La directrice de lycée.

Encore une fois je relate dans mes textes des histoires vécues, étant un véritable érotomane je m'eff***e de vivre des situations très perverses.
Je suis un homme de 37 ans, ni beau, ni moche, mais je m'intéresse aux femmes et elles me le rendent bien.
...........................

Une fois de plus je me retrouve en soirée sur un grand site de rencontres amoureuses, celui sur lequel 250 ou 350 personnes se rencontrent par jour...
Ma préférence allait a ce moment la vers les femmes plus âgées que moi, je filtre donc et recherche des femmes de plus de cinquante ans. Je dois me rendre compte que la tâche ne sera pas facile car ces femmes la sont méfiantes et pas si facile à aborder que cela. Je parviens tout de même à parler à une dame divorcée, qui n'a aucune confiance en elle, qui se trouve moche et repoussante.
Nous parlons comme cela pendant plusieurs soirs, j'apprends qu'elle est la directrice d'un des plus grands lycée de ma ville.
A partir de ce moment précis, toute sorte de fantasme m'envahit l'esprit, la directrice d'école, celle qui est en principe, impartiale, sûre d'elle, me fait ressentir quelle n'est en fait qu'une femme perdue...

Je la pousse a la rencontrer prétextant que je voulais la découvrir. Elle me proposa un rendez vous un dimanche midi chez elle dans une petite bourgade près de Narbonne, petit lotissement qui respire la bourgeoisie, toute les maisons sont plus belles les unes que les autres. Arrive devant un portail en fer forgé de grande classe, je sonne...

Le portail électrique s'ouvre, je rentre, elle m'attend sur le pas de porte. Je vois la une femme mûre, cinquante cinq ans minimum, elle avait du mentir un petit peu sur sa fiche. Vêtue d'une robe d'été qui lui arrive sous les genou, et des claquettes. Elle est assez grande, et charpentée, brune, les cheveux courts. Effectivement rien de très attirant. De plus elle n'esquisse même pas un sourire. Je me revoyait a 15ans au collège devant la directrice qui allait prononcer sa sanction.

Je passe outre cela, je pénètre dans la maison, luxueuse, bien décorée, elle me fait visiter, me montre sa piscine, son jardin.
Moi je ne pense qu'à une chose, c'est de la dominer...
Nous buvons un café sur sa terrasse est je ne vois pas d'issue pour la convaincre a pratiquer un quelconque exploit sexuel.
Au bout d'un moment, je lui dis que je n'ai pu me doucher ce matin la, pensant arriver trop tard chez elle, et que de fait je me sentais salle.

Sans hésiter, elle me propose sa douche, et m'accompagne même vers ce lieu ou j'allais pouvoir tenter une approche.
Je rentre dans une pièce immense avec baignoire et douche, les murs sont en marbre noir, tout est impeccable.
Elle part je ne sais ou chercher une serviette, j'en profite pour rentrer dans la cabine de douche, le sexe demi bande, lorsqu'elle revient j'étais face à elle, elle fit comme si elle ne regardait pas et me déposa la serviette.

Douche prise, je passe cette serviette autour des hanches, et je sors pour lui demander si elle n'a pas du déodorant, elle se leva de son canapé et partit voir dans sa chambre si il ne lui en reste pas de son ex mari partit depui un an déjà.
Une fois derrière elle je fais tomber la serviette, elle se retourne et assiste a la scène, elle me dévisage, des pieds a la tête, ne dit plus rien, et commence a enlever sa robe démodée,elle n'a rien dessous, elle a un sexe très poilu, on peut imaginer que personne ne la touche depuis longtemps...
Elle me prit dans les bras comme son enfant, très tendrement,mais cela ne dura pas, elle se mot à genoux et goba mon sexe testicules incluses, je n'avais jamais vu cela, surtout que l'on m'a toujours félicite sur la taille de mes castagnettes, et s'en étouffe...
Suce et suce encore comme une chienne en chaleur soumise a son maître...
Je sors un préservatif, l'enfile rapidement, et je la pénètre d'un coup un seul en levrette sur son grand lit.
Elle hurle, se traite de salope, qu'elle est affamée, je ne pensais pas tomber sur une telle femme.
Fin classique je lui éjacule en bouche, elle avale et me dit merci...
Elle a des attitudes qui ne trompent pas c'est évident, cette femme a du être soumis son mari qui devait en iLife son objet, son vide couille, e devait même être lui qui lui a irait perdre cette confiance en elle. Vite retrouvée tout de même...

Le second rendez vous fut encore plus hard, elle me présenta ses jouets, de gros godes noirs, je me suis amusé à la pénétrer toute une après midi, son anus est aussi large que son vagin, c'est impressionnant, elle a une capacité d'absorption phénoménale, je ne tente même pas de la pénétrer elle ne sentirait même plus mon pénis.

A partir de la je décide de passer la vitesse supérieure, via internet je lui soumet de s'habiller sexy, surtout au travail, elle s'exécute, le lundi d'après elle arrivais au lycée en tailleur ouvert sur le côté et décollette. Cela lui fit plaisir car ses collègues de travail lui firent des compliments. Je continu alors de la travailler et lui impose de ne plus mettre de sous vêtements pour travailler et de mettre des jupes en dessus du genoux. Elle le fit, et s'amusa a me dire que certains élèves la regardaient d'un autre œil maintenant...
Je continuais a la baiser chez elle, jusqu'au jour ou je me suis présente à son bureaux, accompagne de sa secrétaire. Elle resta de marbre, allant même à dire devant son assistante qu'elle m'attendait et me présenta comme une personne ayant postulé comme homme d'entretien. Et quel entretien...
Je rentre dans son bureau et lui demande dessuite de le sucer, moi assis a la place du proviseur, elle refuse en bloc. Se sentant en position de f***e dans son bureau. Je sors alors mon sexe, et lui dit de sucer dessuite, elle s'exécute, a genoux devant son bureau, elle me dit que je sens mauvais. Tout a fait normal, je venais de bosser, et pas eu le temps de me laver. Je lui éjacule rapidement en bouche.
Elle se relève et me dit, je suis ta pute, je suis ta salope, c'était bon, merci.

Je l'invite à s'assoir à la place de l'élève et moi a la sienne.
Elle s'exécute, et la je lui demande si elle veut aller plus loin, elle répondit que oui.
Ma proposition la laissa de marbre, elle ne s'y attendait pas, je lui demande de convoquer un élève majeur qu'elle trouve mignon, et de le baiser dans son logement de fonction.
Elle refuse me disant que ce n'est pas déontologique et qu'elle risquait sa place. Ma réponse fut catégorique, c'est ça, ou j'arrête de jouer.
Elle fait partie de ses femmes cérébrales, ma proposition la faîte réfléchir, et elle m avoue une semaine plus tard avoir fantasme sur un ou deux élèves, qu'elle en avait honte, mais que ça lui a procure un plaisir immense.

Nous en parlons, réfléchissons a comment établir le plan. En effet c'est la fin de l'année, elle ne risque pas Gand chose, la plupart des élèves majeurs quitteront le lycée dans une ou deux semaines.

Je lui trouve une idée, j'ai remarqué que ses élèves venaient tous en voitures et pour la plupart roulent des mécaniques devant l'établissement en faisant rugir les moteurs et radio de leurs autos. Je lui propose de faire un tour des parkings, repérer un jeune plaisant qui la regarderait et de le convoquer pour tapage suite a des plaintes.

Cet exercice ne lui fit pas peur, pour réprimander des jeunes elle était forte, mais la elle devait en plus sélectionner un jeune mâle.
Le mardi même a 16h45 a la fin des cours elle partit sur le parking, repéra une voiture ou jeune homme était seul et commençait a accélérer de façon à exiter son voisin, pour une hypothétique course de voiture. Elle l'interpelle, le réprimande, et lui dit suis moi au bureau, ça montrera l'exemple à tes camarades.

Le jeune homme sort alors de sa voiture stupéfait. Mais il la suit. Pour ma part j'étais caché dans le bureau a côté du sien, tous les dirigeants ayant désertes le lieu a 17h. Il ne reste dans l'établissement quelle, moi, le jeune et des femmes de ménage.
Le jeune la suit dans les escaliers, elle ayant remonté sa jupe au maximum de façon à ce qu'il puisse admirer le haut de ses cuisses.
Ils rentrent dans le bureau, je distingue par le trou de la serrure un jeune homme de 19 ans maximum, mince, de petite taille, maximum 1m60. Je me dis mais pourquoi la t elle choisi a lui. Elle fantasmait sur un apollon.
Elle vient s'asseoir a l'angle de son burea, dévoilant ses genoux, le jeune homme est lui dépite, limite terrorise, ne faisant que s'excuser. Elle est fort autoritaire, elle le saigne le pauvre et pour rien en plus...
Elle fit fort pour faire basculer la situation, elle dit au jeune homme quelle va donner un avis défavorable a sa demande d IUT, et qu'elle va tout faire pour qu'il redouble sa terminale. Le jeune en a les larmes aux yeux, il se tient la tête a deux mains...
Et la elle enclencha la manœuvre, elle stoppe le jeune, et lui dit qu'en plus il arrête de latter ses jambes et ses seins. Le jeune n'en peut plus,il ne sait plus ou donner de la tête. Et d'un coup d'un seul, il reprend sur lui, et rejette a la directrice quelle ne fait que se trémousser devant lui et qu'il restait un homme. Elle hotmail son haut et lui demande alors si cela lui plait.
Ni une ni deux, le jeune se lève, baisse son pantalon et dévoile un sexe démesuré, lui de petite taille a un pénis au repos dau moins 19cm et fort épais.
Elle lui dit alors, eh Beh mon petit vous devez faire plaisir à vos copines... Elle s'avança vers lui, et lui caressa le sexe pour le bander, le jeune se laissa faire, lui,imposa de se mettre à genou, elle suça ce membre sans un mot, le jeune ne réussit pas a tenir, il lui éjacule alors en plein visage. Elle se relève, lui demande prendre congés. Le jeune lui demande alors inquiet pour sa sanction, elle lui dit reviens me baisser tous les jours, n'en parle a personne et tu seras envoye ou tu le désires l année prochaine. Le jeune soulage si l'on prit dire, accepta le deal.

Elle mavouera plus tard avoir entendu parler de ce jeune par l'infirmière du lycée qui l'avait examiné et qui avait détecte son membre proéminent. Ils la baisa jusqu'à la fin de l'année, mon aventure avec elle s'arrêta la.
71% (7/3)
 
Categories: MatureTabooVoyeur
Posted by kryzalide
1 year ago    Views: 2,309
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Sympa comme histoire!
1 year ago
Chouette histoire !