Le petit slip noir et rouge

LE PETIT SLIP NOIR ET ROUGE

Je te vous raconter ma passion pour la lingerie et comment j'en suis arrivée à me travestir de temps à autre.
Tu verras plus tard, que je ne suis pas le seul à aimer cela (dans mes expériences). (tu pourras voir quelques photos de ce petit slip dans mon profil)


Cela remonte dans les années 90 quand j'étais jeune marié. J'aimais beaucoup que ma femme porte des sous-vêtements sexy pendant nos rapports.
Nous achetions régulièrement petites culottes, nuisette, porte-jarretelles et autres lingeries.
Un soir que nous faisions l'amour je décidais de la caresser avec le petit slip en nylon qu'elle avait mis ce soir là. Je lui branlais le clitoris à travers le tissu du slip qui était très soyeux et je m'aperçus, quand plus de ses gémissements, elle mouillait énormément. Je décidais que j'allais lui enfoncer son petit slip dans la chatte.
Je tirais sur les deux cordons pour défaire les nœuds de chaque coté du slip et elle n'avait plus que le mince tissu devant la chatte.
Petit à petit avec un doigt, tout en continuant à la masturber, je rentrais doucement le slip dans son vagin. Elle mouillait comme fontaine et le petit slip était bien trempé. Il rentra sans trop de difficulté et je laissais les cordons sortir de sa craquette. Quand je sentis qu'elle allait jouir, je tirais très doucement sur les cordons pour le sortir. Elle a criée de plaisir tellement elle prenait son pied...
Après un petit moment de repos, j'avais la queue qui était toujours bien raide car cela m'avait excité de la voir jouir avec son petit slip. J'étais sur le dos la bite bien tendue. Elle s'en aperçu et joignant le geste à la parole "je vais te branler et te sucer" dit-elle.
Sans plus attendre elle saisit son petit slip encore trempé de mouille et commença une lente caresse en effleurant mon sexe avec le tissu. Quelle agréable sensation que le frottement doux du nylon sur ma queue. Le gland, les couilles et le sillon fessier ; tout y passèrent. Que c'était bon...
Elle enveloppa mon sexe avec le slip et a commencé à me branler doucement. Puis elle prit entre ses lèvres juste mon gland qu'elle aspira.
Je n'ai pas mis longtemps à jouir et je l'ai prévenu avant car elle n'avalait pas 'la purée'. Elle recouvrit mon gland du slip et je larguais mon sperme dedans.
C'était vraiment divin.
A la suite de cette soirée, je décidais de m'acheter en cachette de la lingerie uniquement pour mon plaisir. J'avais bien mis en cachette quelques slips de ma femme mais à chaque fois je laissais des traces de sperme ou de mouille qu'il fallait que je nettoie ensuite...

Un après-midi d'une chaude journée d'été, je suis parti faire mes petites courses....j'avais déjà repéré un petit magasin dans la ville ou je n'allais jamais avec mon épouse.
Je rentrant dans le magasin et une femme d'age mûre s'approcha de moi.
"Que cherchez-vous, Monsieur ?" Je lui expliquais que je voulais une parure avec un petit slip, un porte-jarretelles et des bas noirs, le tout en taille 40.
Elle me sortit plein de slips plus beaux les uns que les autres...et des porte-jarretelles ....magnifiques !!!
Elle me demande à brûle pourpoint "c'est pour vous ?" Alors là, je suis tombé de haut, je n'en croyais pas mes oreilles. Je devais être rouge comme un coquelicot!!
"Non c'est pour ma femme" lui répondis-je. Elle devait s'en douter que c'était pour moi, comment a telle deviné ?
Je fis mon choix. Un ensemble noir transparent bordé d'une petite dentelle rouge avec le porte jarretelles noir ainsi quel les bas. Je touchais le tissu pour voir si il était bien soyeux pour ne pas irriter mon gland...Je payais et je sortie sans demander mon reste. Elle m'a dit en partant avec un large sourire : "Au revoir Monsieur et amusez-vous bien !".Si j'avais été plus courageux je lui aurai demandé de les enfiler sur elle et pourquoi pas de la tringler dans l'arrière boutique.
J'ai toujours ce petit slip que je porte d'ailleurs sur la photo que j'ai mise sur le site de x hamster.

Je pris la direction de la forêt avec ma voiture pour regarder de plus près mes achats. Arrivé dans un endroit calme, enfin que je croyais calme, j'ouvris la porte de la voiture et commençais à regarder ma lingerie. Le slip était vraiment très sexy et j'avais la bite qui commençais à gonfler. J'enlevais mon pantalon, fis glisser mon slip 'd'homme' et me glissa dans ce petit fourreau noir très agréable. D'un seul coup j'entendis une voiture qui s'approchait puis s'arrêta à ma hauteur. J'avais eu le temps de sauter dans mon pantalon mais pas de ranger les bas et le porte jarretelles qui traînaient sur le siège, la porte grande ouverte...
Le gars vit que j'étais gêné et regarda en direction du siège.
Il me dit brutalement "Tu sais ça m'arrive de venir me branler ici, ne craint rien. Si tu veux nous pouvons le faire ensemble !" me dit-il.
Comment avait-t-il deviné que j'allais sûrement me branler ? Pourquoi la vendeuse était sur que la lingerie était pour moi ? Que de coïncidences...
Je dois dire que je savais plus quoi faire, mon cœur battait fort, j'étais à deux doigts de monter dans la voiture et de m'enfuir...

Sans attendre ma réaction, il me dit : "Viens dans ma voiture nous aurons plus de place". Je le suivis comme un automate.
Je devais avoir à l'époque dans les 25 ans et je n'avais jamais eu de relation sexuelle avec quelqu'un d'autre. J'étais à la fois honteux et curieux et puis un homme...!!!! Il devait avoir dans les 40 ans et sûrement pas son premier coup !
Je m'assoie donc dans sa voiture et sans plus attendre il incline le dossier de son siège et me dit d'en faire autant. Puis il commence à se caresser à travers son pantalon. Je voyais distinctement une bosse se former sous le tissu. Il faisait chaud, c'était l'été et les pantalons étaient légers.
Je le regardais faire et je sentais que ma bite commençait à gonfler. Je ne pouvais plus reculer et je prenais plaisir à le voir promener ses mains.
Puis il se pencha vers moi et me pris le poignée pour déposer ma main sur la bosse du son pantalon. Comme si j'avais toujours fait ça je me suis mis à le toucher et promener ma main. C'était dur ... Il soupira et me dit doucement : "Ne t’étonnes pas, je porte un slip de femme, j'adore la lingerie !".
Alors là, je n'en croyais pas mes oreilles. Un mec qui avait les mêmes goûts que moi pour la lingerie. Décidément c'était mon jour de chance.

