Le garde


Récit d'une histoire vrai il y a plus de 20 ans...
A l’époque je n'avais que 16 ans et passionné de VTT, on décida d’organiser un week-end de VTT avec un copain âgé lui de 18 ans.
L'idée était de partir dans une grande forêt et de passer 2 jours a pratiquer du VTT dans ce cadre magnifique, et de dormir dans un refuge de chasse ouvert à tous au milieu de cette forêt.
Sac à dos, duvet un peu de nourriture, nous voilà partis tous les 2, arrivé en fin de journée on trouve ce refuge qui n'était en fait qu'une vieille maison pas très accueillante, mais on n’avait pas le choix.
Nous voilà tous les 2 dans ce refuge sans lumière, on avait même pas prévu un briquet pour faire un feu, on commençait à avoir froid avec une simple lumière frontale, bref pas terrible.
À la tombée de la nuit on entend une personne s'approcher, un peu inquiet, la porte s'ouvre et un homme entre 40 et 50 ans entre.
C'était un garde forestier, après les présentations, il nous propose de faire un feu qui nous servira de chauffage et de lumière.
Dans ce refuge, il y avait une mezzanine, nous décidons donc de nous coucher en haut tous les deux, mais la garde nous le déconseilla sous prétexte d’un risque de « passer à travers ».
Nous nous couchions donc en bas, mon copain à côté du feu, moi ensuite et le garde pour finir. Tous côte à côte, je retira mes affaires pour ne garder que mon caleçon et un tee-shirt.
Fatigué de cette journée de vélo, je m’endormie très rapidement.
Je me réveille, je ne comprends pas sur le moment, je ne bouge pas et attends. Le garde était en train de descendre la fermeture éclair de mon duvet, j’avais la tête tournée vers le feu et voyait mon pote dormir.
Entre la peur et l’incompréhension, peut être aussi l’excitation, je le laisse faire, tout doucement pour ne pas faire de bruit il continu à descendre la fermeture éclair.
Arriver à la hauteur de mes fesses il s’arrête et attend, je ne bouge toujours pas, que fait-il ? Je ne le vois pas car j’ai la tête tournée de l’autre côté. Je me dis qu’il doit attendre pour être sûre que je dorme profondément.
Quelques minutes plus tard qui m’ont paru une éternité, je sens sa main passer sous mon duvet, toujours très lentement elle se pose sur mon sexe sur le caleçon, j’ai le cœur qui s’accélère, je ne sais pas quoi faire.
Il ne bouge plus, moi non plus, il doit attendre une réaction de ma part je me dis mais je n’ose pas.
Il efflora tout doucement mon sexe sur sa longueur, je commençais à bander, j’étais terriblement excité alors que jamais je n’avais été attiré par les hommes, que m’arrivait-il ? je le laisse faire et là je pense qu’il devait savoir que je ne dormais pas car sans hésiter il passe sa main sous mon caleçon.
Il commence une petite masturbation entre sous pouce et son index juste au niveau de mon gland, je bandais dur et ma bite dépassait de mon caleçon.
J’étais surtout inquiet que mon pote se réveille et remarque quelques choses, je gardais donc le regard vers lui. Que faire le laisser continuer ou me tourner pour ne plus lui laisser l’accès, pris de remord je décide de me tourner, sa main ne me touche plus mais j’ai les fesses dirigées vers lui et mon duvet ne les couvre presque plus.
Très rapidement je sens sa main me caresser les fesses à travers mon caleçon, j’aimais ça mais j’avais toujours aussi peur que mon pote s’aperçoive de quelques choses. Pourtant dans cette position il ne pouvait rien voir et puis il dormait, je laissais donc le garde forestier me ploter, maintenant il savait que je ne dormais pas, et comme je ne l’avais pas « envoyé chié » c’est donc que je consentais.
Il passa sa main sous mon caleçon et tout en me caressant il descendait mon caleçon, je me retrouvai les fesses à l’air allongé en chien de fusil, donc les fesses vers l’arrière. Discrètement il passait un doigt devant mon trou du cul, puis de plus en plus régulièrement. Je bandais toujours autant, mais j’avais peur à mon trou du cul, quoi faire, j’ai peur et ça m’excite.
