Un cours d'anglais très particulier...

Comme tous les vendredis soir, je me rends au centre de langues pour améliorer mon anglais. Cela fait bientôt un an que j'y vais et mes progrès sont importants. Il faut dire que je prends des cours particuliers. Je suis seul avec une prof, prénomée Lucy.

Nous passons chaque semaine 3 heures ensemble. Ma motivation est d'autant plus grande que j'ai un très bon contact avec elle. Nous avons le même âge et tant sa personnalité que son physique me plait depuis le premier jour.

Cela m'a toujours frappé. Peu importe les vêtements qu'elle porte, on dirait qu'ils ont été dessinés pour elle. Comme pour souligner sa beauté. En tailleur, en jupe, en jeans, habillée chaudement ou très court, cette fille ne peut passer inaperçue auprès de la gente masculine.

Dès le premier cours, j'ai commencé à vivre au rythme de ses leçons. Lui dire au revoir et un petit déchirement... dur d'imaginer attendre une longue semaine avant de pouvoir retrouver son sourire, ses éclats de rires, son parfum et son air serieux tellement sexy lorsqu'elle m'explique, droit dans les yeux, une règle ou l'autre de la langue de Shakespeare.

---

Ce vendredi là donc, j'entre en classe et la trouve encore plus belle que d'habitude. Elle est plus resplandissante que jamais. Ses longs cheveux bruns sont attachés et sa nuque, laissée nue, provoque chez moi comme un appel à l'embrasser. Son maquilage semble très étudié, quelques touches à peine qui font ressortir ses grands yeux noirs.

La Règle d'Or au cours est de ne s'exprimer qu'en anglais. Mais, frappé par un tel spectacle, je ne peux m'empêcher de laisser échapper quelques mots de français.

- Vous êtes vraiment resplendissante. Vous allez quelque part ce soir ?

- Thank you, me dit-elle dans un large sourire en regardant sa tenue.

Pour la première depuis le début des cours, je l'entends prononcer ses premiers mots en français, avec un accent anglais très séduisant :

- Non, je n'ai rien de prévu. Ma journée a été terrible, je vais sans doute rentrer chez moi après le cours et rapidement aller dormir.

Je rigole.

- Pourquoi rigoles-tu ?, me demande-t-elle.

- J'ai réussi à te faire parler français ! On a transgressé la Rêgle d'Or!


Elle rigole également.


- C'est vrai. je ne me suis pas rendue compte que je parlais français. J'ai parlé français toute la journée pour des problèmes administratifs et maintenant je continue sans le remarquer.

- En tout cas, ça fait plaisir d'entendre ta voix dans une autre langue.

- Je suis désolée pour ce soir. Je crois que je ne vais pas être à la hauteur pour le cours de langue. Je suis épuisée de cette journée.

- Si tu veux, on peut faire cette leçon de manière un peu différente. On est pas obligés de rester dans cette classe. On peut changer d'air, aller quelque part. Avec une bonne boisson chaude ou autre chose.

- Excellente idée, me lance-t-elle.

A cet instant, je la sens soulagée et plus décontractée que jamais. Heureuse, elle ajoute :

- Viens, on va aller chez moi. J'habite juste à deux maisons d'ici. On y sera très bien.



*****



Lucy habite dans un petit appartement très bien décoré. Dès mes premiers pas à l'intérieur, je scrute chaque recoins pour y déceler le quotidien de cette fille qui bouscule chez moi tellement de sentiments.

Apparemment, elle vit seule. Pas de trace de photos d'elle en couple. Ouf.

- Ok. En bonne anglaise, je vais te préparer un bon "tea" si ça t'intéresse.

- D'accord, ça me semble parfait, dis-je en m'installant dans le sofa.

- Mets-toi à l'aise. Je pense que je vais en faire de même... cette journée m'a vraiment tuée.


A ces mots, elle détache ses cheveux et secoue sa tête. Sa chevelure, légèrement bouclée, retombe sur ses épaule. Cela lui donne un air un peu sauvage, qui ne fait qu'accentuer mon envie d'elle.