J'avais donc la main sur son pantalon et il en fit de même avec moi. Je tressaillis en sentant sa main sur mon entre jambes. C'était la première fois que j'avais une relation avec un homme.
N'y tenant plus, je lui dit : "Moi aussi j'ai un slip de femme sur moi"
"Je m'en doutais un peu car j'ai vu les bas et le porte jarretelles sur le siège de ta voiture"
Je lui expliquais mes achats et pourquoi j'avais acheté cette lingerie. J'étais maintenant très excité et je baissais encore le siège pour être plus à l'aide.
Il ouvrit mon pantalon et le fit glisser sur mes jambes.
"Oh, qu'il est mignon !" dit-il et il commençât à l'effleurer de ses doigts. Ma bite était devenue bien raide et était toujours emprisonné dans mon petit slip qui commençait à être bien mouillé. Il approcha sa bouche de mon bas ventre. Je sentais son souffle chaud et quand il me titilla le gland avec sa langue à travers le slip, je tressaillis de plaisir. La première fois qu'un mec allait me sucer...Il tira sur l'élastique du slip et mon gland plein de mouille sortit sans demander son reste.
Il était super gonflé et passa sa langue dessus pour récupérer ma mouille. Il avait laissé que le gland sorti, le reste de ma bite était resté dans le fourreau en nylon. Il prit celle ci en pleine main et commença à la serrer très fort pour en faire sortir la mouille. Puis il approcha un doigt de l'autre main, y déposa les précieuses gouttes, écarta l'élastique de mon slip vers ma rondelle et y déposa le précieux nectar dessus. Ah que c'était bon et je relevais un peu les jambes pour lui faciliter la tâche. Il recommença l'opération plusieurs fois puis il approcha sa bouche de mon gland qu'il enfourna. C'était délicieusement chaud. Je sentais qu'il aspirait ma mouille. Franchement le mec me pipait mieux que ma femme...Et sans que je m’y attende, il enfonça son doigt dans mon cul qui était bien lubrifié. Je tressaillis sous l'introduction et poussa un grand 'ahhhh' de plaisir. Je n'avais jamais eu de doigt dans le cul et j'apprenais en quelques minutes toutes ces choses qui donnent un immense bonheur.
Il continua à m'aspirer le gland tout en serrant ma queue et en bougeant son doigt dans mon trou.
Tu t'en doutes je n'ai tardé à avoir envie de jouir. Je le prévenais que j'allais éjaculer mais il me dit "Donnes-moi tout ton sperme, j'adore ça!"
Et je suis parti dans une longue jouissance en gueulant je ne sais plus quoi (salope, je crois ...) Il a tout avalé à enlevé son doigt la sucer et à remis mon gland dans le slip. J'étais crevé et complètement vidé. J'avais vraiment eu énormément de plaisir.
Je pris mon courage à deux mains et je décidais de m'occuper de lui.
J'ouvris son pantalon et découvris sa jolie petite culotte qui était bleu ciel, un peu transparente et bordée de dentelles. A l'intérieur il y avait un beau morceau qui avait bien mouillé aussi. Je fis exactement comme lui pour pas le décevoir. Je soulevais l'élastique du slip pour dégager son gland et j'approchais ma langue pour goûter à sa mouille. J'étais devenu 'gay' en quelques minutes et j'allais sucer un mec pour la première fois. Mon cœur battait fort et je bandais de
nouveau ! N'y tenant plus, j'ouvris les lèvres et emboucha son gland et même un peu plus. C'était chaud, gluant avec une petite odeur de sexe.
Je suçais avidement en lui demandant si il aimait bien. Et puis je pris sa bite dans ma main à travers la fine étoffe du slip en serrant, tout en tirant vers le haut pour faire sortir sa mouille. Je mis sur mon doigt la récolte que j'avais faite et alla chercher sa rondelle. Je découvris avec stupéfaction que son slip étant fendu derrière. J'approchais mon doigt de son cul et mis la goutte de mouille bien au centre. Je recommençais l'opération plusieurs fois et je sentais son trou s'ouvrir sous la pression de mon doigt. Je l'enfonçais doucement pour ne pas le blesser mais il me dit : "Mets moi deux doigts !" Il avait sûrement l'habitude. Je repris sa bite dans ma bouche et je lui mis un deuxième doigt dans son cul. Je tétais son gland comme il me l'avait fait. J'avais la bouche pleine de jute. Je serrait fort son membre et je faisais aller et venir mes doigt dans son fourreau anal. ça glissait bien...
Il allait jouir car je sentais sa bite se durcir. Il me prévient de l'arrivée de son plaisir pour que je retire ma bouche mais j'étais tellement dans un autre monde que je le suçais encore plus avidement. Et puis se fût merveilleux.....Je pris au fond de la gorge des giclées de sperme bien chaud à m'en étrangler.
J'en avalai une partie, c'était âcre mais je ne détestais pas. Il avait beaucoup jouit le coquin et il y avait plusieurs gorgées dans ma bouche. Tout est parti....

Une fois que nous fûmes rhabillés il me demanda si cela me ferait plaisir que l'on se revoit car il aimerait bien aller plus loin avec moi. Je lui dis que je n'avais jamais eu de rapport avec un homme. Il me répondit qu'il me ferait découvrir pleins de plaisirs nouveaux, en quelque sorte m'initier à de nouvelles pratiques.
J'acceptais très curieux de savoir, je lui donnais mon n° de tél au bureau. Il me demanda simplement d'acheter un vibromasseur dans un sexe shop et d'essayer de me l'enfiler dans mon petit trou de pucelle pour l'habituer... Il déposa un baiser sur mes lèvres et partie. Je suis resté tout chose....Je suis remonté dans ma voiture, j'ai baissé un peu le dossier du siège et j'ai fermé les yeux. J'étais encre sur un petit nuage. Je sentais ma bite qui était encore gonflée et je me mis à la branler à travers le slip...Mon sperme est parti à l'intérieur et j'ai longtemps caressé le tissu pour que je sois bien mouillé partout. Je rentrais à la maison le slip encore humide et le trou de balle un peu sensible......

Après cet après-midi très chaude (à tout point de vue), je mis un certain temps à me décider à renouveler l'expérience. J'étais devenu en quelques instant 'bisexuel'. Les hommes ne me laissaient plus indifférents et en plus j'aimais la lingerie féminine et je la portais. Cela faisait beaucoup en même temps... Puis cet homme qui me proposait de m'initier à d'autres plaisirs avec lui !!!
Pendant plusieurs jours je me remémorais ces moments délicieux passés avec lui. Sa bouche happant mon gland, son doigt dans mon cul, le plaisir intense que j'avais ressenti... Et puis la pipe que lui avait fait, le goût de son sperme dans ma bouche... Enfin de compte, à chaque que j'y pensais, je bandais.
Il n'y avait rien à faire, j'avais envie de continuer à avoir des rapports avec un homme. J'aimais les hommes, enfin peut-être pas tous.

Et son coup de téléphone arriva une semaine plus tard. Je n'y croyais plus. Mais il ne m’avait pas oublié...moi non plus.
Il me donna rendez-vous pour un après-midi coquin (comme il disait), quatre jours plus tard, dans un hôtel proche. Il me dit de venir habillé avec mes sous-vêtements féminins sur moi. Et avant de raccrocher, il me demanda si j'avais acheté le vibromasseur. Je lui répondis que non mais que j'allais le faire rapidement. Avant de raccrocher, il me dit qu'il s'appelait Stéphane mais qu'il voulait que je le prénomme Stéphy.

J'étais tout chose, tremblant et tout excité à la fois... J'avais sauté le pas et j'avais accepté son rendez-vous.
Le même jour je suis sorti de mon travail plus tôt pour aller dans un sexe shop. J'étais déjà rentré à l'intérieur de ces boutiques mais je n'avais jamais acheté quelque chose. Mon cœur battait et je me demandais vraiment ou s'arrêterait le rêve que j'étais en train de vivre....

J'allais vers l'endroit ou il y avait des godemichés et des vibromasseurs. Il y en avait de toutes les tailles. J'étais impressionné et je me demandais comment on pouvait se rentrer ça. J’achetais un vibromasseur de 3 cm de diamètre. Le gars me donna les piles qui allaient avec, ainsi que des échantillon de lubrifiant. Avant de sortir j'aperçus des livres pornos. Je ne sais pourquoi je m'intéressais qu'à ceux qui montraient des hommes en train de se baiser...!!! A l'instant même, j'étais homo....et j'en pris un où il y avait des bites, des culs remplis de bites, des fellations, du foutre.... enfin la totale !!!
Rentré à la maison je cachais ce précieux trésor. Le lendemain matin, quand je fus enfin seul, je déballais mes achats. Je n'avais qu’une envie c'était de m'enfiler le vibromasseur dans le cul. J'allais dans la chambre, sorti l'engin, ma lingerie ainsi que le livre de cul et le lubrifiant. Je me mis nu et m'allongea sur le lit en ayant pris soin de mettre une serviette pour ne pas tacher....
J'enfilais mon porte-jarretelles, accrochais mes bas (pas facile) et mis mon petit slip. J'eus du mal à rentrer ma bite à l'intérieur car je bandais fort.
Puis j'ouvris le livre... que des belles bites et des beaux culs...d'hommes. Je mouillais beaucoup et je fis comme le gars m'avait fait, je mis des gouttes de mouille sur mon index et je me suis lubrifié la rondelle. Il ne m'a pas fallu longtemps pour que mon doigt rentre. Quelle agréable sensation...Je le faisait renter et sortir. C'était très bon ! Et puis j'ai de nouveau lubrifié mon cul et un deuxième doigt est venu rejoindre le premier.
N'en pouvant plus et par curiosité, je saisi le vibromasseur et un sachet de lubrifiant. J'enduisis abondamment le sexe-toys et mon cul.
Puis je le pointa bien au milieu de ma rondelle et l'enfonça doucement. Bien c'était plus gros que mes deux doigts mais en fin de compte la surface était tellement lisse qu'il rentra sans trop de difficulté. J'en étais moi même surpris... Je tournais le bouton en haut du vibromasseur et là se fut l'enchantement...
Je me trémoussais sous les vibrations et j'avais tellement de plaisir que je le bloquais avec mon petit slip pour l'empêcher qu'il parte...!!!
Je me mis sur le dos et je saisis ma bite d’une main et de l'autre le bouquin de cul.
Il ne m'a pas fallu longtemps pour jouir sur mon ventre et mon slip. Après, je pris soin d'étendre mon sperme sur mon corps et sur mes seins qui bandaient aussi.

Effectivement j'ai beaucoup aimé ce moment et je décidais de me l'enfiler tout les matins dans la salle de bains pendant ma douche...en attendant je jour ou j'allais revoir le Stéphy….

