Une ancienne prostituée

Elle vivait depuis deux ans avec sa mère dans l'appartement de l'autre côté du palier et tout ce que je savais d'elle était qu'elle venait du Bengladesh et comme s'habillaient tout le temps en sari, c'était difficile de juger de leur corps. En tout cas, la fille avait un joli visage et de jolies mains couvertes de bagues.

C'était comme souvent, une relation voisin-voisine sans plus. On se rencontrait dans l'escalier, aux boîtes à lettre et parfois juste avant de rentrer chez nous. Un soir, pourtant, alors que je rentrais de mon boulot, j'ai rencontré la fille dans l'entrée de l'immeuble. Elle récupérait son courrier dans sa boîte à lettres et je n'ai pas compris tout de suite pourquoi elle ne se dépêchait pas de remonter chez elle. J'ai ouvert ma boîte et j'ai pris mon courrier.

- Encore des factures, m'a dit la voisine !

Je n'ai pas pris ça pour une question, mais je lui ai répondu :

- Et vous ?

- Des factures, pour nous aussi ! Si ça continue, on ne pourra plus payer notre loyer !

- Pourquoi, lui ai-je fait, vous ne travaillez pas ?

- Ici, on ne peut pas, m'a répondu la voisine !

- Et qu'est-ce que vous faites comme médier, ai-je insisté ?

C'était indiscret, mais il fallait bien que je lui demande.

- Nous sommes prostituées, m'a répondu ma petite voisine ! Ma mère le fait avec les hommes et elle m'a fait apprendre pour le faire avec les femmes !

Je ne voulais pas comprendre ce qu'elle venait de m'expliquer et j'ai entrepris de monter l'escalier mais la fille m'a rattrapé et elle m'a attrapé le bras.

- Il faut nous aider, m'a-t-elle dit ! Vous semblez si gentil !

J'étais si furieux de sa proposition que je lui ai répondu que je ne pouvais pas faire ça avec sa mère, mais qu'avec elle... ça me plairait beaucoup.

- Quel âge as-tu, ai-je insisté ?

- Dix-neuf ans, m'a répondu la fille !

- Et tu as commencé quand ?

- J'étais jeune, m'a fait la fille et vous ici, vous ne pouvez pas comprendre que c'est normal pour des femmes comme nous ! Je suis allée dans une école pour apprendre à donner du plaisir aux femmes !

Ce n'étais pas que je ne voulais pas, mais je ne pouvais pas et c'est ce que je lui ai dit mais quand un peu plus tard elle a frappé à ma porte, je l'ai laissée entrer.

- Ma mère veut bien que je donne du plaisir à un homme, m'a tout de suite dit la fille une fois la prote fermée. Elle fera comme si ça n'est pas arrivé, a-t-elle ajouté en se déshabillant. Je lui ai demandé combien elle voulait et elle a dessiné les chiffres dans le vide devant moi. C'était un peu cher et j'ai transigé : elle viendrait tous les soirs jusqu'à la fin du mois et je règlerai son loyer pour un mois. Elle était d'accord. Elle avait de curieux seins pendants et aplatis et quand je m'en suis étonnée, la fille m'a répondu que depuis sa puberté elle portait un bandeau qui lui écrasait la poitrine. Du coup je lui ai dit que je ne voulais plus qu'elle le porte mais elle a insisté au prétexte qu'elle ne devait pas avoir une plus belle poitrine que celle de ses amantes.

On a fait un tas de trucs ensemble. Au début, elle ne participait pas beaucoup mais quand je l'ai menacée de ne pas payer, la fille s'est mise à l'ouvrage et pendant trois semaines, on a fait l'amour tous les soirs et tout de suite après, elle est rentrée chez elle. Le dernier jour du mois, je lui ai donné l'argent pour le loyer et elle et sa mère ont disparu.
67% (8/4)
 
Posted by gerpier
3 years ago    Views: 1,138
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments