Forcé de m’asseoir et de ne plus bouger je fus traité comme une poupée Barbie par les jeunes femmes toutes excités. Vernis rouge sur mes ongles de pieds, faux ongles sur les mains, mascara, liner pour les yeux, faux cils pour me faire des yeux de biche, rouge à lèvres rouge vif assorti à mes ongles, elles s’amusaient comme des petites folles. Pour mes cheveux mi longs elles ajoutèrent quelques mèches longues qu’elles rabattirent sur le devant de la poitrine et surtout des jolis petits nœuds avec de longs rubans bleus qui flottaient sur mes épaules à chaque mouvement. Une vraie princesse de Walt Disney ! Devant elles je dus ensuite retirer mon panty pour me mettre un porte-jarretelle de dentelle noire et m’enfiler des bas à couture et des petites fleurs rouges en haut. La douceur du nylon sur mes jambes nu me refirent bander sous les rires des demoiselles. Je pus enfin m’admirer dans le grand miroir. Je n’en revenais pas ! Je connaissais la robe mais les bas noirs et les jarretelles qui sortaient du panty blanc étaient un plus sexuel évident, d’autant plus qu’elles m’avaient rajoutés une jarretelle rouge avec de jolies fleurs et on avait remplacé mes chaussures par des talons aiguille de 10 cm. Je faisais soubrette par la robe, pute par les jambes et le maquillage mais petite fille par ma nouvelle coiffure. Je comprenais maintenant pourquoi elles avaient demandé ma pointure ! J’étais encore incapable de marcher avec mais cela viendra rapidement me rassura Jenna. Assurément les garçons ne pouvaient que se retourner si je sortais dans la rue. Elles eurent la même pensée
-« Ouah elle est super sexy ! On est vraiment doué ! Prenons des photos et on les mettra sur Internet, je suis sur qu’il y aura plein de gars obsédés qui répondront ! » Proposa l’une d’entre elles. Tous approuvèrent et je dus prendre des poses de plus en plus osés devant le miroir. J’acceptais tout, honteux de ma position mais aussi ravi de l’attention que me donnaient toutes ses jolies filles ! J’obéissais comme un toutou, Miss Tiffany avait bien perçu en moi cette demande de soumission !

