Satisfaite par un inconnu




J'avais envie de baiser. Juste de baiser. L'idée de me faire prendre n'importe où, par n'importe qui, m'excitait au plus haut point. A ce moment précis de ma vie, même le plus paumé des mecs aurait pu m'arracher un orgasme.
Je m'installai alors sur internet et commencais a surfer sur un chat sexy. Dans ces forums, beaucoup de mecs en manque qui ne connaissaient que la masturbation solitaire depuis longtemps. Après quelques minutes de recherche je tombai sur un homme qui avait l'air de convenir en tous points à mes critères: le plus important, une belle, grande, grosse bitte noire bien épaisse qui pourrait me faire crier jusqu'à pas d'heure. Nous convînmes d'un rendez-vous pour le soir même.

Je commençai alors par prendre un long bain, où je pris le temps de nettoyer soigneusement tous mes orifices. Je passai ensuite un lait pour le corps sur ma peau afin quelle soit douce au maximum. Enfin j'enfilai un boxer qui passait parfaitement entre mes fesses, une minijupe, un beau bustier et chaussai des talons aiguilles. Ces préparatifs terminés je descendis au salon. Après quelques minutes d'attente la sonnette de l'entrée se fit entendre.
Quelle ne fut pas ma surprise en ouvrant la porte! Un bel africain qui me souriait. Je le fis entrer timidement et lui offrit un verre qu'il accepta. Je me dirigeai alors vers le bar quand je le sentis derrière moi. J'essayai alors de me retourner mais une main puissante m'empêcha de le faire.
- Tu crois vraiment que je suis venu ici pour taper la causette salope? Penche toi que je te baise. C'est ce que tu voulais hein?

Je voulus protester mais il releva ma minijupe et déchira mon boxer d'une seule main.
La il sortit son membre et me retourna pour que je puisse le voir. Sa queue était là, devant moi, en érection. Elle était superbe. Je me jetai goulûment sur elle pour en téter la liqueur. Je la voulais toute entière dans ma bouche, mais c'était bien sûr impossible. Je lui malaxai les boules, faisait tourner ma langue sur son membre dressé, l'aspirait, le suçait; que c'était bon!
Il me pencha brusquement en avant, et enfila un préservatif. Là, il me pénétra d'un coup brusque, essayant de s'enfoncer entièrement d'un seul coup. Je hurlai tant la douleur était vive!
- Tais-toi chienne! s'exclama t-il en s'enfonçant encore plus profondément.
La douleur fit rapidement place au plaisir et je commencai à hurler mon plaisir.
- Mmmmmmhhh! ouiiiii....... Oh la! oui, la c'est bon!!!!!! vas-yyyyyy! defonccceee!!!
Je voulais qu'il reste la toujours. Mais comme s'il avait lu ds mes pensées, il se retira. Il me souleva, et m'allongea sur le bar devant lui, les jambes écartées au maximum. Il se pencha sur ma chatte dégoulinante, et en gouta le liquide.
- T'es bonne ma salope! Il tira encore plus sur mes jambes voulant les écarter au maximum.
Mon bel talon enfouit à nouveau sa tête dans ma foufoune humide et se mit à la laper avec beaucoup d'ardeur. Je me mis à me tortiller dans tous les sens tellement c'était bon.Alors que je pensais que ma jouissance ne pouvait être plus forte, il me souleva doucement et enfonça un doigt puis deux dans mon anus. Le délire fut complet. Je criai tellement que j'étais persuadée que tout l'immeuble était au courant de mes activités sexuelles. Mais je m'en foutais, tout ce qui m'intéressait était mon plaisir.
Je jouis une fois puis deux. Je me sentais complètement vidée. Lui apparemment n'en avait pas terminé. Il me porta alors jusqu'au canapé du salon et m'y étendit sur le ventre. Il commença alors à me caresser le bas du dos, enfouissant de temps à autre sa langue dans mon petit trou. Puis il me retravailla avec ses doigts, et c'est la que je commençai à comprendre son but. Il voulait m'enculer. Je m'agitai alors, refusant à ma manière cette pénétration. J'avais déjà effectué cette pratique sexuelle à de nombreuses reprises, mais il était hors de question que cette énorme queue, n'explose ma rondelle.

- Non lui dis-je, hors de question!
- Je te demande pas ton avis, je suis venu ici pour baiser, et c'est ce que je vais faire.
Il appuya alors sur mon dos, m'obligeant ainsi à lui offrir ma croupe.
Il s'installa au-dessus de moi, me caressant le clitoris pour me détendre. Je sentis alors sa bitte pointer à l'entrée de mes fesses. Lentement, doucement, il me transperça. La douleur fut d'abord intense, j'avais mal, je hurlai ma souffrance, mais rapidement je me pris au jeu et criai mon plaisir.
- ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! la, oui, la c'est bon, continue, oh ouii!!!!
Il s'essoufflait au-dessus de moi, me hurlant à quel point j'étais bonne, à quel point il me voulait.
Il me ramona longtemps ainsi, et tout en délirant, j'admirais son endurance. Je jouis, je n'en pouvais plus.
Il sortit alors, et me retourna. Il éjacula sur mon visage en de longues rasades interminables. Je les voulais, je voulais y gouter! Frustrée, je passais mes mains sur mon visage et les amenais à ma bouche pour y gouter.
Alors que je me délectai de son sperme, il se rhabilla et s'en alla... sans dire un mot.
100% (6/0)
 
Posted by marie86
2 years ago    Views: 1,156
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
kaki31
retired
2 years ago
hmmmm je l'envie
bi49
retired
2 years ago
vite fait bien fait