L'instit vicieuse

Bonjour, je m’appelle Emilie, j’ai 23 ans, brune aux yeux verts, je mesure 1m72. Depuis la rentrée de septembre je suis professeur des écoles dans une petite ville de province. C’est mon premier poste, l’année dernière je n’ai fait que des remplacements.
J’ai quitté la maison familiale pour m’installer dans cette ville et commencer ma vraie vie d’adulte. Jusqu’ici j’étais chouchoutée chez Papa Maman et la cassure a été plutôt difficile surtout pour ma mère. Mes parents m’ont aidé à trouver ce logement et aussi à payer le dépôt de garantie en se portant caution. Ma mère a passé quelques jours avec moi pour équiper mon studio. Elle a bien sûr pensé à tout, elle a vite sympathisée avec la gardienne de l’immeuble, une femme d’environ 50 ans, elle lui a même demandé de veiller sur moi… Elle avait des larmes dans les yeux quand elle est montée dans le train pour repartir chez elle.
Moi j’étais très heureuse de commencer cette nouvelle vie, libre et indépendante. Pour occuper mon temps libre, je me suis inscrite à des cours de danse, je vais souvent à la piscine faire des longueurs de bassin.
Coté sexuel, rien de très enthousiasmant, j’ai eu quelques petits amis quand j’étais chez mes parents. Après un dépucelage le jour de mes 16 ans avec le fils de nos voisins lors de ma fête d’anniversaire où nous avions un peu trop bu et qui ne m’a pas laissé un très bon souvenir, puis quelques aventures avec des copains du lycée ou des types rencontrés en boite. Je ne suis jamais tombée amoureuse d’un garçon.
Par contre j’adore me caresser, je le fait assez souvent ça me procure beaucoup de plaisir. J’ai découvert la masturbation à la piscine, j’avais 11 ans, je me changeais après le bain, en passant la serviette entre mes jambes j’ai ressentie des picotements dans mon ventre. Pour être bien sûre j’ai recommencé plusieurs fois, cette sensation s’est amplifiée jusqu’à ce que je ressente mon premier orgasme ! Je ne savais pas ce que c’était à l’époque mais je savais tout le plaisir que j’y avais pris.
J’ai recommencé plus tard chez moi, dans la salle de bain puis dans mon lit la nuit. Je le faisais plusieurs par jours et toutes les nuits, aussi je suis tombée malade, de fatigue a dit le docteur. Ma mère qui se doutait de quelque chose m’a mise en garde gentiment et m’a conseillé d’espacer ces pratiques comme elle disait.
Depuis j’ai continué, ma technique a beaucoup évoluée. L’année dernière j’ai acheté un sextoy sur internet, heureusement ma mère n’ouvrait plus mon courrier. C’est devenu mon amant préféré et j’envisage d’autres achats…
Pour en revenir à mon histoire, cela c’est passé au mois de décembre, il faisait un peu froid et j’ai attrapé une mauvaise grippe. Ce matin c’est mercredi et je reste au lit.
Ne connaissant pas de médecin j’ai appelé ma gardienne pour lui demander si elle en connaissait un pas trop loin.
« Ne vous en faites pas mademoiselle, j’appelle mon médecin, il passera vous voir !
« Merci madame.
Vers 10h, on sonne à ma porte, je me lève pour aller ouvrir. La gardienne est là avec une autre femme.
« Bonjour Mademoiselle, je vous présente le docteur M….
« Bonjour, entrez.
Les 2 femmes entre et je me recouche sur mon lit.
« Alors vous n’êtes pas bien ce matin, vous avez de la fièvre ? me demande la doctoresse.
« Non, je me sens fatiguée et courbatue, mais je ne sais pas si j’ai de la fièvre, je n’ai pas de thermomètre !
« Bien, nous allons voir ça, je vais vous ausculter.
« Enlevez votre chemise nuit.
Je m’exécute et je me retrouve en petite culotte, les seins à l’air devant ces 2 femmes, je remarque que la gardienne a les yeux fixés sur ma poitrine. La doctoresse me colle son stéthoscope entre les seins puis dessous et dans le dos.
« Temps que je suis là, vous n’avez pas mal aux seins, ils m’ont l’air un peu lourds pour une jeune femme comme vous ?
En disant cela elle me prend les seins à pleine main comme pour évaluer leur poids en passant 2 doigts sur mes tétons. Ses gestes me font des frissons jusqu’au fond du ventre. Si elle continu je vais mouiller ma culotte.
« Non, ça va je n’ai de souci avec me seins. Dis-je en tremblant légèrement.
« Ah, il faudra passer me voir pour regarder cela de près, d’accord ?
« Oui Madame.
« Ouvrez la bouche. Elle me colle un bâtonnet sur la langue pour regarder l’intérieur de ma gorge,
« Je ne vois pas bien, ouvrez bien et baissez la langue.
J’ouvre ma bouche en grand, elle remplace le bâtonnet par deux de ses doigts et m’appui sur la langue, je sens un flot de salive m’envahir la bouche. Ce qui a pour effet de me faire refermer la bouche et de sucer ses doigts qu’elle fait aller et venir sur ma langue.
Ce geste me fait frémir encore plus, mon sexe doit être trempé.
« Hum, ça m’a l’air très bien tout ça, il faut vraiment que je vous vois en consultation.
« Bon, rien de grave, ce n’est pas une méchante grippe, je vais vous prescrire quelques médicaments et ça passera très vite. Je vous fais un arrêt maladie pour 2 jours.
