Démasquée au boulot (1)




Démasquée au boulot

Depuis plusieurs mois, je me suis inscrite sur un site internet. Je ne donnerai pas son nom mais il s’agit d’un forum interdit au moins de 18 ans sur lequel je poste régulièrement des clichés de mon corps.

Je fais cela en toute discrétion car mon homme n’est pas au courant. Ce qui m’attire et qui m’excite, c’est de voir les très nombreux commentaires des mecs à chaque fois que je poste une photo. Et plus les commentaires sont crus et vulgaires, plus je me sens salope et j’adore ça.

Par contre, pas question de tromper mon homme, même virtuellement donc je ne donne pas mon adresse mail et je ne réponds jamais aux propositions qui me sont faites sur le forum. Je prends juste du plaisir à savoir que j’excite des inconnus, qu’ils se branlent en regardant mes photos jusqu’à jouir.

Les photos que je poste peuvent être soft, du genre moi en sous vêtements ou alors très hard, du genre un gros plan sur mes trous remplis par deux énormes god. Il m’arrive parfois même de relever des défis photos proposés par les autres membres du forum à condition que ça m’excite. Ainsi je me suis déjà photographiée avec une bougie allumée dans la chatte pour mon anniversaire, un concombre dans le cul, le goulot d’une bouteille de vin dans l’anus,…

La seule chose que je n’avais pas prévue, c’est que malgré les précautions que je prends en me photographiant, quelqu’un de mon entourage me reconnaisse.

Un matin de la semaine dernière, lorsque j’arrive au boulot, comme à mon habitude j’ouvre ma messagerie. Je remarque tout de suite que j’ai un mail bizarre. L’expéditeur est inconnu et il n’y a pas d’objet.



Bonjour petite salope,

Je t’ai reconnu sur le forum « … ». Tes photos m’excitent à un point que tu n’imagines même pas et encore plus depuis que je sais que c’est toi !

Ce matin, débrouilles-toi pour faire 3 photos de toi : une de tes seins, une de ton cul et un de ta chatte de chienne. Poste-les sur le forum en précisant que tu es sur ton lieu de travail.

Si à midi, ce n’est pas fait, tu risques d’avoir des problèmes ! »


Je suis envahie par la peur. Qui est cet inconnu, que veut-il ? Comment a-t-il trouvé mon adresse mail professionnelle ? Est-ce quelqu’un avec qui je bosse ? Et surtout, que veut-il dire par problèmes si je ne fais pas ces photos ?

Je suis paniquée, mes mains sont moites. Je regarde encore et encore mes photos sur le site en me demandant comment cette personne m’a reconnue. Et pourquoi me fait-il du chantage ?

Toute la matinée, je me demande si mon maître chanteur, homme ou femme, travaille avec moi. J’essaye de déceler quelque chose quand je les croise mais je ne vois rien de particulier.

Il est bientôt midi et je n’ai toujours pas posté de photos. De toute façon, ma décision est prise, il est hors de question que je laisse un chantage s’installé.

Mais plus l’heure fatidique approche, plus je doute sur ce qu’il risque de m’arriver. Finalement je retrouve dans mon Smartphone des clichés de moi au boulot qui correspondent aux trois photos demandées. A 11h59 précise, les photos sont sur le forum. J’évite les problèmes pour ce coup-ci mais je me doute que je vais être recontactée.

Pendant la pause de midi, il est fréquent que je reste au boulot et que je mange un sandwich.

Ce jour là, je ne peux rien avaler, j’ai une boule au ventre et j’attends bêtement devant mon pc. A 12h05, ma messagerie se met à clignoter.


Merci pour ces clichés, mais malheureusement, tu ne portes pas la tenue que tu as sur les photos aujourd’hui, j’en déduis donc que ces photos ne sont pas fraîches de ce matin.

Je vais donc te donner une dernière chance de te ratt****r. Je sais que tu es à ton bureau ce midi donc je veux une photo de ton cul dans lequel tu auras enfoncé un marqueur sur le forum dans cinq minutes.

Dépêche toi salope ! »

Je suis complètement sous le choc, mon maître chanteur travaille avec moi et il m’a vu ce matin puisqu’il connaît ma tenue.

Je file aux WC, un marqueur dans la poche et fais la photo demandée à contrecœur.

Je me dépêche ensuite de la poster sur le forum.

