Pourquoi est-ce les plus jolies filles

Ça aussi c'est un récit que m'a fait un de mes cousins, celui de l'avant-veille de son mariage lors de la petite fête qu'avaient organisé ses copains.

Tout le monde savait qu'il y aurait une petite fête, une soirée chaude et même la future épouse s'en doutait. Quand mon cousin est entré dans l'appartement, il n'y avait que ses copains. Ils avaient apporté de quoi boire et manger et au moment du dessert, on a sonné à la porte et une fille superbe est entrée, une de ces filles qui impressionnent tant les garçons qu'ils se disent que jamais elle ne jettera son regard sur eux.

- C'est une étudiante, lui a dit son copain pendant que la fille se déshabillait, et à chaque mouvement de son strip-tease la fille était plus belle encore puis la fille, complètement nue s'est approchée de lui et lui a écrasé un sein sur la figure puis le futur marié a compris que la fille n'était pas que pour lui parce qu'elle se laissait tripoter. Quand il s'est retrouvé à poil, ses copains l'étaient aussi. Après ça, la fille l'a sucé puis elle s'est assise sur lui pour lui faire l'amour et il a fini par l'enculer.

La fille acceptait tout et quand le cousin s'est écarté pour récupérer, les autres garçons se sont occupés d'elle en la prenant par toutes ses ouvertures. La fille n'arrêtait pas de sourire et elle a même été pénétrée par un goulot de bouteille puis ça s'est un peu calmé. La fille s'est approchée du cousin et s'est assise à côté de lui épaule contre épaule.

- Ça ne te plaît pas, lui a-t-elle demandé ? Tu aurais préféré qu'on soit seuls tous les deux ?

C'est sûr que le cousin aurait préféré mais quand il l'a avoué à la fille, elle lui a répondu qu'elle n'était là que pour le sexe et l'argent et quand une fois de plus il s'en est étonné, elle a ajouté qu'elle ne mélangeait pas les sentiments et le sexe.

- Toi aussi, a-t-elle encore ajouté ! C'est avec moi que tu as fait l'amour, pas avec ta fiancée ! Beaucoup de gens s'imaginent qu'ils ne pourraient pas mais quand ça se présente, ils se laissent aller, comme toi !
Moi aussi, j'ai cru ça, a une fois encore ajouté la fille ! Tu sais combien tes amis m'ont donné ?

Mon cousin ne s'en doutait pas.

- Deux mille francs, a ajouté la fille ! Moi, quand on me donne tout cet argent-là, je laisse mon orgueil à la maison ! Tu veux qu'on recommence, juste nous deux, lui a-t-elle ensuite proposé ?

Quand il a voulu l'embrasser sur la bouche, la fille a refusé mais elle lui a précisé qu'il pouvait l'enculer parce qu'elle aimait bien ça.

- Tu sais, il n'y a pas que les pédés qui aiment ça ! Beaucoup de femmes aussi et si tu sais t'y prendre, ta future femme aussi !

Après ils ont fait l'amour pendant que les autres continuaient à se saouler. En tout cas, c'était plutôt la fille qui lui faisait l'amour et quand ça a été fini et qu'elle s'est rhabillée, elle lui a sorti un stylo à bille de son sac et elle lui a écrit un numéro de téléphone dans le creux de la main.

- Si tu me paies, je recommencerai avec toi, lui a-t-elle dit au creux de l'oreille quand il a raccompagné la fille sur le palier ! Tu es gentil !

Elle a ajouté qu'elle le ferait aussi avec son épouse, enfin tous les deux, tous les trois. Quand deux ans plus tard mon cousin a retrouvé le numéro de téléphone au fond d'un carnet, il s'est tout de suite rappelé de cette fille. Son couple n'allait plus très bien et il se disputait sans arrêt avec son épouse. Le cousin a appelé la fille et il a dû appeler plusieurs fois avant qu'il ne l'ait au bout du fil et quand il lui a exposé la situation, la fille lui a répondu qu'elle se souvenait bien de lui mais qu'elle ne faisait plus ça. Ça ne l'a pas empêchée de lui dire qu'elle allait réfléchir et comme il lui avait donné son adresse, il a attendu que la fille le rappelle.

- Je ne voudrais pas que tu penses que je veux te prendre à ta femme, a-t-elle commencé, mais je dois t'avouer que j'avais le béguin pour toi et que j'ai eu le regret de te quitter ! Dis-moi comment je peux trouver ta femme et je te promets d'essayer quelque chose, a poursuivi la fille !

Quelques jours plus tard, la fille a rappelé le cousin :

- Je ne te promets rien ! Je voudrais juste que tu ne sois pas jaloux si je sors avec d'autres que vous !

Le cousin s'est demandé ce qu'elle voulait dire. Ce soir-là, quand il est rentré chez lui, sa femme lui a raconté qu'elle avait rencontré une femme...

- Voilà, je voulais que tu le saches ! J'ai couché avec elle !

Ils sont restés assis face à face sans rien dire et c'était la première fois depuis longtemps qu'ils ne se disputaient pas.

- J'ai honte, a ajouté la femme après un moment !

Le cousin n'a rien répondu et la femme a continué en disant qu'elle n'avait pas compris ce qui s'était passé. Elle avait suivi cette femme et elles avaient fait l'amour.

