Vives les soldes pour Baya


Je suis allée vers Oran pour mon travail la semaine dernière. Mon hôtel touchait un centre commercial plutôt important contenant un grand magasin .
Ayant fini mes rendez-vous plus tôt que prévu je suis rentrée me changer puis suis allée faire un peu de shopping dans le département chaussures toujours bien fourni. Ils avaient les modelés hiver en soldes et bien sur les bottes.
J'ai sélectionné deux paires de bottes sympathiques. Un vendeur, jeune et beau garçon (grand, mince environ 25 ans, brun aux yeux verts portant un costume comme tous les autres vendeurs), s'est approché et m'a proposé de m'aider. "Oui on commencera par ces deux paires en taille " lui dis-je avec un sourire coquin.
Je me suis assise sur un fauteuil et attendu son retour. Je portais une robe près du corps noire et blanche aux manches longues mais à la jupe courte. Mes cuisses étaient donc bien en vue. Pas vraiment la tenue pour des bottes mais bon... Il revint avec deux boites de marques plutôt chères car très luxueuses donc des bonnes affaires. Je lui dis "D'habitude je porte des bas mais il fait malheureusement trop chaud". J'avais bien mis l'emphase sur le mot "bas" et non collants. Il me regarda avec un sourire charmant montrant qu'il avait bien compris.

J'ai essayé les premières bottes qui avaient une fermeture éclair. Rida m'a aidé à les enfiler et a lentement remonté la fermeture éclair. Il a effleure la peau nue de ma jambe. Je n'ai rien dit mais j'ai frissonné. Je me suis levée et j'ai marché avec ces bottes marrons aux talons de 7-8 cm. Modelé élégant et sage mais qui me va bien pour le travail. En regardant dans le miroir j'ai vu que Rida me matait de façon intense. Je suis revenue en disant :
- Pas vraiment la bonne robe pour essayer des bottes.
Il me répondit :
- Mais pas du tout c'est très à la mode une robe moulante comme ça avec des bottes. Cela vous va parfaitement.
Je l'ai laissé enlever ces bottes lentement en gardant les jambes croisées. Puis pour enfiler les suivantes (sans fermeture éclair) j'ai dû ouvrir un peu plus les cuisses et je sais qu'il regardait bien au plus haut.
- Vous avez des jambes parfaites pour porter les bottes.
Je me suis levée et suis partie vers le miroir. Le magasin était presque désert à cette heure et j'en ai profité pour bien me déhancher et marcher de façon sexy. Ces bottes étaient presque plates dans le genre cavalier. A la bosse dans son pantalon, je savais qu'il appréciait la vue.
- Vous marchez comme un mannequin et mettez bien en valeur votre tenue.
En me rasseyant je lui dis :
- Ces bottes ne sont pas vraiment sexy. Avez-vous quelque chose d'autre à me recommander ?
Il est vite revenu avec deux boites.
Les premières bottes avaient un talon compense de 12cm environ. Vraiment très haut. Je les ai enfilées avec l'aide des mains de Rida qui montaient presque à mon entre-jambes par "accident". Par accident j'ai effleure la bosse dans son pantalon avec mon pied nu. Il m'a laissé faire puis a murmuré :
- Vous avez un effet fou sur moi.
Une fois les bottes mises, j'ai marche dans le rayon non sans mal. Puis suis revenue :
- J'ai failli tomber avec celles-ci.
Il ouvrit la dernière boite pour montrer des bottes DVF en velours noir aussi mais montant au-dessus du genou : Les talons étaient fins et de 10cm.
- Mon dieu, je n'oserais jamais porter celles-ci en public !
Il me regarda droit dans les yeux.
- Et en privé ?
Je lui souris et en le regardant droit dans les yeux lui dit :
- Vous voulez un défilé privé ?
- Cela serait fantastique.
Je remis mes chaussures normales lentement en le laissant me caresser. Nous sommes allés à la caisse pour que je paye les premières bottes essayées. J'ai pris un morceau de papier ou j'ai écrit le numéro de ma chambre et le nom de l'hôtel.
- Vous livrez des échantillons à domicile ?
- Pour vous n'importe où !
- A dans 30 minutes alors.
30 minutes plus tard, il frappait a la porte de ma chambre juste après que j'y sois revenue.
Je l'ai laissé entrer avec ses 4 boites de bottes.
Ceux qui ont lu mes récits précédents savent que ma tenue affecte beaucoup mon humeur et mon attitude. Vous savez aussi que je suis très réceptive à l'appréciation d'un homme ou d'hommes pour ma tenue. J'essaie de rester habillée classe mais sexy. Ce jeune et bel homme étant intéressé par ma tenue et la complimentant constamment m'excitait beaucoup.
Il ouvrit une première boîte et je me suis assise aussitôt. Il sortit une paire de botte de cuir noir souple. Les talons aiguilles faisaient environ 8 ou 9 cm et le tout était tout à fait mon style, pas brillant, relativement classe mais quand même très sexy. Il m'aida à les enfiler tout en caressant l'intérieur de mes cuisses. Je me suis promenée dans la chambre pour qu'il m'admire et ses commentaires montraient qu'il avait hâte de s'occuper de moi. Je revins m'assoir pour changer les bottes mais il se concentra sur mon corps cette fois. Il écarta mes jambes pour qu'elles reposent sur les couloirs du fauteuil. Il écarta mon string noir en dentelle et me caressa la fente. Il introduisit un puis deux doigts d'une main tout en pelotant mes seins avec l'autre. Je me laissais faire en appréciant cette attention.
Il lécha mon clito, ce qui me rendit folle. J'ai baissé le haut de ma robe avec difficultés car elle est moulante. Finalement mes seins lui étaient disponibles et il remonta pour les mordiller. J'ai senti qu'il mettait un préservatif et j'étais un peu déçue du peu de temps qu'il passait à me préparer. Je n’eus pas le temps de dire quoi que ce soit car il me pénétra lentement. Sa taille était plus qu'honorable et il écarta mes jambes pour pénétrer plus facilement. Il prit mes bottes aux chevilles et écarta mes jambes au plus large. Il mordillait mes sains et tétons pendant qu'il glissait en moi lentement. Il prit de la vitesse et me parlait en alternant avec mes seins.