12h15, je reçois un nouveau mail :


Ah ben voilà qui est mieux, tu vois que tu peux être obéissante !

Maintenant, je vais te faire une proposition que bien entendu, tu ne peux pas refuser : tu vas annoncer sur le forum que tu as trouvé un maître et qu’à partir de maintenant, tu vas devoir lui obéir, qu’il va tout faire pour faire de toi la pire des salopes !

Et ne t’inquiète pas, tu as déjà un potentiel de salope immense, je vais juste le développer un peu plus.

Je pense aussi que tu meurs d’envie de savoir qui je suis alors ne t’inquiète pas non plus pour ça, tu le sauras bientôt. »

Alors là ça y est, je suis foutue. Si je ne lui obéis pas, je suis certaine qu’il diffusera mes clichés au boulot ou à mon homme. Et si je rentre dans son jeu, j’ai vraiment peur de ce qui va m’arriver. Que va-t-il m’obliger à faire pour lui ?

Ne sachant pas jusqu’où cet homme, car à priori il s’agit d’un homme, peut aller, je n’arrive pas à me décider. Et malheureusement, je n’ai actuellement aucun moyen de pression contre lui. A vrai dire, je ne sais même pas réellement au fond pourquoi il veut être mon maître.

Je décide donc de lui envoyer un mail afin qu’il réponde à mes questions. Au fond, qui ne tente rien n’a rien.


Je trouve ça injuste que vous utilisiez le chantage pour obtenir de moi ce dont vous avez envie. Si vous avez décidez de pourrir ma vie, c’est gagné. Pourtant je n’ai jamais rien demandé à personne. Mon seul plaisir était de m’exhiber. Pourquoi ne profitez-vous pas de moi à travers les photos sur le forum comme les autres ?

Je n’ai pas envie de vous obéir mais je n’ai pas non plus envie de gâcher ma carrière professionnel et mon couple. Je suis fidèle et vous obéir serait pour moi un signe d’infidélité.

Je suis réellement dans une impasse ! »

Je n’ai aucune idée des conséquences que mon mail peut avoir sur cet inconnu et je doute d’ailleurs qu’il change d’avis mais au moins j’aurai essayé.

Deux minutes plus tard, voilà sa réponse :


Ma petite soumise,

Tu vas vraiment devoir arrêter de te plaindre, sinon je n’aurai pas le choix et je ne serai pas le seul ici à profiter de tes magnifiques clichés de salope.

Comme je te l’ai déjà dit, et c’est la dernière fois que je me répète, tu n’as pas d’autres choix que d’accepter mon offre.

D’ailleurs, du moment où tu m’obéis correctement, ton couple et ta carrière seront préservés et en plus je te connais maintenant suffisamment pour te garantir que tu vas trouver énormément de plaisir à devenir ma soumise.

Je te laisse le soin d’annoncer cette grande et excellente nouvelle sur le forum. Tu verras que tes fans seront tous enchantés que quelqu’un te prenne enfin en main. »

Désemparée, et sur le point de craquer, je rédige un message sur le forum : « Coucou à tous, j’ai une nouvelle à vous annoncer : un maître a décidé de faire de moi sa soumise. Vous allez donc pouvoir encore plus me découvrir salope et profiter de mon corps. »

Je sais que le message n’est pas très joyeux mais je n’arrive malheureusement pas à faire mieux et à me réjouir.

Vers 14h, mon maître chanteur m’envoie un nouveau mail.


Ton annonce a fait l’effet d’une bombe, tu as plein de messages de tes fans. Vas leur répondre et les remercier pour l’intérêt qu’ils te portent. Dis-leur aussi que désormais, tu posteras au moins une photo par jour.

De mon côté, je vais aussi me présenter à eux. »

Je me reconnecte au forum pour voir quel effet a eu mon annonce. J’ai effectivement au moins quinze messages d’hommes qui me suivent régulièrement. Tous sont très heureux pour moi et aimerait être à la place de l’heureux gagnant. Certains messages ne me sont même pas adressés, ils sont destinés à mon maître. On lui demande ce qu’il a prévu de faire avec moi.

J’adresse alors un message commun à mes admirateurs : « Merci à vous de me suivre dans cette aventure, qui j’en suis sûre, sera pleine de rebondissement. Vous aurez désormais au moins une photo de moi par jour. KISS. »

Dix minutes plus tard, je me reconnecte au forum, pour voir si mon maître a posté un message et la réponse est oui : « Bonjour à tous, je suis le maître de l’adorable créature que vous suivez depuis plusieurs mois. J’ai décidé de prendre son éducation en main et de faire d’elle une véritable salope. Bien entendu, vous pourrez profiter de son évolution. Elle ne peut désormais plus poster librement sur ce forum, ainsi je vous demanderais de ne plus rien lui demander, vous devrez passer par moi. Par contre vos commentaires seront toujours les bienvenus, car je sais que ça l’excite énormément. »

Ca y est, cette fois la machine est lancée et je ne peux plus faire marche arrière.

Quelques minutes avant que je quitte le boulot, je reçois un dernier mail de mon maître.


Ma soumise,

Il est bientôt l’heure que tu partes. Pour demain, une seule consigne : tu dois t’habiller ultra sexy. Si je suis satisfait, tu en sauras plus sur moi, dans le cas contraire, je te laisserai mariner. »



Le lendemain matin, je décide de jouer le tout pour le tout. J’ai vraiment envie de savoir qui se cache derrière le pseudo . J’enfile une petite robe noire qui met ma poitrine en valeur. Comme il fait chaud, je ne mets ni bas, ni string. Je complète ma tenue avec une paire de chaussure à talon et me voilà partie travaillée.

Chaque homme que je croise dans les bureaux plonge son regard dans mon décolleté. Est-il parmi eux ? Je m’interroge car en plus au boulot, je ne suis pas gâtée par les hommes. Soit ils sont trop vieux pour moi, soit ils sont moches, soit les deux. Il y a bien quelques exceptions mais je peux les compter sur les doigts d’une main.

J’espère au moins que mon maître fait partie de ceux là car si en plus il est vieux et moche, il n’y a aucune chance pour qu’il m’excite.

Vers 9h30, je reçois le premier mail de la journée :



Ma soumise,

Je tiens à te féliciter pour ta tenue. Tu as fais un effort et je le remarque. Ton décolleté est un appel au viol. Je suis presque certain que tous les hommes que tu as croisés ce matin, n’ont pas pu s’empêcher d’y jeter un coup d’œil, en tout cas, moi je ne me suis pas gêné.

Tu as donc le droit d’en savoir plus sur moi. Je t’autorise à me poser une seule question, à laquelle je répondrais avec sincérité. »

Bon, il faut que je trouve une question pertinente. Pour commencer, je réfléchi aux hommes que j’ai croisé ce matin. Cela restreint déjà sensiblement le nombre d’hommes. En fait, je suis presque maintenant certaine qu’il s’agit de quelqu’un de mon service ce qui réduit le nombre d’hommes à 7.

Entre aujourd’hui et hier, je peux déjà en éliminer deux qui sont en congés. Il n’en reste donc plus que 5. Dans les 5, il y a : mon supérieur hiérarchique, mon directeur, deux collègues et un stagiaire.

J’élimine le stagiaire qui n’est là que depuis 3 semaines. Il ne me connait pas suffisamment pour me faire du chantage.

Je cherche donc quelque chose qui puisse les distinguer et la seule chose que je trouve finalement, c’est par les prénoms. Mes deux collègues s’appellent Mickaël. Si je lui demande quel est son prénom, je suis presque certaine de découvrir de qui il s’agit.


Bonjour,

Ma question est simple : quel est votre prénom ? »


Après un temps d’attente, trop long à mon goût, la réponse s’affiche sous mes yeux.


Ma soumise,

Le choix de ta question est judicieux. Mon prénom est Nacer. Dommage que nous soyons deux dans le service. Le suspens va donc durer encore un peu pour toi.

Ce matin, tu devras poster une photo de ta poitrine, sur laquelle tu auras inscrit le message suivant « SALOPE SOUMISE ». Tu devras également poster un message sur le forum. Le but est que ton message déclenche au moins 50 réponses d’ici midi. Bien entendu, tu ne devras pas inciter dans ton message tes admirateurs à te répondre.

Si tu obtiens les 50 réponses, je te dévoilerai qui je suis, sinon tu devras encore attendre. »

Celui qui se cache derrière ce chantage est donc un de mes deux collègues. Au fond de moi, il y en a un que je préfère car il est plutôt mignon alors que l’autre est franchement moche. Mais j’ai franchement du mal à les imaginer, autant l’un que l’autre, jouer le rôle du maître chanteur.

