la vengeance de Fleur

Ce récit commence par la fin, oui la fin de notre aventure libertine en couple, je la nommerai fleur tout au long de l'histoire.
J'ai fauté, je l'ai trompé, attiré par les courbes de cette jeune demoiselle, et comme bien entendu, Fleur l'a apprit.
Nous sommes un couple de 32 et 30ans, un enfant, donc nous décidons de nous relancer, et essayer de passer outre toutes mes mésaventures de mâle batifolant.
Pour ma part je n'ai rien d'extraordinaire, châtain 1m70, d'apparence vraiment banale; pour sa part fleur est une belle femme blonde 1m71, cheveux au carré, et un cul bien en forme, qui attire pas mal les regards.
Nous n'avons pas fait l'amour depuis presque un an ensemble, fleur avait découvert la masturbation, car bien souvent lorsque je rentrais de mes ébats, je la retrouvais endormie nue, la main encore sur son sexe, dont la toison collée laissait sous entendre que son venin de plaisir avait coulé...
Mais à quoi pouvait elle bien penser lorsqu'elle se caressait?
Nous fréquentions quelques fois les plages naturistes et sauna libertins, cela nous émoustillait de voir cette chair, de sentir cette ambiance des clubs où chaque mètre carré transpire le sexe...
Nous n'avions eu que peu d'aventures dans ces lieux, préférant nous amuser ensemble, mais ce jour là, la donne fut changée, inversé, les règles dérogés...

Afin de nous retrouver, je propose à Fleur une sortie dans un des plus grands sauna de Montpellier un vendredi soir, ce qu'elle accepta volontiers.
(préférant les vendredi soir pour leurs soirées mixtes, les samedi couple sont tristes à mourir)
A ma plus grande surprise, Fleur sortie de la salle de bain dans une tenue des plus sexy, dont je ne connaissais la provenance d'ailleurs. (habituellement Fleur part au sauna en jean!!)
Elle était perchée sur des escarpins tout neufs, noir avec des talons de 10cm au moins, des bas noir, une mini jupe noire a volant lui tombant à mi cuisse et un haut classe mais pas très provoc.
J’étais ridicule à coté d'elle, plus petit, et moins bien classe, mais la situation m'éxita,
Je tente de la convaincre d'aller dans un restaurant avant de partir afin d'arriver sur zone le ventre bien rempli. Elle ne déclina pas mon offre, me lâchant juste « j’espère que l'on ne me verra pas dans cette tenue ».

Nous rentrons dans le restaurant de notre village dans lequel nous dînons habituellement, Fleur n'a pas l'habitude et adopte des postures où l'on distingue le haut de ses Dim 'up. A une table des hommes ne la lâchent pas du regard, cela ne semble pas la gêner. Cela me procure une montée de plaisir énorme, sentir qu'elle plaît, qu'elle attire le regard de mâles vicieux...
Nous prenons ensuite la route et nous rendons donc au sauna, nous nous déshabillons et à son habitude, Fleur se pare d'une serviette qui lui couvre les seins, moi à poil avec la serviette autours du cou.

Nous y voilà enfin, je la tiens par les fesses, et nous déambulons dans les couloirs sombres, entendant ça et là des gémissements de plaisir...
Une fois installé dans un bain à remous pouvant accueillir tout au plus 4 personnes, nous commençons a nous masser mutuellement et tendrement ; et vite ce fut un défilé de garçons autour de nous, à notre habitude, nous les laissons faire mais leur signalons qu'ils ne nous intéressent pas, ce qui anticipe leur fuite rapidement.

Une fois bien excités, préparé par ce bain régénérateur, j’entraîne Fleur dans une pièce ronde, au décors Asiatique, on s'y installe et elle commence à me faire une fellation dont elle seule à le secret. Elle gobe intégralement mon pénis. Ce n'est pas non plus un record du fait la taille de mon engin qui ne frôle à peine que la modique taille de 16cm.
Elle me suce, je la doigte, son sexe est élargit, je la fouille, je sens même à un moment donné un phénomène que je ne connaissais pas en elle, elle éjaculait !!! Ma femme était fontaine, j'admirais ces jets puissants sortir de son sexe, quel bonheur...

Ce que je n'avait pas compris c'est pourquoi d'un coup un seul cette surexcitation ?

En fait Fleur observait depuis un moment un sexe énorme dépassant d'un de ces trous que je n'avais même pas remarqué. Je suivi son regard pour m'en apercevoir, elle ne le lâchait pas, l'observait, le déchiffrait... Je lui dit « branles le », elle hésita une seconde, puis s'exécuta, le membre durcit et je puis observer un sexe d'au moins 22cm et d'une largeur dont je n'imaginais même pas la possibilité, ainsi qu'un gland aux formes parfaites.

J'avais Fleur sur moi, je la pénétrais, mais je ne sentais plus rien, tant elle était trempée et dilatée, comme prête à accueillir inconsciemment ce pieu énorme. Elle le branle, le caresse, ne bougeant même plus sur mon asticot qui commence à ramollir en elle. Je m'incline, m'avouant vaincu.
Ce profile à moi un sentiment de frustration, mais d’excitation mélangé, je ne sais plus que faire, mais poussé par l'envie, je lui dit de le sucer.

Elle le fit et avec brio, elle le lèche, rentre tout juste le bout de ce pieu dans sa bouche déformée par la masse impressionnante de ce sexe dur et tendu.
Je me retire, la laissant seule face à ce mur dont dépasse ce membre, je la doigte, la fiste, cela me paraissant irréel...
Elle jouit par de grands râles plein de salive, ses cris ne peuvent sortir correctement de sa bouche tant le pieu lui obstrue son orifice bucal...
Le pénis se retire sans raison, Fleur se retourne et me dit, prends moi, prends moi...
Je ne bande plus, j'en suis incapable, moi le mâle qui la trompait, je me trouvais face à la vengeance de ma compagne, et pourtant c'est bien moi qui lui ai proposé de venir ici...

