histoire de Nathalie 3

Après la douche, elle partit sans avoir le temps de faire de « débriefing » avec Maître Laurent.
Julien avait décidé de se dérouiller un peu en pratiquant un jogging...c'est sur son parcours qu'il vit Nathalie sortir d'une grande maison bourgeoise...
Il la vit rejoindre son arrêt de bus. Elle ne l'avait pas vu. Il revint vers la maison d’où était sortie son épouse. La plaque sur le pilier le fit pâlir.
Nathalie serait elle malade ?
Ses petites attentions de ces derniers temps cachaient elles une fin prochaine ? Voulait elle qu'il garde un bon souvenir d'elle? es questions se
bousculaient et il décida de trancher dans le vif...
il sonna . Un homme vint lui ouvrir se présentant comme Monsieur Laurent. Avant qu'il n'ai eu le temps de poser la moindre question l'homme l'avait fait
entrer dans un salon magnifique et une femme n'avait pas tarder à arriver avec un plateau contenant deux tasses de café.
-je savais que vous viendriez dit l'homme
? je ne savais pas moi même que je viendrai ici il y a à peine dix minutes...
? vous vous inquiétez pour votre femme Nathalie, c'est bien cela ?
? Euh oui...il bredouillait
? Rassurez vous son corps va bien...c'est comment dire ? Sa confiance en elle qui n'allait plus...quand je l'ai vu la première fois cela m'a fait
peur je dois l'avouer...
? Mais ça va mieux maintenant ?
? Oui, c'est une patiente assidue, elle a choisi un traitement de choc, mais je crois qu'elle va réussir ...ce qui m'inquiète, c'est vous !
? Moi ?
? Oui vous ne voyez donc pas qu'elle vous aime et que vous n'êtes pas à la hauteur ?
Piqué au vif Julien se rebiffa.
Comment ça pas à la hauteur ? Hier soir malgré la fatigue du voyage, je l'ai honorée convenablement vous pouvez me croire !
Je vous crois, elle m'a raconté, mais c'est encore une fois elle qui a pris l'initiative Vous ne voyez donc pas que votre femme se
fane de ne pas sentir votre amour !
Julien ne savait que dire. Il est vrai qu'il avait un peu déserté les choses du sexe depuis quelques temps déjà...le travail l'accaparait beaucoup et puis
les horaires décalés, le fait qu'elle travaillait un week-end sur deux...tout cela ne facilitait pas les choses...cet homme l'avait un peu ébranlé.
Il lui demanda ce qu'il devait faire. Après tout il était thé****ute.L'homme lui remit un « protocole de soins » qu'il signa sans l'avoir lu.Le lendemain
il travaillait du matin, il fut donc convenu qu'il viendrai faire ses premiers soins en début d'après-midi...il prit congé comme dans un brouillard et rentra
chez lui en marchant...
Mélissa s'activait dans la cuisine en chantonnant...Il se rendit compte que c'était une belle jeune femme , blonde aux yeux bleus. Elle devait mesurer un bon
mètre soixante quinze. Une belle plante !
Il entreprit de la questionner sur son job. C'était dans la poche, elle commençait dans un mois et cela la rendait guillerette.
? j'ai préparé un risotto aux petits légumes on mange ensemble !
? Si tu veux ...un verre de syrah pour accompagner ?
? Un seul dans ce cas
Au bout de trois verres Mélissa ne tenait plus très bien sur ses jambes et elle finit par s'affaler sur les genoux de Julien. Elle l'embrassa un peu
maladroitement , puis une torpeur les envahit et ils glissèrent jusqu'au tapis du salon. Leurs lèvres semblaient scellées. Leurs mains parcouraient le corps
de l'autre, un soupir s'échappait parfois. Ils furent rapidement nus.Se remémorant les enseignements de sa femme la veille, il entrepris de lui lécher le
sexe. Il remarqua qu'elle aussi portait un plug anal et il se dit que ce devait être une mode. Tout comme celui de sa femme le sexe de Mélissa était
intégralement épilé et cela lui plaisait fort. Elle ne restait pas inactive et sa langue s'activait sur son pénis...il ne voulait pas que cela finisse comme
la veille, il avait envie de la baiser longuement! Après un ultime coup de langue sur le bouton de Mélissa, ce qui la fit tressaillir de plaisir, il la
plaça à quatre pattes et sa verge vint pénétrer l'intimité de la jeune femme. Il ponctua ses va et vient de quelques accélérations, Mélissa appréciait..