Le jour tant attendu arriva et je dois dire que j'étais impatient de le revoir car je ne savais pas ce qu'il allait faire mais je suis sur qu'il allait s'occuper de mon cul. Je n'avais pas enfilé ma lingerie pour aller travailler le matin mais je l'avais mise dans un sac de voyage. J'avais rajouté une nuisette blanche, transparente, qui allait à ravir avec mes frous-frous noirs. A 14 heures j'étais devant l'hôtel et il arriva dans les minutes qui suivirent. Mon cœur battait fort et je me demandais si je n'allais pas refuser son invitation et repartir....Mais il me fit signe de le rejoindre et je le suivi comme un automate.
Quelques temps après, nous nous sommes retrouvés dans la chambre et sans plus attendre il me dit :
"je vais me changer dans la salle de bain, pendant ce temps là prépare toi."
J'avais compris qu'il allait sûrement enfiler sa lingerie et j'en fis de même. Puis je m'allongeais sur le lit en l'attendant....J'avais la bite dure comme du bois car j'étais vraiment comme une pute qui attend que son client se lave la queue.
Puis la porte s'ouvrit et là qu'elle surprise. Stéphy était magnifique. Elle avait mis un petit déshabillé noir et en dessous une guêpière assortie d'un petit slip mauve et noir. De plus elle avait une paire de bas résilles et chaussée des talons hauts. Je parle de lui au féminin car, à part la bonne qu'elle avait dans son slip,
j'avais l'impression d'être avec une femme...
Elle s'approcha de moi et posa ses lèvres sur les miennes. Sa langue fouilla ma bouche...Je lui rendis son baiser.
"Tu es très excitant et je vais te baiser mais avant je vais préparer ton petit trou pour que tu n’ais pas mal. Suis moi" dit-elle.
Elle se dirigea dans la salle de bain.
"Je vais te nettoyer le conduit pour qu'il soit bien propre et pour cela je vais te faire un petit lavement. Tu me le feras après car je pense que tu as aussi envie de m'enculer, en tout cas moi j'en ai envi"
A ces mots, elle me baissa mon petit slip pour découvrir mes fesses puis me fit me baisser en avant. Elle attrapa le tuyau de douche, dévissa le pommeau et le remplaça par une canule qu'elle vissa dessus. Elle régla le débit de l'eau et la température puis enduisit avec un peu de gel ma rondelle.
"Je vais te glisser la canule dans le cul pendant 5 secondes et tu garderas le plus longtemps possible l'eau avant d'aller au toilette." dit-elle.
Et à ces mots je sentis le liquide m'envahir l'intérieur. C'était un peu plus chaud que la température de mon corps. Elle enleva la canule et je serai les fesses.
Je dois dire que je continuais a bander, cela m'excitais...Puis d'un seul coup une très grosse envie de tout éjecter. Ce que je fis....
Stéphy renouvela l'opération 3 fois. Puis je fis la même chose avec elle, sauf qu'elle me demanda de laisser la canule plus longtemps. Elle devait aimer ça car elle bandait bien. Son gland était encore dans son slip tout mouillé et j'approchais mes lèvres pour le sucer.
"Attends un peu mon chou !" me lança t-elle.
Nous essuyâmes nos culs. J'étais prêt pour une sodomie en règle.... mon cul était propre.
De retour dans la chambre, nous nous sommes allongés sur le lit et sa bouche a retrouvé tout de suite la mienne. Ses mains caressaient mon corps et j'en fit de même. Nos slips étaient trempés de mouille. Elle frotta son bas ventre contre le mien et nos bites se rencontrèrent.
J'étais tellement excité que je lui est dit à l'oreille : "Fais moi l'amour !"
Stéphy me retourna sur le ventre et me donna une tape sur les fesses... "Tu as un beau, je vais te le remplir..."
Elle écarta mon petit slip, prit le gel qui était sur le lit et commença à s'occuper de ma rondelle qui j'en suis sur était déjà dilaté. J'avais tellement envie de me faire baiser... Elle glissa un doigt dans mon fourreau anal. J'étais aux anges... Puis elle prit la bouteille de gel et plaça le goulot sur mon trou. Elle appuya et me rempli un peu le trou de ce liquide visqueux. Elle se pencha vers le coté du lit et sortit de son sac un vibromasseur un peu plus gros que le mien.
"J'espère que tu as fait ce que je t'ai demandé. En as-tu acheté un ?" me demanda-elle.
Je lui expliquais mon achat et ce que j'avais fait avec. Elle pointa l'objet sur ma rondelle pleine de gel et me dit "Alors ça doit rentrer tout seul !"
Et elle enfonça le vibro sans plus attendre. Je le sentais bien dans mon cul et de décidais de me mettre à quatre pattes pour bien ouvrir mes fesses.
Elle mit l'engin en marche et en même temps fouilla mon cul avec. Que bonheur, j'en bougeais mon cul de plaisir mais je ne pouvais plus attendre, j'avais tellement envie de sa bite.
"Prends moi Chérie !". Je ne savais plus où j'étais...
Elle baissa son petit slip juste pour en extraire sa bite et me la présenta devant la bouche. Elle était luisante de mouille et la prit sans me faire prier.
Pas longtemps car elle avait aussi envie de me baiser. Je l'ai senti derrière moi qui j'activais et quelques instants après la chaleur de son gland sur mon trou du cul. Elle promena son gland de haut en bas et de bas en haut sur ma raie puis s'arrêta de nouveau à l'entrée et poussa un peu. Et hop elle ressortie et hop de nouveau à l'entrée. Et d'un coup elle s'enfonça sans se retirer tout doucement. Je senti le gland agrandir ma pastille et d'un coup passé. Je tressaillis un peu. Je ne sais plus si c'était de douleur ou de plaisir. Elle entama un mouvement de va et vient en me prenant par les hanches (comme je le faisais avec ma femme).
Sa bite était bien dure et gonflé de plaisir et plus Stéphy me pistonnait plus sa bite rentrait. Je sentais maintenant ses couilles taper sur mes fesses.
Puis d'un coup elle sortie complètement de moi.... et vlan elle s'enfonça d'un grand coup, ce qui me fit sursauter de douleur et elle reprit son va et vient de plus en plus rapide. J'avais le cul en feu. Depuis quelques instants, je ne bandais plus mais sous les coups de boutoir, j'ai la queue qui recommença à durcir et je la prenais en main pour la caresser un peu, pas trop pour ne pas jouir.
Elle me pistonnait tellement que ma rondelle était brûlante. Je l'entendis dire "Serre tes fesses, je vais bientôt jouir !".
Je fis ce qu'elle dit et dans les secondes qui suivirent je le sentis se contracter et ce fut une explosion dans mon cul !!! Des jets brûlants me remplir l'anus. Plus il jouissait, plus elle poussait des petits cris de plaisir....
Puis elle sortie de mon cul et s'affala sur le lit. Moi aussi... Quelques instants après Stéphy me dit : "Tu vas me nettoyer la bite et moi je vais te nettoyer le cul. Mets-toi en 69 sur moi." Elle se mise sur le dos et je me plaçais tête bêche sur lui. Je pris sa queue dans ma bouche. Elle avait une odeur de foutre mélangé à une autre odeur, mon cul sûrement ! Je la suçais avidement pendant qu'elle passait sa langue sur l'entrée de mon anus.
"Redresses-toi pour que mon foutre sorte de ton cul et que je le boive !" me dit-elle. Ce que je fis. Tout en me branlant un peu je poussais sur mes sphincters pour en extraire le sperme. Elle avait ouvert grand la bouche et prenant le nectar. Puis quand ce fut fini, elle me bascula sur le coté et appliqua ses lèvres sur les miennes. Je ne m'y attendais pas et je fus surpris de recevoir sa jouissance dans ma bouche. Cette cochonne avait tout gardé...
"Avale tout". Ce que je fis sans demander mon reste. Puis elle m'embrassa très amoureusement en me caressant de nouveau la queue.
Puis sans plus attendre, Stéphy fouilla dans son sac et en sortie un plug de belle taille et le pointa sur ma rondelle.
"Tu as le cul encore bien dilaté, je vais en profiter !" Et elle l'enfonça doucement jusqu'à la garde. J'eus un peu mal car je dois dire que mon trou était un peu sensible, mais c'est rentré...




Après m’avoir enfoncé le plug, il réajusta ma petite culotte mais je bandais tellement que la moitié de ma bite sortait. De mon coté je lui remis aussi son petit slip et j’entrepris de le caresser doucement à travers le tissu. Sa bite était molle mais était encore grosse…elle avait tellement juter dans mon cul.
‘Je veux que tu m’encules, j’ai très envie’ me dit-il. ‘Mais avant je vais te mettre quelque chose dans ton cul qui va te procurer encore plus de plaisir…’
Il fouilla dans son sac de sport pour y extraire deux boules de geisha de la taille d’une balle de golf. J’en profitais pour regarder à l’intérieur et je vis deux godes de belle taille et d’autre gadgets.
Je lui dit : ‘Surtout je ne veux pas que tu m’encules avec ces godes tu me défoncerai le cul’
‘Nous verrons ça plus tard, en attendant tourne toi que je te mettes les boules à la place du plug’
Je me mis en levrette et il retira doucement le plug pour y enfoncer les deux boules. Elles rentrèrent sans difficulté. Je devais avoir la rondelle bien dilatée.
Il sortit un anneau en caoutchouc et me le plaça à la base du sexe en prenant soin de le placer derrière les couilles. Alors d’un seul coup ma bite à augmentée de volume…je n’arrêtais pas de mouiller, une vraie fontaine…
‘Tu vas m’enculer d’un trait, j’ai envi que tu sois brutal. Enfonce toi entièrement jusqu’au couilles, je veux te sentir profond’ me dit-il.
Elle se retourna et se mise à quatre pattes les fesses bien en l’air.
Moi, je ne savais plus ou j’étais, ma queue me faisais mal tellement j’avais envie.
Je contemplais le spectacle qui s’offrait à moi. Ce petit cul avec ce petit slip et puis ces jarretelles et ses bas… et tout le reste.
Je descendis légèrement le petit slip pour dégager sa rondelle. Je passais mon gland sur son trou pour y déposer toute la mouille que j’avais fait sortir en appuyant plusieurs fois de suite sur mon sexe.
Puis je pointais mon gland sur sa rondelle. Il prit ses fesses à deux mains et me dit : ‘vas-y’
Je m’enfonçais d’un coup sec, entièrement en lui, jusqu’à la garde.
Stéphy poussait un râle de plaisir, moi aussi car les boules que j’avais dans le cul se sont s’entrechoquées au fond de moi me procurant un nouveau plaisir que je connaissait pas. A chaque aller et retour je les sentais qu’elles se déplaçaient, allant au plus profond de moi. Quel bonheur…
Je sortis ma bite de son cul, mais voyant son trou de balle tellement ouvert qui n’attendant que d’être rempli, je décidais de lui enfoncer sans qu’il le voit l’un des gros godes qu’il avait dans son sac. Je réussis à m’en emparer mais avant de lui mettre de m’enfonçais de nouveau en lui d’un coup sec, j’avais tellement envie de jouir. Je le pris par le porte-jarretelles et commença un coït très violent. Je me rappelle avoir eu du plaisir comme je n’avais eu au paravent. Je tressaillis au bord de l’évanouissement en larguant des flots de sperme….Cela ne s’arrêtait pas, les boules étaient comme folles en moi….
Je restais planté en lui, reprenant mes esprits.
‘Ne bouge pas’ : lui dis-je.
Je saisis le gros gode que j’avais laissé à porté de main, me retirais doucement de son cul et sans plus attendre je lui enfonçais l’engin.
Alors là, elle a gueulé un grand coup en me traitant de salaud et me disait que je ne perdais rien pour attendre…
Puis Stéphy me dit : ‘Enfonce le à fond’. Ce que je fis immédiatement. A voir ce gode planté dans ses fesses j’étais à nouveau très excité. Ma bite pendant un peu mais elle était encore bien grosse et j’avais toujours les boules dans le cul.
Si j’avais su que cet après-midi aurait été aussi ‘hard’ je ne serai peut-être pas venu au rendez-vous mais à ce moment j’étais dans une chambre d’hôtel avec un garçon qui avait les fesses en l’air planté par un gode…………
A cette époque les appareils de photos numériques n’existaient pas, dommage !!!

Stéphy tortillait du cul puis d’un coup il me dit : ‘Allonge-toi sur le dos, je vais me mettre en 69 sur toi’.
J’étais son esclave et je faisais ce qu’elle me demandait. Je m’allongeais sur le dos à coté de lui pour qu’il me chevauche. Ah ! Quelle vue j’avais sur ses fesses, le gode bien au fond, ses couilles bien gonflées et son chibre bien raide. Je devenais folle !!!
Stéphy se mit donc à quatre pattes à l’envers et pris avec f***e mon chibre dans sa bouche en te branlant pour faire sortir les dernières gouttes de sperme qu’il y avait encore. Ah ! Quelle pipe !
Puis il prit mes deux jambes, les écarta, releva mes genoux et commença à farfouiller dans ma raie avec sa langue…
‘Enlève doucement le gode que j’ai dans le cul et attends de voir ton foutre coulé de mon trou. Prends tout dans ta bouche et ensuite du me le donnera’ dit-il.
On renouvela don l’opération que nous avions faite mais cette fois c’était à moi de recueillir le sperme qui sortait de son cul…J’étais un peu indécis.
Je commençais à sortir le gode, ma queue était devenue très dure. Les derniers centimètres apparurent avec un peu de mon sperme dessus.
‘Donnes-moi le gode, je vais le sucer !’.
Son trou de balle était grand ouvert et un filet de mon sperme commençait à couler.
‘Lèches et prends tout dans ta bouche. Gardes le, tu me le donneras !’
La dessus Stéphy se redressa et se plaça de telle manière que son orifice était en face de ma bouche… Mon sperme coulait doucement et j’appliquais ma bouche sur son trou pour ne rien perdre. Je sentais l’odeur de foutre mélangé à celle de son cul… (Rien que de repenser à ce moment, j’ai la queue en feu…).
Au bout d’un moment, j’avais tout dans la bouche et je peux dire que j’avais aussi beaucoup de plaisir.
Stéphy se retourna et appliqua ses lèvres sur les miennes. Il m’entraîna sur lui car il se mit sur le dos pour recevoir plus facilement le contenu de ma bouche.
Nos queues étaient très raides, sortaient de nos petits slips et se frottaient l’une contre l’autre. C’était très très agréable…

Au bout d’un moment et après avoir bu tout mon sperme, il se demanda de se mettre sur lui en 69. Ce que je fis sans demander d’explication car j’avais envie que Stéphy me suce. J’avais donc les fesses en l’air et je sentis qu’il tirait sur la ficelle qui joignait les deux boules de geisha. Elles sortirent avec une espèce de bruit de ‘pet’ car j’avais tellement de l’air dans le cul après les coups de queue de Stéphy…

Puis il me dit : ‘Reprends le gode que j’avais dans le cul tout à l’heure, moi je vais prendre l’autre pour te sodomiser. C’est toi qui commanderas l’introduction. Plus tu l’enfonceras dans mon cul plus je l’enfoncerai dans le tien.
Je saisis le gros gode avec ma main et j’eus d’un seul coup peur d’avoir mal car l’engin était de quand plus gros que nos bites… Je sentais qu’il mettait du lubrifiant dans mon anus à l’aide de ses doigts qu’il faisait entrer et sortir.
Je pris le flacon de lubrifiant et entrepris de lui en mettre aussi, mais il avait tellement le trou de balle dilaté que j’aurai pu lui enfoncer.
Je pointais le gode sur sa rondelle et je sentis d’un coup qu’il faisait la même chose. Ma rondelle avait maintenant le gland du gode bien en face et je n’avais plus qu’à moi-même décider de l’avancée dans mon cul.
Je poussais un peu sur le gode et bien sur celui-ci rentra sans difficulté sur quelques centimètres. Lui, poussa aussi et je sentais de plus en plus la grosseur de l’objet…
‘Vas-y doucement…’ lui dis-je. Je sentais qu’il le retirait, puis ses doigts farfouillèrent mon cul pour l’élargir. Il replaça le gode sur ma rosette et poussa très lentement. Je pris mes fesses à deux mains pour m’écarter au maximum. ‘Pousse mon Chou, comme si tu allais aux chiottes’ me dit-il.
Je poussai et effectivement mes sphincters se sont ouverts pour laisser le passage au gros gland. C’était gros et j’avais un peu mal mais j’étais tellement excité que je mouillais comme une fontaine. Je lâchais mes fesses et je m’occupais de l’enculer aussi. J’enfonçais le gode dans son cul et lui en fit de même…J’en avais plein le cul !!!
Je saisis sa queue dans ma bouche car elle était devenue très grosse et il emboucha la mienne. Je fis un mouvement de va et vient avec le gode et aussitôt il en fit de même. Ah ! J’avais vraiment le cul en feu mais j’en voulais encore.
Au bout de quelques minutes je sentais sa queue se raidir et je bougeais le gode de plus en plus vite… Le gode me taraudait le l’anus de plus en plus vite et je crois que nous avons jouis ensemble. Je m’affalais sur le coté complètement vidé, le gode toujours dans mes fesses. J’allais explorer avec ma main l’engin…il l’avait enfoncé jusqu’à la garde.
En poussant je le fit sortir gentiment et me blottis dans les bras de mon amant.

Après une bonne douche nous nous sommes séparé. Nous avons renouvelé plusieurs fois ces après-midi avec toujours énormément de plaisir et d’excitation.

65% (12/6)
 
Categories: Gay Male
Posted by frou-frou
3 years ago    Views: 498
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
Excellente histoire tu as découvert l'univers de la bisexualité avec joie