avec ma soeur (4)

Nous sommes de retour dans notre chambre, et il nous reste finalement encore une bonne heure avant que les parents viennent nous réveiller.

— Dis-moi, Kev', ça fait longtemps que je te fais de l'effet comme ça ? Ou bien c'est tout récent ? me demanda brusquement ma sœur.
— Euh... ben... c'est à dire que... bégayais-je.
— Kevin, regarde-moi dans les yeux, s'il te plaît !

Je lève alors mes yeux sur elle, et ils rencontrèrent les siens pour se noyer dans ce magnifique bleu océan.

— Bien. Maintenant, dis-moi tout ! Plus de secrets entre nous deux. Compris ? Et surtout, plus de mensonges. Promets-le-moi, Kev'.
— ... très bien ; promis, sœurette.
— Bien, sourit-elle ; maintenant, réponds à ma question, je te prie.
— Mmmh… Quelle question ? demandai-je bêtement.
— Kev'… soupira-t-elle.
— OK : ça fait depuis que j'ai 15 ans... avouai-je.
— Ah... tant que ça ? Attends : ça explique pourquoi j'ai des culottes qui disparaissaient sans raison ces trois dernières années. C'était toi, n'est ce pas ?
— Oui... désolé.
— Oh, c'est pas grave, t'en fais pas. Tu es un mec, et tu as – comme tous les autres mecs – des pulsions sexuelles. Même si les tiennes sont étranges...
— Tu n'es pas fâchée ?
— Ben, en fait, je suis plutôt flattée, si tu veux tout savoir ! ricana-t-elle.
— Flattée ? Tu te moques de moi, là ?
— Hahaha, même pas grand frère! rigola-t-elle tout en me faisant un de ces clins d'œil dont elle détient le secret.
— Qu’est-ce qu'il y a? Pourquoi tu souris comme ça ?
— J'adore te voir et t'entendre rire ; c'est tout, Méli.
— Serais-tu en train de me séduire, par hasard ? dit-elle, faussement en colère.
— Hein? Euh… non. Enfin, si je voudrais te séduire, je t'avouerais alors que tu as les plus beaux yeux du monde, et que lorsque je croise ton regard, j'ai l'impression de me noyer dans un bleu éblouissant…

Je viens de prononcer ces paroles bien malgré moi.

— ... que... Ouah ! Euh… ben, merci. C'est... la plus belle chose que l'on ne m’ai jamais dite… me répondit-elle, émue, tandis qu’une unique larme coule le long de sa joue gauche.

J'en profite alors pour recueillir cette larme avec mon index droit (comme dans les films).

— C'est parce que je t'aime, soufflai-je.
— Kevin… je...

Je lui coupe la parole en posant mon index sur sa bouche digne d'une déesse.

— Non ! Ne dis rien, s'il te plaît, et laisse-moi parler.
— ...
— Mélanie, il y a encore trois ans, tu étais juste ma sœur. Mais depuis, je ne te considère plus ainsi... Je t'aime Mélanie ! Et ce n'est pas un simple amour fraternel, ce que je t'avoue, mais un amour pur et sincère... Je t'aime ! Je suis fou amoureux de toi, Mélanie ! Alors, oui, on est frère et sœur. Oui, on est du même sang. Oui, on a les mêmes parents. Oui, ce que je ressens pour toi est interdit, tabou, maudit ou je ne sais quoi d'autre. Mais tout ça ne changera rien au fait que je t'aime plus que tout... Pour moi, tu es aussi belle qu'Aphrodite, sinon plus. Tu es aussi sage qu'Athéna et aussi forte qu'Héra : voilà ce que je vois en toi... (soupir) ; ça fait du bien de se libérer le cœur !
— !!!
— Dis quelque chose... S'il te plaît… murmurai-je.
— Ce... c'est... commence-t-elle, puis elle arrête de parler, s'approche de moi, pose ses lèvres sur les miennes et on échange alors le plus beau baiser de toute ma vie.


[à suivre]
62% (11/6)
 
Categories: Taboo
Posted by lllange
1 year ago    Views: 2,726
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Vite la suite
1 year ago
Trève de discussion et passe mw vite la suite!