Sa chatte était hyper lubrifiée et une pensée la parcourue.D'un mouvement rapide elle ota son plug et quasiment dans le même mouvement elle attira le
membre de Julien dans son anus. Celui-ci au départ surpris sembla s’accommoder plutôt bien de la situation. Ses mouvements se firent plus amples, elle
sentait ses couilles venir taper contre ses fesses, mais il avait ralenti la cadence. Cela n'empêcha pas Mélissa d'atteindre l'orgasme.A son grand regret
elle n'était pas une femme-fontaine comme son amie même si elle mouillait suffisamment pour ne pas être irritée durant un rapport...elle lui murmura qu'il
pouvait jouir en elle, ce qu'il ne tarda pas à faire, déclenchant chez sa partenaire un nouvel orgasme.
Peu de temps après, une fois sa douche prise, elle partit, les idées encore un peu confuse. Julien n'était pas fier de lui, il avait profité de l'ivresse
d'une amie de sa femme pour lui faire l'amour, de plus c'était une gamine qui aurait pu être la sienne et il lui semblait qu'il venait d'enfreindre le code
de ce qu'il avait signé ce matin même et qui était destiné à revigorer son couple. Et pire que cela il avait TROMPE Nathalie. Si elle venait à l'apprendre,
pourrait elle lui pardonner?il erra dans la maison comme une âme en peine jusqu'à la nuit tombée...Pendant ce temps Mélissa s'en était allé tout raconter
à Maître Laurent. Celui ci dit qu'il aviserait et la renvoya chez son amie.Dans le bus qui la ramenait elle se trouva nez à nez avec Nathalie qui rentrait
de l’hôpital. Celle-ci engagea la conversation, mais Mélissa n'entretenait pas la discussion, trop honteuse de ce qui venait de se passer...elles entrèrent
donc ensemble à la maison ce qui accentua le trouble de Julien. Il décida de prendre le taureau par les cornes. Il fit asseoir les deux femmes dans le salon
et se lança:
-Nathalie, j'ai fait une grosse connerie, Mélissa avait un peu trop bu ce midi et j'ai abusé de la situation.
Nathalie sentit un nœud se former dans son estomac, mais plutôt que de céder à la colère, elle se mit à réfléchir rapidement, puis :
? au moins je note que tu es honnête, et que tu ne te défile pas en accusant Mélissa, cela est tout à ton honneur. Saches que maintenant c'est toi
qui va avoir des raisons de me détester, que ce matin même je me suis faite sauter par deux hommes dont je ne connais même pas le visage...saches aussi que
je comprends que tu aies craqué sur Mélissa car j'ai aussi couché avec elle et j'ai aimé cela...écoutez ce qui est fait est fait, nous pouvons agir en
adultes ou nous déchirer..maintenant j'aimerai que l'on prenne une décision : soit nous formons un trio que je qualifierai de sexuel ou plus soit nous
partons chacun de notre coté tout ça pour ce que je qualifierai d'une attirance. Qu'en dites vous ?
Mélissa et surtout Julien trop heureux de s'en tirer à si bon compte décidèrent d'intégrer ce trio d'amour comme disait Nathalie. Une bouteille de champagne
fut ouverte pour l'occasion et bientôt notre trio roulait sur le tapis enlacé les uns aux autres . Des larmes de joie coulaient, Julien fit l'amour à ses
deux femmes comme il disait, elles firent l'amour entre elles et il trouva cela fort beau. Ils s'endormirent à même le tapis du salon...
Julien était tout pensif en allant au travail le lendemain.Certes, il avait échappé au divorce, mais à quoi s'était il engagé avec ce pacte du « trio d'amour
»? de plus Nathalie disait avoir eu des relations sexuelles avec deux hommes en même temps, comment en était elle arrivé à faire cela ? Heureusement entre
la réunion de compte rendu avec son patron et deux ou trois bricoles à faire dans l'atelier, la matinée passa relativement vite. Il espérait avoir des
réponses avec ce Monsieur Laurent.
Mélissa réveillée de bonne heure (le tapis du salon était moins confortable que son lit...) avait préparé le petit déjeuner. Nathalie et elle se mirent à
discuter. Ce n'est qu'une fois le café prit qu'elle se rendirent compte qu'elles étaient encore nues...elles en rirent et échangèrent un baiser langoureux.
La paix était revenue dans le foyer et cela était important. Tout avait été mis à plat. Mélissa se lança :
? hier tu as dit avoir fait l'amour à deux hommes en même temps...
? oui Maître Laurent m'a proposé cela dans ma thérapie...
? et ?
? Tu veux savoir ? J'ai joui comme jamais...tu vois le mot comblé ? Je l'étais physiquement et mentalement...
? j'aimerai bien essayer
? l'autre jour il m'a dit que chez lui ce n'était pas un salon de libertinage mais un centre de soins...
? je vois...bon il faut tout de même que je fasse mon préavis au boulot...au fait efficace le laser, hein !
Nathalie appréciait de n'avoir pas à se raser la touffe deux fois par semaine, bien que le glissement du rasoir sur sa peau lui procurait parfois d'agréables
sensations...elle s'apprêta pour aller travailler regrettant simplement de n'avoir pas pu discuter avec Julien ce matin...fidèle à son habitude elle mit une
robe légère , enfila un string en dentelle et mit des escarpins assortis à sa robe. Un léger maquillage. Le miroir lui renvoyait l'image d'une femme
rayonnante. Elle se sentait belle et désirable.
Puis elle s'arrêta chez Maître Laurent. Celui-ci l'amena aussitôt au salon.
? Mélissa m'a tout raconté hier souffla t il
? Je crois qu'elle a bien fait, cependant mon mari m'a mis au courant aussitôt de la situation...je ne savais pas trop quoi faire mais j'ai décidé de
leur pardonner cet écart et nous avons conclu une sorte de pacte...et nous avons fait l'amour tous les trois et c'était super bien...En parlant elle
s'apercevait qu'elle ne rougissait plus en évoquant ces scènes intimes.
? Cela est fort intéressant ! Saches que ton mari est passé hier matin et s'est inscrit pour une thérapie...il commence cet après-midi. Je penses que
nous avons de grands espoirs que votre couple soit sauvé...
? j'aimerai tellement...
? Au moins nous mettons tout en œuvre ! Par contre la santé psychologique de Mélissa est toujours fragile, il ne faudrait pas qu'elle pâtisse de la
solidification de votre couple...tu m'as bien dit que vous aviez décidé de former un « trio d'amour »
? c'est bien cela...Mélissa est partie intégrante de ce trio et il n'est pas question, sauf son propre désir qu'elle s'en aille !
? Dis moi avec Mélissa vous pratiquez quoi toutes les deux ?
? Je ne sais pas , on s'embrasse, on se caresse puis...on se lèche le minou...
? pas de pénétration avec des godemichets, de fist-fucking ?
? De fis...quoi ?
? fist-fucking...tu veux essayer ?
? ben comme cela je dormirai moins sotte ce soir...
Quelques instants plus tard Geneviève fit son apparition, un pot de gel lubrifiant dans les mains...elles passèrent au petit salon. Geneviève se déshabilla
en même temps qu'elle. Son corps était magnifique, avec un tatouage de cobra qui courait le long du bas de son dos. Elle embrassa longuement Nathalie, puis
elle lui enduisit le vagin de gel . Enfin elle commença à glisser deux doigts puis trois...Nathalie lui demanda si elle voulait y mettre toute la main ce à
quoi Geneviève répondit que cela était envisageable. Elle en profita pour lui caresser un sein, puis reprit sa progression. Quatre doigts tournaient
doucement dans sa chatte et Nathalie commençait à vraiment apprécier cela...Elle sentit que le pouce également s'insinuait dans son intimité. Comme pour une
sodomie elle eu le réflexe de pousser sur son bassin et elle sentit que la main entière était passée. Elle était fière d'elle, d'ailleurs Geneviève la
félicitait, puis elle se mit à bouger la main dans le vagin de Nathalie et l'orgasme vint, intense fulgurant...Geneviève profita des spasmes vaginaux pour
retirer délicatement sa main. Elle la félicita encore, puis lui apporta une serviette afin qu'elle s'essuie...Le débriefing avec Maître Laurent fut une
formalité, son visage rayonnant parlant pour elle...C'est remontée comme une horloge qu'elle partit à son travail .
Quelques heures plus tard, c'est Julien qui arrivait...Il ne savait pas trop à quoi s'attendre, et comme sa femme, il eut droit à une coupe de cheveux, une
prise de sang , une épilation des couilles et une nouvelle garde robe...il trouvait bizarre que quelqu'un d'autre que sa femme s'occupe de ses couilles...
au début il trouva bizarre de sentir ses couilles épilées, puis la caresse s’avéra agréable...Maître Laurent vint le voir après se « soins »
-comment te sens tu ?
*ça fait bizarre les couilles lisses
*tu verras les femmes apprécient et toi aussi tu sentiras une différence...positive...que penses tu de votre relation avec Mélissa ?
? C'est compliqué, j'aime ma femme, je suis prêt à tout pour ratt****r le temps perdu, mais Mélissa a un corps de rêve et sait y faire avec les hommes
et avec les femmes soufflât il en rougissant...
? ta femme aussi a un corps de rêve et crois moi elle sait aussi y faire avec les hommes, c'est juste que tu n'exploites pas ses possibilités...
Maintenant, j'aimerai que tu fasses jouir Geneviève que voici sans la pénétrer de ton sexe...
