De relation mere-fils à amants (13) Histo

Cette soirée commença par un petit apéro.
Maman et Hélène portaient des grandes robes d’été avec de jolies décolletés, et Zoé un petit ensemble assez cintré qui mettait fortement en avantage sa chute de reins et ses fesses..
Les discussions étaient assez animées et enjouées et plutôt à rigoler. A mesure que la soirée passait, les boutons de la robe de maman étaient de moins en moins fermés, et Hélène en faisait de même. Par jeu, par défi ? Elles avaient maintenant un tel décolleté qu’on pouvait toutes les deux leur voir le nombril. Ceci n’avait pas non plus échappé à Zoé qui à un moment prit la parole.
-Qu’est ce que vous avez fait alors aujourd’hui ? dit-elle en regardant nos mères.
Hélène ne savait pas vraiment que répondre.
-Et bien du bon temps, il y en a c’est à la plage et d’autre c’est à la piscine dit maman en souriant.
Le regard des deux filles vint alors se fixer sur maman et sur ce qu’elle venait de dire. zoé sourit alors mais Hélène ne comprenait pas l’allusion.
Maman continua alors à déboutonner sa robe jusqu’au dernier bouton, elle ne tenait plus maintenant que par ses seins et ses genoux et laissait clairement voir son intimité.
Zoé ne manquait un seconde du spectacle et maintenant Hélène ne savait de nouveau plus où se mettre.
Maman écarta alors les jambes en me regardant.
-Tu viens faire une petite gâterie à ta maman mon cœur me dit-elle en commençant à ouvrir sa vulve.
Je vins alors m’agenouiller en ses cuisses et passais ma langue entre ses lèvres intimes.
Je ne voyais plus qu’Hélène toujours pétrifiée qui regardait le spectacle. Mes coups de langue étaient langoureux et tendres.
Maman posa la main sur ma tête en me fixant.
-Cochon, tu sais comment rendre heureuse ta maman.
Puis elle regarda Zoé:
-Je suis sûre que ta maman aimerait bien la même chose.
Sans aucune hésitation Zoé se leva et vint se mettre à genoux devant sa mère.
Maman se pencha légèrement et entreprit de libérer les derniers boutons de la robe de sa sœur alors que Zoé dirigeait ses mains vers les cuisses de sa mère.
Au moment du contact, Hélène eut un moment de contraction, sa robe était maintenant complètement ouverte et elle fixait sa fille qui commençait à lui caresser les cuisses. Après quelques instants elle commença à desserrer les genoux, Zoé poursuivit ses caresses et réussit enfin à porter ses lèvres proche de l’intimité de sa maman.
Lentement elle écarta la vulve de sa mère et commença à la lécher.
Hélène ferma alors les yeux, se décontracta complètement pour s’abandonner aux caresses de sa fille.
Ce petit jeu dura quelques minutes pendant lesquelles maman et Hélène roucoulaient de plaisir sous les assauts de leurs propres enfants.
Puis maman reprit la parole
-C’est bon mon cœur maintenant j’ai envie de quelque chose de plus consistant entre les cuisses.
-Attendez quelques instants, je reviens, lança alors Zoé.
J’étais maintenant à genoux entre les cuisses de maman et elle me masturbait amoureusement pour me garder en érection.
Au bout de deux ou trois minutes Zoé revint, équipé d’un beau et bon gode ceinture.
Hélène était stupéfaite et ne savait quoi dire.
-Et bien toi tu n’enfiles pas que des perles lui lança maman.
Zoé, sans aucune hésitation se plaça entre les cuisses de sa mère et présenta le gode à l’entrée de sa vulve. Cette dernière sans doute encore surprise écarta instinctivement les cuisses, permettant à sa fille de commencer à la pénétrer. Elle humidifia le gode et commença à pénétrer sa mère. Elle ne rencontrait aucune difficulté et fut bientôt à fond dans sa mère qui ronronnait de plaisir.
Zoé me jeta un œil, je présentais ma bite à l’entrée de la vulve de maman et m’y introduisis profondément. Nous avons alors commencé tous les deux à pistonner nos mères qui s’abandonnaient totalement. Leurs lourdes poitrines ballottaient à chaque coup de piston et leurs gorges commençaient à libérer des râles de plaisir.