Intérieurement, je réalise où je me trouve et me dit :"Ok, calme toi. Cette fille est magnifique, tu l'as désires depuis très longtemps. Tu as matté son cul à chaque fois qu'elle écrivait quelques mots sur le tableau. Mais calme toi, calme toi, calme toi."


- Ca ne te dérange pas si je te laisse quelques instants? J'ai envie de me changer et de me mettre quelque chose d'un peu plus décontracté, me dit-elle.

- Non, pas de problème. Fais "comme chez toi", lui dis-je ironiquement.


Après 10 minutes, qui me semblent des heures. Je l'entends revenir dans le salon.


- Voilà, je me sens beaucoup mieux ainsi.


A coup sûr, elle s'est habillée pour augmenter mon excitation. Sous sa chemise de nuit, très légèrement transparente, je peux deviner sa nudité sans que ce soit pour autant indécent.

Lucy se dirige alors vers l'eau chaude qu'elle a préparé, et je sens qu'elle surveille ma réaction du coin de l'oeil.

Je ne peux m'empêcher de regarder ses longues jambes et remonter mon regard vers son arrière train. Seuls quelques centimètres de tissus cachent le début de ses fesses. Je tente péniblement de cacher mon excitation. Je croise donc les jambes, pour empêcher qu'elle remarque que je bande déjà très fort.

En revenant s'assoir à mes côtés, je peux mesurer à quel point sa pointrine est parfaite. Sans soutient-gorge, ses seins restent magnifiquement bien rebondis.

Un tas de pensées me traversent la tête. Je m'imagine déchirer sa chemise de nuit et la prendre dans des positions toutes aussi scandaleuses les unes que les autres.


- Désolée, me dit-elle. J'espère que ça ne te dérange pas. Le sofa est un peu petit, je suis un peu forcée de me coller à toi. Mais si ça te dérange, je peux m'assoir par terre.

- Non, non, reste bien là. Je me sens vraiment bien, tu es loin de me déranger.

- Par contre, ne reste pas les jambes croisées comme ça... tu peux te mettre à l'aise tu sais. On est plus vraiment dans un contexte formel.


J'hésite un instant. Si je laisse mes jambes croisées, cela fera très bizarre. Si par contre je m'installe confortablement, elle remarquera à coup sûr la bosse beaucoup trop grosse dans mon pantalon.

J'opte finalement pour la deuxième solution en espérant qu'elle n'osera pas me faire de remarque.

Une fois bien insallé dans le fond du sofa, elle rigole.

- Ho my Godness!, dit-elle. Je crois que je te fais de l'effet.


Un peu gêné, j'avoue.


- Sorry. Difficile de rester insensible devant toi. Tu es si sexy dans cette tenue, et en plus tu es contre moi....

- Pas de problèmes. Ca me flatte en réalité....


Elle se blottit plus encore contre moi et finit par poser sa tête contre mon épaule. Je ne peux m'empêcher de caresser sa chevelure et son visage.

Quand elle tourne à nouveau son visage vers le mien, elle s'exprime en anglais.

- Please, kiss me.

Lucy se fait, pour la première fois, suppliante. Je plonge dans son irrésistible beauté, dans son regard profond. Je retrouve ses lèvres pulpeuses légèrement humides.

Ces lèvres que j'ai rêvé embrasser tant de fois... Enfin, je m'approche d'elles. Je commence par sa lèvre inférieure que je suce tendrement avant de la mordre délicatement.

Son soufle chaud dans ma bouche, sa langue qui s'enlace à la mienne, Lucy se met à califourchon sur moi. Ses fesses s'installent sur mon sexe, toujours coincé dans mon pantalon. Tout en continant de caresser sa chevelure, je glisse ma main sur son dos et l'attire vers moi.

- Ca fait des semaines que j'attends ça, me dit-elle.

- Ho... Lucy. Moi, j'attends ça depuis le premier jour où je t'ai rencontrée.

Soudain, elle arrete de m'embrasser, Rrcule légèrement son buste et retire d'un rapide mouvement sa chemise de nuit. Elle est à présent nue sur moi, ses seins sont à la hauteur de ma bouche.

