Espionnage

Espionnage

J'étais passé voir mes parents ce samedi-là. Mon père avait la passion du jardin potager et quand c'était la saison, il ne savait plus quoi faire de ses légumes mais il était agréable de profiter des fraises. Ma mère avait préparé plusieurs cageots et elle m'a demandé d'aller en porter un en passant à ma tante Catherine, sa soeur. C'était sur mon chemin. Je me suis garé devant la maison de ma tante et j'ai pris le cageot.

- Cathy, ai-je crié en passant devant la fenêtre de sa cuisine mais je n'ai pas eu de réponse. Je n'avais plus qu'à passer par derrière pour entrer mais quand j'ai longé le mur, j'ai vu par la fenêtre de la chambre de ma tante qu'elle n'était pas seule. Elle était à genoux devant un type et ils étaient nus tous les deux et ma tante suçait la bite du type. Ils étaient trop occupés pour me voir. Ma tante faisait ça avec application. Elle s'enfonçait doucement sur la bite et elle l'abandonnait tout aussi doucement puis elle recommençait.

J'avais le cageot de légumes dans les mains et je me rendais bien compte que j'avais une forte érection et même quand j'avais vu mes parents faire l'amour, ça n'avait pas été aussi excitant. Il y avait une tension extrême et tout à coup, le type s'est reculé et ma tante a mis sa main devant sa bouche et j'ai compris qu'elle avait avalé le sperme.

- Va-t-en maintenant, a dit ma tante Cathy à son amant ! Tu reviendras la semaine prochaine !

Je ne lui avais jamais connu aucun prétendant et mes parents n'en parlaient jamais. Ma tante a disparu et le type s'est rhabillé puis il a disparu à son tour et j'ai entendu une voiture démarrer dans la rue. Peut-être que maintenant, je pouvais aller livrer mon cageot de légume ? Je dirais que je viens d'arriver et ce serait tout mais au moment où j'allais retourner à la porte de la maison, ma tante est revenu dans sa chambre et elle s'est allongée sur son lit. C'était vraiment un beau spectacle, surtout quand elle s'est masturbée puis elle s'est endormie. Elle ronflait même, légèrement. J'ai attendu un moment. Elle continuait à dormir et une idée folle m'est venue. Je suis entré dans la maison par la porte arrière puis je suis allé dans la chambre de Cathy. Elle était belle et sur le ventre elle n'avait plus qu'un long rectangle de poils. Ses seins avaient presque disparu parce qu'ils s'étaient effondrés entre ses côtes et ses bras.

Les petites lèvres de sa chatte étaient toutes luisantes et son vagin était resté grand ouvert. J'ai retiré mon pantalon. Ça faisait une demi-heure que j'avais une érection. J'ai enjambé ma tante et je me suis enfoncé dans son vagin et j'ai commencé à limer tout doucement, comme elle l'avait fait avec la bite de son amant.

- Qu'est-ce que tu fais là, s'est étonnée ma tante ?

Ça devait lui faire peur de découvrir qu'un homme la chevauchait. Elle m'a reconnu puis elle m'a redemandé ce que je faisais là.

- Tu vois bien, lui ai-je répondu !

Elle a relevé la tête puis elle a regardé son ventre. Elle ne pouvait pas nier que j'étais tout au fond de son ventre.

- Mon neveu, a-t-elle ajouté ! Je n'aurais jamais cru ça ! Bon, puisque tu es là, tu ne vas pas t'arrêter en chemin, a-t-elle encore ajouté ! Continue !

- T'es belle, lui ai-je répondu !

Elle m'a attrapé par les hanches et j'ai recommencé à la labourer.

- T'es doué ! Tu fais ça bien ! Tu tiens ça de ton père ?

Ma tante Cathy se moquait gentiment de moi.

- Qu'est-ce que tu es sérieux, a-t-elle fini par me dire ! Tu ne sais pas que le sexe c'est fait pour s'amuser ?

- Si on aime quelqu'un, ai-je hasardé...

Ma tante m'a expliqué que l'amour n'est qu'égoïsme et que la baise, au moins...

- Tu as déjà baisé ta petite amie, a-t-elle insisté ? Ça ne t'a pas empêché de passer à une autre !

Je n'avais pas de petite amie et la seule fille que j'avais aimée jusque là ne l'avait jamais su et elle s'était mariée avec un autre.

- Fais-moi jouir, a insisté ma tante Cathy ! Petit cochon, tu veux laisser ta trace ! Tu as de la chance que je ne risque pas de tomber enceinte !

J'ai continué à labourer son vagin mais je n'en pouvais plus et il était temps que je jouisse. J'ai joui et j'ai lâché toute ma semence au fond de son ventre. Ma tante a ajouté que je cachais bien mon jeu puis elle m'a fait un baiser sur la joue et elle m'a poussé jusqu'à la salle de bains où elle ma fait ma petite toilette comme elle a dit puis je l'ai regardée se rincer avec sa poire à lavement. Il était temps que je lui donne le cageot de légumes.

- Si tu veux revenir, tu me téléphone avant, m'a dit ma tante alors que je montais dans ma voiture ! Je ne voudrais pas que tu rencontres mon ami !

Je suis rentré chez moi. Malheureusement, je n'ai jamais téléphoné à ma tante et je n'ai jamais refait l'amour avec elle parce que j'ai trouvé depuis une jolie petite qui aime le sexe elle aussi.

FIN
67% (2/1)
 
Categories: MatureSex HumorVoyeur
Posted by helene2012
1 year ago    Views: 806
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
Bien bandant... Elle me fait penser à ma tante ( voir mes histoire).