Léchage de gode et sodomie par une cuillère

Le son d’une cloche en bas de la maison nous avertit que Miss Tiffany me réclamait. C’est ce que m’apprirent les filles qui me poussèrent sur mes talons aiguille hors de la salle de bain.
-« Vous feriez mieux de vous dépêchez car elle n’aime pas attendre » me prévient Jenna. Tant bien que mal je réussis à descendre les marches et avec empressement demandait
-« Oui Miss Tiffany ? »
-« N’oublier pas la révérence soubrette lorsque vous vous adressez à vos maitresses ! ». J’exécutais immédiatement une petite révérence en tenant les bords de ma jupe. Elle semblait satisfaite de mon comportement docile
-« Voila c’est mieux ainsi. Allez dans la cuisine me chercher une cuillère en bois ». Ce ne fut pas facile de dénicher cette maudite cuillère dans une cuisine que je ne connaissais pas mais enfin heureux je pu retourner vers ma maîtresse avec ma cuillère. Surpris je me suis aperçu dans l’ordinateur portable posé sur le bureau ! Surement une webcam qui devait diffuser mon image de soubrette obéissante à des personnes !
-« Regardez-vous Brianna ! les filles ont fait un fantastique travail sur vous ! Faites un tour complet sur vous pour qu’on vous admire » me demanda t’elle en s’aidant de la cuillère pour montrer le mouvement circulaire. Je m’exécutais tandis que les filles descendaient et venaient se mettre autour de moi sans cacher l’objectif de la caméra.
-« Venez à mes genoux jeune fille, il est temps de vous dresser car vous semblez très prometteuse » m’annonça Tiffany. Je m’approchais d’elle, plutôt craintif mais elle ne me laissa aucune chance de réagir. Avec sa poigne que j’avais appris à redouter elle me tira par le bras, me fit plier les genoux, me tira le bras en arrière pour le bloquer et de l’autre d’un coup sec me rabaissa le panty lassant mes fesses à nu. Je ne comprenais plus rien mais je vis dans l’angle arrivé Jenna qui avait mis un gode ceinture rose transparent !
-« Fais un beau sourire à la caméra et fais un gros baiser mouillé à ma jolie queue et lèche la bien » me dit Jenna. Je tentais de reculer, de fermer la bouche mais Tiffany me tira les cheveux si fort que j’ouvris la bouche. Aussitôt le gode s’engouffra ! Je sentais l’odeur du caoutchouc m’envahir les narines. Ne pouvant pas parler, la bouche pleine, je hochais la tête. Elles me relâchèrent un peu et je commençais à lécher et sucer le gland. Doucement Jenna s’amusait à entrer doucement le gode puis le retirait me faisant tirer la langue. Elle allait à chaque fois un peu plus profonde en me félicitant car « j’allais devenir une experte en gorge profonde ». Etant penché sur les genoux de Tiffany celle-ci en profitait pour m’enfoncer le manche de la cuillère dans le cul. Doucement aussi d’abord puis aussi de plus en plus profondément. Cela me faisait très mal mais bientôt je m’aperçu que mon corps lubrifiait efficacement mon anus et le plaisir commença à venir ! Petit à petit des deux cotés le rythme s’accélérait et je n’en pouvais plus. J’essayais de me débattre sans succès tandis que les filles riaient car le gode dans la bouche m’empêchait de crier, tout juste si je pouvais pousser des grognements qui d’ailleurs pouvait indiquer le plaisir ! A la fin de la séance j’appris que cela deviendrait parfois mon quotidien : sucer la queue du petit ami d’une des filles tandis qu’elle s’amuserait à m’exciter en me fessant ou en me sodomisant avec la cuillère et d’ajouter
-« D’ailleurs tous les garçons sont au courant de votre venue et attente avec impatience d’être sucé ! Les garçons aiment qu’on les suce et aiment nous éjaculer dessus, ce sera donc votre travail maintenant car nous nous n’aimons pas beaucoup cela. Par contre ils seront contents et nous les garderons. Parfois bien sur ils pourront éjaculer sur nous mais vous viendrez ensuite nous lécher. Chaque goutte de sperme dans cette maison vous reviendra, même lorsqu’on baisera, vous viendrez nous lécher la chatte ou sucer le préservatif ! ». Une certaine Andrea d’ajouter
-« J’adore quand mon mec sodomise une sissy boy et en même temps me roule un patin, il est si passionné à ce moment là ! ». Jenna rajouta
-« Moi c’est quand il me baise et que je regarde le sissy boy attendre sagement à mes pieds puis lorsque mon mec veut éjaculer il se précipite dans sa bouche ! Aucun risque d’avoir des enfants ainsi ! » Elle se mit à rire imité par ses copines.
-« Moi c’est plus simple j’adore voir la queue de mon mec sucé par un sissy boy qui le regarde dans les yeux. Cela me fait vibrer ! » Ajouta une fille affalé sur le canapé.
-« Comme vous voyez Brianna vos journées vont être passionnante ! Partez nettoyer la cuisine pendant que nous allons télécharger cette vidéo pour les jeunes filles qui souhaiteraient vous rencontrer cette nuit ». Cela dit elle me donna une petite tape ironique sur les fesses et m’aida à me relever. Je ne savais pas quoi dire ! M’étais je réellement fourré dans ce pétrin ? Non surement elles voulaient encore me faire marcher ! Comment partir de toute façon dans cette tenue ? Et ou ? J’étais piégé. Tant bien que mal sur mes talons aiguille, je partis vers la cuisine.

Obligé de sucer son propre sperme

L’évier débordé de vaisselle sale et la casserole de la dernière cuisson avait manifestement brulé. Beaucoup de travail en perspective et je m’attelais à la tache toujours guidé par mon souci de bien faire mais aussi cela me permettait de m’évader de cette situation. J’avais fini, me restait plus que le sol à nettoyer lorsque je fus appelé par Jenna qui était accompagné d’une jeune fille. Si Jenna avait dans les 24 ans et consciente de son autorité, ce n’était pas le cas de la jeune fille qui devait avoir dans les 18 ans et qui manifestement était aussi gêné que moi.
-« Ashley je te présente Brianna notre soubrette » et s’adressant à moi
-«Je vais montrer à Ashley notre nouvelle recrue comment vous dominer sans peur ni remord » Elle disait cela en rigolant.
-« Crois moi Ashley c’est plus facile qu’une télécommande de Télé ! Brianna fermez les yeux ! ». Je m’exécutais. Doucement je sentis une petite main caresser ma robe de soubrette et s’égarait sur mon corsage de satin puis toujours doucement se faufila sous mes jupons puis sous mon panty. Je retenais mon souffle. J’entendis un petit rire lorsqu’elle découvrit ma queue bien droite. J’entendais bien Jenna guidait sa collègue en lui parlant dans l’oreille mais je ne saisissais pas ce qu’elle disait. La main descendit le long de ma hampe et se saisit de mes couilles qu’elle pressa fermement. Je poussai un petit jappement de surprise. Puis la main remonta le long de ma bite tandis que je sentais un suintement sortir, prémices d’une éjaculation qui ne saurait tarder. J’étais affolé. Sa main s’égara sur le rebord du panty pour se diriger vers mes fesses. Mon cœur battait à tout rompre. D’une voix douce mais ferme elle m’ordonna d’ouvrir les yeux. Elles étaient en face de moi tout sourire
-« Retirer votre panty ». Je n’ai pas cherché à discuter et m’exécuter.
-« Ouvrez la bouche » et elle me mit la partie souillée du panty dans la bouche. Elle semblait douce mais manifestement c’était une dominatrice née et surtout une vicieuse car elle recommença à me caresser la queue tandis que Jenna se faisait un plaisir de me caresser les fesses et de masser mon anus avec ses doigts. Je poussais un cri, mes jambes me trahissaient, mon cœur explosait et un flot de sperme gicla je ne sais ou car elles m’avaient demandé de fermer de nouveau les yeux. Je n’arrêtais pas d’éjaculer car cela faisait un bout de temps que mon sexe s’excitait sans pouvoir conclure.
-« Ouvrez les yeux » Toujours sa douce voix. Je m’aperçu que je venais d’éjaculer devant des jeunes filles inconnues qui en plus étaient en train de filmer ! La honte m’envahit puis la stupeur car Jenna tenait une plaque de cuisson avec dessus tout mon sperme étalait. En me souriant elle se dirigea vers la table, posa le plat et d’un geste de la tête me fit comprendre ce que j’avais à faire.
-“Allez jeune fille vous méritez de prendre un dessert!” M’annonça t’elle plus pour se glorifier auprès des nouvelles que pour moi car elle savait que j’avais compris ce qu’elle attendait de moi.
Toujours vacillant suite à mon gigantesque orgasme, comme jamais j’en avais connu, je me dirigeais vers la table, pressé dans ma honte d’en finir au plus vite. Penché sur la table je tentais de lécher le plat lorsque j’entendis les gamines rirent bêtement. Je me suis rendu compte qu’en me baissant je dévoilais mon cul tout nu mais que pouvais y faire? Lécher le plat ne fut pas la bonne solution, le sperme coulait de ma langue, je du poser mes lèvres et aspirait. Mon nez et mon menton s’appuyant aussi sur le sperme. Je ne devais pas être appétissant !
-« Un petit sourire s’il vous plait » Le ton léger me surprit et je tournais la tête, surpris. Immédiatement de nombreux flash m’éblouir. Je retournais à ma tache tandis qu’elles se montraient sur l’appareil photo digital ma tête souillée de sperme et mon regard stupide. Elles se mirent toutes ensuite à me fesser chacun leur tour ou plusieurs à la fois pour me faire activer mon nettoyage. Ce n’était qu’un prétexte car elles continuèrent par plaisir même ensuite. Miss Tiffany m’avait bien prévenu que je risquais d’être fessé par plaisir pur ! Est ce que leur histoire de se servir de moi comme suceur de bite serait aussi la réalité? J’en avais froid dans le dos.
Enfin elles s’arrêtèrent de me frapper mais me demandèrent de présenter mes fesses aux appareils photos. La peau toute rouge de mon cul contrastait avec la blancheur de mes cuisses soutenues par les bas noirs.
-« Elle est douée. Ne pourrais t’on pas ce soir lui préparer un autre plat de sperme provenant de nos copains ? » Demanda d’un ton ingénue mon bourreau Ashley.
-“Ce sera pas nécessaire chérie on lui fera boire directement à la source”. Comprenant de plus en plus ma position je regardais le sol en me mordant les lèvres. Tiffany reprit les choses en main après cet amusant intermède
-« Bon il est temps pour Brianna de reprendre le travail. L’aspirateur est dans le placard sous l’escalier »
-« Bien Miss Tiffany ». J’étais bien trop heureux de retourner à mes taches habituelles et j’en oubliais même de redemander mon panty toujours dans les mains d’Ashley. Manier l’aspirateur dans les pièces avec le cul à l’air n’était pas la meilleure façon de passer inaperçu ! Tous ceux qui croisaient mon chemin ne se gênaient pas pour me donner des claques ou me pincer.
Soudain on frappa à la porte. Je sursautai car je commençais tout juste à m’habituer à la présence de toutes ses filles me voyant dans cette tenue de soubrette et maquillée comme une pute que je paniquais de nouveau. On allait me demander d’ouvrir et j’allais peut être voir un administrateur ou un livreur de pizza, qui me regarderont comme une bête de foire !

Réception des petits amis de la bande

-« Allez ouvrir » me lança Jenna « et n’oublier pas la révérence ! ». Terrifié j’ouvris pour trouver devant moi, plutôt soulagé, deux jeunes garçons tout sourire qui me déshabillèrent du regard.
-« Bienvenue dans la maison Alpha Omega » leur dis-je avec une petite révérence.
-« Vous devez être Brianna » déclara l’un deux « Nous avons vu vos belles fesses toute rouge sur Internet ». C’est mon visage qui devint tout rouge au souvenir de la séance avec le gode rose !. Je me mis sur le coté et avec un grand geste leur ouvrit l’espace en leur disant
-« Apres vous ». Celui qui avait parlé avec un grand sourire me répondit
-« Je n’en ferais rien, après vous jolie demoiselle ! ». Je lui rendis son sourire, le sourire était contagieux dans cette maison, et le précéda vers le salon. En marchant devant je leur montrais mon cul nu et ce fut encore les mêmes plaisanteries. L’un des deux souleva ma jupe et me déclara
-« Il est encore plus joli au naturel! ». J’étais inconsciemment flatté ! A peine avais je fais entré les invités au salon qu’on frappait de nouveau à la porte ! Qui cela pouvait il être? J’avais de nouveau l’estomac noué en ouvrant à 3 gars plus âgés et plutôt vulgaire car pendant que je leur débitais mon message de bienvenu l’un d’eux s’exclama
-«Regardez les gars c’est la salope de tout à l’heure !” et l’autre de dire en agrippant son sexe à travers son pantalon
-« Je t’ai apporté à boire ma chérie ! ». Réflexion très amusante car les trois éclatèrent de rire.
Mortifié je refis une révérence et les fit entrer. Je reçu en prime une grande claque sur les fesses qui me fit pousser un petit jappement tellement elle fut forte sur une peau toute rouge sensibilisé par la séance de tout à l’heure. Je me retrouvais au centre de la pièce sans trop savoir quoi faire, le cerveau vide. Heureusement Tiffany vint à mon secours en me proposant de demander ce que désirer boire ces messieurs. Je me dirigeais vers un grand blond musclé et lui demandait poliment s’il voulait une bière ou peut être une autre boisson. Je cherchais à être le plus agréable possible afin qu’ils soient gentil avec moi.
-« Et vous que boirez vous?” me demanda t’il en avançant son bassin d’une façon très subjective.
-« Arrêtes tes bêtises Brad, elle fait son boulot » lui répondit Jenna qui devait surement être sa petite amie
J’étais content de faire mon travail en les servant et comme toujours par ma nature qui voulait que je fasse toujours bien les choses, je le fis avec aisance, tout sourire et balançant mes hanches. J’avais appris qu’en tortillant des fesses on était mieux équilibré pour marcher avec les talons aiguille et je ne voulais pas tomber en portant un plateau de bouteilles et de verres ! La soirée s’éternisa, bière après bière, et tout le monde était décontracté et plutôt chaud, souvent des mains baladeuses venaient me caresser les jambes ou les fesses et je me laissais faire en souriant afin de ne pas gâcher la fête. J’étais presque le centre de leur attention et cela me plaisait au fond de moi. Même le livreur de pizza que j’accueillis à la porte se contenta de sourire en hochant la tête en voyant un travesti soubrette le recevoir. Il avait du en voir d’autres avec toutes les confréries qu’il livrait

