Aziz, mon nouveau maître

Nous sommes partis pour une semaine en stage de formation à Casablanca, avec mon collègue Aziz, 35 ans, grand, brun, viril, musclé, un vrai sportif.
Nous sommes partis la veille, le dimanche après midi pour être à l'heure le lundi, car les cours débutaient à 8 H 30.
Aziz avait réservé l'hôtel un peu tard, et du fait de salons professionnels, nous n'avions pu avoir qu'une chambre à deux lits.
Arrivés, nous avons déposé nos bagages à l'hôtel et nous sommes allés dîner.
Une fois rentrés à l'hôtel, nous nous sommes couchés, et je me suis endormi profondément.
Dans la nuit, j'ai été un peu réveillé par une drôle de sensation : Je sentais quelque chose me frotter le visage, le nez, les lèvres, je pensais peut être à une mouche qui se posait sur moi.
Mais, tout à coup, je me suis vraiment réveillé : Ce que je ressentais sur le visage était dur, je me réveillai en sursaut, c'était un SEXE d'homme !!!!
Aziz était monté sur mon lit, il était NU, et, à genoux, me promenait son sexe sur le visage !!
Je voulus me lever, mais il me repoussa en arrière, et mis ses deux genoux sur mes deux épaules, me bloquant.
Il me dit : " calme-toi ! Calme toi "…
Je détournai le visage, ce qui ne sembla pas le perturber : il me donna plusieurs coups violents de son sexe sur la joue, comme pour me " battre ".
Il me tira la tête pour me remettre face à lui, dirigea son sexe sur mes lèvres : " allez, SUCE ! " " Suce…suce "
Je ne voulais pas, fermais les lèvres obstinément.
Il continua à tenter de f***er mes lèvres avec son sexe raide.
Tout à coup, son bras partit en arrière, et il se mit à me caresser le sexe à travers mon slip !
Il le caressait, ou empoignait sexe et boules avec sa main ; " allez, bande un peu… excite toi un peu… " " Tu as un petit paquet dis donc… "
Il arrêta pour tenter encore de f***er ma bouche...
Il me dit " Bon, tu vas me lécher un peu les couilles ! "
Il se rehaussa, pour placer ses couilles sur mes lèvres.
J'étais dégoûté, mais je ne pouvais rien faire, j'étais bloqué totalement.
Je résistais, mais j'avais maintenant ses couilles sur mes lèvres, sur ma bouche : je ne pouvais rien faire, j'étais même étouffé.
Et ce qui devait arriver arriva : je dus un peu ouvrir la bouche pour reprendre mon souffle, et il en profita pour appuyer plus, et, ainsi, ses couilles pénétrèrent entre mes lèvres.
" C'est bien " dit-il …
J'avais maintenant ses couilles bloquées entre mes lèvres.
Il me dit : " Allez, maintenant, LA LANGUE ! "
" Allez, bouges ta langue ! "
Je ne bougeais pas, mais au bout d'un moment, vaincu, je bougeais un peu ma langue sur ses boules.
" Ah, ça commence à venir… c'est bien… "
" Tu vois que ce n'est pas si terrible "
" Bien…. "
" Bon, je vais me retirer, mais après tu me lécheras les couilles en sortant la langue… C'est COMPRIS ?? "
" Tu ne feras pas la mauvaise tête... Tu lécheras bien ??? "
Vaincu, je fis " oui " de la tête.
Il retira ses couilles et les plaça, pendantes, au-dessus de ma bouche.
Je fus bien obligé d'être " coopératif ", et de faire ce qu'il voulait.
C'est ainsi que je lui léchai les couilles, sortant ma langue.
" Oui. Comme ça… "
" Sors bien ta langue… Sors-la bien "
" Fais-la bien bouger "
Au bout d'un moment, il me dit : " Bon, maintenant, tu vas me bouffer le cul ! "
Je lui dis " non… non ! Pas çà !"
Il m'a répondu : " Fais pas chier… Tu vas me BOUFFER LE CUL je te dis "
Il se retourna, et ses fesses arrivèrent sur mon visage.
" Ecarte mes fesses avec tes mains et LECHE ! "
J'étais étouffé.
Au bout d'un moment, je dus obéir.
C'est ainsi que je dus faire ce qu'il voulait.
" Ah oui… c'est bon…. "
" Ah oui ta langue sur mon cul… "
" Lèche... lèche-moi bien, salope "
Cela dura un moment.
Il se retira, revînt face à moi.
