la première fois

Reduire Aggrandir A l'issue de cette soirée torride, je suis allé prendre une douche, à mon retour, les amis d'Arsene étaient partis, il me proposa de dormir sur place et de me raccompagner, ce que j'accaptais de tout coeur.
Je me suis étendu dans les lit, et il m'a rejoint aprés avoir également pris sa douche, nous nous somme tous deux endormis trés vite. Le matin je me suis éveillé quasiment comme lui, il etait serré contre moi, et je sentis qu'il avait une érection, ses mains caressaient mon corps nu, et j'ai caressé son sexe que je sentais durcir "tes mains sont douces chérie, continue" me dit il; puis je sentis qu'il était entrain de lubrifier mon intimitée, je me déplacais un peu pour lui en donner tout loisir, il vint ensuite froler ma coromme de son sexe tendu, et entrepris de me pénétrer. Je ne pus retenir un gémissement(pas de douleur, de plaisir) il entra plus profondément, je sentais son sexe aller et venir en moi, toujours un peu plus loin, tout en douceur mélée d'une virilité exquise, je me donnais pleinement à lui accompagnant ses mouvements de coups de reins entendus. Le plaisir ne cessait de monter en moi, il me faisait l'amour d'une facon divine, je le sentis soudain accélerer son mouvement, se plaquer un peu plus à moi, je sentis les spasmes de son sexe et enfin il laissa sa semence m'envahir, ce qui provoqua ma jouissance à cet instant superbe. Nous restâmes épuisés l'un contre l'autre un bon momment, puis je me tournais vers lui et nous avons échangé un interminable baiser. "Tu es un amour ma puce" me dit il. "Et toi un amant sublime" lui dis-je. Il se leva et alla préparer du café, pendant ce temps j'allais prendre une douche, poute émoustillée du plaisir qu'il m'avait donné. Aprés ce déjeuner, il me dit de ne pas me maquiller, et qu'il allait m'emmener chez un de ses amis. Au retour de sa douche, nous sommes montés dans sa voiture, il est allé en centre ville et s'est garé dans une petite rue, il m'a pris par la main et me conduisit dans une boutique ou était inscrit "Coiffeur visagiste", il entra sans lacher ma main, et dit au patron: "Voici Sonia dont je t'ai parlé, fait lui plaisir". L'autre me regarda en disant "Elle mérite bien tout mon savoir faire". A prés lui avoir demandé pour combien de temps il y en avait, Arsene me dit "Je te laisse entre ses mains ma puce, fais lui confiance, je vais faire quelque courses pour toi", il membrassa tendrement et s'en fut. Michel (le coiffeur),me fit asseoir et commenca par un shampoing, puis se mit en devoir de me faire une coupe, il conserva la longueur de mes cheveux aprés les avoir égalisés, et me fit une coupe en dégradé avec une petite frange et finit par un brushing, puis li me fit m'installer sur un autre suége, là, il se mit en devoir de m'épiler les sourcils, me triata les cils au mascara puis me fit un maquillage que je ne pouvais voir. Deux heures de travail aprés, il me mit devant un miroir. Je vis alors celle que j'avais toujours rêvé d'être, et je dus poser mes mains sur mon visage pour $etre certaine que c'état moi. Arsene revint peu parés, il dit à Michel: "Tu as réussi?" ce dernier tourna alors mon fauteuil vers lui, et je vis dans ses yeux un regard étonné mélé de désir, je me jetais dans ses bras et l'embrassais chaudement lui murmurant "merci". Tu es vraiment belle ma puce, Michel est un artiste!
Nous avons quitté la boutique et sommes retournés chez lui, là, il posa sur la table des poches emplies de vêtements:"voila, je veux que tu ne
manque de rien" me dit-il. Je découvrais des sous-vêtements plus sexy les uns que les autres, des robes, des jupes, des chemisiers, des chaussures à talons et des ballerines, des nuisettes, en fait, tout ce qu'une fille peut espérer. Je me jetais à son cou et lui donnais un interminable baiser. Je m'empressais de revétir une de ces tenues, quand je revins vers lui, je le vis me regarder avec envie, je voyais son sexe gonflé au travers de son pantalon que je dégaffais, il était en effet tendu, et je le pris en bouche dans une fellation gourmande, je voulais qu'il soit bien, aussi heureux que j'étais heureuse, ma bouche engloutissait son sexe raidi, ma langue jouait avec son gland proéminent, jusqu'à ce que je le sente avoir les spasmes du désir, alors, je le pris tout entier dans ma bouche et accélérais les va et vient, il lacha sa semence dans ma gorge dans un rale, je le buvais de plaisir puis je me mis en devoir de nettoyer son gland avec mes lèvres et ma langue.
Jamais je n'oublierai ce que tu as fait pour moi lui dis-je.
Il me répondis: pour moi tu es Sonia, la plus charmante amante que je n'ai jamais eu.
Toujours je serai ta petite femme lui dis-je, tu es un merveilleux amant

100% (4/0)
 
Categories: First TimeGroup Sex
Posted by limog
2 years ago    Views: 994
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments