L'inconnu du train couchette




Ce soir c’est l’euphorie ! Demain nous prenons le bateau à Marseille pour une croisière de huit jours en méditerranée, pour cela nous partons par le train jusque là-bas, en train t e r de notre petite ville jusqu'à Bordeaux puis train couchette pour Marseille.
Georges est très excité, moi aussi je l’avoue, mais chez lui çà ce concrétise par des allusions et des gestes salaces à mon encontre ! Çà démarre dans le t e r :
- Chérie ce soir si c’est tranquille je te saute dans ta couchette !
Nous sommes assis à l’arrière du wagon t. e. r, Georges en face de moi, m’incite à ouvrir davantage mes cuisses, il veut voir mon cul dit il ! Seul un homme assis sur l’autre rangée lit une revue et me fait face peut me voir, je remarque que cet homme en réalité est plus intéressé par notre attitude que par son bouquin ! un petit sourire en coin de sa part me le fait penser.
- Georges on nous regarde …
- Hoooo Annie tu es rabat joie ! Il ne va pas se plaindre au contrôleur !! Enlève plutôt ta culotte je veux voir ta chatte !
- Tu es fou ? Pas ici quand même !
- Pourquoi pas ? Je parie que tu n’es pas chiche !
Le salaud, il sait qu’il touche à ma corde sensible ! je me contorsionne, les mains sous la jupe ma minuscule protection glisse sur mes jambes, je lui pose sur les genoux un string tout chaud !
- Salope ! Tu l’as fait !!
- C’est toi le salaud, tu sais bien qu’il ne faut pas parier avec moi ! alors maintenant regarde ……
Lentement mes genoux s’ouvrent, ma jupe remonte, Georges ouvre de grands yeux, le mec d’à coté s’est levé et fait semblant d’admirer le paysage qui défile, en réalité il observe mon entre jambes dans le reflet de la vitre , Il sait aussi que je sais qu’il mate, mais çà ne m’empêche pas d’exposer ma chatte au grand jour, de temps en temps l’homme regarde directement mes poils blond entre mes cuisses, Georges bande çà ce voit sous le pantalon ! et moi je mouille !
Heureusement nous arrivons en gare, une heure d’attente avant de repartir il fait chaud en cette fin Juin, pour passer le temps une boisson rafraichissante est la bienvenue, mais çà n’a pas émoussé l’excitation de mon mari et celle de l’homme du wagon qui nous a suivit jusque là espérant qu’il y aura peut être une suite, mais non ce sera tout pour le moment, il me fait quand même un petit signe le pouce en l’air , mais j’avoue que cet intermède m’a bien émoustillée !j’en profite pour aller aux toilettes remettre ma culote et essuyer le surplus de mouille !
Vingt deux heures, nous voilà dans notre compartiment couchette, déception, une mamie entre en même temps que nous
Georges me fait signe de monter a la couchette supérieure, lui-même occupe l’autre en face, la mamie se couche en bas, sous mon mari, a peine somment nous partis qu’elle ronfle comme une malade, seul un déraillement peut la réveiller !
Allongée sur les draps je suis bien … j’ai chaud, je déboutonne mon corsage, dans la pénombre mon chéri l’a remarqué et il doit interpréter çà a sa manière !il descend pour venir debout a ma hauteur
- Chérie, tu dors ??
- Non, il fait trop chaud
- Met toi à ton aise ! Attend je vais t’aider, enlève çà nous ne serons pas dérangés d’ici au moins une heure !
- Tu veux que j’ôte ma jupe ??
- Bien sur ! Aller baisse ta fermeture je la tire vers le bas
Je me retrouve en string et soutien gorge, il est vrais que le train n’est pas prêt de s’arrêter et les ronflements continuent allégrement !!
- C’est pas mieux comme çà ??
Une main parcoure mon corps dénudé pendant que l’autre cherche a séparer mes jambes autant que possible, je n’oppose pas de résistance, des doigts frôlent les coutures de mon sous vêtement, je frissonne lorsque qu’un doigt s’insinue entre ma peau et le tissus, il descend lentement vers l’aine, joue un instant avec mes quelque poils, pour trouver finalement la faille de ma vulve qui mouille déjà, mon clitoris durcie sous le doigt inquisiteur, sa bouche vient chercher la mienne , je suis bien ….mes plaintes sont étouffées par notre baiser, je jouie longuement mon jus coule entre les doigts de Georges
- Ca va mieux petite cochonne ??
- Hoooo Ouiiiii !!
