Mes vacances au Portugal.

Vacances au Portugal….
Cette année 2013, nous sommes partis en vacances mon mari et moi seuls, sans enfants laissés chez les grands parents pour le plus jeune.
On en profite pour se retrouver, s’amuser, sortir, baiser comme on aime et sans avoir à redouter qu’un enfant nous surprenne.
On en profite également pour nos petits travers…mon mari aime me voir avec d’autres et moi, j’aime avoir le choix, le nombre et la vigueur...
On ne se prive donc pas et il n’est pas rare qu’une soirée se termine avec un autochtone sous latex…
La soirée dont je veux parler, s’est déroulée lors d’une fête de village ou nous ne connaissions absolument personne et n’avions donc aucune peur du qu’en dira-t-on !!!
Moi, très courtisée lors du bal car ma petite robe d’été sous laquelle je n’avais qu’un petit string, ne cachait pas grand-chose de mon corps et mes seins, pointaient suffisamment pour encourager les gars du pays…
Je dansais sous le regard amusé et lubrique de mon mari avec l’un, avec l’autre…
Tantôt des mains se posaient en haut de mes fesses, tantôt mes seins étaient effleurés voire carrément pelotés la nuit aidant.
Je m’amusais mais mouillais comme une folle car j’avais envie de queue…
Deux amis, me partageaient régulièrement car pendant que l’un allait boire, l’autre me gardait contre lui et vice versa…
L’un devait avoir une bonne quarantaine, style bucheron, avec des mains épaisses et grandes comme des raquettes et l’autre, plus jeune et très entreprenant.
Pas besoin de parler leur langue pour me douter de ce qu’ils avaient en tête…
Lorsque nous faisions une pause à table en compagnie de mon mari, en dessous il se passait de belles choses…
Mains entre mes jambes et très rapidement, mains qui écartaient mon string pour vérifier mon état d’humidité…
Mon homme laissait faire et bientôt, je pus sentir leurs langues fouiller ma bouche pendant que je vérifiais leur virilité…
Le plus âgé, semblait particulièrement à l’étroit dans son pantalon…. !!!
La soirée s’étant bien avancée, on nous fit comprendre de les suivre chez eux boire un dernier verre !!!
Mon mari ne s’y opposa pas et sur leur invitation insistante, me laissa monter dans leur voiture qu’il se mit à suivre.
Une fois en route, confortablement installée à coté du conducteur, le plus jeune qui était monté derrière se mit de suite à passer ses mains sous ma robe et à sortir mes seins qu’il se mit à caresser et malaxer.
Le conducteur, une main sur le volant et un œil sur la route, avait plongé son autre main entre mes cuisses que j’avais volontairement écartées et sachant l’inévitable et le désir que j’avais, je m’étais débarrassée de mon string que je posais sur le tableau de bord.
Pendant tout le trajet, je me suis mis à malaxer mon conducteur et très vite, je sortis sa queue qui bien que ce ne soit pas ma première, m’impressionna…
Elle était assez courte avec un gland immense et un diamètre dont j’avais du mal à faire le tour.
Penchée sur lui, je me suis immédiatement mise à le sucer pendant que l’autre glissait ses doigts dans ma chatte et dans mon cul…
C’est ainsi que mon mari nous trouva, moi a quatre pattes sur le siège la croupe nue et offerte avec une queue majestueuse dans ma bouche…
Le passager arrière bien que continuant à me doigter, fit un signe de la main à mon mari, l’invitant à profiter de la situation.
Moi, je commençais à avoir mal à la mâchoire mais je suçais toujours…
Ne se faisant pas prier, mon mari enfila sans ménagement et profondément son épouse particulièrement salope ce soir là…
Pendant un bon moment, je laissais faire mais, j’avais surtout envie de la queue de mon conducteur.
Je sortis donc de la voiture et les suivis à l’intérieur de leur maison.
On resta au salon ou trônait un confortable canapé et une table rustique et solide qui devait servir à bien des choses…
Ma robe chiffonnée n’interdisait rien et mon conducteur en profita pour me disposer de dos sur la table et écartant et relevant mes jambes, m’enfila à son tour.
Son membre était si gros, que j’en ai eu le souffle coupé.
J’adorais être ainsi remplie et baisée alors que mon mari et le plus jeune, se sont mis chacun d’un cote de la table la queue à la main.
Je me mis alors à sucer le plus jeune puis, mon mari et j’alternais alors qu’ils avaient une vue imprenable sur le mandrin qui coulissait dans ma chatte.
J’exprimais mon plaisir malgré les deux queues que je suçais, c’était sublime de plaisir et de perversité…
Pendant un temps infini, ils se sont relayés tantôt dans ma bouche, tantôt entre mes jambes, du pur délire.
Moi, j’en voulais encore alors que ma mouille lubrifiait largement mon anus.
Profitant « du passage » de mon conducteur qui voulait de nouveau investir ma chatte, je le pris en main et le guidais vers mon cul en le regardant dans les yeux ma langue humidifiant mes lèvres…
Il à du trouver mon « langage » très clair car il m’encula doucement mais complètement et se mit une fois bien au fond, à me besogner méthodiquement…
Les deux autres n’en revenaient pas, même mon mari pourtant habitué à mes délires de sexe.
Je criais, je suçais, je pleurais mais surtout, je ne voulais pas qu’il arrête tellement c’était fort et tellement mon plaisir montait.
Je jouissais seule devant trois hommes et m’apaisait enfin de cette soirée qui jouait avec mes sens depuis des heures.
Gentlemen, mes trois hommes m’ont laissé un moment de répit bien court car déjà, le plus jeune, confortablement installé sur le canapé, me faisait signe de venir le sucer.
Ce que je fis bien sur car à coté s’était également installé mon mari.
De nouveau, je les engloutis à tour de rôle sous le regard de mon sodomisateur qui n’en avait pas fini avec mon cul et dont très vite je sentis les mains sur mes hanches.
Je me baissais alors un peu mes mains écartant mes fesses et le laissait de nouveau m’enculer.
Sans faire attention à moi cette fois, il m’encula pleinement et se mit à jouir dans mon cul pendant que le plus jeune m’aspergeait les seins et le visage.
Mon mari lui, se masturbait et me fit signe d’ouvrir ma bouche ou il prit place pour asperger ma gorge de son sperme.
Super, tout ça était inespéré et super pour moi qui raffole d’émotions fortes.
Pendant une partie de la nuit, je dus subir mes trois hommes puis mon mari s’assoupi sur un fauteuil et me laissa donc aux prises avec mes deux amants d’un soir.
Ils m’on baisée, sodomisée, ils on éjaculé des quantités de sperme dans ma bouche bref, ils m’ont épuisée et conduite dans la chambre ou mon mari dormait déjà.
Au matin, ne me trouvant pas à ses cotés ce dernier s’inquiéta quand même un peu.
Me cherchant, il suivi quelques cris et gémissements et me trouva enfin dans la chambre de mon conducteur à quatre pattes dans son lit.
Me tenant fermement par les hanches, mon conducteur prenait un plaisir presque sadique à m’éclater une nouvelle fois le cul sans ménagement.
Je n’en pouvais plus mais j’en voulais toujours.
J’entendis mon homme me dire que j’étais une vrai salope, une pute toujours ouverte et prête à tout pour de nouvelles bites.
Il regardait cette queue aller et venir dans mon cul et me tirer des cris de douleur et plaisir mélangés et bandait de voir mes seins se balancer et voir mon visage crispé par la douleur et le plaisir mélangés…
Après quelques heures de repos, nous repartîmes non sans avoir échangé nos coordonnées car il n’est pas impossible qu’ils passent par notre maison un de ces jours….

100% (14/0)
 
Categories: AnalGroup SexMature
Posted by gluegreg
6 months ago    Views: 4,575
Comments (5)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 months ago
je me suis masturbé au moins deux fois en lisant ce récit
5 months ago
Bem vinda a Portugal!
6 months ago
veinards ces Portugais...
6 months ago
réelle?
Très excitante en tout cas...
6 months ago
Super histoire tres exitante