la surprise

LA SURPRISE
A peine suis je sorti de la douche qu’elle se colle derrière moi et m’enlace ;je sens ses seins contre mon dos et d’une main elle caresse mon sexe épilé et de l’autre, me caresse les fesses et passe un doigt dans la raie. « je vais te faire une surprise, dit-elle en me bandant les yeux avec une large ceinture en tissu ;laisses toi faire et viens sur le lit ».
J’avance à tâtons vers le lit et m’allonge.
Non, pas comme ça dit-elle, mets toi à quatre pattes, le nez contre le matelas et les fesses en l’air ;je prend position ;ses mains m’écartent les fesses et elle me lèche l’anus en alternant les coups de langue lents sur toute ma rondelle avec des coups rapides et profonds de la pointe ;elle me fouille l’anus tout en me masturbant ;c’est une caresse exquise que j’adore recevoir car je sais qu’elle précède une bonne sodomie au god ceinture.
Elle me masse maintenant l’anus avec du gel lubrifiant et me pénètre avec deux doigts en les faisant tourner pour bien assouplir le sphincter. Soudain, le gland du god s'appui sur ma rondelle ;d’habitude cela rentre tout seul, mais cette fois ça f***e énormément ;je me décontracte et je pousse ;cette fois l’anus s’ouvre et je sens l’engin me pénétrer ;il est énorme et me dilate fortement ; « c’est d’une taille bien supérieure que d’habitude dit-elle, j’espère que tu apprécies ma surprise ;j’étais certaine que tu y arriverais ;mon chéri, tu as dans le cul un godemichet de vingt deux centimètres de long et de six centimètres et demi de large ». Les va et vient sont lents et profonds et finissent de m’ouvrir ;je suis complètement dilaté, comme jamais je ne l’ai été et c’est très excitant ;au bout de quelques minutes, l’engin me libère les entrailles.
« on va changer de position dit ma femme ;allonges toi sur le dos ».
Elle pose sa chatte trempée sur ma bouche et me relève les jambes vers le torse .
« ouvres toi bien mon chéri, ce n’est pas fini ».
Je sens le god m’ouvrir de nouveau et me pénétrer à fond ;le god me fouille, les va et vient sont rapides. Sur le coup je ne réalise pas comment elle s’y prend
Pour me défoncer avec autant de vigueur tout en étant assise sur ma bouche,
quand soudain elle dit : « vas y, bourres lui bien le cul, défonces le il adore ça ».
« alors mon chéri me demande t elle, ça te plait de te faire enculer par une inconnue ? tu en rêvais, et bien aujourd’hui, je réalise ton rêve et tu n’est pas au bout de tes surprises ».
« lèches moi bien, régales toi » ;soudain, je sens une paire de couilles me toucher le nez. « continues de me bouffer la chatte pendant que je me fais prendre ;tu rêvais de me voir baiser avec un autre et bien là tu ne le vois pas mais tu le sens et tu le gouttes ;passes ta langue sur sa queue quand elle sort de ma chatte ;si j’ai bonne mémoire, c’était aussi un de tes fantasmes sucer une bite en te faisant enculer par une femme et bien te voilà servi « .
Je sentais sur ma langue la colonne de chair chaude et gluante et à ma grande surprise quand l’homme se retirai pour me la mettre dans la bouche, je constatai que le contact du gland sur ma langue était très doux .
L’inconnue continuait de me pistonner avec vigueur ;elle gémissait de plaisir et mon sexe tendu à l’extrême me faisait mal ;j’étais sur le point de jouir ;ma femme qui était en train d’inonder ma bouche de mouille s’en aperçu et demanda à sa complice d’arrêter ;celle ci s’exécuta et me retira l’énorme engin ;j’avais l’impression d’avoir le cul complètement béant.
Elle m’empoigna la verge et la serra très fort sous le gland ce qui fit retomber mon excitation ;ma femme fini de me déverser dans la bouche un flot de mouille impressionnant en hurlant et demanda à son partenaire de l’enculer.