Une belle femme se présenta à lui et l’entraîna vers un petit salon. Il se sentait maladroit en la déshabillant, pourtant le corps qui se dévoilait devant
lui était magnifique. Un serpent ornai son dos, ses seins semblaient naturels et étaient encore fermes...il se mit à l'embrasser et elle lui rendit son
baiser. D'instinct ses lèvres descendirent sur les seins jouant avec les tétons qui durcissaient sous la caresse...ne sachant trop comment s'y prendre il la
fit s'allonger puis il glissa sa tête entre ses cuisses et entrepris de lui titiller le clitoris...sa langue lui semblait malhabile, il insista en
mordillant légèrement les petites lèvres de la femme, puis sa langue pénétra plus avant dans la chatte avant de revenir exciter le clitoris...son jeu finit
par faire son effet car Geneviève commença à s'agiter et elle se mit à gémir lui enserrant la tête entre ses cuisses. Il se rebella, lui maintenant les
cuisses écartées et continuant son jeu de langue. La femme finit par avoir un orgasme fort bruyant. Elle le serra dans ses bras et le couvrit de baisers en
le remerciant.. Il était étonné de sa « performance » mais en même temps assez fier de lui...après s'être rhabillés ils allèrent pour un « débriefing » comme
disait Geneviève...ils expliquèrent ce qu'il s'était passé à Mr Laurent et celui-ci sembla satisfait. Il annonça à Julien que Geneviève serait sa référente
maintenant...Julien ne savait pas trop ce que cela impliquait mais il acquiesça .elle le raccompagna jusqu'à la porte , lui posa un baiser sur la joue en
murmurant « merci »...il rentra à la maison le cœur léger. « Ses » femmes s'extasièrent de sa coupe de cheveux ainsi que de sa nouvelle garde-robe. Il leur
raconta son après-midi. Le regard de Nathalie brillait.
? ce soir on vérifie cela et je voudrai aussi vérifier quelque chose avec toi Mélissa...
Tout le monde semblant d'accord, ils allèrent rapidement s'enfermer dans la chambre...Nathalie se saisit du pot de gel et demanda à Mélissa si elle voulait
s'essayer au fist-fucking...Mélissa hésita un peu avant de donner son accord . Nathalie se mit à 4 pattes en position 69 au dessus de Julien qui déjà
s'agitait sur son clitoris. Comme elle l'avait pensé la chatte de Mélissa avala littéralement sa main et la jeune femme joua à faire bouger son corps en
sorte que la main de Nathalie ressemblait à une énorme bite coulissant dans son ventre...leurs orgasmes furent quasiment simultanés. Nathalie retira
délicatement sa main. Puis elles avisèrent « leur » homme qui lui n'avait pas joui et pouffant de rire elles se mirent à le sucer en même temps. Quand il
eut éjaculé, elle partagèrent sa semence se passant le sperme de bouche à bouche, ne se décidant pas à l'avaler. Puis chacune « goba » sa moitié et elles
embrassèrent tour à tour Julien.Il s'effondrèrent sur le lit et ne tardèrent pas à s'endormir, enlacés dans les bras les uns des autres.
Julien se fit un peu charrier par ses collègues sur sa coupe de cheveux et ses fringues de « bourgeois » mais une fois plongé dans son travail il n'y pensa
plus...Dès son travail finit, il fonça au « manoir » comme il aimait à appeler la demeure de Maître Laurent . Geneviève l'accueillit, visiblement ravie de
sa présence...ils rejoignirent Mr Laurent et s'installèrent devant un café...il raconta les événements de la veille au soir. Mr Laurent sourit :
-ta femme est plus douée que moi...j'ai proposé 2 fois à Mélissa le fist-fucking...je savais qu'en les confiant l'une à l'autre, elles évolueraient
rapidement...cela est fort bien...quand à toi mon ami, prêt pour la phase 2 ?
? euh c'est quoi ?
? Tu es moins téméraire que ta femme elle a dit oui sans savoir...tatouage et piercings
? bon alors allons y !
Edgar officia de nouveau : le même tatouage que pour sa femme, cela allait de soi. Un piercing sur un testicule, par contre il refusa le piercing du sein,
son travail l'obligeant souvent à se dévêtir au vestiaire devant ses collègues...Edgar lui remit la fameuse plaquette et en profita pour lui annoncer qu'il
était séronégatif à des tas de maladies dont le Sida..Le soir il présenta son nouveau corps à « ses femmes ». elles s'extasièrent. Mélissa s'éclipsa de
bonne heure prétextant commencer de bonne heure le lendemain...Une idée le tarabustait :
? tu sais ce que Mélissa m'a fait faire l'autre jour, j'aimerai bien essayer avec toi...
