frustrations et joies

Le weekend prolongé se devait d'être popice à rapports sexuels avec mes amis lointains, je me sentais déjà chaud, et désireux, mais les greves air france et autres obligations familliales pour d'autres, je me suis trouvé seul presque tout le week end.

Fort heureusement, l'un de mes compognons récents, fabien, l'apprenti partenaire habituel du démonte-pneu henri, est passé.
Apres ce week end de frustration, a peine fut il entre dans l'appart que je lui ai rouler une pelle longue et vigoureuse, en me tremoussant contre lui, jusqu'à ne plus en pouvoir.

Je le carresse partout en le deshabillant, et l'embrasse encore et encore, je sens son bonheur gongler son boxer, je le leche direct, et lui se lance a son tour pour me deshabiller moi. il engage en me sucant fort bien je me titille le trou de balle pendant ce temps là, je m'install pour qu'il me prenne l'anus enfin...

Il s'execute, et je prend grand plaisir à sentir son desir bouger/remuer en moi, fermement et surtout longtemps, puis je sens la tiédeur de sa semance en moi ...
je profite de ce moment....

Je me glisse alors sous lui, pour lui lecher les boules et lui lecher le cul... je le penche et le prend à mon tour, je sens bien que je vais jouir vite, mais j'essaye quand meme de prendre mon temps...je peux enfin le prendre, et le fait, je vais je viens tant et plus, plus il couinne, gemmi de plaisir, plus je deviens fou et le prend fort et je fini par jouir enfin en lui bien fort....

Je vois bien qu'il bande encore, je m'agenouille et le suce vigoureusement, de gorge profonde, à lechages de glands, il lache l'epaisse semance, que je machouille un peu, je remonte contre son jeune corp, et lui roule une grosse pelle....

sous la douche,je lui parle d'henri son patron, et de mon souvenir de douleur melee de plaisir tellement il a une grosse bite, lui me dit qu'il continue a se le faire souvent, alors il a pas trop mal, mais chaque fois qu'ils ne font pas l'amour pendant quelques jour, la reprise, est difficile... A en parler, ca m'exite à nouveau de penser a cet enorme buttoir, je lui demande de me fister pour me rappeler ce bonheur.... melé de douleur.... dieu que c'est bon de sentir ce poing dilater mon cul, cette petit et subtil melange de plaisir, de douleur, et de bonheur....

puis la soiree a ete plus ordinaire... apres ça....
78% (7/2)
 
Categories: AnalGay Male
Posted by frp31
3 years ago    Views: 575
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
délicieux