La seule façon de le découvrir est de réussi le défi lancé. Je m’éclipse alors aux WC, un feutre noir dans la poche, j’enlève ma robe et mon soutien gorge et face au miroir, j’écris sur ma poitrine en gros et en majuscules « SALOPE SOUMISE ». Je prends ensuite une photo du résultat.

J’efface ensuite avec du savon et de l’eau chaude le feutre noir sur ma poitrine et je me rhabille. J’ai tellement frotté que ma peau est toute rouge mais au moins, on ne voit plus aucune trace de ce qui était écrit.

Je me connecte alors sur le forum pour poster la photo et laisser un message : Bonjour à tous, Ce matin, mon maître m’a demandé de m’habiller sexy, je porte donc une petite robe noire légère et très décolleté. Il m’a également demandé de poster la photo jointe au message pour rappeler mon statut. Je ne sais pas ce qu’il me réserve pour le reste de la journée mais j’ai hâte de le découvrir et s’il le veut, de vous le faire partager. A plus tard !

Voilà le message est parti. J’espère avoir 50 réponses d’ici midi. Je ne peux pas m’empêcher d’aller regarder toutes les cinq minutes les commentaires. A 11h, j’ai 32 commentaires. Beaucoup d’hommes demandent à voir une photo de ma tenue, d’autres expriment leur état d’excitation par rapport à la photo.

A 11h45, ma messagerie clignote.


Ma soumise,

Je viens à l’instant de consulter le forum. Ta photo est sublime et suscite de nombreuses réactions. Pour le moment, tu n’as pas les 50 commentaires mais il reste encore 15 minutes.

A midi pile, tu devras consulter le forum : si tu as les 50 commentaires, tu sauras enfin qui je suis, dans le cas contraire, tu auras un nouveau défi à réaliser pendant ta pause. »

Je me reconnecte alors au forum, en attendant sagement midi. Je relis les commentaires et m’aperçois qu’il n’en manque plus que 2. Je croise les doigts, j’ai tellement envie de savoir à qui j’obéis.

Malheureusement, lorsque midi s’affiche à l’écran, je suis toujours à 48 commentaires. Je suis déçue. D’une part le suspens va encore durer et d’autre part, je vais encore avoir un défi à relever.

Je mange en vitesse un sandwich préparé la veille à la maison, lorsqu’un mail de mon maître apparaît à l’écran.



Ma soumise,

Ton message n’a malheureusement pas déclenché le nombre de commentaires requis. La prochaine fois, tu essayeras de faire mieux, j’en suis certain.

Pour midi, je veux que tu te fasses jouir dans ton bureau et que tu prennes une photo de ta chatte toute mouillée pour la poster sur le forum avant 13h. »

Je m’installe alors confortablement dans mon siège et glisse ma main sous ma robe. Ma seule crainte est que quelqu’un entre dans mon bureau mais logiquement je suis toujours tranquille le midi.

En même temps qu’une de mes mains s’active sur mon clitoris, je cherche sur le net une source d’excitation. Je me connecte sur le forum et relis les commentaires laissés par les nombreux hommes sur mes photos hard. J’imagine qu’ils veulent tous me baiser, que tous mes trous sont comblés,….et je jouis. Mon corps est parcouru de spasmes pendant quelques secondes.

J’en profite pour faire la photo demandée par mon maître. J’écarte mes cuisses et les lèvres de ma chatte à l’aide d’une main et de l’autre j’appuie sur le bouton qui déclenche la photo. Un flash jailli et aussitôt après, je regarde le résultat.

Ma chatte est en gros plan, toute ouverte et on voit qu’elle est bien mouillée. Pas besoin d’en faire une autre, je vais directement la poster sur le forum en joignant un petit commentaire : Mon maître m’a demandé de me faire jouir au bureau, voilà le résultat, je suis littéralement trempée et toute ouverte.

J’avoue que je commence à trouver la situation un peu excitante. En tout cas, mon maître s’y prend bien pour faire monter l’excitation en moi. Mais je ne sais toujours pas qui il est et jusqu’où il compte aller avec moi et de ce côté-là, je ne suis pas rassurée du tout.

A 13h, j’ai un message de mon maître.


Ma soumise,

Apparemment, tu as pris du plaisir à faire ce que je t’ai ordonné. Sur le forum, les commentaires pleuvent. Tu peux être fière de toi ma salope, ton éducation commence bien.

A 15h05, va dans le WC où tu fais tes photos, ne verrouille pas la porte et attend les yeux fermés. Tu devras te laisser faire. Si tu es obéissante, tu pourras ouvrir les yeux et tu sauras enfin qui est ton maître. »

J’ai peur, peur d’être déçue, peur de ce qu’il va faire. Lorsque l’heure fatidique arrive, j’ai une montée d’adrénaline. Je marche jusqu’au WC, pénètre à l’intérieur et m’appuie contre le mur, les yeux fermés. Je n’ai pas d’autres choix que d’écouter. Et si quelqu’un d’autre entrait et me trouvait comme ça, je passerais pour une folle. Tout à coup, la porte s’ouvre. Comme personne ne parle, je me doute que je ne me suis pas faite surprendre et que c’est mon maître qui est entré.

Il me prend par la main et me fait tourner sur moi-même, sans dire un mot. Ensuite, il fait glisser un de ses doigts le long de mon décolleté. J’en frissonne. Je sens qu’il passe derrière moi et qu’il relève ma robe. Cette fois, il va forcément s’apercevoir que je ne porte pas de string. Cette fois ca y est ma robe est au dessus de mes fesses qu’il caresse d’une main. A nouveau, je suis partagée. Ces caresses sont plutôt agréables mais je pense à mon homme et je n’arrive pas à prendre du plaisir. Je me laisse donc faire, tel un pantin, pendant plusieurs minutes. Soudain, sa voix retentit. Il me demande d’ouvrir les yeux. Je découvre donc de quel Nacer il s’agit. Dans mon malheur, j’ai quand même un peu de chance car il s’agit du Nacer qui a mon âge et qui est plutôt beau gosse. Malgré tout je reste tétanisée, ne sachant absolument pas comment réagir et quoi dire.

C’est donc lui qui parle le premier : « Voilà, désormais tu sais qui est ton maître. Je vais te laisser sortir la première et regagner ton bureau. En tout cas sache que je suis ravi de ce premier contact. En plus tu es nue sous ta robe alors que je ne te l’avais pas demandé ce qui prouve que tu es véritablement une salope. »

Sans rien dire, je retourne m’assoir dans mon bureau. Lorsqu’il passe dans le couloir, il ne me jette même pas un regard. Je ne pensais pas que je lui plaisais. Je crois même qu’il a une copine. J’ai peut-être trouvé un moyen de pression contre lui.

En tout cas, je n’en reviens pas que c’est lui qui m’envoie ces mails et me donne des ordres.


Un mail me sort de mes pensées.



Ma soumise,

Maintenant que tu connais mon identité, de nouvelles règles s’imposent :
- tu as obligation de me vouvoyer en toutes circonstances
- tu dois m’appeler Maître sauf lorsque nous serons en présence de collègues
- tu dois porter des tenues sexy tous les jours au bureau

Pour aujourd’hui, je te laisse tranquille, par contre demain, tu arriveras au boulot avec le gros plug anal noir que tu possèdes enfoncé en toi. Tu le garderas toute la journée, je vérifierai plusieurs fois.
Bonne fin de journée ma salope »
42% (12/16)
 
Categories: TabooVoyeur
Posted by marie86
2 years ago    Views: 2,710
Comments (12)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
5 months ago
Superbe récit très excitant. Il y a t il une suite ?
8 months ago
bonne histoire j'aime bien
8 months ago
très bonne histoire
vite la suite
11 months ago
ton recit est tres bien ecrit .
l'histoire est tres tres excitante !!! j'adore.
peux tu me rajouter à tes amis pour que je lise la suite? merci
1 year ago
Mat3
1 year ago
Cette histoire est vraiment géniale, très excitante ! Ton maitre est un chanceux !!
En plus tu as illustré le récit avec des photo, c'est vraiment top !! Et puis il y a du suspens aussi !!!
2 years ago
oula tres exitant
2 years ago
Wahou ! Cette histoire m'a retourné, j en ai mal à la queue tellement j ai bandé! Merci pour ce bon moment :-)
2 years ago
Excellente histoire très très excitante!
2 years ago
jolie histoire ! vivement la suite .
bi49
retired
2 years ago
J'aimerais que ton maître te fasse sodomiser par 3 noirs ce serait kiffants
2 years ago
il a beaucoup de chance