- Hoo que tu es sexy, que tu es belle, tu es étroite et me serres bien.
Après quelque minutes il poussa mes jambes en arrière vers la tête toujours en tenant mes chevilles. Il se mit à me bourrer sauvagement et avec un râle, il jouit. Un peu rapide et décevant pour moi.
Il me demanda si je voulais essayer une autre paire. Je me suis dit que cela allait l'exciter pour qu'il me finisse.
Il sortit une paire en cuir marron en style croco avec des talons aiguilles aussi. Il m'a aidée à les mettre. Je gardais les jambes ouvertes pour qu’ils comprennent ce que je voulais mais il m'a fait me relever et remettre ma robe. L'ensemble n'était pas génial. Je me suis mise à déambuler dans la chambre et à mon retour j'ai vu qu'il bandait presque à nouveau.
- Tu es trop sexy me dit-il, je n'ai jamais vu une femme aussi bien porter des bottes.
J'ai marché encore de façon provocante. Je me suis assise sur le lit en croisant les jambes. Il s'est approche de moi et a offert sa queue vers ma bouche. Je l'ai léchée puis sucée un peu tout en frottant mes jambes bottées contre son pantalon. Il devint fou d'envie. Il me poussa et me retourna pour que je sois à plat ventre. Il glissa un doigt dans ma fente et me ramona bien pour être sur que je sois mouillée.

- Lèche-moi, je lui ai murmuré.
Il s'y est mis avec vigueur tout en tenant mes jambes au sol et caressant mes cuisses et mes fesses. Sa langue pénétrait bien ma chatte et me remettait d'humeur.
- Prend moi, lui ai-je demandé avec ma voix la plus suave possible.
Il a mis sa capote sans arrêter de me lécher puis s'est levé et m'a prise. Un vrai petit esclave. Il se tenait derrière moi et alternait entre mes seins et mes bottes ou mes fesses. Il me donnait des grands coups de bite fougueux, me mettant bien proche de l'orgasme. Lorsqu'il a pris mes jambes pour les lever vers le haut je suis partie. Il me tenait un peu comme une brouette en soulevant mes chevilles. Cela a poussé sa queue contre ma zone érogène à l'intérieur de mon clito. J'ai explosé dans un orgasme très bon. J'ai senti que cela l'avait poussé aussi à venir.
Il se leva de moi et m'enleva mes bottes alors que je reprenais mon souffle. Il sortit une autre paire de bottes de sa boite. Je ne pouvais pas croire qu'il en voulait encore, ou plutôt qu'il puisse encore.
- Vraiment ?
Il m'a dit qu'il n'avait pas fini. Je l'ai donc laissé me mettre des bottes DVF en cuir retourné comme du daim. Elles montaient au-dessus de mes genoux avec des talons assez épais de 9 à 10 centimètres. J'ai repris mon défilé. Celles-ci allaient avec ma robe et je me prenais pour une superstar. Une main sur la hanche j'allais et venais en cuissardes. Elles ne montaient pas trop haut sur la cuisse mais juste au-dessus du genou. Je n'aime pas trop les cuissardes car elles font trop salope mais celles-ci étaient très luxueuses. Il m'a poussée contre le bureau en disant :
- Merde tu es trop excitante.
Il m'a embrassé et a peloté mes seins. Je ne pouvais pas croire que moins de 15 minutes plus tard il soit près a recommencer. Il m'a assise sur le bureau et a doigté ma chatte lentement tout en caressant mes seins et mes fesses. La sensation de ces bottes était très excitante et je me sentais vraiment sexy. J'ai vite retrouvé aussi la forme et bientôt son membre écartait à nouveau mes chairs. La sensation de savoir que ma tenue excitait autant un homme était vraiment érotique et j'appréciais vraiment ses grands coups de bassin qui auraient dû me faire mal après un orgasme. Il se tenait à mes jambes et me rentrait dedans sans pite. Il jurait, me disait qu'il était fou de moi, que je suis la femme la plus sexy du monde. Il caressa mon clito ce qui me propulsa vers un autre orgasme suivi rapidement du sien. Trois fois pour lui en une heure et demi maximum.
Il m'a aidé à enlever les cuissardes. Je pensais qu'il allait partir, étant épuisé mais non !!!
Il ouvrit la quatrième boite et j'ai remarqué ma marque préférée. Des bottes en cuir magnifique allant au-dessus du genou mais avec un rebord plié avec un dessin ressemblant a de la peau de panthère. Les talons droits et fins mais pas aiguilles étaient sublimes, environ 10-11cms. Le modèle est "zookeeper", ce que je trouvais très intéressant.
- Parfait pour une couguar, dit-il.
J'hésitais un peu car mon sexe était bien meurtri par trois assauts aussi soudains. Puis je me suis dit que ça n'était pas tous les jours qu'un si beau jeune homme me prend pour une déesse.
J'ai mis les bottes, rajustée ma robe un peu et repris ma parade mais encore plus sexy et plus provocante. Je me sentais vraiment très attirante.
Il m'a poussée avec le ventre contre le bureau et m'a caressée par tout. Il poussa deux doigts dans ma chatte puis s'affaira à masser lentement mon clito. Il me dit à l'oreille :
- N'ai pas peur, ce n'est que pour rire et pour le fun, tu peux sortir quand tu veux.
Je n'avais pas bien compris ce qu'il voulait dire. Il avait attaché mes chevilles aux pieds du bureau avec des foulards. Effectivement, en tirant un peu j'aurais pu sortir des bottes. Il attacha mes mains aux coins du bureau et je le laissais faire, intriguée par la suite. Je me sentais en sécurité. Il vint devant moi et enfonça sa queue dans ma bouche. Je ne pouvais que la laisse prendre ma bouche et je l'ai bien sucé pour qu'il soit prêt. Dans cette position j'ai pensé que mon cul allait être déchiré. Après s'être remis en forme en baisant ma bouche il me dit :
- Je vais te montrer quel effet tu as sur moi ma belle bourgeoise, ma MILF.
Il est venu derrière moi et a poussé son membre dans ma chatte bien trempée. Il me prit par les hanches et sa queue semblait plus grosse après mes orgasmes. Il me pilonna par derrière me besognant sans répit. Je l'aurais bien laisse prendre mon cul mais il semblait ne pas oser. Il m'a défoncée pendant au moins un quart d'heure m'arrachant soupirs, gémissements, râles et cris. Il tirait sur mes tétons par moment ou me tirait les cheveux en arrière. Ayant bien appris sa leçon, il me massa le clito pour que je jouisse finalement en criant. Il détacha mes liens et me laissa tomber sur le sol épuisée. Il se mit debout devant moi avec sa queue vigoureuse. J'ai compris ce qu'il voulait. Je ne l'ai sucée que brièvement avant qu'il ne jouisse sur mes seins et mon menton en râlant.

Après nous être remis de nos émotions nous avons discuté un peu. Il m'a dit que les bottes le rendent fou et qu'il aimait les femmes mures et sophistiquées.
Nous nous sommes échangés nos coordonnées et je lui ai dit que lors de mon passage le mois prochain, il pourra me montrer ce qui l'excite aussi. Il m'a avoué que les pantalons en cuir étaient bien bandant, ainsi que la lingerie, les chaussures à talons hauts et d'autres détails.

Je sens que je vais devenir un couguar qui aime être adorée par un beau jeune homme.
100% (7/0)
 
Categories: HardcoreMature
Posted by marie86
2 years ago    Views: 769
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
bi49
retired
2 years ago
mmh petite salope de cougar ...