Puis Zoé s'arrêta, je fis de même.
-On échange me lança t elle.
-C’est partie lui répondis je.
Elle passa alors entre les cuisses de maman et lui enfila le gode luisant et moi je présentais mon gland et entrais comme dans la chatte détrempée d’Hélène. Nous les bourrions sans ménagement et elles commençaient à se tordre de plaisir. L’autre côté du gode donnait aussi bien du plaisir à Zoé.
J’était super excité par la scène que j’avais sous les yeux et je finis par expulser un longue salve de foutre dans l’intimité d’Hélène qui se tapa un bon gros orgasme.
De son côté maman beuglait de plaisir sous les coups de boutoir de Zoé. Elles finirent par se séparer.
Il y eut quelques minutes de silence, chacun regardait l’autre, le touchait, le caressait.
-Et bien c’est sympa les soirées chez vous lança Maman en regardant sa sœur.
-Euh oui bien.....
-Maintenant on est à peu près à égalité, je pense que les vacances vont être bien sympathiques
-Tu me prêtes ton joujou Zoé.
Zoé se leva, retira le gode et équipa maman.
Pendant ce temps Hélène s’était rapprochée de moi et avait entrepris de me sucer la bite encore toute dégoulinante de nos ébats.
Maman se plaça derrière Hélène pour la prendre en levrette. D’abord un peu surprise elle se laissa prendre à fond par maman tout en continuant à sucer ma queue qui reprenait vigueur. Sa bouche s’activait sur mon gland.
-Vas y sœurette pompe le bien, fais lui durcir la bite.
Zoé s’était de nouveau éclipsée, elle revint un petit gode à la main et lubrifiant. Elle se plaça à côté de sa mère. Elle plaça sa main sur le cul de sa mère et approcha un doigt de l’anus de cette dernière. Au contact du doigt de sa fille Hélène eut un petit sursaut mais ceci n'arrêta pas Zoé qui commença à titiller l’anus de sa mère. Maman y allait plus cool.
Zoé humecta le petit gode et le présenta devant l’anus d’Hélène. Elle poussait petit à petit sur le gode. Puis son anus céda avec un petit cri qui fit sourire les deux filles. Zoé commença à goder sa mère. Maman se retira d’Hélène alors que Zoé continuait à travailler son cul. Puis elle retira le gode, prit une fesse dans chaque main et les écarta en fixant maman. Cette dernière se remit derrière Hélène et présenta le gode à l’entrée de son cul. Elle poussa et finit par entrer dans son anus. Avec de petit va-et-vient elle enculait de plus en plus profond Hélène. Cette dernière était écartelée de plaisir et en avait oublié ma queue bien plus qu’excitée par le spectacle de ces filles en rut. Zoé non, elle s’accroupit au-dessus et s'empala à fond sur ma queue. Zoé s’astiquait le clito tout en ayant ma queue bien dure au plus profond de son intimité. De son côté maman pilonnait maintenant le cul de sa sœur qui commençait à beugler mais rien ne l'arrêtait. Hélène, après de long râle, finit par s’effondrer de plaisir au sol. Maman se retira d’elle et ôtât le gode.
Elle nous fit alors face, Zoé embrochée sur moi en train de se branler.
On lui fait cracher son foutre lança t elle à Zoé.
Aussitôt, Zoe se releva et moi aussi. Les deux filles se mirent à genoux et commencèrent tour à tour à me sucer la queue. Elles avaient toutes les deux un sacré coup de langue, alors, elle ouvrirent la bouche pour que je puisse déverser dans chacune une bonne dose de sperme bien chaud.
Il régnait alors dans une pièce une atmosphère de fauve. Mais après un petit verre bienvenu et quelques rigolades autour de la situation chacun alla prendre une petit douche avant de finalement gagner le lit.
Quelles seraient les aventures des jours prochains. Demain Anne et les jumeaux devaient revenir alors comment cela pourrait-il se passer.


100% (1/0)
 
Categories: Taboo
Posted by lllange
1 year ago    Views: 156
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments