Quand le mari dort, l'ami...baise sa femme!

Ceci est un fait vécu et je vais vous raconter comment j'ai laissé ma femme se faire tripoter par un gars que je croyais être un ami sincère.

Depuis que notre ami Denis est déménagé à Montréal (deux heures et demi de route) il arrive occasionnellement qu'il nous invite chez lui, moi et ma femme, qui le connaît depuis toujours, voisin de la maison familiale, pour passer le week-end et faire une tournée des bars le samedi soir.

Denis a été un peu l'entremetteur entre moi et ma jolie Nathaly. Je peux vous la décrire de caractère comme une femme un peu timide et très réservée, malgré ses 28 ans d'âge. Elle donne l'impression d'une femme dépendante de l'homme qu'elle aime. Lorsque nous allons au resto avec un groupe d'amis, elle ne donne jamais son opinion sur des sujets de conversation de peur de se confronter à une opinion différente.

Par contre, elle est à mes yeux très jolie. Pas très grande, 1,55mètre (5 pi. 1 po.), 50 kilos (110 livres), cheveux noirs tombant sur ses épaules et des yeux verts éclatants. Elle a une jolie poitrine, petite mais très jolie 85B avec de petits mamelons rosés. Ce qui m'a le plus attiré chez elle a été son sexe proéminent. La première fois que j'avais remarqué ce détail, c'était lors d'une sortie chez des amis. Elle portait une petite jupe ajustée qui dessinait une forme évidente que j'avais trouvé très excitant. Nathaly adore le vélo et en fait depuis qu'elle est toute jeune, ce qui lui a donné de jolies cuisses légèrement musclées et de belles petites fesses rondes et fermes. En résumé, je me considère chanceux d'être marié à une femme attirante.

Le vendredi à la fin de la journée, nous nous rejoignons à la maison, préparons les valises pour les deux jours à passer chez notre ami et prenons la route. Une fois arrivé, Denis ne se gêne pas pour envelopper Nathaly dans ses bras et la coller contre lui. Avec son 191cm (6pi. 3po.) et ses bras assez musclés, elle disparaît sous sa musculature. Denis l'embrasse chaleureusement sur les joues, nous offre un rafraîchissement et nous propose d'aller faire une petite tournée au centre-ville Nous avons pris quelques verres après s'être bien amusé et revenons à son appart. qui n'est pas très loin.

Nathaly, un peu épuisée, va s'installer sur un futon qui est posé sur le plancher du salon, a travers un amas de coussins. Denis revient avec des bières et un petit joint. Il ne changera jamais. Je vais m'installer dans un fauteuil à droite du futon. Denis va s'installer sans gêne à côté de ma jolie femme. Tout en se remémorant des histoires du passé, Denis allume son pétard et en offre à Nathaly, qui n'a jamais voulu connaître l'effet de cet étrange tabac. Après avoir insisté et je sais qu'il peut être très convainquant, elle fini par céder et prends difficilement une respiration qu'il lui demande de retenir le plus longuement possible. Il lui demande d'en reprendre à nouveau, en la guidant minutieusement pour en tirer tout l'effet. Denis m'a ensuite passer ce qui restait du pétard. Avec l'alcool que nous avons ingurgité dans la soirée, l'effet de bien-être s'est vite fait sentir et ma jolie femme avait le sourire facile. C'est la première fois que je la voyais dans un état aussi décontracté. Denis s'est levé pour tamiser les lumières et a allumé la télé, Nous avons continuer à discuter un moment et j'ai vu Nathaly s'installer sur le côté, dos à Denis.

On a jasé encore pendant un bon moment mais la fatigue a eu raison de ma jolie petite femme. Elle avait un coussin qu'elle tenait entre ses bras, collé sur sa poitrine et semblait dormir paisiblement. Le film que l'on visionnait à la télé attirait notre attention de sorte que l'on se concentrait que sur l'écran. Après quelques minutes j'ai remarqué que Denis se collait toujours un peu plus de Nathaly de sorte que son bassin se collait pratiquement sur les fesses de ma douce. Je ne sais pas pourquoi, mais ce que je voyais m'excitait. J'avais l'impression qu'il irait plus loin ou qu'il en avait vraiment le désir. Je me suis installé plus confortablement dans mon fauteuil, de façon à pouvoir les observer. J'ai laissé passer un peu de temps et j'ai fermé le yeux, faisant semblant de dormir, juste pour voir.

Denis a fini par remarqué que je semblais dormir. Pour s'en assuré, il m'a posé une question sur le film, mais je n'ai pas répondu. Il n'a fallu que quelques secondes pour que je le regarde bouger son bras qui rampait comme un serpent, vers le bas du dos de Nathaly. Le cœur a failli m'arrêter quand j'ai vu sa jupe remonter un peu plus haut que la moitié de sa cuisse. Sa main a disparu entre ses hanches et les fesses de ma douce pour voir son bras bouger avec de petits mouvements. Nathaly ne bougeait pas. Il a continué encore un moment jusqu'à ce que je le vois porter ses doigts à son nez pour les sentir. Il a descendu sa main à nouveau et a remonté la jupe de ma femme encore plus haut, dévoilant une partie de sa petite culotte brésilienne. J'étais dans un état d'excitation effroyable et je ne comprenais toujours pas pourquoi je le laissais faire. Continuant son petit jeu, il a monté le degré de risque un cran plus haut, osant baisser sa petite culotte en bas de ses fesses avec la plus grande précaution pour ne pas réveiller personne. Pour en ajouter, j'ai laissé aller quelques imitations de ronflement pour le convaincre que je dormais à poings fermés. Sa main est retournée vers les fesses de ma femme et je l'ai vu tortiller le bras très lentement. Il n'y avait aucun doute qu'il commençait à introduire un ou des doigts dans le sexe de Nathaly. Je voyais son bras faire des mouvements de va et vient très lentement. Il a remonté à nouveau ses doigts à la hauteur de son nez pour savourer l'odeur féminine. Il a glissé une nouvelle fois sa main le long de son corps pour retourner s'amuser avec son joli petit sexe. Cette fois-ci, il s'est reculé un peu de son corps pour mieux observer et contempler le sexe de ma douce. Il a avancé sa main et a nouveau, son bras s'est remis à se tortiller en prenant un peu plus de temps et de précautions. Le salop devait la pénétrer avec plusieurs doigts en regardant d'un petit air sadique, ses doigts s'enfoncer dans le sexe interdit.

Je le regardais se servir gratuitement du sexe de ma jolie petite femme, salivant de ses gestes dépravés, lorsque j'ai vu Nathaly serrer son coussin plus fort entre ses bras et en y enfoncant son petit visage d'ange. Denis, la voyant bouger, a semblé paniquer en enlevant rapidement ses doigts et craindre une réaction qui aurait été catastrophique. Mais tout au contraire et je croyais être dans un mauvais rêve, Nathaly a replié un peu les jambes en basculant son bassin offrant encore plus son sexe à notre ami. Elle tenait toujours le coussin bien serré sur elle. Denis ne comprenait pas trop ou n'était pas certain des gestes de ma femme quand il a repris le risque de retourner sa main sur son sexe. Cette fois-ci, je pouvais mieux voir ses doigts qui n'ont pas tardé à retourner pénétrer son sexe. Je l'ai regardé prendre trois de ses doigts ouvrir les lèvres de son sexe et la pénétrer lentement. Sa main remontait puis redescendait profondément toujours avec précaution. Soudainement, j'ai vu les hanches de ma douce femme commencer à bouger. Denis ne semblait pas trop comment interpréter ses gestes. Il a recommencé à la pénétrer et elle s'est remise à bouger les hanches sur sa main. Il venait de comprendre qu'elle l'autorisait à continuer et il allait en profiter, le vicieux.

Je continuais toujours à laisser aller un petit ronflement, les persuadant que j'étais endormi pour la nuit en leur laissant le loisir de se laisser aller dans la perversité.

Denis continuait à la pénétrer en y mettant un peu plus de vigueur. Nathaly basculait ses hanches sur sa main par de petits mouvements délicats. Elle se trémoussait comme une vraie petite salope, sans jamais se retourner pour le regarder.