Nous décidons de boire un verre pour nous remettre de ces ébats et surtout tenter de me refaire une santé au niveau de la mollesse de mon sexe...

Retournant nous baigner, je lui dis, « tu as aimé ? », elle me répondit qu'elle préfère la mienne, Ohhhhh que ce n'est pas bien de mentir me dis je...
Elle me répond « si il faut c’était un vieux tout moche ... »

Une fois réinstallé dans le bain à remous, un homme d'environ 30ans, bien musclé, épilé intégral, et un sexe pendant presque à mi cuisse vint s'installer à coté de nous.
Elle ne le regardait pas, et il commença à la caresser dans l'eau, elle se laisse faire, j'aime bien ces moments de la découverte des uns des autres.
Elle me susurre à l'oreille « je pense que c'est le mec de tout à l'heure, il y en a pas cinquante des bites comme la sienne ».

Là je réalise qu'en fait c’était un jeune homme le propriétaire de ce faramineux engin, et de plus elle s'abandonnait à lui dans l'eau. Je peux sentir qu'elle le branle, lui en reponse la doigte dans l'anus, il ne me laisse aucun orifice de libre, et je dois me contenter d’être spectateur de ce mâle mieux que moi en tous points.

Musclé, entretenu, un queue hors norme, et doux avec Fleur de surcroît.
Elle semble apprécier, et il lui chuchote à l'oreille, elle lui répond en disant « non » de la tête.
Le jeune homme vint vers moi et me demanda si on pouvait s'isoler, je répond à demi pétrifié « Oui ».

Je me retrouve à suivre dans les couloirs le couple de futurs amants, lui devant nu, la queue bien raide, il le sait, il la montre, c'est un habitué sans complexes, ma femme le suivant pied à talon comme pour ne pas le perdre... Et moi derrière eux les suivant comme un toutou.

Nous rentrons dans un pièce réservée aux couples et nous enfermons, il nous parle, chose rare dans ses lieux, fait même rire Fleur. Je sens un peu de jalousie, mais il est sympa donc tout roule, puis dans ces lieux faut être « OPEN ».

Il est allongé, nu, son érection est retombée, Fleur à ses cotés qui fait en sorte de ne pas le regarder, mais qui jette de temps en temps des regards envieux, vers son pieu...
c'est fou de s’apercevoir que quelqu’un veut regarder une chose rien qu'a sa façon de l’éviter...
Il prend les devants et commence à lui enlever sa serviette, il la caresse, elle ferme les yeux...
Il lui offre une grosse partie de lèche de sa chatte poilue (je n'aime pas la lécher avec sa touffe), elle se régale, gémit, se tord, ne me regardant plus du tout tant elle s'abandonnait au plaisir qu'il lui procure.

Elle saisit son sexe mou, et le fit monter doucement pour bien le préparer, elle le lèche, mon dieu qu'il est gros en réalité, elle passe sa langue sur ses couilles, elle sont énormes, elle ne tiennent pas la main de Fleur.

Elle se délecte des les malaxer, de les roule sous ses doigts, la verge de son amant, elle, ne cesse de grossir, c'est un membre d'au moins 25 Cm sur 6 de large, je n'imaginais pas la possibilité qu'elle prenne ce sexe en elle, et pourtant...
D'un coup d'un seul, il se mit à genoux,tenta tant bien que mal d'enfiler un préservatif qui lui arrive tout juste à mi pénis. Le plastique semble totalement élargit, il ne peut contenir un tel membre...
Fleur vérifie comme une professionnelle la bonne mise en place de la capote et testa la raideur du pieu...
Elle me regarda avec un sourire moqueur, qui semblait dire, « tu vois t'en a baisé d'autres, et moi la nunuche qui t'attendait, eh beh ça y est, sous tes yeux je me fais prendre par un homme, un vrai ».
Je ne me touchait pas, j'observais, partagé entre excitation et colère, tout en pensant à cela,
La scène, elle se débridait durant mes états d’âme , et je pus voir Fleur à quatre pattes, saisissant le sexe de son amant pour le guider vers son trou béant.
Il la pénétra d'un coup, c'est là que l'on réalise que l'on est cocu, que ce pieu rentre totalement en elle, là où moi je n'arriverai jamais. Tout s’écroule, elle cris, jouit comme jamais, mais elle me tend la main, et me dit « c'est bon, merci mon chéri, je t'aime ».

Il la besogna bien 10 minutes, elle n'en pouvait plus je pense, pas habitué à recevoir un tel phallus en elle, il poussa un cri, mais ne jouit pas, c'est un expert, il se retire. Lui demande cash si elle veut qu'il la sodomise, car en la baisant en levrette il s'occupait de la doigter dans l'anus.

Pour lui c’était chose acquise, mais elle refusa, et lui dit que cela était impossible compte tenu de la taille de son membre, et qu'elle préférait un bien plus petit comme le mien pour ça... Tout cela avec un sourire en ma direction comme pour me rappeler que je suis bien moins bien monté que lui...

Elle le termina sans un mot en le suçant dans sa capote, il jouit bien profond dans sa gorge...
Nous restons alors tous les trois étalés quelques minutes, puis ce charmant jeune homme nous quitta, nous le saluons et nous partîmes du sauna sans rien se dire à ce sujet.

Mais je sais inconsciemment à ce jour que ma Fleur aimerait le revoir...
100% (14/0)
 
Posted by kryzalide34
3 years ago    Views: 1,926
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments