amour sans jour (1 sur 2 )

[ Chapitre : 1 - 2 ]


grand fantasme immorale ( de pas mal des méres fils )


J'ai lu cette histoire sur un site et j'ai tellement adoré que j'ai voulu la partager avec vous. Bonne lecture!


Mon fils

Chapitre 1


Depuis quelque temps, j'ai une relation sexuelle avec mon fils Damien, il est mon deuxième fils et mon amour pour lui, est infini... Je me laisse aller à tous ses désirs et, sans tabou, j’accepte toutes ses demandes…
Cette relation est secrète et mon mari ne sait pas qu'il est cocufié par notre fils…
Je trouve ça excitant, mais aussi pervers de ma part…
Je redécouvre le mot jouir et je me sens comme une ado dans ses bras.

Bref, moi, Christine 43 ans et mon Deuxième fils, Damien, 22 ans…, rien sur mon mari et sur mon fils aîné qui ne sont au courant de rien…

J’ai élevé mes garçons avec amour et patience, Damien a toujours était très proche de moi de par son caractère et son sourire d'ange et coquin... Nous avons pris souvent des bains ensemble et nos délires se finissaient toujours en éclat de rire, ce qui ne dérangeait pas les autres membres de ma famille, voilà pourquoi, aujourd’hui, nous pouvons avoir cette relation i****tueuse sans que l'on puisse se douter de quoi que ce soit...

Damien a grandi comme tous les garçons de son âge avec des rêves et des envies. Il pratique la boxe et était militaire.
Je sentais que quelque chose de bizarre se passait en moi quand je lavais ses dessous, j'aimais les sentir et imaginer ce qu'ils pouvaient contenir en voyant leurs formes... Cela me faisait des choses dans mon bas-ventre...

Damien a toujours aimé les sports de contact, alors dès ses 10 ans, nous l'avons inscrit à la boxe, il a eu une transformation formidable et devenu un bel adolescent...
Il a mûri très vite et son corps était fin et musclé comme mon mari a notre rencontre…
J'adorais aller le chercher après ses entraînements et, souvent, nous nous douchions ensemble et je le massais...

Puis à 14 ans, il me troublait et son sourire d'ange coquin me perturbait l'esprit, nous faisions beaucoup de choses ensemble – sport, course, devoirs. Il était aussi très proche avec moi, il me serrait souvent dans ses bras et me disait toujours : « maman d'amour ».
Je le massais et j'en profitais pour toucher ses bras et sa peau si douce, il se courbait et faisait des « huummm » qui ne me laissaient pas indifférente…

Mon mari a des maîtresses et il ne sait pas que je le sais, même si je suis ouverte d’esprit, je suis quand-même jalouse et, de mon côté, pour me venger, j'ai pris des amants, mais ils ont tous été nuls…

Donc un soir, pendant que nous faisions l'amour avec mon mari, j'ai fermé les yeux et j'ai pensé à Damien...
J'ai pris un plaisir fou et j'ai joui très fort, le seul problème, c'est que j'avais honte de moi, il me semblait être devenu une garce, mais la culpabilité repartait à chaque fois que je faisais l'amour…

Damien a grandi et il a eu 17 ans, ce grand gosse de 1.90 m me rendait folle d'envie quand il était en tenue légère, j’adorais sentir ses slips et caleçons, son odeur me faisait mouiller comme jamais et mon cœur me faisait mal, tellement il battait fort...
Je crois que c'est là que je suis tombé amoureuse de lui…

Cette année là, nous faisions la fête en famille, car il y a eu des tonnes de mariages et de baptêmes. J'en ai profité pour boire et danser avec Damien, mais aussi pour me frotter à lui, car nous étions habillés comme des rois et je dois dire qu'un homme bien sapé ne me laisse pas froide…

Bref, un soir de mariage, il a eu le malheur d'amener sa copine de l'époque et j'avoue que je fus très jalouse et que je lui ai fait la gueule toute la soirée.

Puis, je me suis mise à boire et à la fin de la soirée, nous étions saouls, mon mari, mon fils aîné et moi.

Damien s'est mis en colère et il a pris le volant pour nous ramener à l'hôtel, alors qu'il n'avait pas le permis.
J'étais folle d'excitation de voir ce bel homme prendre des décisions aussi importantes et risquer de perdre son permis alors qu'il ne l'avait pas encore…
Si j'avais pu m'offrir à lui ce soir là, je crois que le lui aurais tout fait...

J'ai juste eu le temps de lui dire, une fois déposé à l'hôtel, que j'aimais les hommes qui se comportent comme des hommes, puis je l'ai embrassé, mais pas comme une maman embrasse son fils...

Il est resté un moment à me regarder, puis il est allé rejoindre sa grognasse...

Le week-end passé, nous avons repris nos activités, puis je suis allé chercher Damien à la boxe. Sur la route, il m'a demandé de m'arrêter, il était étrange et avait le souffle court, puis il me dit, d'une voie serrée : « l'autre jour, à l'hôtel, tu as fait quelque chose qui m'a surpris…, tu m'as dit des choses qui m'ont fait des frissons dans le dos et ton baiser m'a troublé... ! ».
Je ne savais pas quoi dire et je lui ai souri bêtement, je crois que nous avions l'air de 2 enfants. « Je…, comment…, tu sais que..., ÉCOUTE, tu es mon fils préféré et je t'aime très fort... ! » ET je n'ai pas eu le temps de finir cette explication stupide qu'il me dit : « tu m'aimes comment ? Parce que moi, JE t'aime... ! ».

Donc Damien me regarda dans les yeux et me dit sur un ton ferme : « Je ne sais pas comment tu m'aimes, mais moi, JE T'AIME… ! ». Je suis resté figée, mon cœur allait exploser, mes jambes tremblaient et je ruisselais d'envie de l'embrasser...

Il était dans le même état que moi et même pire, car il avait osé dire ce que moi je ne pouvais pas...

Il m'a attrapée par ma veste et nous nous sommes rapprochés pour nous embrasser...
Un baiser comme jamais, plein d'amour et d'envie, un baiser i****tueux et honteux, mais tellement désiré...
Un baiser, puis des caresses indiscrètes, des regards coquins et toujours cette honte de lécher la langue de mon fils et de glisser mes mains sous ses vêtements...

Voilà comment j'ai commencé cette relation avec Damien. Nous avons mis un moment pour parler de ça en tête à tête, car il y avait toujours quelqu'un pour nous déranger.
C'est toujours pareil, quand on atteint son but, on ne peut plus avancer.

Bref après quelques jours, nous nous sommes retrouvés seuls et nous avons enfin pu décider ensemble de la suite que nous voulions accorder à notre amour...
Pour ma part, je savais ce que je voulais, mais pour Damien c'était différent, car il avait peur de ne pas être à la hauteur…
Normal, moi je suis une femme mûre et lui, juste un jeune homme...
Donc, je lui ai dit que je voulais faire l'amour avec lui... Ouf, enfin soulagée pouvoir dire ce qu'on a sur le cœur...
J'en avais la gorge serrée et la honte se voyait sur mon visage, mais de le voir en face de moi si jeune et si beau, j'en ai presque joui de le lui dire. Surtout qu'après, je l'ai embrassé comme une furie...

J'ai toujours aimé les hommes grands aux larges épaules, gendarmes, militaires, pompiers, sportifs, et mon mari est dans cette catégorie, mais Damien, c'est différent, car c'est un beau mec, mais quand il était en face de moi, surtout après notre révélation, il était tout gêné et un peu peureux, j’adorais le voir maladroit avec moi, je suis une garce car j'en ai profité pour me moquer de lui et lui dire : « tu fais le costaud devant tes petites copines, mais devant une vraie femme, il n'y a plus personne... ! ».

Bref, ça m’excitait de le motiver.

Donc il fallait que nous trouvions un moment et un endroit pour être seuls, pas facile quand on a une famille et des amies.
Mais justement, c'est grâce à une amie du travail avec qui je suis très proche que la solution est apparue. On peut dire qu'elle est complice de mes rapports avec Damien.

Estelle me proposa de venir passer un weekend dans sa maison de campagne (prétexte); Le but, c'était d'y aller juste elle, Damien et MOI...
Nous avons inventé un histoire de nettoyage et, bien sûr, je savais que mon mari et mon fils aîné ne voudraient pas se salir pour une inconnue.

J'avoue qu'une fois la date fixée et la décision avec Damien de coucher ensemble dans cette maison, j’étais toute retournée et honteuse de faire l'amour à mon fils...
Ce n'est pas tous les jours qu'on se met nue devant son fils..., j'ai eu une drôle de sensation dans l'attente du départ..., comme des picotements dans le bas-ventre..., c'était extra…
Je crois que Damien aussi, car il n’arrêtait pas de rire bêtement..., et ses yeux brillaient quand il me regardait les fesses…

Nous sommes partis un vendredi soir, après le boulot, Damien, Estelle et moi dans ma voiture. FUN RADIO à fond et, à l’époque, il passait "when lote take over...", je croix ?
Je me sentais légère comme une ado qui sortait en boîte, nous avons ri tout le long, Estelle souriait car elle était dans la confidence et sa manière de me regarder en disait long sur ses pensées....
Mais la plus belle des surprises, c'est qu'elle nous annonçait qu'elle ne restait pas avec nous, et oui, Estelle était une couguar et fréquentait les clubs échangistes et la garce s'était inscrite à une soirée non loin de sa maison de campagne...
Bref après 200 kms, nous voici arrivés dans un coin de campagne et une jolie petite maison en vieilles pierres nous accueillait…
Estelle nous montra l'eau et l'électricité, puis elle repartit avec 3 jeunes qui étaient venus la chercher...

Bref, nous voici seuls, à présent, Damien est tout à moi, je vais enfin pouvoir goûter aux plaisirs de l'amour sacret, celui de l'i****te…, j'attends ce moment depuis toujours, je crois. Au fond de moi, j'ai peur, mais je ne reculerai pas, car il y a cette f***e contre laquelle je ne peux pas rés****r, même si je sais que ce n'est pas moral de désirer son enfant, j'ai ça dans mes tripes…

De son côté, Damien est tout excité et il a une érection permanente…
Le soir tombe, il pleut, après mangé et s'être embrassés toute la soirée, nous prenons une douche, mais chacun notre tour, car bizarrement, nous sommes gênés... !
J'attends Damien sur le lit juste avec un t-shirt moulant, le nombril à l'air et une culotte à dentelle sexy. Il arrive en caleçon, il s'assied et me regarde dans les yeux, nos gorges sont serrées, mais l'on s'embrasse à pleine bouche, sans un mot, juste une petite musique de fond, un bon "Crime of the century" de "SUPERTRAMP". Je suis fan... !

Je passe mes mains sur son corps et surtout entre ses cuisses, je veux découvrir ce que je désire le plus au monde, il caresse mes seins sous mon t-shirt, sa peau est chaude et il sent bon, je mouille comme une fontaine, il descend ses mains et en pose une sur mon ventre chaud et je crois mourir de plaisir, alors je lui retire son caleçon et là, surgit sa jolie queue, raide, dure et longue à souhait... Je la caresse, je me sens chienne et sale, mais je la prends en bouche et, jusqu'au fond de ma gorge, je laisse ma langue la savourer…
Damien se cambre en arrière pour mieux me voir le sucer, il lève les yeux au ciel, je crois qu'il est heureux de me voir à genoux, il a cette impression de domination, comme quand il combat à la boxe et qu'il cogne fort...

Maintenant, j'enlève mon t-shirt et ma culotte, je le pousse sur le lit et je me pose sur lui, nous nous regardons, je vois qu'il hésite, il est perdu et ça me rend folle, alors je lui dis : « c'est moi qui vais le faire », je présente ma chatte rasée au-dessus de sa queue et, délicatement, je m'enfourche sur lui... Je m'empale, délicieuse sensation d'abandon de moi-même..
Il est en moi, nous retenons notre souffle car c'est un moment magique entre une maman et son garçon...
C'est comme une brûlure au fond de mon vagin et, pour lui, un étau qui le serre…
Mon ventre vient toucher le sien, puis nos yeux se croisent, il bouge en moi, m'att**** les fesses, viole ma langue avec la sienne, souffle, grogne. Je prends du plaisir avec mon fils. Il nous fait tourner sur le lit et, maintenant, je suis sous lui, je plie mes genoux et les croise sur ses fesses rondes et fermes, il va et vient entre mes reins, comme s'il voulait me transpercer. Il bute au fond de moi, ses coups sont fermes et précis, il mordille mes seins et le cou, puis il me murmure : « je vais jouir, petite chatte... ! ».

il prend mes mains en glissant ses doigts entre les miens, il pose ses coudes à coté de ma tête, je suis bloqué, recouverte de son jolie corps d'homme, consciente que je vais recevoir sa semence en moi, le semence de mon garçon va se déverser dans mon vagin, ça me rend folle, je suis en extase d'amour pour Damien, je le sens se raidir, son visage est à quelque centimètres du mien, il me regarde, fronce les yeux, puis d'un coup, d'un seul, il jouit en moi. Il se tord, se raidit, fait des « huuummm, hoooooo, uiiiiiii », sa tête tourne dans tous les sens, moi je le sens me remplir, je crie de plaisir, je le bloque contre moi, nous bougeons de tous côtés en criant notre amour, nos cœurs battent si fort, nos souffles sont saccadés, nous transpirons notre amour et notre honte fait surface, nous sommes là, abattus l'un dans l'autre, j'ai le vagin qui me brûle et lui, la queue en feu, un sentiment de honte, de stupidité et d'immoralité nous envahit, pour ma part, je m'en fous, je suis heureuse, mais je crois que Damien a plus de mal d'assumer son acte envers moi...

Nous sommes restés l'un à côté de l'autre, se caressant et se parlant doucement, je me suis allongée dans le lit de tout mon corps, les cuisses écartées et je sentais sa présence en moi, j'étais pleine de Damien et ce sentiment de puissance me rendait encore plus mielleuse, ce jeune homme beau fort et séduisant était mon fils et mon amant et j'avais trompé mon mari avec mon fils, quel bonheur de me dire que toutes ses maîtresses ne lui donneraient jamais autant de plaisir et de culpabilité... Je passais mes mains sur sa queue et ses jolies bourses on se souriait puis après un instant, il s'est remis sur moi et il m'a refait l'amour une deuxième fois…

Christ in Love
100% (2/0)
 
Categories: First TimeMatureTaboo
Posted by kamaly1
1 year ago    Views: 974
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments