Initiation anale

L’autre jour, après une journée de cours bien remplie, je m’apprête à rentrer chez moi quand mon pote Adrien me dit « Hey, ça te dirais d’aller à la salle de sport avec moi ? ». C’est une bonne idée pour se défouler, je lui dit donc que je veux bien y aller avec lui, mais que je n’ai pas d’affaire avec moi. « Pas grave, viens avec moi à l’appart’ on trouvera bien quelque chose.

Mon pote c’est le genre de mec ultra beau-gosse qui fait tomber toutes les filles. Il est 100% hétéro et connais ma bisexualité. Malgré sa beauté, je n’éprouve pas d’attirance pour lui, enfin ce qui est sure c’est que jamais je n’envisage de rapports plus intimes entre nous.

Arrivé chez lui, il me demande de rester dans l’entrée quelques minutes, le temps qu’il range un peu le bordel… Dans un petit appartement d’à peine 15 mètres carrés il a du mal à cacher quoi que ce soit…Un string ( je ne lui connaissais pas ça), une boîte de capotes (ça sert à rien de cacher ça, j’espère que gaulé comme il est il utilise sa queue quand il le veut). Ensuite il fait son sac et me dit de prendre un t-shirt dans son armoire… J’ouvre l’armoire, il y a au moins quarante t-shirts là dedans, une pile digne de la tour de pise. J’en vois un qui m’a l’air sympa vers le milieu de la pile justement, je tire dessus, et je fais tomber une quinzaine de t-shirt au sol… Il m’engueule « Quoi ?! tu peux pas faire gaffe ?! j’y tiens moi ! ». Je les ramasse et quand je vais pour les remettre, je vois un truc rouge bizarre derrière… j’accroche dedans et c’est… un gode ! Un gode tout ce qu’il y a de plus banal, environ quinze centimètres, bref, rien d’étonnant si ce n’est que c’est à mon pote, plus hétéro c’est dure… Il voit l’engin dans ma main « Ah, c’est à mon ex-copine, Mélissa, la salope, elle en avait jamais assez celle là, ma bite dans la chatte il lui fallait encore un gode dans le cul !
-Mélissa ? Mais t’étais encore dans l’autre appart’ quand t’étais avec elle (Il à changé d’appart’ pour une histoire de loyer)
-Euh ouai… je sais plus à laquelle de mes ex il est en faite, dit-il très gêné.
-Il est… à toi ?! Avoue que c’est le tiens, je le sais !
-Mais… Ouai bon peut-être que c’est moi qui l’ai acheté, mais je l’ai jamais utilisé, je te le jure !
-Tu fais ce que tu veux hein, y’a pas de mal à se faire du bien
-Ben justement… en fait que je t’entendais parler ben je me suis dit « tiens si c’est si bon que ça pourquoi pas essayer ?» donc je suis aller au sex shop, et j’ai demandé un gode pour ma copine qui partait en voyage, on allait pas se voir pendant longtemps tout ça…
-Et pourquoi tu l’as pas essayé ?
-J’ai eu un peu peur, et j’ai pas de lubrifiant, quand la meuf m’en a proposé j’ai fait genre « Non merci, ça ira ma copine se débrouillera » pour éviter qu’elle sache que c’était pour moi. Du coup comme ça je n’ose pas. J’ai regardé sur internet y’a des mecs il reste le cul écarté après aussi, alors t’imagine, je veux juste essayé une fois et puis je veux pas que ça laisse de trace si je suis avec une fille…
-T’inquiète, à mon avis les mecs que t’as vu avaient pas les mêmes jouets que toi, ça c’est un classique, juste la bonne taille pour débuter.
-Enfin là j’ai plus tellement envie d’essayer…
-Tend tes fesses !
-Tu sais ce qu’on a dit, entre nous c’est juste de l’amitié, rien de sexuel ni rien, dit-il en rougissant
-Il va rien se passer entre nous, juste entre toi et ce mignon petit gode.