" Retire ton t-shirt ! "
J'obéis, je me relevai doucement pour enlever le t-shirt, tandis qu'il se reculait, prenait mon slip à deux mains, le tirait brusquement pour le faire descendre le long de mes jambes.
" Allez ! Le slip aussi ! "
Il me caressa partout, le sexe, les couilles, le ventre, le torse…
Me retourna sur le ventre pour caresser mes fesses…
Puis me rallongea sur le dos.
" Bon, tu vas me sucer, maintenant ! "
Il bandait toujours, revînt sur moi.
Je ne voulais pas…
" Puisque c'est comme ça, tu vas me bouffer le cul ! "
Il se remit en position et je dus recommencer à lui donner cette caresse.
Je lui léchais l'anus depuis un long moment, je n'en pouvais plus, j'étouffais à moitié.
Il me dit " si tu veux arrêter, tu SUCES ! C'est compris ?? "
Il me laissa encore lui lécher l'anus, puis demanda " alors, tu SUCES ?? "
Vaincu, je fis " oui " de la tête.
Il se retourna.
Il me fît me lever, mis les deux oreillers pour me surélever la tête. Puis il approcha son zob.
" Pour commencer, je vais te la mettre en bouche. Tu n'auras rien à faire. Je vais t'apprendre. "
" Pour t'habituer, je vais TE PRENDRE LA BOUCHE. Ensuite seulement, tu apprendras à pomper "
Il me mit son zob dans la bouche, qu'il enfonça, enfonça, je crus étouffer.
J'avais une drôle et terrible sensation d'avoir la bouche envahie par ce gros machin de chair, et je me rendais compte que moi qui étais tant excité de voir SUCER des femmes et qui les traitais de " salopes ", je me trouvais maintenant dans leur position, avec un sexe à sucer.
Il sembla satisfait (moi j'étais à moitié étouffé) et commença à faire des allers et retours dans ma bouche, de plus en plus rapides.
Je salivais beaucoup, j'étouffais, mais il s'en fichait et continuait à aller et venir. Il sortit trois fois sa queue pour me laisser reprendre mon souffle, pour me la remettre de plus belle, quelques instants après...
Au bout d'un moment, il se retira et me dit :
" Allez, lève-toi et vas te mettre à genoux par terre "
J'obéis.
Il vînt près de moi et me dit :
" Bon, maintenant, tu vas SUCER "
Il se tenait devant moi, la queue dressée à hauteur de mon visage.
Quant à moi, je me trouvais dans une chambre d'hôtel, ENTIEREMENT NU, à genoux devant un homme qui attendait que je lui suce le sexe. Je n'avais pas d'autre choix que d'obéir, il était 2 heures du matin.
Il m'a dit
" Branle-moi un peu pour commencer … ALLEZ ! "
J'obéis.
Je lui pris la queue, et le masturbai doucement.
" Bon, maintenant, POMPE-MOI "
Je pris la queue en bouche, il appréciait, me tenait quelques fois la tête. Puis il me guida dans la fellation.
" Maintenant SORS TA LANGUE ! "
" Ta langue sur le gland… "
" Lèche-moi la queue… lèche les couilles.. Bouffe mes couilles… oui... remonte maintenant "
J'obéissais.
Puis il me remit la queue en bouche, pour continuer la fellation.
Tout à coup, il dit
" AHHH SALOPE… JE VAIS JOUIR !! "
Avant que je ne réagisse, il se retira de ma bouche, pris sa queue à la main, et se mit à JOUIR SUR MON VISAGE !
Je n'avais pas eu le temps de réagir, de me retirer que j'avais reçu le premier jet sur le visage, sur l'œil, le sourcil et le nez. Machinalement, par réflexe, je fermai la bouche et les yeux, et je sentis le reste arriver, jusque dans mes cheveux.
Il semblait avoir une grosse éjaculation, car ça dura un moment.
Je sentais le sperme dégouliner et couler le long de mes joues, du menton, pour tomber sur la poitrine et les cuisses.
Lui jouissait et parlait.
" Tiens, prends tout, salope "
" Prends mon sperme ! "
Quand ce fût fini, il frotta son sexe contre une de mes joues, puis tenta de f***er ma bouche avec le gland, mais je résistai.
Satisfait, il se recula.
J'essayai d'ouvrir les yeux, mais je sentais que j'avais un sacré placard de sperme sur la paupière gauche…
Je pus néanmoins ouvrir les yeux, je vis du sperme sur ma cuisse et je le sentais couler sur mon visage.
Il me dit :
" Allez, VAS TE LAVER !! Tu as du foutre partout !! "
J'allai à la salle de bains, et quel CHOC lorsque je me vis devant le miroir !!!!
J'avais le visage couvert de sperme !
J'en avais plein sur l'œil, la paupière et la joue gauches, une traînée dans les cheveux, le nez balafré par deux jets, sur les lèvres, et plein sur le menton ! Il en avait coulé sur ma poitrine, et j'en avais même sur une cuisse !
J'ai du prendre 4 mouchoirs en papier du distributeur de la salle d'eau, avant de pouvoir prendre une douche !
Il prit ensuite lui aussi une douche, revînt dans la chambre où je m'étais remis au lit. Il me dit :
" Non, non … tu viens DANS MON LIT !!! "
" Je veux t'avoir disponible si j'ai une petite envie !! "
Je ne voulais pas, je lui dis que je n'aimais pas les hommes, etc.
Il me dit :
" NE DISCUTE PAS : CHANGE DE LIT ! "
Je ne voulais pas.
Il dit :
" Tu veux que je vienne te chercher ??? Tu as envie de te faire défoncer le cul tout de suite, A SEC ?? "
Devant la menace, je tirai le drap et me levai.
" Tu as remis ton t-shirt et ton slip ???? "
" RETIRE CA TOUT DE SUITE : A POIL ! "
Je commençai à être angoissé.
J'enlevai mon t-shirt.
" Alors, tu l'enlèves, ce slip ?? "
Puis le slip.
Et je me couchai dans son lit où il vint me rejoindre.
Là, il commença à " s'occuper de moi " …
Il se mit à me caresser la poitrine, tenta de m'embrasser mais je me détournai, alors il m'embrassa dans le cou.
Puis il descendit sur ma poitrine, lécha et suça mes seins.
Je tressautai légèrement…
" Tu aimes ça, hein… petite salope "
Puis il se mit à me caresser le sexe, les couilles.
" Ecarte tes jambes ! Allez, écarte ! "
Puis il se mit à me masturber…
Doucement d'abord, puis de plus en plus fort. Je ne pus retenir une érection qui s'amplifia.
"Tu as l'air d'aimer ça, dis donc… ma salope "
Il accélérait...
Je commençais à gémir…
A gémir de plus en plus.
" Ahh… Ahh… oui…. oh oui… "
Me sentant " prêt " il arrêta tout …
Je me rendis compte que j'étais offert, cuisses largement écartées, le sexe dressé.
Il me toucha intimement.
" Mais, ma parole, tu AS LE CUL QUI MOUILLE !!!! "
" Tu es une VRAIE SALOPE QUI S'IGNORE, DIS DONC… "
" Tu vas voir, demain, ton petit cul !!!! "
Il recommença à me masturber…
Je n'en pouvais plus…
Je sentais monter le désir et il s'en rendait compte, accélérait la masturbation…
" Non… non … pas ça… non… "
Il se ficha de mes supplications, continua de plus belle.
Je ne pus me retenir plus longtemps, je jouis en criant.
Le sperme gicla sur mon ventre…
Lorsque je repris mes esprits, honteux d'avoir JOUI, je me soulevai pour regarder les " dégâts ", j'avais du sperme plein le ventre.
" Eh bien dis donc, tu as pris ta dose de FOUTRE, toi, ce soir !!! "
" ALLEZ, VAS TE LAVER ! "
J'obéis et je revins dans la chambre et m'allongeai à côté de lui, il me dit :
" Dis donc, quand tu jouis, tu ne fais pas semblant : tu GUEULES COMME UNE PUTE !! "
" Tu as dû réveiller la moitié de l'hôtel !!! "
" Demain, j'irai acheter quelque chose pour étouffer tes cris, et te bâillonner un peu "
Je protestai, mais il rétorqua :
" Non, de toute façon, c'est obligé, tu ne peux pas GUEULER comme çà à l'hôtel, on aura des problèmes "
" Et de toute façon, il faut que je te prenne le cul, alors tu vas gueuler encore plus fort !! "
3 heures du matin, je croyais en avoir fini, mais non : Aziz m'ordonna de me mettre à quatre pattes sur le lit.
J'obéis, il examina mes fesses, les écarta, regarda mon anus…
" Ca ne va pas, ça… "
" C'est plein de poils !!! "
" Demain, tu iras acheter du dépilatoire au supermarché et je t'épilerai… Entre les fesses d'abord, que tu sois bien accessible, et puis aussi autour des seins, et sur le ventre, au-dessus de ta toison "
" Je te veux lisse et propre pour ton dépucelage ! Ce sera plus agréable pour tout le monde, tu verras !! "
" Ah, j'y pense… n'oublie surtout pas d'acheter du GEL INTIME, si tu ne veux pas trop souffrir… Ainsi ma grosse queue glissera mieux et tu auras moins mal ".
Il embrassa une de mes fesses et m'autorisa à me rallonger.
" Allez, couche-toi et dors... tu l'as bien mérité, tu as bien " travaillé " ce soir… "
" J'ai envie de t'attacher, mais je n'ai rien sous la main… ce sera pour demain, j'achèterai ce qu'il faut "
Il éteint la lumière.
" Allez, dors bien, petite salope "
Avant de m'endormir, je me rendis compte de la situation, j'avais sucé un mec, je lui avais léché les couilles et l'anus, j'avais reçu son sperme sur le visage, et il m'avait touché partout, et masturbé à fond... Et il m'annonçait que le lendemain il allait me SODOMISER….
Et je me trouvais NU, dans SON LIT !
Je m'endormis, épuisé.
________________________________________
La nuit fût courte.
Le réveil sonna à 7 heures.
Je me levai, j'allai aux toilettes.
A mon retour Aziz s'était levé, il alla aux toilettes, prit sa douche, et moi la mienne.
A mon retour je voulus m'habiller.
Il m'en empêcha.
" Et ma petite pipe du matin ?? "
Je protestai, lui dis que je ne voulais plus, etc.
Il me répondit :
" Ecoute, il faut bien que tu COMPRENNES UNE CHOSE : je te veux SOUMIS ! Ici, c'est moi qui commande, et tu es là pour MON plaisir, compris ?? "
" Si tu m'emmerdes, je raconte tout aux collègues... Alors tu as intérêt à OBEIR ! "
" Alors, pour commencer, vas te mettre EN POSITION !! "
Vaincu, j'ai alors été me mettre à genoux à côté du lit.
Il est venu, et je lui ai pratiqué sa fellation.
Cela a duré un moment, jusqu'à ce qu'il prenne son plaisir de la même manière que la veille …
" Ahhhh ! Je jouis… prends tout sur la gueule, salope… ! "
" Tiens. Prends mon sperme…. "
Je me relevai, direction la salle de bains, pour me laver le visage.
Nous sommes ensuite descendus prendre le petit déjeuner, j'avais l'impression que TOUT LE MONDE voyait le SPERME sur mon visage !!
J'étais mort de honte.
La journée de stage se passa, et j'allai au supermarché acheter ce qu'il voulait, un tube de dépilatoire, et un tube de… GEL INTIME, ainsi que des préservatifs.
De retour dans la chambre, Aziz m'attendait.
Il contrôla mes achats.
" C'est bien, tu y as pensé… Regarde ce que je t'ai acheté… "
Il ouvrit un sac et en sortit … Deux paires de cravates !!
" Ce sera pratique : je pourrai t'attacher chaque poignet aux barreaux du lit, pour te PRENDRE, par exemple, et encore t'attacher les poignets avec une paire et les chevilles avec l'autre pour la nuit, ou pour te laisser seul dans la chambre "
Puis il prit un autre sac, et en sortit un BAILLON bricolé, ce genre de bâillon SM, avec une boule retenue par deux sangles.
" Voilà pour te faire taire un peu… ainsi tu pourras GUEULER tant que tu voudras, personne ne t'entendra… "
" Pour ton DEPUCELAGE, ce sera pratique "
Je n'eus pas le temps de protester.
" Qu'est ce que tu attends pour te mettre A POIL ? "
Je ne répondis pas…
" ALORS ? Tu as compris ce que je t'ai dit ? A POIL ! "
Je commençai à me déshabiller.
" D'ailleurs, à partir de maintenant, dès que tu rentres dans la chambre, que ce soit à midi, à notre retour à 18 h, ou en revenant du dîner, tu TE METS SYSTEMATIQUEMENT À POIL, sans que je te le demande, COMPRIS ? "
" COMPRIS ? "
Je hochai la tête.
" Et puis aussi, à partir de maintenant, tu laisses tomber les SLIPS ! Je te veux sans rien sous ton pantalon ! Ton petit cul à l'air ! "
J'eus très honte d'entendre ça.
J'étais maintenant en slip.
" Allez, vire le slip ! "
Une fois nu, il me dit :
" Allez, va prendre ta douche, JE VAIS T'EPILER "
Je suis monté dans la baignoire, je me suis douché.