- Pas facile de te prendre ici, … tu sais quoi ? Tu va me rendre la pareille … je m’étends a ta place et tu va me sucer !reste en string elle ronfle toujours !
- Tu as de ces idées toi !bon aller viens là, et si un contrôleur passe je fais quoi ??
- Tu le suces aussi !!
Mon salaud de mari s’étend le pantalon baissé tourné sur le coté sa queue est a portée de ma bouche, une perle de liquide coule au bout du gland, j’adore le gout de ce jus de mâle, je m’en délecte puis je le suce avidement ce mat de chair dont la douceur satinée contraste avec la raideur, une pine m’étonneras toujours !les grosses veines glissent sur mes lèvres que mon vagin, lui, adore les sensations qu’elles procurent !
Combien de temps a duré cette pipe ?je ne me rends pas compte toujours est il que le train ralentit au moment ou Georges balance des gros bouillons de foutre au fond de ma gorge, vite nous regagnons nos couchettes respectives, les ronflements de la mamie se sont arrêtés !
- Ou somment-nous ??
- Nous arrivons à Toulouse madame
- Merci jeune homme, je ne suis pas arrivée ! Je peux me rendormir !
Des pas dans le couloir …j’ai juste le temps de rabattre le drap s n c f sur mon ventre pour cacher ma culotte la porte s’ouvre, un homme d’une quarantaine d’années, chauve entre, … merde !la tranquillité est finie, dommage ! Le train repart...
Je feins de dormir, car je m’aperçois que je suis a moitié nue sous le regard de cet homme qui va prendre la couchette sous la mienne, il a rangé sa valise, entre mes paupières entrouvertes je l’observe ….il me détaille avec intérêt, prenant son temps car il pense que je dors ….il mate entre mes jambes qui sont restées légèrement ouvertes, mais je doute qu’il ne voit mon string dans cette semis obscurité …
Maintenant il ôte sa chemise, des épaules musclées apparaissent sous le marcel, çà suffit à me faire fantasmer … et s’il se couchait sur moi pour me violer ?? Une grosse bitte velue qui f***erait mes lèvres dégoulinantes, des litres de sperme couleraient de ma moule et dans ma raie….
Mais !!... je ne rêve pas …. Une main chaude vient d’envelopper ma cheville, elle tire doucement ma jambe vers lui, comme je suis sensée dormir je n’oppose pas de résistance, Georges doit suivre avec intérêt ce qui se passe, si il y a danger je peu compter sur lui ! Alors je laisse faire !
Le léger drap glisse sur ma peau, maintenant c’est sur il voit mon string, la main, appuyant à peine, remonte très lentement vers ma fourche.
Toujours feignent un sommeil profond je pousse un soupir et prend une position encore plus indécente et accueillante pour recevoir des caresses éventuelles, la tête sur le coté je peux voir mon chéri qui est appuyé sur un coude et se branle ! me croyant réveillée l’homme a retiré prestement sa main … mais très vite entendant ma respiration régulière, elle se repose sur ma cuisse, les doigts atteignent le renflement de ma vulve, les ongles grattent le tissus, des ondes agréables se répercutent dans ma chatte, je ne peu réprimer un gémissement ….mon bassin se tend vers cette caresse… l’homme y va plus franchement, aurait il deviné que je ne dors pas ??
Les doigts se glissent sous l’élastique et tire la bande étroite sur le coté, j’ai la chatte a l’air, offerte a un inconnu, les ronflements de la mamie a peine couverts par le ronronnement régulier du train me permettent de me relâcher entièrement.
Un doigt a trouvé le chemin de mon trou à bite, il s’y enfonce allégrement, il m’est difficile de feindre le sommeil davantage, alors je m’ouvre au maximum.
En murmurant :
- Ouuuuiiiiiii, c’est booonnnnn branle moi ….enfonce tes doigts
L’homme grogne de satisfaction ! s’apercevant de mon consentement il tire carrément mes jambes vers l’extérieur, son souffle chaud fait du bien à ma moule, il me lèche vigoureusement !! Je vois mon mari qui se branle et ne rate rien de cette scène surréaliste !sa femme se fait bouffer la chatte par un parfait inconnu qui vient juste d’arriver !
Mon entre cuisse est totalement liquéfié, je serre mes cuisses sur la tête de cet inconnu qui me travaille à merveille.
Soudain il arrête ……
- Tu es trop bonne ! J’ai envie de plus ! Vient, pose tes pieds sur l’échelle …..Tout le monde dort….
Comme hypnotisée je me mets a genoux, ses mains guident mes pieds sur les barreaux, il agrippe mon string pour l’ôter, j’ai entendu un craquement, ma culotte est foutue !je lui tourne le dos, il en profite pour dégrafer également mon soutint gorge, je suis entièrement nue dans ce compartiment s n c f
- Pose un pied sur la couchette du bas, ouvre toi ……pousse ton cule vers moi, je vais t’embrocher avec ma grosse bitte, tu va jouir salope ! Donne-moi un nichon, …..
Une main puissante enveloppe mon sein, ma chatte accessible est frottée par son gland mafflu, ma fente lubrifiée s’ouvre sous la poussée inexorable, voilà ses couilles sur mes fesses, il reste un moment immobile pout savourer son exploit
- Tu veux de la bitte ?? En voilà !
Une sarabande commence, je suis défoncée par sa queue, mon jus coule a l’intérieur de mes cuisses ; ma tête repose sur la couchette du haut, les ronflements … ? Ma parole ils ont cessés ? Partagée entre l’envie de jouir et la surveillance de la mamie, je ne sais plus ou j’en suis …tant pis j’opte pour ma jouissance personnelle
La queue de l’homme a des sursauts qui annoncent la venue imminente du foutre
- OUIIIIIIIIII ! Remplie moi la chatte c’est BOOOOONNNNNNN !!!!
- Chuuuuutt ! Chuuuuutt !!Tais-toi bordel !!
Rapidement il se retire, des paquets gluants sortent de ma moule, je remonte rapidement dans ma couchette, allongée je fais la morte !
L’homme s’essuie la bitte et soudain il s’adresse à Georges :
Tu devrais en profiter, elle n’est pas sauvage du tout !!Avec la queue que tu as dans les mains ce serait dommage de balancer ta purée dans les draps, elle devrait apprécier !!Bon, c’est pas tout çà faut que j’dorme maintenant !
- Ne vous privez pas pour moi ! Je suis réveillée mais çà me plait bien de voir çà ! Quand j’étais plus jeune ma ‘pachole’ ne servais pas a mesurer de l’avoine, comme disait ma grand mère !!J’en ai pris des coups de queues ! Et j’adore cette odeur de mouille et de sperme ! Çà ne vous embête pas si je me touche ?
Tout le monde est sidéré ! Chapeau la mamie ! Si bien que mon mari monte sur ma couchette, l’homme lui ronfle a son tour
- Allonge-toi sur le ventre chérie ….
Docile je m’exécute, … par ou va-t-il me prendre ?je suis ouverte de partout, prête a tout !rapidement nu mon chéri s’allonge sur moi sa queue s’insinue entre mes fesses, rapidement il est entièrement dans ma chatte, quelques allers retours, il se retire ….son gland parcoure ma raie, il replonge encore dans mon antre brulant, sa tête chercheuse maintenant bien lubrifiée trouve ma collerette palpitante.
- Oui Georges, encule-moi .
- Ma salope chérie tu te fais mettre par n’importe qui !tu m’as fait bander, je t’avais bien dis que tu te ferais baiser ce soir !!
- Oui chéri je suie ta salope encule moi fort, je le mérite !
- Allez-y les minots ! Faites vous plaisir, elle est jolie la petite dame, c’est votre femme ??
- Oui, c’est ma chienne ! Elle aime se faire baiser sous mes yeux, vous pouvez regarder, je la sodomise !
- Je suis sure que pour elle ce n’est pas une punition !!J’aimais bien çà moi aussi !!Mais avec la queue que vous avez j’aurais hésité !!
Et moi donc ! J’ai beau être habituée, il y a toujours un mauvais moment à passer !mais après une minute je mouille aussi du cul, mes fesses viennent a la rencontre de cette queue adorée, la mamie geint, l’homme ronfle, le train roule …..Et nous jouissons ensembles !
La chatte et le cul pleins de semence male je m’endors enfin dans quelques heures nous serons a bord de ce merveilleux bateau, qu’est qui m’attend ….que va inventer Georges ? De toute façon je suis ouverte à tout, tant que çà reste dans la limite du raisonnable !
Le train ralentit, les premiers tunnels qui annoncent l’arrivée a Marseille, je me lève, une toilette de chat, ou plutôt de chatte s’impose, ce que je fais simplement retournée devant tout le monde avec la petite bouteille d’eau que la compagnie nous offre gracieusement !je retrouve mon string au sol , l’élastique cassé , je le balance sur la couchette de l’inconnu qui m’a baisée ,çà lui fera un souvenir !

georges
100% (9/0)
 
Categories: AnalTabooVoyeur
Posted by leoparis12
1 year ago    Views: 1,332
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments