Clotilde 5

La journée se passa tranquillement entre ballades, boutiques et musées.Laurent avait réservé un bateau avec pilote pour leur faire visiter la lagune et plus particulièrement les endroits que les touristes ne voyaient jamais...Le pilote s'appelait Lino et il discutait avec Laurent en italien et celui-ci traduisait . Ils visitèrent ainsi Murano et Burano ainsi que d'autres petites iles plus éloignées de Venise. Soudain au milieu de nulle part Lino stoppa le moteur et parla à Laurent. Celui-ci traduisit
Lino dit que c'est bien de tenir la barre mais qu'avec deux jolies filles comme vous, il aimerait bien qu'on tienne la sienne...
les deux femmes pouffèrent de rire et se précipitèrent pour honorer la virilité de Lino. Elles se relayèrent pour le sucer ...
Bertille dit:
- Je baise pas ce matin, j'ai "compétition" demain avec mes grecs...
- bon ben si mon mari veux bien, je m'y "colle", on ne va pas laisser ce malheureux comme ça...
- vas y ma chérie, Lino est un ami et il est "sain"...
Lino se coucha sur le dos et Clotilde vint s'empaler sur le sexe tendu du marin...Elle se disait que la situation était vraiment étrange pour une "jeune mariée" mais ses pensées s'envolèrent quand Bertille présenta sa croupe aux visages des deux amants
- je me prépare pour demain
- oui, bien sur...c'est technique, surtout pas pour le plaisir...et puis d'ici à demain tu as le temps de changer d'avis...
oui, bien sur...
Clotilde entreprit donc de lécher délicatement l'anus de sa cousine tandis que Lino tout en la pilonnant doucement s'occupait du clitoris de Bertille...Une verge buta sur son anus. Laurent ne pouvait pas rester de marbre devant un tel tableau...c'était la première fois qu'elle vivait l'expérience de la double pénétration. Il y a peu elle n'avait même jamais entendu parler d'une telle pratique. Elle sourit en pensant à la tête que feraient ses parents et les Sœurs de la Vierge en la voyant...et puis après tout c'était sa vie, et elle voulait en profiter pleinement et maintenant...La verge se fraya un chemin sans difficulté. Clotilde se dit que maintenant son cul et cette bite se connaissaient bien et cela l'amusa d'imaginer une discussion entre eux...
son imagination fut vite rattrapée par la réalité: les deux bites associées lui procuraient un plaisir fou et elle jouit comme jamais...Heureusement qu'aucun bateau ne croisait dans les parages...Lino retira sa verge de son vagin. Elle s'apprêtait à rouspéter quand elle sentit qu'il l'introduisait dans son cul.
- mais ça ne va...aaahg
- si tu vois, ça passe...ton cul est fait pour ça, il faut croire
- ma elle e buonne ta femme Laurent
- oui, n'est ce pas?
- et elle voudrait que vous continuiez a l'enculer, maintenant que vous etes à deux dans mon petit cul
- excuses nous chérie, nous manquons à tous nos devoirs
Clotilde s'était relevée sur les bras pour faciliter la double intromission. Lino en profita pour lui pincer un sein, doucement au départ puis de plus en plus fort
- salaud, tu me fais mal, mais continues...
Elle avait réussi à se procurer les œuvres du Divin Marquis au pensionnat et en avait lu quelques extraits le soir sous ses draps...Bien sur ces lectures prohibées avaient alimentées sont imagination. Hélas l'amie qui lui prêtait le livre se l'était faite confisquée lors d'une fouille des dortoirs et avait été renvoyée. La douleur s'estompa et fit place à une sorte de torpeur prémisse à son plaisir. A présent les bites se déchainaient dans son intimité comme jamais . L'orgasme vint, intense, fulgurant. Elle aurait voulu en rester là, mais les deux compères n'avaient pas dit leur dernier mot...Profitant de la torpeur qui l'avait envahie, il investirent son vagin. Elle avait tellement mouillé que la chose fut aisée. Ils la baisèrent de nouveau jusqu'à l'orgasme puis se retirèrent et vinrent présenter leurs verges devant la bouche de la jeune femme. Elle entreprit de les sucer simultanément, mais ce n'était pas chose facile.elle ne put avaler tout le flot et le sperme vint maculer sa gorge et ses vêtements...Bertille vint lécher le "surplus" de sperme...
- hummm un avant-gout de mes "grecs"...
- régime hyper-protéiné c'est cela?
- Faudra bien faire passer le champagne...
Après avoir sommairement nettoyé la robe de Clotilde , Lino les débarqua près de la Place Saint Marc. Ils flânèrent dans les rues se laissant guider par leur instinct. Les gens se retournaient sur leur passage , s'étonnant de voir un homme accompagné de deux aussi belles femmes.
Le soir ils se retrouvèrent dans la chambre "nuptiale" mais Clotilde ne mit pas de masque. Elle se jeta littéralement sur Bertille et l'embrassa fougueusement. Laurent riait de les voir faire...Bertille fit mine de protester, prétextant "ses grecs" du lendemain...Laurent vint après qu'elles aient eu leur premier orgasme se placer derrière Bertille et doucement introduisit deux doigts dans sa chatte. Il jouât à les faire bouger en elle et Clotilde qui se trouvait dessous fut copieusement arrosée de cyprine. Puis un troisième doigt rejoint les autres . Les gémissements de Bertille se faisaient plus forts...
- tu veux toute ma main?
- tu ne vas pas mettre ta main dans sa chatte?
- Si, et tu vas voir qu'elle va aimer cela...
- vas y bourres ta main dans ma grosse chatte!
Laurent s'était emparé d'un tube de gel lubrifiant . Après en avoir abondamment enduit les lèvres de Bertille , il commença à faire tourner doucement sa main. Le quatrième doigt vint rejoindre les autres au plus profond de la jeune femme...
- la main maintenant?
- Oui, toute la main...il faudra que mes grecs s'y mettent à plusieurs, mais tant pis!
le pouce se fraya un chemin, mais coinça un peu...La respiration de Bertille se faisait haletante...
- vas -y pousses, ça va passer...
en effet la main glissa d'un coup jusqu'au poignet. Bertille émit un cri autant de satisfaction que de plaisir...
- Clotilde ma chérie, crois tu que tu pourrais glisser ta main dans le joli cul de notre amie?
Clotilde ne savait quoi dire, elle regardait subjuguée le vagin dilaté de sa cousine...elle bégaya:
- tu veux faire ça Bertille?
-J'ai trois marins grecs à assouvir demain, il faut que je m'entraine...
Clotilde, comme dans un rêve s'enduisit la main de gel et commença à caresser l'anus de sa cousine. Elle introduisit un doigt, puis un deuxième...Elle "limait" doucement au début mais devant les encouragements de sa cousine et de son mari, elle accéléra ses mouvements...prise dans une sorte de tourbillon des sens, elle ne se rendit même pas compte, qu'elle venait de glisser quatre doigts...
- plus qu'un, vas y chérie...
Elle regardait hébétée sa main à moitié enfouie dans le cul de Bertille, puis elle se décida. Après tout elle l'aurait voulu...Tout en tournant, elle accentua sa pression et les sphincters abdiquèrent...Elle en aurait sauté de joie!
- Quand j'avance ma main, tu recules la tienne doucement en faisant attention à ne pas sortir et on alterne...Je crois que cette petite trainée va adorer
Ils la pistonnèrent ainsi, les orgasmes de Bertille étaient très sonores et visiblement elle appréciait le "traitement"...
- arrêtez, je vais empêcher tout l’hôtel de dormir
- je crois que c'est déjà le cas
Comme à regret, ils retirèrent délicatement leurs mains des orifices accueillants de Bertille...
je crois que demain, je vais avoir du mal à marcher...
- ce n'est pourtant pas la première fois que je te fiste...
- oui, mais les deux cotés en même temps, ça c'est une première...tu as aimé Clotilde?
- Ça fait drôle, pour tout dire...je pourrai essayer?...juste le vagin, au début?
- On verra plus tard ma chérie, je crois que ta cousine a besoin de se reposer, et elle s'est engagée auprès de ses marins grecs...une promesse se doit d'être tenue!...Une petite pipe et dodo ajouta t il en clignant de l’œil...
100% (4/0)
 
Posted by josyldo
5 months ago    Views: 1,458
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
5 months ago
à suivre en effet...
5 months ago
Toujours au top et de plus en plus féroce. A suivre