les inconnus de la plage

Laissez moi partager avec vous une petite histoire qui s'est déroulée récemment. J'étais parti en vacances à l'étranger, au soleil, où j'avais loué un bungalow que je partageais avec un ami, situé dans un ensemble résidentiel en bord de plage.
Le séjour se déroulait en toute quiétude, entre baignades, visites, farniente et gastronomie. Une seule chose manquait à ce tableau idéal, à savoir du sexe. Depuis mon adolescence j'ai l'habitude de me masturber très régulièrement, y compris dans les moments où j'ai une compagne. Partageant mon logement, je n'avais pas vraiment le loisir de le faire selon mes désirs. C'est un ami proche mais je ne partage pas tout. Je ne suis pas très bon dragueur, donc je n'avais pas trouvé de partenaire depuis que j'étais arrivé (environ 10 jours, et je n'ai pas vraiment envie de chercher les services d'une prostituée.
Un soir mon pote et moi étions sortis dans un bar passer la soirée, boire quelques verres, discutant avec des gens du cru ou d'autres touristes dans la convivialité. Vers les deux heures du matin mon ami est rentré se coucher; je lui dis que je rentrerais plus tard, je voulais encore profiter de la bonne ambiance et boire un ou deux verres.
Vers quatre heures du matin, la soirée se termine et je regagne doucement mes pénates, un peu alcoolisé, en longeant tranquillement la plage déserte. Enfin je le pensais. J'entendis un rire dans l'obscurité. J'ai cherché à localiser d'où il provenait. Après deux minutes j'ai aperçu un couple à environ cinquante mètres. Ils ne semblaient pas m'avoir remarqué. Ils s'enlaçaient et s'embrassaient et très vite l'ambiance s'est réchauffée.
Je ne distinguais leurs gestes que de façon imprécise à cause de l'obscurité, mais j'ai vu la femme se mettre à genoux devant son compagnon, toujours debout. Je compris immédiatement qu'elle lui suçait la bite. Ils avaient cesser de s'amuser et étaient passés à des choses plus sérieuses. Je n'osais pas m'approcher, ne sachant quelle serait leur réaction, donc je suis resté à couvert, m'approchant autant que possible mais pas assez à mon goût.
Évidemment pour moi aussi l'excitation montait d'un cran, et je sentais ma queue se durcir. Cette excitation m'a assez vite dépassé je dois l'avouer, sans doute parce que je n'avais pas mon compte de jouissance depuis le début de mon séjour. Les deux amants continuaient leurs activités cochonnes et j'avais à présent sorti mon membre que j'astiquais calmement pour ne pas jouir trop vite. Rarement ma bite n'avait été aussi dure. Mon gland était très développé, gorgé de sang, et commençait à couler. J'avais les yeux rivés sur ces ombres qui maintenant avaient changé de position.
La femme s'était redressée et son partenaire se colla à elle après l'avoir faite se retourner. J'ai vite saisi qu'il était en train de la baiser debout, par derrière. Ils étaient assez discrets mais d'où j'étais je pouvais entendre quelques gémissements et parfois les couilles de l'homme frapper le cul de sa petite chienne quand il changeait de rythme. Je dois reconnaître qu'il la baisait bien.
De mon côté j'avais franchi un cap dans l'envie de jouir. Je ne pensais à rien d'autre qu'à mon plaisir. J'avais enlevé mon bermuda et mon caleçon pour être à l'aise je m'étais accroupi pour rester discret. Ma main droite continuait de caresser mon sexe tendu, passant parfois sur mes couilles prêtes à exploser. Ma main gauche quant à elle se rapprochait de mon œillet et le titillait timidement. Cette timidité n'a pas duré, j'ai vite enfoncé le majeur dans mon cul, en continuant à me branler. A un moment, j'ai sorti ce doigt de mon cul et l'ai introduit dans ma bouche pour l'enduire de salive et aussi pour goûter la saveur qu'il avait. Cela n'a fait que renf***er mon plaisir. Il a repris sa place dans mon anus, j'étais au bord de l'explosion. J'ai cessé de me masturber car je voulais encore me retenir en matant ce couple torride. Seul mon majeur continuait de coulisser dans ma rondelle, ce qui n'a aucunement affecté la raideur de ma queue qui était toujours extrêmement tendue évidemment.
Les choses s'accéléraient pour les deux amants. Apparemment, la femme avait quelques problèmes d'équilibre et avait du mal rester stable sous les coups de bite énergiques de son homme. Ils se sont arrêtés quelques instants et j'ai vu la femme se positionner à quatre pattes. Immédiatement il s'est collé à son cul en lui demandant s'il pouvait l'"enculer". C'est sans doute le seul mot que j'ai entendu clairement, ou bien je voulais qu'il l'encule et je l'ai fantasmé. Hélas d'où j'étais je n'ai pas pu entendre distinctement sa réponse, mais j'imaginais qu'il lui ramoner l'anus comme mon doigt était en train de le faire avec le mien. En tout cas il la défonçait bien à en juger par le rythme auquel son bassin s'agitait. Maintenant je pouvais entendre chaque coup de queue claquer sur le cul de cette cochonne. Je n'entendais plus que ça, calquant le rythme de mon doigt sur celui des deux amants.
Cela m'a tellement excité que moins d'une minute plus tard, au moment où je voulus reprendre ma queue en main et me branler, j'ai joui. C'était une jouissance très forte, beaucoup plus que les autres fois où je m'étais branlé. Mon sperme a giclé fort, loin, et était un peu plus abondant qu'à l’accoutumée, sans doute parce que je ne m'étais pas vider les couilles depuis quelques jours et parce que j'étais très excité. Je faillis perdre mon équilibre, toujours accroupi. Je me sentais vraiment soulager, et en même temps un peu honteux. Si jamais quelqu'un m'avait vu? Je suis resté là quelques instants, récupérant mes esprits, ma queue ne ramollissant que lentement, avec du foutre glissant le long jusqu'aux couilles. Cela aurait fait une belle photo.
Je me rhabillais rapidement, et j'ai regardé encore le couple s'activait sur le sable. Lui aussi n'a pas pu se retenir très longtemps. Je l'entendis gémir et ralentir la cadence de ses coups de reins. Eux aussi se sont rajuster très vite et ils se sont éloignés. Je ne les ai pas suivi mais j'aurais voulu les remercier pour ce spectacle magnifique et inattendu. Bien sûr j'aurai aimé être à la place de cet homme, ou me joindre à eux. J'ai souvent imaginais ce que j'aurai pu faire comme cochonneries avec ce couple. Peut-être vous dévoilerai-je ces pensées dépravées dans un prochain récit.



76% (11/3)
 
Categories: Voyeur
Posted by lehny
2 years ago    Views: 1,679
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 month ago
excitante histoire... C'est bon de masser le cul, en le doigtant doucement ;)
2 years ago
il fallait y aller ,on ne saurai que dire non ou alors elle te suce !!