« arrêtes de me lécher maintenant car j’ai le clitoris trop sensible ;je vais me faire enculer sous ton nez, c’est le cas de le dire ;vas te mettre à genoux par terre et lèches ma copine ».
Celle ci, debout, un pied sur le lit pour bien ouvrir ses cuisses m’empoigna la tête et m’écrasa la bouche sur sa chatte ;elle était très excitée et son sexe était trempé ;j’aspirai son clitoris puis la fouillai profondément avec ma langue ;en moins de deux minutes, elle jouit en criant et je reçu sur la langue un jet de mouille abondant ;je n’avais encore jamais vu jouir une femme de cette façon ;c’était presque comme une éjaculation mais en plus liquide ;
« c’est bien mon chéri, tu l’as bien fais jouir ;mais ce n’est pas fini tu vas avoir une récompense ;ouvres la bouche ».
J’obéi, et soudain une odeur forte envahit mes narines et une bite f***e mes lèvres ;j’ai un mouvement de recul, mais ma femme me retient la tête en disant : « tu rêvais de sucer une bite oui ou non, tout à l’heure tu l’as juste léchée mais maintenant tu vas vraiment la sucer ;ouvres la bouche et pompes la à fond et nettoies la bien avec ta langue ;elle sort de mon cul, elle est bien parfumée ».
Excité par ses paroles j’engloutis la bite au maximum ;le goût est fort du fait de sa joute précédente, mais la consistance est douce et chaude.
Suivant les consignes de ma femme, je fais des va et vient sur sa bite en l’avalant au maximum, puis je la sort de ma bouche pour passer la langue sur toute la longueur et la reprend en bouche en aspirant le gland ;j’ai l’impression que le sexe grossit encore ;l’homme commence à gémir et à se crisper ;je fais mine de me reculer mais ma femme et sa copine me retiennent la tête.
« ne t’arrêtes pas en route mon chéri, vas jusqu’au bout ;et ouvres bien la bouche que nous puissions jouir du spectacle ».
L’homme se masturbe, le gland posé sur ma langue ;soudain, un premier jet chaud et gluant gicle avec f***e dans ma bouche ;puis une succession rapide de plusieurs autres giclées moins violentes mais très abondantes et un peu plus épaisses s’écoulent sur ma langue ;le goût âcre et légèrement salé du sperme m’imprègne les papilles ;l’inconnu finit de se secouer la bite pour faire tomber les dernières gouttes ;j’ai la bouche pleine de son foutre ;ma femme et sa copine rigolent de me voir ainsi ; « super dit ma femme, maintenant avales tout et reprends le en bouche pour le nettoyer ».
J’avale tout son foutre avec une certaine excitation en constatant qu’il n’a pas un goût différent du mien que j’ai déjà eu l’occasion de goûter à plusieurs reprises ;
Puis je passe ma langue sur toute le longueur de son membre en insistant bien sur le gland et sous la couronne pour recueillir les dernières traces gluantes.
Mon sexe est en pleine érection et mes couilles sont pleines à craquer ;une bouche soudain s’en empare ;à sa façon de faire ce n’est pas ma femme ;elle va et vient avec rapidité en m’aspirant avec f***e et je ne peux rés****r plus longtemps ;j’éjacule un flot de sperme dans cette bouche accueillante ;épuisé par cette jouissance, je m’allonge sur le lit pour récupérer quelques secondes ;c’est alors qu’une bouche vient se plaquer sur la mienne ;par réflexe j’ouvre la mienne et un paquet chaud et visqueux m’emplit la bouche ;c’est ma suceuse qui vient de me recracher tout mon propre foutre ;une voix me dit alors : « avales petit cochon ». Cette voix ne m’est pas inconnue ;je retire mon bandeau et découvre notre amie Martine et son mari ;sur le coup je suis un peu gêné, mais en repensant au plaisir que je viens de prendre grâce à la complicité de ma femme, je ne regrette rien et suis prêt à recommencer.



100% (7/0)
 
Posted by gg69000
1 year ago    Views: 961
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 months ago
Histoire bien bandante... je suis tout dur! merci.
1 year ago
Superbe histoire ! Très excitante et bien écrite !