Notre bon ami s'est retiré de son sexe. Il a pris sa petite culotte et lui a glissé jusqu'aux chevilles pour finalement la libérer. Il a pris une de ses jambes pour l'écarteler un peu et a penché sa tête entre ses cuisses et commencer à lui dévorer le sexe. Nathaly remontait le bassin pour l'aider à la savourer. Denis bougeait la tête dans tous les sens, nerveusement, comme un affamé l'emmenant à un orgasme qu'elle a timidement caché, son corps parcouru par des spasmes. Mais il n'allait pas la laisser pour autant en l'écartelant encore plus pour la pénétrer à nouveau avec ses doigts, cette fois-ci sans trop de délicatesse et en accentuant le rythme comme si elle était une machine à plaisir. Il n'avait qu'un but, la faire jouir à nouveau, ce qui n'a pas tardé après lui avoir enfoncé tous ses doigts dans sa petite chatte qui devait commencée à s'échauffer.

Après son deuxième orgasme, Nathaly est demeurée écartelée, toujours sur le ventre, le sexe bien offert à notre ami. Il s'est placé sur les genoux, a baissé sa fermeture éclair et je l'ai regardé sortir un sexe bandé assez impressionnant. Une de ses amies m'avait raconté qu'elle avait baisée avec lui et qu'il était drôlement gâté par la nature, ce que j'ai pu constater de moi-même.

Il est venu se placer entre ses cuisses pour venir s'effondrer sur elle. Il a bougé maladroitement le bassin de gauche à droite pour finalement voir ses hanches s'enfoncer sur le corps de ma femme. La pénétration était longue et langoureuse. Il savourait son sexe s'enfoncer dans celui de Nathaly. La pénétration a duré de longues minutes jusqu'à ce qu'il augmente le rythme et le voir terminer par de grand coups alors que ma femme mordait le coussin pour ne pas crier. Il est resté enfoncé en elle en éjaculant son sperme au fond de sa petite chatte. Il s'est retiré pour tomber sur le côté, reprendre son souffle.

J'ai vu Nathaly se lever, prendre sa petite culotte et prendre la direction de la salle de bain. Denis à entré son gros engin dans son jeans et s'est levé lui aussi. Je les ai entendu discuter un bon moment. Nathaly a fait promettre à Denis de ne jamais parler de cette soirée à personne. Je les ai entendu marcher vers la chambre d'amis et ils ont continué à discuter un moment jusqu'à ce qu'il y ait un moment de silence. J'ai crus entendre des bruits de succion. Elle était entrain de sucer ce gros membre qui venait de la pénétrer. J'ai entendu Denis gémir et Nathaly s'étouffer. Il venait de lui éjaculer en pleine bouche.
Il y a eu un autre moment de silence à travers duquel je devinais qu'il l'embrassait et la caressait. Ensuite j'ai facilement deviné que Denis la baisait à nouveau. Nathaly n'a pu retenir quelques gémissements de son nouvel orgasme. Finalement cet ami, ce salop, l'aura baisée jusqu'aux petites heures du matin.

Denis est parti se coucher dans sa chambre et moi suis demeuré dans le salon pour me réveiller avec les autres sur l'heure du midi. Je ne croyais toujours pas ce qui venait de se produire, ma femme baiser avec notre meilleur ami, elle qui a toujours été si pudique. Je venais de découvrir qu'il y avait une bête qui dormait au fond de ce joli petit ange.

Lorsque nous nous sommes retrouvés à la cuisine pour savourer un café et essayer de se réveiller, je me suis excusé de leur avoir faussé compagnie.

100% (22/0)
 
Categories: MatureTabooVoyeur
Posted by leoparis12
1 year ago    Views: 4,544
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
8 months ago
Je viens de relire votre histoire, croustillante, bien qu'à vos dépens. J'ai connu pareille situation et donc votre histoire me console.(http://xhamster.com/user/pablotlse/posts/72629.html). Mais depuis les choses ont dérapé. Je suis devenu victime de ma femme, et malheureusement pour moi, j'en prends plaisir. Je suis impatient de lire plus si plus il y a de votre côté. Bonne continuation.
8 months ago
superbe histoire qui vous est arrivée là. Et oui, il peut s'en cacher des choses. Et on peut en retirer beaucoup de saveur.