Chevauché par la grosse Gina !!!

Passant devant la maison de Gina (voir mes autres histoires), je vis celle-ci dans le fond de son jardin. J’entrais dans la propriété. Je m’approchais de Gina par derrière sans quelle se soit aperçu de ma présence… Gina étendait son linge sur un fil. Tantôt courbée pour att****r le linge, tantôt se redressant pour l’accrocher au fil à linge. Ces mouvements faisaient saillir son gros cul à travers la mince blouse de nylon qui l’habillait. Elle avait l’air d’être à poil sous le vêtement…
Je la matais quelques secondes ; en effet la vision de ces formes plantureuses faisaient de l’effet dans mon pantalon… Je bandais sec !
Sans bruit je m’approchais d’elle. Elle toujours absorbée par son travail ! D’un coup je fus sur elle, plaquant mon bas-ventre sur le magnifique postérieur de madone italienne !
- Oh !
- C’est moi Gina, Yves !
- Che fai ? Tu m’as fait peur !
- Je t’ai vu en passant dans la rue et le fait de te voir m’a donné un coup de chaud !
- Petit coquin…
- C’est vrai que tes bonnes grosses fesses me donnent la trique !
- Ca c’est vrai je sens ta bite bien dure dans la raie de mes fesses !
Pendant que ma queue faisait connaissance avec le gros popotin de Gina, mes mains partirent en ballade pour explorer le coté face de la belle Italienne. Quels seins… Mes mains les soupesaient, les malaxaient, les caressaient, agaçant les tétons à travers la fine blouse… Le nylon de la blouse crissait, semblant procurer du bien-être à Gina qui ronronnait…
- Tu sais Yves, il ne faut pas rester là. Les voisins pourraient nous voir. Une femme de 50 ans qui se fait peloter par un jeune homme !
- Tu ne peux pas me laisser dans cet état, regarde retourne toi, t’as vu ma bite comment elle déforme mon pantalon !
- Oh le cochon ! Ta queue à l’air vraiment à l’étroit ! Viens donne moi la main, entrons dans la maison !

Ainsi fut fait, je la suivis dans la maison…
Aussitôt entrés dans la cuisine, Gina me sauta dessus et me roula une belle galoche. Nos bouches s’unirent et nos langues se mirent à danser, se suçant, s’agaçant… Nos vêtements furent prestement ôtés… Les 2 mains de Gina se plaquèrent sur mes fesses et se mirent à les malaxer, attisant encore mon désir pour elle…
Moi mes mains parcouraient le corps généreux de ma conquête… Gros seins, hanches rebondies, beau gros cul comme je les aime… Je palpais, je caressais. Enfin, je dirigeais mes explorations vers sa chatte… Je dégageais le clito qui bandait déjà, vu l’excitation de sa propriétaire. Je lutinais je lutinais. Nos bouches toujours soudées.
- Oh, tu me touches bien mon cochon ! Là, oui, tripote mon clito, caresse-le, surtout le bout, j'aime quand tu fais ça. Tu es doué pour la branlette.

Enfin nous nous séparâmes… Gina était resplendissante de sexualité… Quelle femelle !

- Vedo che ti piace ancora il mio culo grosso! Tu aimes vraiment mon gros cul!
- C’est pour cela que je bande tant , ma belle salope !
- Alors! Tu vas te régaler, petit cochon! Tu m’as tellement excitée … Je suis trempée…
- Attend je m’assois sur une chaise et tu vas venir t’empaler sur ma queue.
- Voilà je m’assois sur ta grosse bite! Oh quel morceau !

Moi assis sur la chaise et Gina qui vient se positionner. Ses deux jambes de chaque coté de mes cuisses. Gina descend tout doucement jusqu’à ce toute ma queue disparaisse dans sa chatte.
- Ouf, ça y est tout est entré, ta grosse bite me remplie bien, mio piccolo tesoro!
- Vas-y c’est à toi de me baiser. Monte et descend, c’est à toi de donner la cadence...
- Che è buona! Une bonne bite dans la chatte !
- Quelle bonne femelle tu fais! Puis je dirigeais ma bouche vers les gros nibards dont j’embouchais les gros tétons
- Aaaah, Suces moi les bouts, ça fait du bien , mon petit. Fais-moi du bien… Bouffe-moi mes grosses mamelles !
- Hmmmm Hmmmmf !
- Je ne suis pas trop lourde pour toi? C’est vrai que je suis une grosse vache!
- Hmmmm! Non pas trop lourde, car comme cela tu descends bien sur ma queue!
- C’est vrai que je suis bien empalée, bien remplie. Aaah continue à bien me sucer mes gros nichons! Ah putain, c’est bon, il est gros ton engin, il me remplit bien le cul.
- Hmmmm
- Ok ok, ouiii comme ça, suces les bouts, fais les bien bander mes tétines! Oh cochon, tu me trais les seins, tu me tire dessus.
- ...
- Oh oui !… Murmura-t-elle d’une voix langoureuse… Tête-moi bien mon chéri!… Oh, mon bébé… Tête bien ta cochonne… Plus fort, mon chéri… Oh, c’est bon…
- Hmmmmf Hmmmmf !
- Baisée et sucée en meme temps , c’est le paradis! Bravo il mio tesoro !
- Han han ! Putain quelle baiseuse !
- Je veux que tu me foutes bien au fond. Je la sens qui frétille dans mon ventre. Vas-y, vas-y, nique-moi à fond !
- Tu mouilles à fond !
- Enfonce-toi bien mon cochon… Rentre-la plus profond… Ta bite est bien grosse.


