Baya n'avait pas prévu ça

Bonjour voici ma troisième histoire


Jusqu’à ces événements je n’avais pas trompé mon mari. Il semble que quelque chose se soit ouvert en moi qui fais que ma sexualité ait changée.
Mes deux derniers déplacements d’affaire m’avaient entrainée vers des territoires nouveaux. J’avais eu des relations sexuelles torrides avec un homme autre que mon mari. Je n’étais pas amoureuse mais je m’étais libérée sexuellement et avait fait des choses qui m’auraient dégoutées avant.
Ce déplacement serait différent, Nadir ne serait pas là. J’allais au Maroc et il y ferait chaud. Pas de bottes ! Je me sens tellement plus sexy en vêtements d’hiver que d’été. Je ne me sentais pas aussi stressée en faisant ma valise. Rien n’allait se passer donc pourquoi avoir la conscience lourde.
Il s’agissait d’une réunion annuelle de tous les cadres de ma compagnie. Je pensais que cela serait sympa de revoir des personnes que je ne voyais qu’à cette occasion.
Les deux premières soirées se passèrent bien. Retrouvailles avec des gens que je connaissais, bons diners, et je restais sage comme une image. Le troisième soir, j’avais un diner à un restaurant en dehors de l’hôtel avec un groupe d’une vingtaine de personnes. Il fallait s’habiller de façon un peu plus formelle. Je mis une robe noire descendant en dessous du genou mais avec un décollette correct. Je portais des sandales noires avec des talons de 8 ou 9 centimètres. Rien d’osé a l’extérieur. Par contre en dessous j’avais mis un body en dentelle très fine noir. Je ne pouvais pas mettre un soutien gorge car le dos de ma robe était ouvert. Ce body allait parfaitement car le dos est aussi à nu. Il finit avec un string et quand je dis string, je veux dire une ficelle me séparait les fesses. Voila mes idées cochonnes qui revenaient en tète !

Le diner était très bien dans un restaurant de luxe avec de belles vues de la vallée. J’étais assise a cote de Youcef, un vice président dans la division de sud de la compagnie. Je l’avais vu de loin plusieurs fois mais je n’avais jamais fait attention à lui. Bien éduqué et avec des bonnes manières, il était différent des autres hommes noirs que j’avais rencontré. « Il est plutôt mignon mais avec une carrure imposante » me dis-je. Voila que j’allais replonger ! Il ne semblait pas vraiment intéresse par moi et donc je lui posais plus de questions tout en essayant de rester innocente.
Apres le diner nous sommes tous passes vers un bar. La musique et l’ambiance ne se prêtaient pas à danser. J’essayais d’attirer l’attention de Youcef en m’asseyant sur un haut tabouret avec mes longues jambes croisées. Il me regardait avec intensité et je retournais ses regards mais il ne s’approcha pas vraiment de moi.
Lorsqu’il fut temps de partir, je montais dans un taxi pensant qu’une de mes collègues allait me joindre. A ma surprise ce fut Youcef qui me suivit. Il donna le nom de l’hôtel au chauffeur et nous sommes partis dans la nuit du désert. « Enfin seuls Baya, nous pouvons parler tranquilles » « oui, heu , oui tout à fait » J’hésitais maintenant après avoir allumé cet homme toute la soirée. Il avait bien compris qu’il m’attirait mais maintenant je devais jouer un peu pour ne pas passer pour une vraie salope prête à coucher avec le premier venu. Nous avons discuté de nos collègues qui semblent tous vouloir se coucher à 21h30. Discussion innocente et relaxante. « Nous pouvons aller ailleurs si tu le souhaites Baya» « juste nous deux ? » « Comme tu veux, si tu trouves des collègues qui veulent aller s’amuser plus tard, nous pouvons nous retrouver a ma suite 1225 et sortir tous ensemble» «D’accord, donc a dans 20 minutes » lu dis je en sortant du taxi.
J’allais à ma chambre pour 10 minutes puis me dirigeais vers cette suite. Voulait il que nous sortions juste tous les deux ou était il sérieux quand il parlait d’inviter d’autres personnes. J’allais vers la chambre d’hôtel d’un inconnu et je me sentais un peu nerveuse. Je frappais à la porte et il ouvrit. De la musique venait de l’autre pièce. Cette suite était gigantesque avec plusieurs pièces, un bar et une terrasse dominant la vallée. « Entre Baya. Personne n’a souhaité sortir avec nous hein ? “ dit-il avec un petit sourire. Il me laissa rentrer et me suivit. Je m’efforçais de marcher de façon séduisante, en marchant sur une ligne imaginaire. Je vis dans un miroir qu’il avait les yeux fixes sur mes fesses que je roulais. Il s’arrêta devant le bar et me proposa une coupe de champagne. « Champagne ? Toujours ! » Lui répondis-je en riant. Le bouchon parti avec un pop. Je posais mon sac à main sur le comptoir et m’asseyais sur un tabouret. Avec un talon sur la barre je pouvais croiser mes jambes assez en hauteur pour qu’il voit un peu de mes cuisses.
« Cette suite est ravissante » dis-je en regardant autour de moi. « Elle est encore plus ravissante depuis que tu y es entrée » Je ris en essayant de paraitre timide « merci Youcef»
Je me levais avec mon verre pour approcher de la fenêtre. Je sentais le regard de Youcef posé sur mes hanches. « Je peux sortir voir la vue ? » « Bien sur, Baya, moi j’admire la vue d’ici, continue à marcher s’il te plait ». Je m’assurais que ma façon de marcher soit la plus sexy possible sans paraitre vraiment forcée. Je posais mon verre vide avant de sortir sur la terrasse. Je me suis approchée de la barrière pour observer la vue. Youcef arriva de suite et me tendis une flute de Champagne pleine. « Belle vue n’est-ce-pas ? » « Absolument » lui répondis-je en m’attendant à un autre compliment un peu ringard. Il pointa vers un canapé juste derrière nous. Des haies de hauts buissons épais coupaient la vue depuis les autres terrasses de cet étage. « Je connais bien le dirigeant de cet hôtel donc cela me permet d’avoir une des meilleures chambres » « Ah je comprends mieux maintenant ! »
Je m’assis sur le canapé en croisant mes jambes et en faisant mon petit tour habituel pour laisser glisser ma robe et révéler mes cuisses. J’entendais un bruit bizarre venant de l’autre côté de la haie. « C’est un jacuzzi privé » me dis Youcef. « Bien mieux que celui vers la piscine en bas. Dommage que tu n’ais pas apporté ton maillot de bain » Un clin d’œil encore un peu ringard mais je laissais passer et je lui renvoyais un sourire complice. Il se rapprocha de moi et en passant une main dans mes cheveux, il essaya de m’embrasser. Je tournais la tête pour ne pas paraitre trop facile. « Désolé Baya, je pensais que l’attraction était mutuelle » « C'est-à-dire que … je … » « Baya, as-tu déjà fait l’amour avec un homme noir ? » « Non, mais enfin, je … cela n’est pas un problème» « alors tu joues un petit jeu ? » « Oui » dis-je enfin avec un sourire.
Je laissais tomber ma tête sur le côté pour lui faire comprendre qu’il pouvait commencer par mon cou. Il comprit vite et m’embrassa délicatement dans le cou puis le lobe de l’oreille. Il couvrait ma gorge et mon cou de petits baisers puis finalement arriva à ma bouche. Nos langues se lièrent et ses mains puissantes caressaient soit mes cheveux soit ma cuisse. Je voulais ralentir les choses mais une autre partie de moi voulait continuer. Ses bras musclés m’enivraient. Il posa sa main sur un de mes seins et le caressa lentement. Je commençais à mouiller. Il fit tomber le haut de ma robe de mon épaule dévoilant le teddy qui maintenait mon sein. Le tétin pointait déjà bien dur. Il regarda avec appréciation ma poitrine ou le teddy puis fit tomber l’autre « bretelle »
« Nous devrions rentrer » dis je, en remettant ma robe. Alors que je me levais je vis une bosse dans son pantalon. Juste lorsque nous sommes rentres dans la suite il me prit par la taille et me dis « enlève ta robe ma beauté » Je restais dos à lui et lentement je fis tomber ma robe. Il s’exclama en voyant mes fesses séparées par ce string. Il fit ensuite tomber son pantalon et se tenait devant moi avec un slip. Il semblait qu’un serpent allait sortir de son slip. « Oh mon Dieu » Il sourit puis fit tomber son slip aussi. Une queue monstrueuse s’échappa enfin.

Il me pétrissait les seins et pinçait les tétins me rendant encore plus excitée. Je pouvais à peine faire le tour de sa bite avec ma main. Ma main montait et descendait pour le rendre bien dur pendant que je suçais son gland. Je ne pouvais prendre guère plus dans ma petite bouche.
Soudain, Youcef me souleva par les hanches comme une poupée et me reposa face à lui. Mes jambes écartées de chaque côté des siennes. J’enlevais rapidement mon teddy en me contorsionnant. Il suça mes tétins avec passions puis me souleva à nouveau. Cette fois je descendais droit sur son pénis dur et luisant de ma salive. J’écartais mes lèvres et le laissait me guider lentement. Il me pénétra et la sensation fut intense.

Il semblait que mon vagin allait se déchirer mais j’étais très mouillée et je glissais plus bas. Je mordais ma lèvre pour éviter de crier. Je regardais en bas voir ce monstre entrer en moi et écarter mes chairs sans pitié. Je poussais sur mes talons hauts pour remonter un peu mais Youcef me tira vers le bas à nouveau. Il toucha le fond de mon vagin et presque la moitie de sa bite dépassait encore. La douleur me rendait folle mais la sensation d’être pleine et possédée par cet étalon faisait que j’en voulais plus. Je montais et descendait par moi même sur sa bite maintenant, gémissante et criante mais acceptant son membre si viril. Après quelques minutes je dus lui échapper car mes jambes devenaient fatiguées. Je titubais avec une chatte en feu. Il se leva aussi, me poussa les épaules en avant et alors que je m’appuyais sur le sofa il s’empara de mes hanches. Il me prit comme une bête, enfonçant sa queue en moi rapidement et profondément. Cela m’arracha un cri de douleur mélangé à l’extase. Il défonça ma chatte en enfonçant sa bite de plus en plus loin. Je le laissais me prendre comme une chienne.

« Je vais te donner ce que tu veux, Baya, un vrai homme ». Ma chatte s’étirait et le laissait rentrer sans difficulté et je râlais avec chaque coup de bélier. Je regardais en bas et vis que sa queue était presque entièrement en moi. Mes lèvres restaient collées à son membre lorsque qu’il se retirait. Je sentis qu’il allait venir en moi et comme il n’avait pas de capote je paniquais. « raaahhhh ne viens pas en moi ohhhhh, nooonnn » Il se retira rapidement et serrant sa bite entre mes fesses il éjacula sur mon dos en râlant aussi. Je m’effondrais sur le sofa, épuisée, ruinée. Il me souleva dans ses bras et me posa sur une table proche. Le froid de la table me réveilla un peu. Il mit mes jambes sur ses épaules et introduisit son membre ramolli en moi. Même ramolli il était imposant et il reprit son assaut de ma chatte. Je n’en pouvais plus de me faire déchirer ainsi et ne pouvais pas jouir. « Tu es trop tendue, allons dans le jacuzzi » Cela semblait une bonne idée car j’aime faire l’amour dans l’eau. Il sortit de moi lentement (et ce qui sembla être interminable). J’enlevais mes chaussures et le suivais vers le jacuzzi très discret. Personne ne pouvait nous y voir. L’eau était chaude et relaxant. Je vis qu’il redevenait mou à nouveau donc je le pris entre mes seins et il poussa en avant et en arrière jusqu’à ce qu’il tapa contre ma bouche.

Je m’agenouillais sur le premier niveau et il se tint debout au fond. Il introduisit deux doigts en moi pour me préparer. J’étais encore mouillée et mon petit fétiche en rapport avec l’eau m’excitait encore plus. Il poussa sa queue en moi et c’était plus facile. Il murmura à mon oreille « tu aimes ça maintenant ? Tu aimes ma grosse bite ? » Je ne pouvais répondre que par « oooohh ahhhhh c’est mmmmm gros » Il allait vite pour pouvoir jouir à nouveau. Il me prit une touffe de cheveux dans la main et alors qu’il me tirait la tête en arrière et me dis à l’oreille alors qu’il m’enfilait violemment « Tu aimes ma grosse bite hein ? Tu aimes te faire défoncer » C’est à ce moment que mon orgasme me bouleversa. Je tremblais et me secouaient empalée sur ce poteau. Il ne ralentit pas et devenait encore plus excité. Voyant qu’il allait m’inonder et comme mon orgasme m’avait rendu encore plus sensible je lui dis « laisse-moi te finir »
Il sortit de mon vagin rapidement et me tourna. Il me prit par les cheveux et sauvagement enfila sa queue dans ma bouche. Il ne me laissa pas m’occuper de lui, il baisait ma bouche furieusement. Cela me faisait un peu peur et il poussait un peu trop fort. Il me dominait complètement et se servait de moi ce qui m’excitait un peu mais mes mâchoires devenaient douloureuses. Il prit ma tète à deux mains et alors que j’essayais de m’éloigner il remplit ma bouche de son sperme. Je ne pouvais faire autrement que d’avaler.

Il sortit sa bite de ma bouche enfin et l’essuya sur mes cheveux en souriant.
J’ai du ramper pour sortir du jacuzzi. Je me sentais sale et mon vagin détruit par ce membre démesuré était douloureux. Il me claqua une fesse et me dis « reviens demain soir, nous nous amuserons encore. Tu seras habituée à un vrai homme maintenant ma belle»
Je n’y suis pas retournée. J’avais encore trop mal et je ne voulais pas être écartée si large à nouveau. L’expérience fut intéressante mais je vais faire attention maintenant.
100% (7/0)
 
Posted by marie86
2 years ago    Views: 608
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
0/20 nul et trop plein de cliché
bi49
retired
2 years ago
maintenant au moins on sait à quoi s'attendre d'un black ^^