« Merci Docteur.
Je repasse ma chemise de nuit, la gardienne n’a pas arrêté de me mater pendant tout ce temps.
Je règle la consultation, elle me donne une ordonnance,
« Vous n’allez pas sortir, je vais aller chercher vos médicaments avec votre carte Vitale, me dit ma gardienne, et je prend vos clés !
Je lui tends ma carte et l’ordonnance et je les remercie toutes les 2.
Après leur départ je me recouche très vite en me disant que cette femme a des mains bien baladeuses et que j’irai la voir volontiers quand je serai remise.
Une demi-heure plus tard, j’entends la clé dans la serrure, c’est ma gardienne qui revient avec les médicaments.
« Voilà me dit elle, des cachets 3 fois par jour et un suppo matin et soir !
« Ah non pas de suppo, je n’aime pas ça !
« Mais si il le faut, vous voulez guérir oui ou non ??
« J’ai jamais voulu en mettre…
« Alors c’est moi qui vais vous les faire prendre ! Allez Mademoiselle, mettez vous sur le ventre.
Devant sa détermination je me place sur le ventre.
« Bien, vous voilà raisonnable, vous allez me montrer vos belles fesses dit elle en rigolant. Soulevez-vous un peu que je remonte votre chemise.
Je soulève mon bassin, elle remonte ma chemise sur le dos, elle doit avoir une belle vue sur mes fesses. Elle saisit ma culotte par l’élastique et me la baisse jusqu’au milieu des cuisses.
« Ecartez un peu les jambes que je trouve votre petit orifice !
Mon petit orifice… C’est surtout mon cul qu’elle veut voir de près cette salope.
J’écarte les jambes autant que je peux pour lui offrir un beau panorama.
Je sens mon vagin qui continu à s’humidifier et je sens que ça va couler sur mes cuisses et qu’elle ne manquera pas de le remarquer.
Elle ne dit plus rien, elle est concentrée sur sa mission : me mettre un doigt dans le cul…
Elle écarte mes fesses, elle mouille un doigt dans sa bouche, le passe sur mon petit trou et présente le suppo à l’entrée de mes reins.
« Je vais pousser lentement pour le faire bien pénétrer, détends toi ma petite.
Elle me tutoie maintenant, mais comme elle va bientôt m’enculer avec son doigt ça doit être normal pour elle…
Je suis concentrée moi aussi maintenant sur cette introduction rectale, je sens le suppo élargir mon sphincter, je pousse pour aider, je retiens ma respiration, c’est la première fois que quelqu’un s’introduit dans mon rectum.
Le doigt suit le suppo jusqu’au bout, je sens sa main à l’entrée de mon cul et j’émets un râle bien malgré moi.
« Il faut que je laisse mon doigt quelques minutes pour éviter qu’il ne ressorte !
Je ne sens plus le suppo mais je sens bien son doigt qui bouge. Et ma mouille qui commence à se répandre sur mes cuisses.
« Je sens votre doigt bouger !
« Oui c’est pour dissoudre le suppo. Ca te plait de sentir mon doigt ??
« Oui Madame, c’était dur à rentrer mais là j’aime bien.
« Tu ne serais pas un peu coquine toi ? Je vois que ça te fais mouiller d’avoir un doigt dans le cul… Tu veux que j’en mette un deuxième ??
« Oh non, je vais avoir mal.
« Attend je vais te préparer.
Elle ressort son doigt lentement puis le réintroduit plusieurs fois. Je tends mon cul vers son doigt dès qu’elle fait mine de le ressortir.
« Ben dis donc, t’es une belle salope toi ! Tu aimes te faire enculer on dirait ??
« Oui j’aime bien mais c’est la première fois
« Tu es vierge du cul ? Tu ne vas pas le rester longtemps. Je connais des hommes qui paieraient cher pour te prendre le cul.
Son doigt est ressorti, elle crache directement sur mon anus et me f***e avec 2 doigts.
« Caresses toi la chatte pendant que je m’occupe de ton cul.
Je glisse ma main droite sous mon ventre et mes doigts investissent ma chatte qui est trempée. Je m’enfonce directement 3 doigts, mon pouce passe sur mon clito.
Je gémis de plus en plus fort. Ses 2 doigts sont dans mon cul. Je suis cambrée au maximum pour lui faciliter le passage. Je délire, plus rien ne me retiens :
« Encore, j’en veux encore… enculez moi encore plus…
Je sens ses doigts ressortir, elle crache de plus belle sur mon anus et c’est maintenant avec 3 doigts qu’elle m’encule.
Je suis soudain emportée par un fulgurant orgasme qui raidit mon corps de mes cheveux jusqu’à mes orteils.
Je retombe sur le lit, un voile blanc devant les yeux.
Elle sort ses doigts de mon cul, elle me retourne et me f***e à lui sucer les doigts.
« Nettoie bien mes doigts, tu sens l’odeur de ton cul ? C’est bon ? Tu aimes te faire enculer. Tu as jouie comme une trainée. On va bien s’amuser toutes les 2.
Je suce ses doigts, ce n’est pas très bon mais je ne peux plus rien lui refuser.

94% (23/1)
 
Categories: Lesbian Sex
Posted by lovegirl55
11 months ago    Views: 5,475
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
11 months ago
une histoire bien excitante ! j'espère qu'il y aura une suite...
11 months ago
Très bien petite ...
11 months ago
Humm tres excitant
11 months ago
tres sympa:)
merci
11 months ago
bonjour,
j'ai moins aimé
a plus
Lucdu