Je décide de me remettre sur le dos pour protéger mon anus et le laisser jouer avec ma bite, je relevai la jambe droite pour cacher les mouvements de sa main sous mon duvet. Il saisit ma bite à pleine main et me masturba très lentement, ma main gauche se trouve le long de mon corps, il la saisit et la guida sous son duvet, il était nu, poilu, je n’aime pas ça, il insiste et pose ma main sur sa bite. Elle paraissait petite mes très large et évidemment très dure. Il laisse ma main et retourne sous mon duvet pour continuer la branlette. Je le branle timidement, pas assez à son gout, de son autre main il l’empoigne et fait accélérer le mouvement, je n’aime toujours pas.
Je continue à garder la tête tournée vers mon pote pour m’assurer qu’il dorme bien, comment peut-il dormir, j’ai l’impression que l’on fait du bruit, le frottement de nos mains sur les duvets est bruyant, et si il faisait semblant de dormir.
La scène dure quelques minutes et je sens que je vais éjaculer, j’ai honte mais très envie, mais que faire du sperme, il va se répandre partout et je n’ai rien pour m’essuyer, à ce moment l’homme décide d’arrêter sa masturbation, je suis frustré mais rassuré. Il se rapproche de moi toujours allongé, j’ai peur, je sens sa respiration juste derrière ma tête. Il s’est mis sur le côté et colle sa bite sur ma cuisse, je n’aime pas ça, de sa main gauche et recommence à me masturber et se frotte sur moi, il me malaxe les couilles, c’est bon, avec son doigt il touche souvent l’entrée de mon trou mais n’insiste pas, j’y prends gout et bande toujours autant, voyant que je le laissais faire, il devient plus insistant sur ma rondelle, maintenant il joue avec effectue des légères pressions sur mon trou du cul.
J’ai envie d’éjaculer, mon gland est tout collant, il humecte son doigt de cette substance et le porte à sa bouche, il recommence mais son doigt vient vers ma bouche, je tourne la tête rapidement, il insiste et pose son doigt sur mes lèvres. Je n’aime pas la tournure que ça prend, il devient trop insistant et j’ai toujours la peur que mon copain s’aperçoive de quelques choses.
Il recule un peu, prend ma main et la pose sur sa bite, il veut que je le masturbe, mais je ne veux plus, je résiste, il insiste, mais je ne cède pas. Il décide finalement de continuer à me branler mais sans ménagement il commence même à f***er mon trou du cul avec son doigt en prenant un peu de substance provenant de mon gland. Ça y est-il a mis un bout de son doigt dans mon cul, cette fois j’ai vraiment peur, je bouge pour qu’il retire son doigt, finalement sa main reprends ma bite et continue sa branlette, j’en peut plus, j’éjacule secrètement et soudainement, il ne s’y attendait pas, ses mains sont couvertes de sperme et moi aussi. Je n‘ai plus envie évidemment mais lui si, il reprit ma main pour que je lui fasse la même chose mais je refuse, je n’ai plus du tout envie, je me tourne sur le côté vers mon pote. Il s’approche, je sens sa bite coller contre mes fesses, il veut m’enculer. Que puis-je faire, au point où j’en suis-je décide de lui rendre la pareille tout en restant sur le côté je prends sa bite dans ma main et le branle, il met très peu de temps à éjaculer et me couvre les fesses de son sperme. Je m’en fou, je n’ai qu’une idée c’est que ça s’arrête j’ai vraiment peur que mon pote est tout vu.
L’homme se retourne et je reste sans bouger les fesses à l’air plein de sperme. Je l’entends bouger mais je ne peux le voir, je pense qu’il doit se rhabillé et peut-être même s’en aller car au matin comment gérer cette situation. J’attends, toujours des mouvements assez bruyants, il va réveiller mon pote ce con je me dis. Quelques instants plus tard je ne l’entends plus mais je sais qu’il est toujours là, tout d’un coup je sens sa langue sur mes fesses, étonner, surpris, il lèche mes fesses pour enlever le sperme, son sperme.
Que c’est bon, ça fait quelques minutes que j’ai éjaculé et je sens que je commence à rebander, mais j’ai peur, peur pour mon pote juste à côté. Sa tête passe au-dessus de mes fesses et se dirige vers ma bite, très surpris mais surtout super peur, je me tourne pour lui faire face et surtout pour me cacher de mon pote. Je tombe nez à nez avec son sexe, il était toujours nu en position 69. L’homme continuait à me lécher pour me laver de mon sperme et faisait le tour de ma bite. Il approchait son sexe de ma bouche pour que je fasse la même chose, beurk…..
Mais sous l’insistance je fus obliger de toucher sa bite avec mon visage, avec ma main je me protège la bouche et lui touche la bite, il n’y avait pas de sperme, il avait dû s’essuyer, l’homme était en train de me lécher le sexe sur la longueur, s’était très bon et bandait de nouveau comme un fou.
Super exciter et rassurer qu’il n’y ait pas de sperme je pris sa bite en bouche et commença à le sucer timidement, c’était bon, il avait bon gout mais je ne voulais surtout pas recevoir du sperme et j’avais peur qu’il éjacule dans ma bouche.
Ça y est, il me suce et plutôt bien avec du recul, sauf qu’à l’époque c’était ma première pipe. Je sens que je vais jouir mais ça me fais un peu mal, j’avais éjaculé moins d’une demi-heure avant et le fait qu’il me compresse le gland me fait un peu mal. Je jouis et dans l’excitation je lâche sa bite de ma bouche, il la remet violement et imprime un va et vient rapide, il éjacule dans ma bouche sans que je le sente venir, je recrache tout et il continue à éjaculer sur mon visage, je recule ma tête, trop tard, il a tout vidé sur moi. L’homme se tourne sur lui-même et fait face à mon visage, avec sa langue il essuie son sperme, ça me dégoute, je ferme les yeux et attend qu’il ait fini.
Une fois fini sans rien dire, il se tourne rentre dans son duvet et me laisse plein de remords, je regrette et me demande ce qu’il m’arrive. A ce moment j’entends mon copain derrière se tourner, dort ’il, a t’il vu la scène, je me sens honteux et je n’ose pas me retourné. J’attends de longue minute sans bouger et fini par m’endormir, au réveil l’homme avait disparue, je me demande si j’ai rêvé, je mets ma main dans mon duvet et remarque que mon caleçon est baissé, j’ai la bite qui colle, non je n’ai pas rêvé.
Et mon copain a-t-il vu quelques choses, il a l’air de dormir et ça rumine dans ma tête, je cherche des excuses à lui fournir, je n’ai qu’une envie c’est de partir tout de suite et seul tellement j’ai honte.
Quelques temps après il se réveille me regarde et me demande si j’ai bien dormi, je réponds que non car l’homme faisait du bruit et n’arrêtait pas de bouger, je commençais à préparer le terrain pour fournir une liste d’excuses. Il me répondait qu’il avait bien dormi et rien entendu, j’étais soulagé.
Nous nous habillions repris les vélos, moi toujours aussi collant car il n’y avait rien pour se laver, et repartîmes pour la journée de VTT.
Autant dire que toute la journée je n’ai pensé qu’à ça, et j’étais très rassuré que mon pote n’ai rien vu.
Le soir on rentrait chez mes parents, c’était prévu qu’il dorme chez moi et qu’il reparte le lendemain matin avec sa voiture.
Alors que je racontais notre week-end à mes parents, je voyais le regard de mon pote différent de l’habitude, à la fin de l’histoire, je lui proposais qu’il aille prendre sa douche, il accepta et parti immédiatement. Je le suivi quelques minutes plus tard pour aller au toilette, en passant devant la salle de bain, je vis qu’il avait laissé la porte fermé mais pas à clé. Je prétextais le besoin de récupérer une serviette pour rentrer et lui demande la permission.
Entre me dit-il, je pousse la porte et le vois derrière la paroi de douche, j’ouvre la commode à côté de la douche et regarde discrètement si je pouvais le voir nu.
Il était face à moi et me regardait, l’air gêné le tourne le regard, il me dit
-ben quoi ce n’est pas la première fois que tu vois une bite d’un homme, j’en suis sure.
Le savait-il, avait-il vu mes ébats de la veille, vous voulez la suite ?


100% (13/0)
 
Categories: Gay MaleTabooVoyeur
Posted by leoparis12
1 year ago    Views: 2,459
Comments (4)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Merci, bien écrit très excitante histoire...
1 year ago
good
1 year ago
merci .
A quand la suite .....
1 year ago
c'est très bien écrit :) j'aurais adoré qu'il te la mette bien profond