Puis il est arrivé, habillé, avec le tube de dépilatoire.
" Mets tes mains derrière la nuque, je te veux soumis "
J'obéis.
Il commença par me mettre cette crème autour des seins où j'avais des poils, puis sur le ventre, au-dessus de la toison.
" Tourne-toi, et penche-toi les bras en avant contre le carrelage, je vais te faire le CUL "
Il écarta mes fesses et étala la crème.
" Bon, il faut attendre 3 minutes. Reste debout, mains derrière la nuque "
Au bout des 3 minutes, il fit couler l'eau au robinet, puis avec la spatule, enleva la crème et m'épila.
Seins, ventre, et entre les fesses.
" Voilà ton petit cul tout nu…. Et ACCESSIBLE…. "
" Tu me fais déjà BANDER, mais j'attends tout à l'heure ".
" Viens dans la chambre "
J'obéis.
" Bien, mets-toi face au bureau, à la glace et BRANLE-TOI ! "
" Mais… je ne peux pas faire ça ! Je ne peux pas faire ça, là, comme ça… "
" Espèce de petite pucelle, tu ne vas pas me dire que tu ne te branles pas ! "
" Alors, AU TRAVAIL, ASTIQUE-TOI !!!! "
Je dus obéir et m'employer à faire ce que Aziz voulait de moi.
Je commençai à me caresser maladroitement, mais bientôt cette caresse fit que j'étais en érection et que je commençai à gémir…
" Tu vois que tu aimes ça, salope…. Continue ! "
Au bout d'un moment, je n'en pouvais plus… je le dis à Aziz…
" Eh bien, continue, et jouis sur le bureau !!!!! DEPECHE TOI "
J'obéis…
" Ah…OUI….. OUIIIIII…. OUII……. Ah. " (Il est vrai que je crie beaucoup quand je jouis)
" Dis donc, tu gueules comme une vraie salope, heureusement que j'ai prévu le bâillon pour tout à l'heure ! "
Sur le bureau, s'étalaient de longues flaques de semence…
" Eh bien, tu n'as pas fais semblant, toi tu avais les couilles bien remplies… je t'ai pourtant branlé hier soir… "
" Tu sais ce qui te reste à faire : NETTOIE-MOI CA AVEC TA LANGUE !!! "
Ecœuré, je refusai.
" Tu vas faire ce que je te dis, espèce de petite salope ! Tu vas LECHER TON FOUTRE, et me nettoyer ça... Et tâche de TOUT AVALER ! "
Vaincu, je me penchai pour commencer à faire ce que mon nouveau maître ordonnait. Je sortis la langue pour laper la première ligne de sperme…
Tandis que j'étais penché, Aziz en profita pour peloter mes fesses, les ouvrir, et … m'introduire un doigt !
Je me relevai, criai…
" Laisse toi faire !!! Je vais te doigter pendant que tu bouffes ton sperme ! Tu sais, tout à l'heure, c'est un autre calibre que tu prendras "
J'obéis.
Je léchai tout le sperme, pendant que Aziz m'introduisait un, puis deux doigts, puis trois et me prenait….
Je gémissais, soupirais…. J'AIMAIS CELA.
J'aimais cette situation humiliante et le fait d'être soumis.
Après avoir léché et avalé tout le sperme, je voulus aller à la salle de bains, mais Aziz s'y opposa : " pas question de te rincer la bouche ! Tu restes avec la saveur de ton sperme ! "
Il me donna un mouchoir en papier pour juste m'essuyer les lèvres.
J'avais la bouche pleine de SPERME….
" Tu sais que tu as un BEAU PETIT CUL, toi ? Un vrai cul de gonzesse… je vais bien m'en occuper, tout à l'heure "
Nous allions sortir dîner, j'allais m'habiller…
" Tu as compris ce que je t'ai dit ? PAS DE SLIP ! Le slip, c'est fini pour toi ! LE CUL A L'AIR SOUS LE PANTALON, maintenant ! "
La honte me submergea…
Mais je fus bien obligé d'obéir.
" Et quand nous rentrerons, tu achèteras des pantalons PLUS MOULANTS, et surtout moins épais… que chacun puisse constater que tu ne portes pas de slip ! "
" C'est la grande mode pour les nanas, cet été, ces pantalons blancs avec l'arrière transparent… je vais t'en procurer un, que tout le monde puisse profiter de ton joli petit cul ! "
" Tu es prêt ? On descend ! "
Une fois dans la rue, nous avons marché un moment, et mon maître Aziz est entré dans un magasin.
Il a justement vu sur les présentoirs ces pantalons à la mode.
Devant la jeune vendeuse, il m'a dit :
" Tu fais combien de tour de taille ? "
J'ai répondu " 42 ".
" Eh bien je prends le 40 ! "
La jeune vendeuse contenait mal son sourire et j'étais pétri de honte.
Aziz prit le chemin de l'hôtel.
" On ne va pas dîner ? "
" Si, mais tu enfiles ton pantalon avant !! Je te veux sexy pour ce repas ! "
Arrivés à l'hôtel, fidèle aux " consignes ", je me déshabillai entièrement. Aziz me fit remettre le haut, puis seulement le pantalon blanc qui était un pantalon de femme…
Il me fit me regarder devant le grand miroir à côté de la porte, effectivement, si le devant, à la taille, n'était pas transparent, le derrière l'était parfaitement et on devinait tout à fait. MES FESSES !
" Mais… je ne vais pas sortir comme ça ? "
" Mais si, les femmes sortent bien ainsi, non ? Et ça t'excitait, quand tu en voyais, non ? "
" SUPERBE. Tu as un cul magnifique "
" Regarde-toi dans la glace... On devine tout à fait tes FESSES. Superbe. "
" Allez, on va faire un tour en ville avant d'aller manger… que tu " allumes " un peu les mecs "
Nous sommes d'ailleurs descendus nous balader en ville, et il est certain que des mecs qui nous dépassaient (et même des femmes ou des couples) me regardaient qui en souriant, qui en me " draguant " carrément.
Le repas se passa normalement, pizza et glace.
Retour à l'hôtel à 22 heures.
Je me déshabillai immédiatement, ce fût facile, je n'avais déjà pas de slip à enlever. Une fois NU, Aziz me dit :
" VAS TE LAVER ! Et lave-toi bien le CUL, surtout !! "
Je filai sous la douche.
Lorsque je revins, j'eus le cœur serré : Aziz avait préparé les deux paires de cravates, attachées chacune de chaque côté du lit…
Le bâillon boule était posé sur l'un des oreillers, et sur l'autre le tube de gel intime…
Je n'eus pas le temps de réfléchir plus…
Aziz, habillé, m'enlaça, m'embrassant dans le cou et me pelotant les fesses…
" Tu sais que tu m'excites, toi ?? Tu sens ma grosse queue… tu me fais BANDER "
" Humm… j'ai envie de te défoncer le cul… ton joli petit cul… "
Aziz me CARESSAIT PARTOUT…
Il se déshabilla en un temps record.
Une fois nu, il ordonna :
" Maintenant, tu vas me TAILLER UNE PIPE ! "
" A genoux, en vitesse ! "
J'obéis et me retrouvai à ses pieds.
" Et tâche de faire durer le plaisir ! Ensuite, c'est le grand jour… ton DEPUCELAGE ! "
Je pris son sexe déjà dressé en bouche et m'appliquai à lui prodiguer une fellation…
" Voilà…suce-moi bien… "
" Fais-moi bien grossir… "
" Humm… oui… SORS BIEN LA LANGUE…. Oui… comme ça… sur le gland… "
" Ah… tu me suces comme une vraie salope… Prends ma queue dans la main, branle moi doucement, et lèche moi les couilles ! … "
J'obéis…
" AH OUI… comme ça…. Ah ta langue oui … "
Il était de plus en plus raide, le gland semblait prêt à exploser…
Je repris la queue et continuai la fellation…
" CA SUFFIT MAINTENANT ! JE VAIS TE PRENDRE ! "
" Allez, vas te mettre en position sur le lit ! A QUATRE PATTES ! "
Je grimpai sur le lit, il vint près de moi, et m'attacha les poignets aux deux barreaux du lit.
Puis il prit le tube de gel…
Bientôt, je le sentis badigeonner de gel mon intimité...
Puis, brusquement, il introduit un doigt, puis deux, puis quatre dans l'anus… Ce qui me fit gémir.
Il était en train de faire pénétrer le gel.
Quand ce fût terminé, il vint vers moi, se mit à genoux sur le lit.
" Allez, DANS LA BOUCHE ! "
Je dus le sucer encore un moment.
Il se retira, et prit le bâillon boule, me le posa.
Puis il prit sur le chevet un préservatif, l'enfila sur son sexe. Et il se plaça derrière moi…
" Tends bien ton CUL ! Mieux que ça… "
Il écarta mes fesses et je sentis tout de suite le gland se positionner sur mon petit trou…
" Calme toi... Arrête de bouger… plus tu bougeras, plus tu auras mal… Décontracte toi… "
Il poussa…
Je crus étouffer sous mon bâillon…
J'eus très mal, mais je ne pouvais crier…
" C'est bien… le GLAND est passé… tu l'as dans le cul… "
" Je vais faire rentrer le reste… "
Il poussa encore vivement…
Je sentis la colonne de chair m'envahir profondément….
" Voilà… tu l'as toute en toi… je vais te la mettre jusqu'aux couilles… Encore un petit effort… "
Il poussait, poussait… J'avais l'impression qu'un fer rouge me pénétrait…
Soudain, je sentis son ventre et ses couilles contre mes fesses…
" CA Y EST … TU L'AS BIEN À FOND …. "
A ce moment, il commença à me prendre, et à effectuer le va et vient …
" Humm… tu es bien serré…. Il est bon, ton CUL…. "
" Que c'est bon de baiser une VIERGE….Tu la sens ? Tu la sens bien à fond ? "
Il me tenait par les hanches, allait et venait en moi.
Je subissais cette longue tige de chair qui me déchirait.
Quelquefois, il venait peloter mes seins, pour ensuite me tenir les hanches.
Je me mis à vouloir empêcher sa pénétration à fond. Il me donna plusieurs violents coups de queue en avant.
" TU TE CALMES, OUI ? TIENS ! TIENS ! "
Cela me fit très mal et je le laissai faire comme il voulait.
Tout à coup, il sortit entièrement sa queue, me tapota les fesses avec le gland, pour me pénétrer à nouveau.
" AH SALOPE… tu es belle, comme ça… le cul tendu et en train de te faire baiser à fond… "
" Petite PUTE… il est bon, TON CUL ! "
Tout à coup….
" AHHH…. OUI !! AHHHHH !!! JE …. JE JOUIS…. OUI….. TIENS…. TIENS…..AH SALOPE…. PRENDS TOUT …. TIENS…………. "
Il me chevauchait carrément…. Il était littéralement planté en moi… Il eut encore un soubresaut, redonna un petit coup de queue…
Il resta planté en moi un moment, râlant…
Puis il se retira…
Je m'affalai sur le lit, allongé sur le ventre.
" Ahhhh… oh…. Tu as le cul bien OUVERT, c'est bien… "
Puis il retira le préservatif qu'il vida sur mes fesses…
Je sentis le sperme chaud …
Puis il écarta mes fesses.
"Tu as le cul en sang ma chérie… Ne t'inquiète pas, c'est normal… Tu viens de te faire casser le cul, tu es un peu déchirée… A f***e de te faire prendre, tu verras, ça s'arrangera… "
Il me laissa allongé, souillé de sperme, attaché et bâillonné et alla se doucher.
A son retour il me détacha, enleva le bâillon.
" Allez, à la douche et ensuite, sur le bidet ! "
J'allais me doucher, il me regardait.
" Bon, ça suffit la douche ! Viens te laver le cul maintenant ! "
Je dus m'installer sur le bidet et faire ce qu'il demandait.
Quand ce fût terminé, il m'embrassa dans le cou, me pelotant les fesses en même temps…
" Humm… tu sais que tu as un beau petit cul, toi…. Tu me plais…. "
Revenant dans la chambre, il détacha les deux paires de cravates.
" Viens ici, toi… "
Il me prit un bras qu'il mit derrière mon dos, je sentis la cravate serrer sur mon poignet, bientôt suivi de mon deuxième bras.
J'avais les mains attachées derrière le dos.
" Bon… maintenant, je vais te mettre un peu à prendre le frais dans le couloir…. "
" QUOI ? Mais tu es fou ? "
" Non, non… tu vas un peu aller dans le couloir… tu vas voir, c'est très excitant… Tu vas trembler chaque fois que tu entendras une porte s'ouvrir, ou l'ascenseur bouger… "
" Avant de sortir, l'accessoire indispensable. "
Il prit un préservatif enveloppé, me le mit entre les dents…
Il me poussa vers la porte, l'ouvrit, me fit sortir et referma la porte.
Je me retrouvai NU, les mains attachées dans le dos, dans le couloir des chambres du 3ème étage, tenant un préservatif entre les lèvres….
Je pensais alors que si un homme arrivait et me trouvait ainsi….
Il ne se passa pas un quart d'heure que je frappai du pied à notre chambre.
Aziz ouvrit.
" Puisque c'est comme ça, tu resteras UNE DEMI HEURE DE PLUS ! "
Et il claqua et referma la porte à clef.
J'entendis plusieurs fois des bruits dans les chambres, et aussi l'ascenseur.
Heureusement, personne à notre étage.
Cela faisait bien une heure que je me trouvais dans le couloir.
Je pensais que Aziz me ferait rentrer bientôt et que je ne craignais rien.
J'avais tort…
L'ascenseur descendit au rez-de-chaussée.
Il remonta, et, malheur… s'arrêta à notre étage !!
En sortit un homme d'une quarantaine d'années, qui me regarda, surpris.
Je m'étais tourné de côté, sexe contre le mur, mais exhibant par le fait mes fesses, et mes mains ligotées….
" Bonsoir…. "
Je ne répondis pas, j'avais le préservatif entre les dents….
Il partit dans le couloir, ouvrit sa porte de chambre qu'il referma.
Je fus soulagé.
Malheureusement pour moi, dix minutes après, il la rouvrit et me fit signe du doigt de venir vers lui.
Je ne bougeai évidemment pas.
Il sortit alors, vint me chercher.
Il me prit par le bras.
" Viens avec moi ! "
Il me fit entrer dans la chambre, referma à clef.
Il retira le préservatif de ma bouche.
" Tu as tout prévu, dis donc…. "
" Il faut que je vous explique….. "
" M'EXPLIQUER QUOI ? Tu es À POIL dans le couloir de l'hôtel, les mains attachées, et un préservatif entre les dents ! CELA SEMBLE ASSEZ CLAIR sur ta recherche, non ? "
A ce moment, il me toucha le sexe, et commença à me masturber…
Je me raidis, je bougeai.
" ET ALORS ?? Tu vas te CALMER, oui ?? "
" Laisse toi faire ! "
Je ne bougeai plus.
Il me masturbait en cadence, me caressais les fesses.
" Bien… tu BANDES… Tu vois que tu aimes ça… "
" Je vais te VIDER tout de suite… Je ne veux pas que tu prennes du plaisir tout à l'heure ".
Il me conduisit à la salle de bains, me positionna devant le lavabo et me masturba de plus belle.
" Allez, vas y... ne te retiens pas... JOUIS !! "
Il accélérait, je n'en pouvais plus….
" AHHH… Arrêtez… je vous en prie…. Arrêtez… "
" Allez, vas y… jouis… "
Je ne pus me retenir….
" AH... NON… non… ohhh ahh…. Oui…. Oui……OUIIII ! "
Les jets de sperme se succédèrent dans le lavabo.
" Maintenant, tu vas me nettoyer tout ça ! AVEC TA LANGUE ! "
" Oh non, je ne veux pas, je vous en prie ! "
" LECHE TON SPERME ! ET AVALE TOUT ! "
Je dus obéir.
Il me fit pencher, je dus tout lécher et tout avaler.
" Monte dans la baignoire, je vais te nettoyer la queue ! "
J'enjambai le bord.
Une fois dans la baignoire, il me décalotta le gland et fît ma toilette. Il lava mon sexe, mes fesses, mon intimité.
Il me sécha et me déshabilla.
" Maintenant, il est temps de passer aux CHOSES SERIEUSES…. "
Il me conduit dans la chambre, me tenant par les cravates.
" Tu sais que tu as un beau CUL, toi ?? "
" Pour l'instant, tu vas me faire bander… A GENOUX ! "
Il me fit ployer et mettre à genoux.
" POMPE MOI LA QUEUE !! Et en vitesse ! "
Je dus engloutir le membre, qui déjà, devenait dur.
" Oui... suce moi bien… fais moi bien bander… "
" Elle est bonne, ta bouche… oui... suce moi bien… "
" Oui... comme ça… comme ça… Ahhh ! "
" JE N'EN PEUX PLUS ! JE VAIS TE BAISER ! "
" Oh non pas ça... NON ! "
" TA GUEULE ! J'AI ENVIE DE TE BAISER ! De toute façon, tu es attaché… alors… TU ES BIEN OBLIGE D'Y PASSER !!!! Que tu le veuilles ou non ! "










15% (3/16)
 
Categories: Gay MaleShemales
Posted by lailatvx
3 years ago    Views: 973
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Hummmmm c.est si bon .....le soumis femelle qui dort dans chacun de nous?,,,,,
2 years ago
j'adore; ça m'a bien fait bander et rappelé certains souvenirs approchant; je me suis bien branlé et j'ai tout avalé; j'espère qu'il y aura une suite.
2 years ago
Pas mal du tout