Il se met à quatre pattes, les fesses vers moi. Je glisse son boxer, sa queue je l’ai déjà vu aux vestiaires, mais là il a une demi molle qui entraîne la même chose dans mon pantalon. En plus il à le cul épilé, lisse comme une boule de bowling avec un seul trou pour trois doigts par contre ;-) Je l’interroge sur cette nouvelle pilosité anale, il me répond que c’est pour être plus à l’aise… Petit coquin menteur ! Je crache sur le bout de mes doigts et l’étale dans son petit trou hyper serré. Je le lui caresse puis viens le lécher. « Hey qu’est ce que tu fais ? On avait dit que le jouet
-Il ne faut pas bruler les étapes, chaque chose en son temps, un petit trous si serré à besoin de se détendre avant d’y laisser entrer quelque chose. »

Je glisse un doigt dans son trou humide, sa queue durcie. Quelques mouvements de vas-et-viens, elle est bien raide, il est temps d’y mettre un deuxième doigt.. « Ahhh » cris-il à ce moment là. Son dard est bien dur, son cul commence à bien se dilater, il me demande « ça te dérange si je me branle un petit peu pendant que tu continue ?
-Non, vas-y… ça te dérange si je fais de même ?
-Ouhhh non, mais t’arrête pas » gémit-il. » Il se branle frénétiquement comme s’il allait déjà jouïr alors que nous n’en sommes qu’au départ… Je tente l’insertion d’un troisième doigt…Il ne lui en faut pas plus pour lâcher un jet de foutre chaud sur sa couette. « Ah merde déjà ? Dit-il, continu encore un peu s’il te plaît !
-Je n’ai pas encore réellement commencé »
Je vois son petit sourire en coin de bouche. J’enduis son gode de salive et le rapproche du petit orifice où mes doigts sont placés. Doucement, délicatement je retire mes doigts en avançant le gode dans son merveilleux cul lisse. Non sans mal, l’engin arrive à rentrer dans ce trou qui, c’est sur et certain, n’avait jamais rien connu d’autre auparavant. Il crie de plaisir à chaque centimètre qui entre. A un moment il sent que les couilles en plastiques sont arrivées au contact de ses fesses, il comprend donc que le gode est entièrement là. Je le retire jusqu’à apercevoir le gland, et avant qu’il ne sorte entièrement, je le repousse de là ou il vient d’un coup assez vif. Les mouvements s’enchaînent de plus en plus vite, Adrien crie « Encore, encore ! » et explose à nouveau sur mon bras cette fois, placé entre ses jambes pour lui caresser la queue. Je ne m’arrête pas pour autant, mais je ne résiste pas à l’envie d’y gouter, hmm le foutre chaud tout juste sortie d’une magnifique queue. Je peux retirer le gode en entier, son petit trou n’est plus si petit et ne se referme pas tout à fait, comme s’il me disait de le remplir à nouveau. Si c’est ce qu’il veut, j’y renfonce l’objet sans difficulté. L’envie d’y mettre ma queue me traverse l’esprit, dans l’état où est Adrien, il saura difficilement me refuser ça… J’y pense de plus en plus mais je lui ai toujours dit qu’entre nous ce n’était pas possible… Plus besoin de réfléchir, il empoigne ma queue et la masturbe gentiment « Bon et bien si on passait au chose sérieuses, me dit-il ». Il ne faudra pas me le répéter, je le prends là, à quatre pattes sur son lit, devant la fenêtre. Le gode n’avait pas de difficulté, mais ma queue, un peu plus grosse, se fraye un chemin. C’est si étroit que les sensations sont décuplées, à peine quelques minutes et deux des éjaculations d’Adrien supplémentaire, et c’est mon tour. Je retire mon chibre de son trou et dans une explosion de bonheur, mon sperme jaillit sur son dos. Je m’allonge à côté de lui, il s’allonge à son tour sur le dos et me remercie de lui avoir fait découvrir ça.

Nous resterons amis malgré ça, ça fait bien deux semaines maintenant, mais ni l’un ni l’autre n’avons eu envie du second. Il m’a avoué qu’il avait acheté du lubrifiant et utilisait son gode. Sa nouvelle copine l’a surpris et, excitée, lui aurait elle-même enfoncé. Il envisage de lui acheter un gode ceinture, parce que malgré cette histoire, il se sent toujours aussi hétéro… Un hétéro conscient de tous les recoins de son corps…

100% (18/0)
 
Posted by frenchbiguy
1 year ago    Views: 2,252
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
12 months ago
Excellente histoire!!! Si en plus c'est vrai, c'est magnifique!!
1 year ago
superbe histoire