Bizutage en suçant la bite de Brad devant tous

Je pus enfin prendre un peu de repos avec une part de pizza et une bière. Je commençais à me détendre et appréciait la soirée sans deviner que le pire était à venir!
Soudain la musique fut mis en sourdine et j’entendis Tiffany annonçait
-« En tant que responsable de la confrérie je décide que nous allons fêter l’arrivé de notre nouvelle soubrette et pour cela je demanderai à Jenna de faire le spectacle ! ». Me réveillant de ma douce torpeur je vis arrivé Jenna portant des gants roses et tenant une grande brosse à cheveux en bois. On me poussa au milieu de la pièce et Jenna m’explique le jeu en me regardant bien en face
-« Brianna vous allez être fessé avec cette brosse à cheveux tout en suçant la queue de mon petit ami. Je m’arrêterai de vous frapper lorsque vous l’aurez fait jouir et tout avaler sans laisser une goutte. Vous avez donc tout intérêt à être efficace ! Est-ce clair? ». J’étais complètement anesthésié, incrédule et pourtant je m’entendis par reflexe lui répondre
-« Oui c’est clair Miss Jenna ». C’était comme si je regardais un film à la Télé mais j’étais le centre du spectacle et après ma réponse ils se mirent tous à crier et battre des mains.
Une main ferme sur mon épaule me fit comprendre de m’agenouiller. De l’autre elle fit signe à Brad de s’approcher. Ce qu’il fit. Les coups sur mes fesses ont commencé à pleuvoir mais Brad ne bougeait toujours pas. Je compris que c’était à moi de sortir sa bite. Une honte supplémentaire dont je me serais passé. J’ouvris donc rapidement la braguette et partit à la recherche de sa queue qui sortit déjà considérablement raide. De suite sous son regard intéressé et celui de toute l’assistance je me mis à le lécher de haut en bas puis à déculotter la tête afin d’y passer la langue. J’avais déjà vu plusieurs films de sexe et le temps pressé, mes fesses recommençaient à me faire mal avec les coups réguliers de Jenna. Mes petits coups de langue lui firent de l’effet car dans ma main sa bite déjà impressionnante se mit à grossir encore et ses gémissements me prouvaient que j’étais sur la bonne voie. Soudain il me saisit par mes couettes et m’enfourna sa bite au fond de ma gorge. Ma main s’activait le long de la hampe tandis que ma bouche aspirait ce qui pouvait rentrer. Je constatais que c’était loin d’être désagréable car la peau était douce et l’odeur me plaisait. Mes ongles peints s’amusait à lui griffer ses couilles et comme on me l’avait appris je levais les yeux vers lui en signe de soumission profonde et pour guetter ses réactions. Nous prenions du plaisir tous les deux mais Jenna s’impatientait et taper de plus en plus fort et de plus en plus vite. Il fallait que je trouve une méthode pour le faire jouir très vite. J’accélérais moi aussi le mouvement et fit des gorges profondes qui me firent beaucoup saliver mais devait lui plaire car je sentais ses veines gonflaient et ses gémissements s’accentuèrent.
-« Brave fille ! » me dit Jenna voyant mes efforts. Il fallait que cela s’arrête et j’accélérais moi aussi mon rythme, mes yeux suppliants levés vers lui.
-« Oh Que c’est bon ! Je vais jouir ! Je vais jouir!” Jenna s’arrêta brutalement de me taper et me mit un doigt ganté dans le cul. Sans prévenir.
-“Ne vous avisez pas d’avaler! Garder tout dans la bouche!”.
Enfin Brad me tenant toujours fermement par les tresses éjacula à longs jets dans ma bouche. Elle fut bientôt pleine et il finit sur mon visage et mes lèvres. Jenna derrière moi continuait de me sodomiser avec son doigt. La salle se mit à applaudir au spectacle tandis que je m’écroulais sur mes mains, la bouche bien fermée. Cette position ne pouvait qu’être favorable à Jenna qui en profita et me sodomisa de plus en plus vite et de plus en plus loin. Je ne pouvais pas protester la bouche pleine mais ma honte fut aggravée car je m’aperçu que les massages expert de Jenna sur ma prostate me plaisait beaucoup. Mes frissons et mon cul cambré qui partait à la recherche de son doigt ne trompait personne.
-« Cela suffit ! Je ne veux pas que vous jouissiez, votre bouche est déjà pleine ! ». J’étais vraiment frustré. Elle me demanda de me redresser puis d’ouvrir la bouche et de remuer la langue tout en la regardant dans les yeux. Ce que je fis avec précaution car j’avais tellement de sperme que je ne voulais pas que cela déborde.
-« Elle est vraiment pleine ! Brad semble avoir eu beaucoup de plaisir mais vous aussi je crois. Dites moi que vous aimez avoir le sperme chaud et délicieux de Brad dans votre bouche »
Je ne pus qu’articuler difficilement qu’effectivement j’aimais le sperme de Brad. Contente elle me demanda de recommencer à ouvrir la bouche et de remuer la langue pour bien montrer mon plaisir à chacun des invités en commençant par Brad et en les regardant dans les yeux. Toujours à genoux. Je m’exécutais sans protester. Pendant mon parcours j’étais suivi par une foule de caméra et bien sur tout cela sera diffusé sur le Net. En vérité cela ne me dérangeait plus. Il semblait que j’avais dépassé un stade et maintenant mon but devenait servir au mieux et plaire à tous. Comment est ce arrivé aussi vite ? Etait ce ma nature profonde et tout ce que j’avais vécu tendait à me diriger vers ce lieu de débauche ? Le destin ? Le karma ? Je sentais que devenu Brianna je ne pourrais jamais redevenir Brian et que pour toujours je serais femme. De toutes façon je ne pourrais plus traverser le campus en tant qu’étudiant alors que tout le monde serait que j’étais une sissy pute.
J’avais fini le tour des convives et je fus enfin invité par Jenna à boire le sperme de son petit ami. Cela fut difficile car une partie restait collé à mon palais. Quelqu’un par gentillesse me fournit une bière ce qui me permit de me nettoyer la bouche. Par contre j’en avais pas encore fini car Jenna avec son doigt récupéra tout le sperme de mon visage et me faisait lécher ses doigts ce que je faisais consciencieusement.
-« Allez la salope vous pouvez monter vous remaquiller et faire un brin de toilette puis vous redescendrez, la soirée n’est pas fini ». Je m’exécutais avec empressement.

