Ma chef, une coquine

Après 3 ans de ce fichu poste en suisse, je me suis décidée de changer et poste et de pays, mais sans avoir envie d’exercer en France, le Luxembourg correspond à mes nouvelles envies.

Après une première pré-sélection je décide de laisser mon CV en main propre dans une dizaine d’entreprise.

Profitant de 2 journées pleines 6 mois après mon accouchement, dont j’ai encore gardé des beaux seins et quelques courbes bien placées, je pars direction le grand-duché qui est à 4 heures de route mon domicile.

Pour l’occasion je porte une tenue assez féminine, ayant su que la plupart des DRH étaient des hommes, donc j’ai ressortie une jupe assez courte avec des bas beiges, un top proche du corps mettant ma poitrine en valeur et une petite veste.

Me voilà devant le siège de la septième société, un poste d’infirmière est vacant dans celle-ci, donc sure de moi je demande à l’accueil une personne des DRH, et on me dirige vers un bureau à l’étage.

Une charmante jeune femme me reçoit, cela change des cinquantenaires bedonnant qui m’ont reçu jusqu’à présent, je n’aurai pas à faire jouer ma féminité pour l’entretien qui m’attends.

Je pénètre dans cette pièce fonctionnelle et accueillante, on voit que c’est une femme qui l’occupe, j’accepte l’invitation à m’asseoir et la discussion débute après avoir donné mon CV.

Pendant que mon interlocutrice parcours celui-ci qui est assez fournit, j’en profite pour la regarder plus en détail, un charme fou émane d’elle.

Mon interlocutrice se prénomme Julie, je viens de voir un badge avec sa belle frimousse et son prénom sur son bureau, feuillette mon CV d'un œil distrait et le dépose devant elle.

• "Je regarderai cela plus tard ; expliquez-moi pourquoi vous voulez venir travailler ici"

Je vois que son regard est plus attiré par mon physique que par mes propos et que Julie n'écoute mes explications que distraitement, je m’y attendais mais pas avec la belle blonde en face de moi.

J’en profite pour croiser mes jambes justes devant elle, c’est la partie de mon corps que je préfère et ma jupe n'en cache rien.
Je fais un bref résumé de mes dernières expériences plus ou moins heureuse, et argumente mes raisons pour lesquelles la France ne m'intéresse plus et pourquoi après la suisse je veux tenter le Luxembourg.

Mais le regard profond de Julie me trouble, et j’ai du mal à me concentrer.
Pendant ce temps Julie se lève et vient s'assoir sur le bureau devant moi en ouvrant un bouton de son chemisier, ce qui me déstabilise encore plus.

Ses yeux ont quittés mes jambes, se fixent ensuite sur ma poitrine que j’ai pour une fois bien mis en valeur aujourd’hui, pour finir dans mon regard.

• "Patricia, je peux vous appeler Patricia, parlez moi de vous, de ce que vous aimez, de vos hobby"

Je suis décontenancé, cet entretien prend une tournure que je n'ai jamais connue.

La vue de ce chemisier n'est pas fait pour me re-concentrer., surtout qu’il me semble que les 2 seins de Julie sont libres sous l’étoffe.
Mais je me sens bien en fait en confiance et j’évoque mes gouts, j'aime la vie et tous ses plaisirs!!!

Je me prends au jeu de Julie, et à mon tour, de l’aguicher un peu j'écarte légèrement mes cuisses.
Soudain elle se relève à nouveau, et se dirige vers la porte et la ferme à clé, Nous voila toutes deux vraiment tranquille.
Puis Julie reviens et s'assied à mes cotés.

• "Comme ça, nous ne serons pas dérangée. Vous êtes une très jolie femme Patricia, ça ne vous choque pas j'espère ?"

Là je suis à la fois surprise et très excitée, je sens que cet entretien dé**** vers une pente lubrique qui va me laisser un souvenir impérissable, je ne regrette pas mon déplacement !!!

"Euh , non je ne m'attendais pas à la tournure de cette entretien, mais le compliment me touche venant d’une belle femme comme vous, et j'avoue que vous ne me laissez pas indifférente non plus."

Et la Julie 'ouvre encore un bouton de son chemisier, laissant maintenant apparaître un profond décolleté et me confirme qu’elle ne porte pas de soutien.
Puis une des ses mains se pose délicatement sur le nylon du bas de ma cuisse gauche.

• "Je pense que vous êtes très compétente et que vous aurez ce travail facilement. Il y a juste un petit test d'anatomie à passer avant"

Je rosie, sa main et la vue de ses seins libres sous son chemisier font monter mon désir.

• "Merci Julie, je pense savoir quel genre de test vous voulez me faire passer, d'habitude je pratique cela plutôt le soir et le WE, !!"
• "Mais avant je dois vous avouer que je ne suis pas sortie avec une fille depuis un an du à ma grossesse et l’accouchement qui a suivi en novembre dernier, j’en ai gardé de beaux seins"
• "Je ne doute pas une seconde de la beauté de tes seins. Ressemblent-ils aux miens ?"

Le ton change, Julie me tutoie, je sens que je peux me laisser aller moi aussi.
Et Julie ouvre entièrement son chemisier et prend ses seins en main pour me les montrer.
Ses 2 seins s'offrent à mes yeux ébahie et lève le reste de pudeur qui restait en moi.

• « Tu es si désirables Julie »

Je m'approche d’elle et les caresses du dos de la main, elle frémit …

• « A mon tour dis-je »

Donc je joins les gestes à la parole et commence un petit striptease, j'enlève langoureusement le top que je porte et me voila en SG, je me retourne.

• « Julie, dégrafe le pour libérer mes seins qui sont trop à l’étroit »

Je sens ses mains sur mon dos, je fais glisser le SG et me retourne.

Après avoir pivoté, Julie m'admire un moment, puis se colle contre moi, nos deux poitrines rentrent en contact même si je suis plus petite.
Ses mains caressent mon dos et elle m'embrasse dans le cou, je frissonne, remontant ensuite doucement vers mon oreille, ma joue, pour terminer sur mes lèvres.

Notre baiser devient plus fiévreux lorsque nos langues s'emmêlent mes mains parcourent le corps de Julie, je la sens elle aussi frissonner.
Nos chaleurs corporelles se mélangent, le moment est magique et cela m'électrise, mes tétons pointent déjà et se frottent contre sa peau, mes mains se posent sur ses reins et remontent jusqu'aux épaules par un long massage.
Ce long baisé n'en finit pas, j'en avais trop envie et l'amour avec une autre femme me manquait terriblement.

Julie s’écarte un peu de moi, le temps de faire glisser sa jupe son chemisier et son string qui échouent sur le sol.
La voila entièrement nue et offerte à mon regard avide. Elle s'assoie sur le bord de son bureau et m'invite d'un geste à la rejoindre.

Je regarde cette fille qui m’offre son corps avec une envie non dissimulée.
Je suis d’autant plus excitée, après mon année d'abstinence !!!

A mon tour de faire glisser ma jupe et mon string, je garde juste mes bas, puis je me mets à genoux entre ses cuisses déjà bien humides et ma langue commence son petit jeu sur ce sexe presque lisse qui a juste un ticket de métro, mais les poils blond de mon amante sont presque invisibles, mes mains caressent ses reins et je sens celles de Julie sur mes épaules.
Mon amante se couche à présent sur le bureau et ses jambes remplacent ses mains sur mes épaules, ce qui me donne un accès privilégié à son intimité.

Mes coups de langues ont l’effet escompté, Julie mouille abondamment, je sens la cyprine couler sur mon visage, son bassin commence à bouger pour mieux venir à la rencontre de ma bouche avide de donner du plaisir, elle gémit doucement...
Julie s’offre en totalité, que cela me manquait de lécher une autre femme, ma langue rentre en elle, je déguste ce miel, je voudrais la posséder toute entière!!

La belle blonde rompt alors le silence.

• «Moi aussi j'ai envie de toi, rejoint moi sur mon bureau et agenouille toi au dessus de moi »

Julie me tire par la main et m’invite à la rejoindre, sa bouche peut à son tour s'activer sur mon sexe, déjà trempé.

Sa langue s'active sur mon petit bouton, qu’elle a décalotté de deux doigts, tandis que son autre main me caresse les fesses.
Je me laisse entièrement aller sous ses caresses, mon sexe s’ouvre sous ses doigts agiles et précis.
De mon coté je commence à pénétrer dans le jardin de ma sublime amante, ma bouche mordille son clito décalotté et 2 doigts pénètre ce sexe gluant, tandis qu'un de mes pouces masse l’anus bien lubrifié.

La langue de Julie quitte mon clito, comme à regret et monte, lentement, tout le long de ma chatte, puis plus haut encore, sur mon petit trou, j’en frissonne d’aise.
Julie profite un peu de cette gourmandise, laissant au passage sa salive lubrifiante, puis elle repart en sens inverse.
De retour sur mon clito, sa langue se fait plus frétillante, elle joue avec mon petit bouton gorgé de sang. En même temps, Julie place deux doigts à l'entrée de mon sexe, et les enfonce en moi, lentement, inexorablement, profondément...

Je suis tellement mouillée et excitée, que mon amante juge bon de joindre un troisième doigts aux deux premier qui sont déjà dans ma grotte, je fais entendre mon consentement par un gémissement...

Ces caresses me mettent dans un état second, je suis déjà prête à jouir sous ses doigts et sa langue, mon sexe est en feu.
Je sens aussi que Julie n'est pas insensible à mes caresses, alors j'humecte mon pouce qui est couvert de sa cyprine et le représente devant son anus et le pousse doucement mais fermement en elle.

L’effet est immédiat et un long râle se fait entendre.
Je m’active toujours avec autant d'ardeur sur le clito et le vagin de mon amante, ses cuisses luisent de plaisir.

Ce bureau devient un lieu de plaisir inattendu, Julie insiste pour que m’occupe de son petit trou et fait de même avec moi, mon corps est pris de spasme, les 3 doigts de mon amante qui s’activent dans mon vagin bien dilaté et ce pouce qui rentre et sort de mon anus me mettent dans un état second.

Soudain je cambre mon bassin dans un mouvement incontrôlé et un long jet sort de mon sexe, je ne contrôle plus rien et le visage de Julie est inondé de ce liquide qui sort de mes entrailles, je ne peux m’empêcher de crier ma jouissance.
Les doigts magiques de mon amante m’ont fait révéler un état que je pensais impossible, « femme fontaine », mon corps n’arrête plus de vibrer sous cette onde de plaisir.

Mon violent orgasme libère aussi Julie ; qui est ravie de me faire connaître cet état ; se lâche aussi sur moi et je me retrouve à mon tour souillée de son jus intime, je ne peux tout avaler et cela coule sur ma poitrine et mes cheveux.
Nous voilà toutes 2 enlacées, repues toujours l’une sur l’autre, quel moment intense.

Mais le téléphone de Julie sonne ce qui nous ramène à la réalité.

• « Patricia l’entretien s’arrête-la, je peux déjà te dire que tu as le poste, mais je garde un petit souvenir de ton entretien, laisse moi ton string, je veux le garder »

Pour la remercier, je lui roule une pelle mémorable puis je rassemble mes vêtements.

• « Nous serons amener à nous revoir rapidement pour finaliser ton contrat Patricia, ce jour la vient sans sous-vêtements…. »
Une dernière chose, si tu veux te refaire une beauté, les toilettes sont à l’étage du dessus, moi aussi je dois y passer même si j’ai envie de garder ton parfum intime….
100% (13/0)
 
Categories: Lesbian Sex
Posted by lovegirl55
10 months ago    Views: 2,600
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
4 months ago
Une histoire très sensuelle et excitante a la fois!!!!! J'adore
10 months ago
très belle histoire
10 months ago
merci pour cette belle histoire empreinte de complicité et de sensualité :-)
10 months ago
bonjour,
beaucoup de sensualité et très bien écrit
Merci
a plus
Lucdu