Pipi


La voiture s'est arrêtée au bord du chemin et je me suis précipitée sous les arbres. J'avais tellement besoin d'uriner. J'ai relevé ma robe et j'ai baissé ma culotte sur mes genoux puis je me suis accroupie. J'étais vraiment soulagée et j'entendais ma pisse frapper les herbes. J'ai quand même fini par me relever au bout d'une minute puis j'ai essuyé mon minou et j'ai renfilé ma culotte et j'ai rabattu ma robe sur mes jambes et j'ai fait demi-tour pour retourner à la voiture et c'est à ce moment-là que j'ai vu ce couple qui pique-niquait dans l'herbe à quelques mètres de moi et qui avait sans aucun doute tout vu. Je me suis précipitée à la voiture et j'ai dit à mon mari de partir et une fois sur la route, j'ai été prise d'un fou-rire et mon mari m'a reproché de n'avoir pas su attendre. Dix kilomètres après, nous nous sommes arrêtés à l'hôtel que nous avions retenu puis nous nous sommes installés dans la chambre et en attendant le dîner, nous sommes allés nous promener dans la petite ville.

Après être remontés dans notre chambre pour nous changer, nous sommes descendus dans la salle du restaurant. Un serveur nous a indiqué une table. Il y avait déjà pas mal de monde et nous étions en train de manger l'entrée quand un couple s'est installé à la table juste à côté de la nôtre et j'ai tout de suite reconnu le couple qui m'avait vu les fesses à l'air et eux aussi, ils m'ont reconnue et la femme m'a souri. Je n'arrêtais pas de les guetter. Le plat principal est arrivé puis le dessert et je me suis levé avec mon mari puis nous avons fait un tour sur la terrasse.

- C'est la pleine lune, a fait une voix !

J'ai tourné la tête. Le couple était à côté de nous et tout comme nous, ils regardaient la pleine lune.

- Oui, c'est beau, a répondu mon mari !

- Je préfère quand même celle de ma femme, a fait l'homme du couple !

- Pardon, a fait mon mari ?

J'ai dit à mon mari d'arrêter puis je lui ai suggéré de monter nous coucher.

- On pourrait aller prendre un digestif, a suggéré l'autre homme !

Maintenant, nous étions face à face avec ce couple. Ils étaient dans les vingt alors que nous étions dans les quarante à l'époque et nous les avons suivis jusqu'au bar où nous avons tous pris un cognac. Elle était vraiment mignonne mais lui était un peu vulgaire avec ses moustaches mais, les goûts et les couleurs... Mon mari a payé la première tournée et ils ont payé la suivante et j'ai commencé à avoir les joues colorées.

- On peut peut-être demander une bouteille et aller tous les quatre dans notre chambre, a proposé l'ami de la jeune femme ?

Je ne m'attendais pas à ce que mon mari accepte et nous avons commandé une bouteille de cognac au barman que nous avons fait mettre sur notre compte puis nous avons suivi le jeune couple dans leur chambre. La femme était la dernière et elle a refermé la porte après elle.

- Vous avez compris que nous allons faire l'amour ensemble tous les quatre, nous a-t-elle annoncé ?

- Ah, je croyais que c'était juste pour qu'on se soûle, lui a répondu mon mari !

Je l'ai regardé et j'ai compris que lui aussi voulait qu'on s'échange.

- Alors, moi d'abord, a ajouté la jeune femme en posant la bouteille sur la table basse puis elle a soulevé sa robe et j'ai pu voir qu'elle était entièrement épilée parce qu'elle n'avait pas de petite culotte puis elle a guidé le goulot de la bouteille sur son vagin et elle s'est empalée jusqu'à ce que la bouteille disparaisse entre ses cuisses et elle s'est relevée avant de s'abaisser à nouveau. Son mari s'est approché d'elle et il lui a retiré sa robe. Je me doutais un peu qu'elle n'avait pas de soutien-gorge et ses seins tombaient, presque plats, sur son torse. Elle nous regardait et elle faisait l'amour avec la bouteille tout en masturbant son clitoris et quand elle s'abaissait, ses seins claquaient sur ses côtes. Elle nous regardait et j'ai compris qu'elle était soûle et que, malgré ça, elle désirait un orgasme et elle l'a rapidement obtenu puis elle s'est relevée. L'étiquette de la bouteille était en partie décollée. La femme a fait quelques pas vers nous puis elle nous a déclaré que je devais faire comme elle. J'ai regardé mon mari. Je cherchais son agrément mais je me doutais bien qu'il me laisserait décider toute seule et d'un autre côté, je ne pouvais décemment pas me dérober et je me suis déshabillée avant de m'empaler à mon tour. J'en avais fait des trucs pour mon mari mais je n'avais jamais fait l'amour avec une bouteille et j'étais un peu soûle moi aussi et je me suis pourtant appliquée puis j'ai eu une idée. J'ai débouché la bouteille et je me suis empalée à nouveau mais j'ai fini par glisser et je me suis retrouvée sur le dos avec le goulot de la bouteille de cognac au fond de mon vagin. Du cognac s'est mis à couler. Je me suis redressée puis j'ai continué ma besogne. Je les regardais tous les trois. Ils étaient assis côte à côte sur le bord du lit, la fille entre les deux hommes et je me devais de gagner mon défi et tout comme la jeune femme, je me suis mise à masturber mon clitoris. Le cognac qui s'était écoulé dans mon vagin me brûlait un peu. J'ai fini par avoir un orgasme puis je me suis relevée, triomphante.

- Viens, chérie, m'a demandé mon mari !

J'allais m'asseoir à côté de lui quand le compagnon de la femme s'est écarté pour me laisser une place entre lui et sa compagne et à peine étais-je assise qu'il s'est mis à me caresser la poitrine et à m'embrasser et j'ai ensuite découvert que mon mari en faisait autant avec la jeune femme. Si j'avais eu un tant soi peut de dignité, je me serais rhabillée et j'aurais regagné ma chambre, mais c'était mon mari qui en avait la clé et puis, ce jeune homme sentait bon et il avait l'haleine fraîche, lui et j'ai pensé à la femme... Et puis...

- Attends, ai-je demandé au jeune homme en le repoussant !

Je me suis tournée vers sa compagne et je l'ai caressée moi aussi. Je voulais leur montrer que je pouvais être très bien gouine. Très experte, mais la jeune femme était plus experte que moi et ensuite, il a fallu qu'on se sépare parce que nos hommes réclamaient leur dû et j'ai pu goûter la frénésie de la jeunesse, ce qui m'a rappelé le début de notre mariage. Nous avions tous besoin d'énergie et la bouteille de cognac a été vite vidée et je me suis réveillée le lendemain matin. J'étais toute poisseuse et incapable de me rappeler ce que j'avais fait l'a veille après avoir été pris par le jeune homme qui, avec sa compagne, avait déjà quitté l'hôtel. J'ai réveillé mon mari et nous sommes retournés dans notre chambre pour faire notre toilette et nous rhabiller. Après le petit déjeuner, nous avons continué notre voyage.

- J'ai fait un rêve ou c'est la réalité ce qui s'est passé cette nuit, m'a demandé mon mari alors que nous nous éloignions de l'hôtel ?

- Je crois que c'est vrai, lui ai-je répondu !

- En tout cas, j'ai mal aux fesses !

Je lui ai répondu que c'était aussi ce que je ressentais parce qu'en effet, j'avais moi aussi mal aux fesses et maintenant j'étais sûre que je m'étais faite sodomisée.

Mais par qui ?

FIN
78% (8/2)
 
Categories: Group SexSex Humor
Posted by helene2012
1 year ago    Views: 3,181
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 month ago
Superbe!
11 months ago
Humm très bon cet arret pipi ou tu renifle ta culotte..
1 year ago
Mmmmm pas mal du tout cette soirée!!