Habillée en étudiante sexy il doit sortir

Andrea une plantureuse brune me trouva dans la salle de bain en train de remettre mon rouge à lèvre, le torse nu mais j’étais maintenant au-delà de la honte. Elle me regarda à travers le miroir ne put s’empêcher de constater
-« Vous devenez vraiment une jolie fille chérie ! Vous devez souffrir dans cette tenue ! Laissez moi vous déshabiller, vous n’avez plus à travailler comme soubrette ce soir, je vais vous prêter des vêtements plus pratiques »
Avec son aide je fus très content de retirer mes talons aiguille, mon porte jarretelle et mes bas puis elle m’aida à retirer ma robe. Je me retrouvais seulement en panty et soutien gorge devant elle.
-« Quel dommage d’avoir caché le spectacle de ses jolies jambes sous des bas noirs ! » et d’ajouter « Venez avec moi la soirée n’est pas fini car nous allons avoir de nouveaux invités ».
Je la suivis dans sa chambre ou elle se mit à fouiller dans ses placards et ses tiroirs. Elle me fit changer mon panty par un autre bien plus moulant et très serré mais très doux car essentiellement composé de spandex. La dessus elle me fournit un T-shirt rose à manche courte qui m’arrivait au nombril ! Pour finir mes escarpins du début avec les talons de 6cm , un beau bracelet de cheville, de nombreux autres bracelets multicolores aux poignets et de nouveaux longs rubans pour les cheveux. Dans le miroir j’étais enfin devenu comme toute la bande, une jeune fille du collège qui avait envie de faire la fête. Je me trouvais très sexy dans cette tenue moulante qui faisait ressortir mon petit cul et affinait mes jambes. Je descendis au Rdc dans la quasi indifférence, j’étais une des leurs. Malheureusement une des filles se mit à me regarder fixement puis de haut en bas et m’annonça d’un air narquois
-«Manifestement chérie vous avez besoin d’avoir une plus belle poitrine pour harmoniser avec des si jolis jambes ». Tout de suite je fus entouré et on me retira mon T-shirt. Une fille apporta deux ballons remplis d’eau et on me remplaça mon soutien gorge. J’eu beaucoup de mal à enfiler mon T-shirt vu la poitrine qu’elles m’avaient faite mais le résultat était spectaculaire, cela me faisait une poitrine très sexy, bonnet D ou E. Tout le monde s’empressa de les tripoter en constatant que cela faisait comme des « vrais » !
-« Si nous sortions nous promener ? « proposa Andrea. Tout le monde approuva et je fus entrainer pour la première fois à l’extérieur. Heureusement il faisait nuit et les passants ne me regardaient pas plus que les autres, mon cœur se calma et j’appréciai maintenant le poids mouvant de ma nouvelle poitrine et je creusais mes reins pour la mettre en avant. Je me sentais très sensuelle avec le vent chaud de l’été qui s’enroulait autour de mes jambes et mes bras nus. A l’instant présent j’en étais presque à remercier Miss Tiffany de m’avoir pris comme soubrette sexuelle.
En marchant tout en discutant et riant nous entendîmes de la musique au loin. En se rapprochant ce fut des brides de voix puis on aperçut des couples enlacés sur une pelouse, un groupe de jeunes en train de fumer. Manifestement tout ce monde faisait la fête. Un des leurs s’approcha de nous et nous annonça avec un grand sourire
-« Cinq dollars pour les mecs. Cela nous permettra de tenir jusqu’à l’aube ! ». J’étais inquiet car je n’avais pas d’argent sur moi et s’il m’abordait comment lui répondre ? Ma peur était sans raison car d’un grand geste il nous invita
-« Pour vous les filles c’est gratuit ». Mon petit cul l’inspira t’il ou était ce parce que j’étais la dernière fille à entrer le jeune portier me mit une claque sur les fesses. Je sursautais sous la douleur, bien qu’elle ne fut pas forte mais elles étaient très sensibles avec tout ce que j’avais subi dans la journée, je tournais la tête vers lui et lui jetait un regard noir. En retour il éclata de rire et me fit un clin d’œil. Cela me rassura car cela signifiait qu’il ne m’avait pas découvert et je passais mon chemin.

Invitée à une surprise party comme récupératrice de sperme

Dans la pièce principale il y avait un monde fou et discuter était impossible avec cette musique à fond. Pour traverser la pièce jusqu’au bar nous nous sommes donné la main. Plusieurs garçons en profitèrent pour nous peloter. J’ai eu des craintes au début mais il semblait que mes ballons d’eau faisaient effectivement « comme des vrais » et mes parties ayant été bien coincé entre mes cuisses je me rassurais. Nous finîmes par arriver jusqu’au fut de bière et nous nous servîmes. Une fois fait nous avons commencé à circuler dans le jardin, de groupe en groupe mais nous fumes vite assailli par une bande de jeunes étudiants un peu éméchés qui manifestement recherché du sexe. Andrea me tenait constamment le bras et l’un des gars suggéra que nous étions gouine. Pour s’amuser celle-ci me roula un patin tout en me pétrissant les fesses. Surpris je n’ai pas réagi d’autant plus que c’était une jolie fille ! Tous les garçons étaient super excités mais elle finit par les détromper, nous étions copine et cœur à prendre. Il faisait nuit dans le jardin, les étoiles brillaient, la musique dans la salle diffusait des slows tout cela s’enchainait et nous nous retrouvâmes avec chacun un garçon. Je me trouvais rapidement sur les genoux d’un gars très mignon avec les mains vraiment baladeuses ! Je n’arrêtais pas de l’empêcher de venir dans mon entrejambe et je n’ai rien trouvait de mieux pour le calmer de l’embrasser. De petits baisers cela devint vite une pelle d’enfer Il était vraiment doué ! C’était la première fois que j’embrassais un garçon mais j’y pris plaisir. Sa main n’étant plus dans mon entrejambe j’étais rassuré, l’une dans mon dos me forçait à rester collée contre lui et l’autre me tenait par la nuque. Il me fit mettre debout et put coller son bas ventre contre le mien, je sentais sa queue très dure et ma main s’égara pour la caresser à travers son jeans. Sa main continuait à presser ma nuque mais ce n’était pas un geste de tendresse comme je le pensais mais la pression qu’il exerça était claire. Il cherchait doucement mais fermement à me courber. Je voyais bien ou il voulait en venir et je n’étais pas contre. Je me retrouvais rapidement à genoux en train de sortir une grosse queue bien tendue. Il ne fallait pas que ses mains libres puissent fouiller dans mon corsage et découvrir mes faux seins et pour cela une seule solution : captiver toute son attention. Je mis tout mon savoir pour lui bouffer les couilles et lui lécher la hampe puis ensuite enfourner sa queue frémissante. J’attendais une seconde ou deux puis ressortait pour l’engloutir à fond. Ses petits cris, ses gémissements, ses propos confus qui me traitaient de salope me fit comprendre que j’avais réussi, par contre je fus surpris car il éjacula très vite. Une première rafale dans la bouche, une deuxième sur le visage et la troisième sur les cheveux ! .
-« Oh chérie tu es fantastique ! ». J’étais content de lui faire plaisir mais bien embarrassé par tout ce sperme. Je me mis rapidement à récupérer le foutre avec mes doigts et à les sucer. Il me voyait faire en ouvrant de grands yeux et s’enhardit en me présentant de nouveau sa queue
-« Profites en chérie, nettoie là ! ». J’allais bien sur m’exécutais lorsque j’entendis Andrea m’appelait
-« Oh Brianna viens vite j’ai besoin de toi ». Elle n’était qu’à quelques mètres de moi et j rampais jusqu’à elle. J’arrivais pour la voir en train de masturber un garçon.
-« Lorsque je dirais Go tu mettras sa bite dans ta bouche ». Je me mis à attendre l’éruption et elle ne tarda pas. J’entendis le « Go », j’avançais la bouche, le garçon m’attrapa par la nuque et me maintient fermement. Je du tout avaler ce qui fut difficile car il m’avait enfoncé son zob presque au fond de la gorge. Enfin la fontaine s’arrêta, sa queue se ramollit et je fus libre. Provisoirement car un nouvel appel un peu plus loin me fit comprendre que j’allais passer derrière toutes les filles de la Confrérie. La dernière fut plus salope car son gars du éjaculer sur mes fesses, elle prit le soin de bien étaler avant de me remonter le panty.

Première nuit et premier petit déjeuner

De retour à la maison Andrea me rappela que ce soir je dormais avec elle. Je devais prendre un bon bain parfumé à l’huile de lavande. Retirer le sperme séché sur mon derrière douloureux ne fut pas évident mais enfin je pus réapparaitre, nu, propre, sentant bon la lavande dans la chambre de ma maitresse. La sur le lit m’attendait un nouveau panty satin d’un beau bleu et une nuisette en mousseline rose vif avec plein de dentelle blanche et de ruban ! Je faisais vraiment poupée sissy mais le contact sur ma peau nu et glabre continuait à me faire bander ! Cette nuit à plusieurs reprises Andrea me réveilla pour me faire lécher sa chatte et la faire jouir avec ma langue. Apres une nuit hachée par les séances d’amour le jour se leva et nous descendîmes prendre le petit déjeuner dans la cuisine. Plusieurs filles étaient déjà à table et je fus un peu gêné d’apparaître ainsi habillée comme une poupée sissy mais je me repris. Elles en avaient vu beaucoup plus de ma part ! Elles ne se privèrent pas de me charrier et de me caresser !. Je préparais mon petit déjeuner, bacon et œufs lorsque Miss Tiffany qui venait d’entrer me signala que tous les jours je devais prendre mon petit déjeuner arrosé de sperme, le mien s’il n’y avait pas d’autres garçons sinon le leur. Au ton de sa voix ce n’était pas une plaisanterie et j’obéis machinalement. Debout je dus mettre mes deux mains sur la table, au niveau de mon plat et une des jeunes filles, après m’avoir abaissé mon panty me masturba avec vigueur. Malgré la position humiliante je mis peu de temps à bientôt pouvoir éjaculer. Elle le sentis et cessa de me branler. Je me sentais frustré lorsqu’elle commença par contre à me fesser avec le plat de sa main. Je me tortillais sous les coups et brusquement je me mis à jouir sous les applaudissements des témoins : j’avais joui sous la fessée et non en me touchant ! J’avais honte, mon corps aimait les coups et je savais dorénavant qu’ils allaient en profiter. Je pus enfin m’asseoir et commencer à manger mes œufs et bacon arrosé de sperme sous les nombreux « Bon appétit » et les « Hum cela semble bon ! ».
A la fin du repas Tiffany fut très explicite
-« Maintenant que vous entamez votre deuxième journée sachez que vous ne pouvez plus faire marche arrière et vous allez connaître le sexe comme vous ne l’auriez jamais fait de toute votre vie et cela bien sur sans votre petite bite. Pour nous vous n’êtes qu’une jolie tête et un beau petit cul avec chacun un trou chaud et humide pour le sexe de nos copains. J’espère que vous avez compris ? »
-« Oui Miss Tiffany ». J’avais les yeux baissé et les joues rouges d’accepter ce programme honteux.

Du sexe, des godes et du sexe

Dans le mois qui suivit, en plus de mon travail de soubrette et des séances de baise avec leurs copains je dus subir de nombreuses expériences pour assouplir mon petit cul. Au début, à longueur de journée »e lorsque je voyais une fille avec un gant à la main je savais comment réagir. Je m’arrêtais de travailler, m’adosser à un mur sur place, abaisser mon panty et remonter ma jupe. Ensuite séance de doigtage. C’était un doigt lubrifié qui s’enfonçait dans mon cul, puis deux puis trois. Bientôt on m’enfila avec plein de godes différents et l’expérience consistait devant la camera à voir sur mon visage mes réactions avec gode lisse ou veiné comme les vrais, gode à pointe caoutchouté plus difficile à faire entrer mais quelle sensation ensuite ! Gode vibreur séquence longue ou rapide, sans parler des couleurs !. Je n’aurais jamais cru avant qu’il en existait tant de sorte!
Une fois mon cul bien formé pour les grands godes les séances sado s’amplifièrent. Je devais dorénavant travailler avec un gode dans le cul et vibreur enclenché tandis qu’un petit appareil courbe enserré définitivement ma queue qui ne pouvait ainsi plus bander et être masturbé. Seul lorsqu’il n’y avait pas de garçon au petit déjeuner on me le retirait afin d’éjaculer sur mon plat mais de moins en moins cela me faisait effet : de plus en plus me fesser me faisait jouir, nul besoin de me caresser ! En plus de cet appareil je portais aussi un joli collier marqué « Sexe » avec des clochettes très performantes qui leur permettait de savoir à tout moment ou je me trouvais. Autre avantage on m’avait mis des jolis bracelets aux poignées et aux chevilles ainsi lorsqu’une des filles le désirait elle allait chercher les chaines toujours dans le salon et m’attachait comme elle le désirait soit à quatre pattes avec impossibilité de se relever soit seulement les pieds ou les mains, le collier au cou ayant un rôle capital.
Une fois une des filles m’avait attaché à quatre pattes avec un double gode dans la bouche. Un dans ma bouche et l’autre sortant comme une queue, seul façon pour moi avec la langue de pouvoir faire jouir une de mes maitresses. J’étais donc là en train de la faire jouir dans le couloir lorsqu’une autre arriva avec un gode ceinture, celui à pointe le plus difficile mais le plus jouissif. Sans lubrifier elle me pénétra par surprise, ce qui me fit crier intérieurement car j’étais bâillonnée par le gode. Elle m’encula à grand coup ce qui me faisait avancer la tête donc avec mon gode baisé la chatte de l’autre, tout cela bien synchro avec le son des clochettes de mon collier, elles jouir en même temps puis me laissèrent comme un étrange a****l errant au premier étage. J’essayais désespérément d’ouvrir avec mon nez les portes et de les pousser avec mon front et si je trouvais quelqu’un de gémir pour attirer son attention. Dans plusieurs chambres on se contentait de me caresser les cheveux comme un bon chien et de me dire
-« Brianna je travaille, va jouer ailleurs ». Ce jour là je fus baisé par deux autres filles avant de pouvoir enfin être libéré par une plus compatissante que les autres. Je comprenais maintenant ce que voulait dire Miss Tiffany en parlant de « sexe plus que vous en auriez fait durant toute votre vie » !

FIN
100% (11/0)
 
Categories: BDSMFetishSex Humor
Posted by master_h
1 year ago    Views: 1,613
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
27 days ago
superbe c'est mon reve
8 months ago
cette sororité est géniale!!!
1 year ago
J'ai adoré cette histoire, en esperant pouvoir vivre quelque chose comme ça un jour
1 year ago
ça me plairai bien de faire partie de cette sororité, dommage qu'on ai pas ça en France!