Très excité, je la soulève et la couche dans le sofa. Ma langue se promène sur tout son corps. Je veux goûter sa peau, ses seins, sa nuque, son visage.... je descends sur son ventre et place mes mains sous ses fesses.

- Ho oui, me dit-elle. J'adore quand tu masses mes fesses.

A cet instant, je descends un plus et m'approche de son sexe. Je respire son odeur et réalise à quelle point j'aime tout chez cette fille. Je dépose ma langue délicatement sur ses levres et me fraie un passage jusqu'à son clitoris. Lucy se cambre tant son plaisir est intense. Elle ne peut s'empêcher de laisser échaper quelques cris de bonheur. Je continue de lecher ses parties les plus intimes. Ma langue va, vient, monte, descend... doucement, rapidement, tendrement, brusquement... Lucy mouille très fort et m'excite de plus en plus.

- Je n'en peux plus, me dit-elle. Laisse moi m'occuper un peu de toi.

Je m'assieds dans le sofa et Lucy s'installe à genoux devant mon sexe. Ses longs doigts commencent à masser mes testicules. Ma verge est dure comme elle ne l'a jamais été.

- S'il te plait, mets-la en bouche. Je n'en peux plus...

- Tu veux que je te suces?

- Oui, s'il te plait.

- Ok, let's do it !

Lucy lèche ma bite comme elle lècherai une glace. Elle commence par la base de mes testicules et remonte jusqu'à mon gland. Un véritable petit jeu pour elle. Chaque fois qu'elle arrive au sommet de mon sexe, je la supplie pour le mettre en bouche. Mais elle rigole, et recommence depuis le début à la base de mes testicules.


Soudain, elle me branle à toute allure. Je me relève à moitié tellement mon excitation est grande. Quand elle calme son allure, je me rassieds et elle prends alors, enfin, mon sexe jusqu'au fond de sa gorge. Je m'installe au fonds du canapé, relaxé. En me suçant, elle plonge ses grands yeux noirs dans les miens. De sa main gauche, elle masse mes testicule. La fellation est parfaite. Je sens ses lèvres monter et descendre le long de ma verge et mon sexe entier est aspiré.


Sans dire un mot, Lucy vient s'assoir sur mon sexe. Elle est plus magnifique que jamais. Je sens ses fesses se poser sur mes cuisses et ma bite entrer au plus profond d'elle. Elle penche sa tête sur le côté et ne peut m'empêcher de venir embrasser son cou. Ses premiers mouvements de reins sont doux et lents.


- Ho, c'est si bon. Tu es vraiment trop bonne. Tu m'exicte trop. Je t'adore.

- J'adore aussi... c'est bon.


Ses mouvements s'accélère. Lucy monte et descend sur moi à de plus en plus vite.


- Ho, oui, Lucy... oui. Continue comme ça.


Nous entrons tous les deux en transe. Nos odeurs se mélangent. Ma bite entre et ressort à une vitesse effreinée dans l'humidité de son sexe.


- Attends, attends, je vais pas rés****r si tu continues.

- Non, vas-y!, me dit-elle. Tu peux éjaculer. Vas-y... Laisse toi aller...


Mon foutre se répend loin en elle. Une jouissance qui est une véritable explosion, tant pour elle que pour moi.


- Hooo.... yes, yes, yes, yes... thank you... thank you...


Après quelques secondes, Lucy s'abandonne à moi. Mon sexe reste en elle et ses seins viennent s'appuyer contre mon torse. Nous nous embrassons une fois de plus, très amoureusement.


- Ho, merci Lucy. Merci.


A mon oreille, dans un un murmure sensuel, elle répond :


- It's been a real pleasure, my dear student.


------------


Si vous voulez m'encourager à vous écrire quelques autres de mes aventures, envoyez moi un petit message ou précisez que vous aimé ce que j'écris :-)

Merci.
94% (18/1)
 
Categories: AnalSex HumorVoyeur
Posted by limog
3 years ago    Views: 1,492
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
SUPER !