j'adore etre sodomisé


Je viens d'être baisé. Somptueusement. Profondément.

Je viens d'être sodomisé, enculé au plus profond de moi. J'ai reçu dans mes entrailles un zob long et large. Il a joui en moi, son sperme dégouline de mon anus distendu, ouvert, qui porte la marque évasée de la puissante queue qui vient de me défoncer divinement. Je suis heureux, épuisé, pantelant, allongé à plat ventre sur le matelas, les cuisses écartées, le cul bien ouvert. Et ce sperme qui coule sur mes couilles, poursuit sa course pour s'étaler en flaque blanche sur les draps. Je suis offert au regard de mon amant et j'en suis conscient.
Je suis offert à mon amant et j'aime ça. Je veux qu'il me pénètre à nouveau. Qu'il m'encule encore et encore. Je veux sentir son sperme, son foutre chaud gicler dans mes entrailles. Je me découvre totalement passif dans les bras d'un homme.
Il me découvre tel qu'il m'a laissé, cuisses écartées, cul offert, l'anus gluant de sperme. Il ne peut pas rés****r à cette vision d'un jeune minou qui n'aspire qu'à une seule chose à cet instant présent : se faire prendre. Je le sens, il s'approche, il se place à genoux. Je pressens son sexe à quelques centimètres de mon trou, ouvert, je ressasse en moi cette vision de mon cul, « my hole » comme disent les Américains. J'en frémis de désir. La sodomie, l'enculage est affaire de psychologie pour celui qui se fait mettre. Il y a le plaisir de la pénétration, bien entendu, évidente, mais aussi de la pose, de l'enculé attitude : Etre là, cuisses ouvertes, cul offert, anus évasé par la queue qui l'a pénétré, dégoulinant de foutre blanc et gluant, dans l'attente d'être repris.
Bien à plat sur les draps, épousant bien le matelas ou à quatre pattes, en levrette ou la tête enfouie dans les oreillers, le cul relevé, bien cambré, pour une enculade qui devra être puissante, une montée à crue, croupe enserrée dans les cuisses de l'amant, chevauché rudement, sailli avec bonheur. Je découvre ce plaisir d'être offert, prêt à être sodomisé. Il se place sur moi, bras arqués autour de mes épaules, son sexe s'approche, rentre en moi, glisse jusqu'à la garde, bien lubrifié par le jus qui me graisse mon délicieux conduit anal. Je me contracte pour mieux le sentir, l'appréhender.
Mes muqueuses le massent, sa bite m'électrise, il s'écroule sur moi, lourdement. Il m'embrasse la nuque, ses baisers me procurent d'étonnants frissons, j'adore cette position où je me sens écrasé, où je ressens toute sa f***e. Sa queue entre et ressort totalement avant de replonger au plus profond de moi. Il accélère le rythme, sa queue grossit, élargit encore plus le fourreau anal, je me contracte de plaisir, mes spasmes le fusillent, l'enserrent dans des crispations bienfaisantes, il ne peut plus se retenir, son sperme gicle en moi, à jets puissants.
Dieu que c'est bon, ce foutre qui envahit mes intestins. J'éjacule longuement, sans me toucher, un autre plaisir m'envahit, je jouis du cul, je suis en transe, le cul ondulant, trémoussant, aspirant cette queue encore en moi, tendue, pour aspirer ses dernières gouttes de foutre. Il reste en moi, allongé sur mon corps, durant de longues minutes. Il reprend vie, je contracte les muscles pour mieux l'enserrer. Il grossit en moi, distend mes chairs et reprend son va-et-vient. Doucement d'abord et de plus rapidement. Son bassin frappe violemment mes fesses. Il me soulève légèrement pour que nous puissions nous embrasser à pleine bouche.
Son baiser délicieusement violent m'électrise, me fait perdre pied. Son poids sur moi, son baiser, et sa queue qui m'envahit, m'ouvre, me pénètre, va au plus profond, me tétanise littéralement. La jouissance monte, impérieuse, grandiose. Je jouis du cul comme jamais tandis que mon sperme jaillit impérieux de ma bite sensible. Mon amant me retourne, soulève d'une main mes jambes, pose mes chevilles sur ses épaules et me pénètre à nouveau. Il est insatiable !!!


90% (8/1)
 
Categories: Anal
Posted by lailatvx
3 years ago    Views: 448
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
chanceux l'amant ;)