Le cousin ne répondait toujours rien et la femme s'est crue obligée de préciser que ça n'avait pas d'importance puis elle a ajouté :

- Je lui ai parlé de nous !

Depuis combien de minutes s'étaient-ils pris les doigts ? Et maintenant ils avaient serré leurs mains l'une dans l'autre. Il y avait si longtemps que ça ne leur était pas arrivé.

- Elle m'a dit que si tu voulais bien qu'elle vienne nous voir, elle nous aiderait, a ajouté la femme... Tu veux bien ?

L'étudiante est venue chez eux une semaine plus tard et si le cousin était ému de la retrouver, il l'a bien caché et son épouse était encore plus gênée.

- Si tu ne veux pas, on arrête, a-t-elle dit à son mari !

- Oui, si vous ne voulez pas, je m'en vais, à fait l'étudiante !

- Non, non, testez, a répondu la mari !

Il ne leur restait plus qu'à aller dans la chambre où la leçon a pu commencer.

- Montre-moi comment tu le fais bander, a fait la fille ! Montre moi aussi comment tu le suce !

Le cousin s'est allongé sur le dos sur le lit et sa femme s'est mise entre ses jambes. La monitrice était nue elle aussi et agenouillée à côté de l'épouse et elle la guidait et lui disait comment il fallait sucer et pour ça, elle était prête à mimer le geste et à le faire pour de vrai pour montrer puis elle s'écartait et la femme suçait comme il fallait sucer et c'est comme ça que la main du mari et celle de la fille se sont rencontrées pendant que la femme suçait la bite puis l'étudiante a aidé l'épouse a faire l'amour à son mari, assise sur lui et lui écrasant les seins sur le visage. Après, c'est à l'épouse qu'ils le doivent car après avoir eu plusieurs orgasmes, la femme a encouragé l'étudiante à faire l'amour à son mari.

- Baise-là, l'a-t-elle suppliée ! Tu l'as bien mérité !

L'étudiante est montée sur le lit et elle s'est empalée sur le vit et les rôles avaient changé car la femme lui avait mis la main sur les fesses pour l'aider à s'embrocher et la main accompagnait tous les mouvement jusqu'à ce que le mari s'écrie qu'il allait jouir et tout à coup l'étudiante s'est rappelée que ce soir-là, si un spermatozoïde s'égarait au fond de son vagin elle risquait de se retrouver enceinte, mais il était trop tard. Les jets de sperme ont giclé au fond de son vagin et elle ne pouvait plus se relever parce que l'épouse la gardait prisonnière.

- Je t'aime, s'est exclamée la femme ! Je vous aime, s'est-elle reprise ! C'est le plus beau jour de ma vie !

Ils se sont assis côté à côte sur le lit, le dos appuyé sur les oreillers et le mari entre les deux femmes. Il les serrait bien contre lui pour les empêcher de s'échapper et cette fois il pouvait embrasser l'étudiante à pleine bouche mais il n'a pas tardé à s'arrêter :

- Embrasse-là, a-t-il dit à sa femme pendant qu'il les forçait à s'approcher l'une de l'autre !

Les deux femmes se sont embrassées pendant un bon moment puis elles se sont décollées. Il était temps de décider de l'avenir.

- Tu peux lui dire, a fait la femme à son mari ! Dis-le lui qu'elle peut rester et revenir autant qu'elle voudra !

La fille n'a pas rappelé tout de suite et quand, trois mois plus tard, elle a téléphoné, elle est tombée sur le cousin :

- Je suis enceinte de toi, lui a-t-elle dit tout de suite !

- Je voulais de tes nouvelles, a protesté le cousin ! Je t'ai appelé plusieurs fois mais ça ne répond jamais !

- Et qu'est-ce que tu voulais me dire, a répondu la fille ?

- Que ma femme est enceinte elle aussi et d'après ce que tu me dis c'est arrivé le fameux soir où tu es venue !

- Qu'est-ce qu'on fait, a demandé l'étudiante ?

- Ma femme n'arrête pas de parler de toi, lui a-t-il répondu ! Tu n'as qu'à venir habiter avec nous ! On a une chambre pour toi mais je préférais qu'on dorme ensemble tous les trois !

- Pour pouvoir me baiser, lui a répondu la fille en souriant !

- Pour mon épouse aussi ! Je commence à croire qu'elle préfère les femmes, a-t-il conclu.

Il ne restait plus qu'à annoncer la nouvelle :

- Elle est enceinte, à-t-il dit à sa femme qui lui a répondu par une grimace ! Je crois bien qu'elle va accepter de venir vivre avec nous, a-t-il ajouté !

Des larmes ont coulé aussitôt sur les joues de son épouse.

- Tu l'aimes plus que moi, a-t-il reproché à sa femme !

- Ne sois pas jaloux ! Tu nous auras toutes les deux et puis, je te laisses me faire ce que tu veux, a-t-elle continué ! Je n'aime pas que tu m'encules mais je n'ai jamais refusé !

FIN


100% (8/0)
 
Categories: Sex Humor
Posted by gerpier
3 years ago    Views: 1,262
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
magnifique histoire
il y a une écriture fine et un dénouement merveilleux
s1vr12
retired
3 years ago
pas mal du tout.
3 years ago
Jolie histoire d'amour à 3