J'accélérai le mouvement. Je lâchai ses seins et me saisit de son gros cul. Je la tirai, je la poussai, j'accompagnai ses allers et retours sur ma tige. Elle me serrait en elle. A chaque poussée, je sentais le plaisir qui montait.
Ses deux mains étaient posées sur mes épaules. Je la tenais par la taille. Elle commença de lents mouvements de pistons de bas en haut et de haut en bas. Ses deux gros seins suivaient le mouvement. Comme elle accélérait son mouvement, elle dut se résoudre à tenir ses deux mamelles qui bougeaient dans tous les sens. Elle poussait de petits cris de plaisir. J’avais posé mes mains sous chacune de ses fesses afin d’accentuer encore la fréquence des mouvements.
- Oh oui, mon chéri… C’est bon !... Oh, chéri…Chéri… Oh ouii…
- Tu mouilles hein ma cochonne ?
- Oh Mamma mia !... Je sens ta queue jusqu’au fond de mon ventre… C’est terrible !... J’ai l’impression d’être embrochée…
- Descend bien sur ma bite, voilaaaa !
- Salaud !... Je dois dire que tu m’as excitée tout à l’heure à l’idée que quelqu’un pouvait nous apercevoir. T'as réussi, t’entends comme je mouille.
- Tiens, ma vieille cochonne, tiens, je te la fous au fond de ta chatte !
- Bite moi bien ! Saligaud ! Bite moi comme ta tante Mado !
- T’es une femelle qui veut de la bite et qui aime la bite !
- Chéri, non ! N'arrête pas ! Continu de baiser ma chatte ! Baise-moi encore !
- AAaahhhh, salope ! T'es une vraie chienne en chaleur !
- Oui… Plus fort, c’est bon continue, surtout ne t’arrête pas maintenant, allez défonce-moi bien. Je mouille…. Ça va venir !!!
- Ooooh Gina j'en peux plus..., pourquoi me fais-tu ça..., oooooohhh !
- Oh mon dieu..., oh mon dieu ! Plus vite ! Gémit soudain Gina… Va plus vite mon chéri… Baise-moi bien à fond.
- Cochonne moi aussi ça monte !
- Oh oui vas-y ! viens! me supplie-t-elle dans un souffle.
Je masse son clitoris d’une main et pétrit ses seins de l’autre. Elle accélère et amplifie le mouvement. Je vois ma bite aller et venir avec des bruits de succions très obscènes, je suis au comble de l’excitation, je ne vais pas pouvoir me retenir très longtemps…
J’enfonce ma queue d’un coup jusqu’à la garde et la ressort complètement pour recommencer aussitôt. A chaque coup de boutoir elle couine comme une truie.
- Oui, encore… Plus vite, vas-y, à fond…
- Oh ouiii !! Oui ! Oui ! Oh tu vas loin ! Oh oui, OUI, défonce-moi, vas-y ! Je veux te sentir jouir en moi… ne te retiens plus, pense à toi maintenant… Tu m’as tellement…
- Oh oui Gina, je viens... Je décharge ! Rrrhhaaaaa !
- Vas-y lâche tout ! Moi aussi je jouiiiiis ! Aaaahhhh !… Ouuuiiiiii !… Oh ouiii, oui…Aaahh !…
Elle jouit en hurlant de plaisir, ma queue au fond de son ventre. Je la rejoins très vite dans l'orgasme.
- Tu m’as épuisée ! J’ai envie de garder un peu de toi en moi, mon petit chéri… J’aime beaucoup le sperme. J’espère que je ne te choque pas.
Quelques minutes plus tard, j’ai ma récompense.
- Eh bien ! dit-elle avec le regard qui souligne ces simples mots pour mieux les compléter.
Je les traduis par : « C’était très bien. J’ai bien joui. Bravo ! «

100% (10/0)
 
Categories: FetishHardcoreMature
Posted by lisco
1 year ago    Views: 643
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
belle histoire bien excitante: tous ce que j'aime, des gros nichons, un gros cul et une belle mature salope !!