? ah oui tu veux me sodomiser. Super ! C'est parti !
Elle l'attira dans la chambre, se dévêtit, enleva son plug se lubrifia l'anus et entreprit de lui faire une fellation. Quand il eut une belle érection elle
se mit à 4 pattes les épaules rivées au sol. Il se plaça derrière elle et n'eut pas besoin de f***er pour que son sexe la pénètre. Au bout de quelques
va-et- vient il sentit que le plaisir de sa femme pointait . Il s’enfonça davantage en elle et accéléra le mouvement. De ses deux mains elle écartait ses
fesses comme pour qu'il la pénètre plus avant. L'orgasme la submergea , c'était tellement bon que son corps n'en voulait pas plus et elle essaya de se
dégager. Son mari la retint et continua ,imperturbable ses mouvements. Elle eu un deuxième orgasme, son souffle était court et elle était en sueur.
Il accéléra encore le rythme et cette fois ils eurent leurs orgasmes en même temps. Il hésita longtemps avant de sortir du corps alangui de sa femme, puis
il contempla le liquide qui s'échappait d'elle.
Il en prit un peu sur son doigt et elle le lécha...ils s'endormirent sur place. Depuis sa chambre Mélissa les avaient entendus, Nathalie surtout avait
l'orgasme « sonore »...elle se mit à rêver qu'un jour elle aurait un homme pour elle toute seule...La situation ici lui plaisait assurément, il était
agréable de pouvoir ainsi choisir son partenaire, mais au fond d'elle même, elle attendait autre chose...
Le lendemain matin quand elle passa au manoir, Nathalie raconta à Maître Laurent les événements de la veille. Celui-ci fut ravi pour le couple mais semblait
s'inquiéter pour Mélissa, d'autant plus que la jeune femme était déjà partie quand Nathalie s'était levée. Elles n'avaient donc pas pu discuter...Ce qui
inquiétait également Nathalie c'est que le lendemain, ses enfants rentraient pour les vacances de printemps et que du coup leurs ébats amoureux , tout au
moins à trois étaient compromis pendant deux semaines...
C'était donc leur dernière soirée avant l'arrivée des enfants. Nathalie proposa de « marquer le coup »...
? on fait quoi ?demanda Mélissa
? tu as aimé le fistfucking l'autre jour ?
? Oui, j'ai adoré
? je propose que Julien te sodomise en même temps...
? ben oui mais toi ?
? Tu aura bien une main de libre pour ma petite chatte
Elles explosèrent de rire. Julien trop heureux d'avoir « ses deux femmes » à disposition et fier de devoir relever un nouveau défi les embrassait tour à tour
...il fut fait comme il avait été décidé : les deux femmes glissèrent chacune une main dans le vagin de l'autre et triomphant Julien pénétra tout en douceur
l'anus de Mélissa. Après quelques minutes ayant tous les trois atteint l'orgasme, ils s'assirent sur les fauteuil du salon.
Julien prit l'initiative :
? euh, vous croyez que ma main aussi rentrerait ?
Les filles se regardèrent interloquées. Ses mains étaient celles d'un ouvrier, habituées à saisir des objets lourds . Elles étaient donc beaucoup plus
grosses que les leurs...
? Dans ce cas je m'y colle, dit Nathalie, je ne voudrai pas que tu déchires notre amie..
Mélissa lui enduisit abondamment de gel les abords du vagin puis passa à la main droite de Julien.Elle en profita pour murmurer à l'oreille de celui-ci d'y
aller doucement et de ne surtout pas f***er...Nathalie se coucha sur le dos et Julien commença à faire jouer ses doigts dans le vagin de sa femme. Il était
terriblement excité et avait une forte érection.Deux doigts, trois doigts, quatre doigts rentrèrent aisément . L'angle du pouce coinça un peu, malgré la
douleur Nathalie poussa sur son bassin et comme par miracle la main fut avalée par le vagin. Des larmes coulaient sur les joues de Nathalie.
c'est bon mon chéri, si tu savais comme c'est bon, bouges en moi, vas y fais moi jouir.
Julien s'exécuta, bougeant sa main dans le ventre de sa femme, essayant d'atteindre le fameux point G.
Mélissa avait remarqué l'érection de Julien et s'était applique à le sucer. Quand il éjacula dans sa bouche, fidèle à ce qu'elle appelait ses
« bonnes manières » elle alla partager la semence avec son amie.
Quand Nathalie eut atteint un deuxième orgasme, elle demanda à Julien de retirer sa main.Cela fut fait tout en douceur...Epuisés mais heureux ils
s'endormirent dans le même lit.
Comme c'était le week-end Nathalie commençait son travail de bonne heure.
Julien alla chercher les enfants à la gare, les deux trains n'ayant qu'un quart d'heure d'écart il discuta avec Justine en attendant que le train de
Guillaume entre en gare. Puis ils rentrèrent à la maison, sur le chemin il leur annonça la présence parmi eux de Mélissa, sans toutefois spécifier quelles
étaient leurs relations. Les enfants ne firent pas d'objections...Mélissa dont c'était le jour de repos avait préparé le repas. Elle ne s'attendait pas à la
beauté du jeune homme qui venait d'entrer. Dès qu'ils se virent le courant passa entre eux et au moment des présentations Guillaume bafouilla. La discussion
tout au long du repas tourna autour des études de Justine et Guillaume. Mélissa se montrait intéressée et posait beaucoup de questions...A la fin du repas
Julien prétexta d'une course à faire pour l'anniversaire prochain de Nathalie et emmena Justine avec lui dans les magasins. Il avait repéré le manège de
Mélissa et Guillaume et espérait bien que les deux jeunes fassent plus ample connaissance durant leur absence.
La voiture n'avait pas fait 100 mètres que les deux jeunes s'enlaçaient tendrement, puis ils échangèrent de longs baisers avant que Mélissa n’entraîne
Guillaume dans sa chambre. Celui ci un peu gêné lui révéla qu'il n'avait encore jamais fait l'amour. Il s'attendait à des sarcasmes ou à un étonnement
malsain mais Mélissa lui dit qu'il fallait une première fois et qu'elle allait tout lui apprendre en douceur. Elle lui indiqua ce qu'il pouvait faire pour
lui donner du plaisir. Ses lèvres découvrir la douceur d'un sexe de femme, sa langue joua avec le clitoris de Mélissa tandis que ses mains caressaient
délicatement ses seins. De peur de brusquer les choses Mélissa jouait seulement à lécher le sexe de son ami. Puis elle lui proposa de la pénétrer. Comme il
était novice elle le chevaucha, cela lui permettait d'imposer son rythme et de choisir l'angle de pénétration du pénis...il en profitait pour l'embrasser à
pleine bouche dès qu'elle se rapprochait et cela les amusait tous les deux. Mélissa eut un orgasme juste avant que Guillaume n'éjacule. Ils s'assoupirent et
c'est le bruit de la porte d'entrée qui les réveilla. Nathalie, était étonnée de ne voir personne dans la maison et elle ouvrit spontanément la porte de
la chambre de Mélissa. A la vue du couple elle bredouilla des excuses pour ne pas avoir frappé et referma la porte.
Elle s'en revint songeuse à la cuisine...Elle était heureuse pour le petit couple, mais devinait que la nouvelle relation de Mélissa compromettait leurs
« jeux ».Mélissa et Guillaume vinrent la rejoindre dans la cuisine. Elle les prit tous les deux dans ses bras en les couvrant de baisers. Guillaume qui
s'attendait à des remontrances comme quoi il couchait dès le premier jour avec une parfaite inconnue, était ravi de l'attitude de sa mère. Nathalie déclara
que l'on fêterait cela ce soir et envoya son fils acheter une bouteille de champagne.Puis elle s'adressa à Mélissa :
? la situation se complique...
? rien n'était prémédité, le coup de foudre comme on dit
? et au lit il assure ?
? Je lui fait découvrir tout, j'aime bien jouer les profs
? tu veux dire qu'avant il n'avait jamais...
? non, mais il apprend vite
? bon je crois dans un premier temps qu'il ne faut pas lui révéler l'existence de notre « trio amoureux », cela pourrait le déstabiliser...vivez votre
passion à fond...si cela doit marcher tant mieux pour vous deux...c'est vrai que vous formez un beau couple...dis moi, tout comme moi tu portes un stérilet ?
? Oui bien sur, pas de risque, t'inquiètes pas...
? bon eh bien on verra ce que l'avenir nous réserve...
Les deux femmes plus complices que jamais entreprirent de préparer le repas du soir. Guillaume mit la bouteille de champagne au frais avant de déposer un
baiser dans le cou de Mélissa puis de lui enserrer la taille. A ce moment là Justine et son père entrèrent échangeant des regards complices devant la scène.
Après le repas chacun se retira dans sa chambre mais Guillaume se dépêcha d'aller rejoindre Mélissa. Il se glissa dans le lit et la caressa longuement lui
posant de temps à autre un baiser sur le corps. La jeune femme appréciait ses caresses, elle se retourna et l'attira en elle mais le jeune homme glissa en
arrière et ses lèvres se posèrent sur le vagin de la jeune femme.Il s'enquit de savoir ce qu'était le « bijoux » qui interdisait l'accès à son anus. La jeune
femme lui expliqua en précisant que moyennant qu'on l'enlève , il n'interdisait rien du tout. Malicieusement elle lui demanda s'il voulait accéder là aussi.
Il devint rouge écarlate et bafouilla un vague accord. Elle lui demanda donc d'enlever le plug ce qu'il fit tout tremblant de peur de blesser son amie.
Elle saisit le tube de gel dans sa table de chevet et en passa sur le sexe de Guillaume avant de se lubrifier l'anus. Puis se positionnant à quatre pattes,
les épaules contre le matelas elle lui expliqua la marche à suivre. Guillaume, doux comme à son habitude la pénétra lentement . Il fut étonné de voir comme
son sexe glissait aisément dans le joli petit cul de son amie. Il commença de petits mouvements de va et vient puis sur la demande de Mélissa il s'enfonça de
plus en plus profondément, étonné de sentir ses couilles battre contre les fesses de la jeune femme. Elle lui indiquait quand ralentir, quand se retirer un
peu puis dans un spasme de son corps elle se mit à jouir, indiquant par là qu'il pouvait jouir lui aussi ce qu'il ne tarda pas à faire...Elle lui confia
qu'il était un bon amant et qu'elle adorait ce qu'il lui faisait. Flatté Guillaume ne tarda pas à s'endormir.
Nathalie était partie depuis longtemps pour son travail quand le reste de la famille se retrouva devant le petit-déjeuner dominical.
* eh bien j'aurai eu un mec qui m'aurait fait jouir comme tu as joui hier soir, crois moi que je serai toujours avec lança en riant Justine à
l'attention de Mélissa.
* Je n'ai fait que suivre les instructions de Madame répliqua Guillaume
* voilà tout est dit ! C'est à toi de diriger l'opération...combien t'ont déjà plaqué ?interrogea Mélissa
Justine jeta un regard interrogateur à son père qui fit un geste signifiant : tu as ouvert les hostilités, va jusqu'au bout...Au passage il se dit qu'il
faudrait vraiment revoir l'isolation intérieure de la maison.
- Deux ….cette année confia t elle en rougissant
- ah oui tout de même, écoutes demain si tu veux je te donnerai les coordonnées d'un thé****ute qui t'apprendra comment remédier à se problème...si scolairement tu me
semble douée, je crois qu'avec les garçons tu manques de confiance en toi...
Justine opina du chef. Une fois la table débarrassée, les deux tourtereaux partirent se promener à pied dans les environs...Dans le petit bois situé à
quelques centaines de mètres de la maison Mélissa demanda à Guillaume de lui faire l'amour. Il lui rétorqua qu'ils pouvaient être surpris par quelques
joggeurs, ce à quoi elle répondit que ça l'excitait encore d'avantage et en la traitant de folle il la plaqua conte un arbre, lui remontant les bras au
dessus de la tête. D'une main il lui arracha presque son string puis il baissa son pantalon dévoilant une forte érection.
Sans autre forme de préliminaire qu'un long baiser il la pénétra après avoir mis les jambes de Mélissa jambes autour de son bassin . Elle mouillait déjà
abondamment quand il la pénétra et quelques va et vient suffirent à la faire jouir... il n'arrêta pourtant ses mouvements que lorsqu'elle eut joui une
deuxième fois. Il lui reposa les jambes au sol et elle s'accroupit devant lui engloutissant son membre viril et le suçant jusqu'à ce qu'il éjacule dans sa
bouche . Elle prit un malin plaisir à lui montrer qu'elle avait tout avalé et lui accorda un long baiser. Elle se pencha pour ramasser son string et le lui
mit dans la poche...En fait je n'en ai pas besoin s'esclaffa t elle. Il lui rétorqua qu'elle n'était qu'une vicieuse ce à quoi elle répondit qu'il aimait
les vicieuses...ils repartirent main dans la main pour rentrer à la maison...
Pendant ce temps Justine discutait avec son père :
? je trouve que maman a changé, elle a minci, elle s'habille mieux et j'ai cru voir qu'elle avait un tatouage dans le bas du dos...et puis il n'y a
pas si longtemps si j'avais ramené un copain à la maison et qu'on était parti direct baiser, je crois que ça ne lui aurait pas plu...là elle achète du
champagne. C'est parce que c'est Guillaume ou quoi ?
? Ne te mets pas martel en tête ma chérie, ta maman a changé c'est vrai, elle évolue pour notre plus grand bonheur à tous...Nous allons voir le
thé****ute dont t'a parlé Mélissa...je crois qu'il est en passe de sauver notre couple...
Ainsi donc le ménage avait été en danger...Malgré l'éloignement Justine se doutait que tout ne se passait pas bien entre ses parents
- tu sais j'ai trop longtemps négligé ta mère sur le plan...sexuel, mais depuis que nous suivons cette thérapie cela s'arrange...Ta mère est très
courageuse, elle a fait des choses dont je la croyais incapable...
? comme son tatouage ?
? Elle a aussi deux piercings, l'un au sein l'autre sur le capuchon du clitoris...et elle porte un plug anal. tu vois ce qu'elle a fait pour me
reconquérir...
Justine se disait que pour aucun de ses petits copains elle n'aurait fait cela...aucun ne devait être l'amour de sa vie...elle se félicitait d'avoir des
parents comme eux.
? bien sur je ne t'ai rien dit....
? bien sur !
Guillaume et Mélissa entrèrent et se mirent à préparer le repas. Même sur ce point ils s'accordaient, Mélissa donnait les consignes et Guillaume, n'en
faisait qu'à sa tête, la faisant râler avant qu'un baiser sur la bouche ne la fasse taire...Puis il reprenait son travail en respectant cette fois les
directives de sa petite amie.Justine les enviait tout en se réjouissant du bonheur de son frère. Il était auparavant souvent taciturne, plongé dans ses
études. Cela lui réussissait plutôt. Il était major de sa promotion et de nombreuses universités souhaitaient le voir intégrer leurs rangs...Il annonça
qu'il avait sans doute décroché un job pour l'été dans une boite de cosmétologie. Mélissa s'enquit du nom de la société et quand elle en eut pris
connaissance, elle la lui déconseilla vivement. Elle farfouilla dans son sac et en extirpa une carte de visite qu'elle lui tendit. « Appelles plutôt ces gens
là » lui dit elle sans plus de précision.
Ils passèrent à table, comme d'habitude, les mets étaient délicieux...une fois le café pris ils débarrassèrent la table et entreprirent de faire un scrabble.
Guillaume fut épaté par l'intelligence de son amie.Elle remporta toute les parties sauf deux que Justine et lui gagnèrent...Julien jouait pour le plaisir
d'être avec eux mais n'était pas du tout au jeu. Ses pensées vagabondaient, errant entre la satisfaction de voir leur fils heureux et la crainte de perdre
Mélissa...Mélissa qui il en était sur avait permis plus que n'importe qui le rapprochement entre lui et son épouse...
La nuit tombait, il fallait préparer le repas avant l'arrivée de Nathalie, de plus Julien était d'équipe du matin et Mélissa commençait à 9h00 à l'autre bout
de la ville...Nathalie en arrivant n'eut plus qu'à se mettre les pieds sous la table...la discussion fut animée, on évoquait les films à l'affiche,
« le livre » qu'il fallait avoir lu et le déroulement de la journée...quelques « détails » furent « omis »...puis tout le monde alla se coucher. Guillaume
ne fit même pas mine d'aller dans sa chambre et fila directement dans celle de Mélissa, mais leur nuit fut chaste.
Ce ne fut pas le cas pour Nathalie et Julien. Julien se jeta littéralement sur elle en lui arrachant presque ses vêtements...tant d'attention lui plut et
elle consentit à faire ce qu'il voulait..
Elle craignait que sous le coup de l'excitation il n'éjacule précocement, mais il n'en fut rien...il avait décidé de jouer au dominateur. Il la fit donc
s'agenouiller et la « força » à le sucer. Elle y prit un grand plaisir. Puis il la plaqua au sol lui relevant le bassin et lui écartant les jambes, il
s'amusa à extraire le plug avec sa bouche, puis lui enduisit l'anus de gel...
elle se disait qu'elle était bonne pour une sodomie en règle mais il n'en fut rien. Son mari commença par introduire un doigt puis deux, enfin trois quatre
passèrent mais elle lui demanda de ne pas aller plus loin. Il fit mine de ronchonner et introduisit son sexe . Il imposa un rythme rapide d'emblée et les
gémissements allant s'amplifiant de sa femme lui prouvèrent qu'il avait raison.
Quand elle eut atteint l'orgasme il se retira s'enduisit la main de gel et lui fit un fist-fucking. Le va et vient de sa main eut tôt fait de déclencher
chez elle un violent orgasme. Il lui sembla qu'elle inondai le parquet ...Il retira et lui fit lécher sa main...puis il s'allongea sur le ventre et elle le
suça jusqu'à ce qu'il éjacule...pas une goutte ne fut perdue . Elle le remercia d'avoir pris ainsi l'initiative et il lui répondit que dorénavant cela
arriverait plus souvent. Elle sourit à cette bonne nouvelle...
100% (1/0)
 
Categories: Mature
Posted by josyldo
10 months ago    Views: 621
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
10 months ago
superbe histoire !
vivement la suite ...