LA VENGENCE DE SARRA

Cette histoire est tirée de faits réels, les endroits et les dates sont vrais, seuls les noms ont été modifiés. Si vous vous reconnaissez dans cette histoire, envoyer moi un mail à l’adresse suivante : flickr_douda@yahoo.fr

CONTACT
Nadine finissait de préparer son sac de plage, car hier soir, Sarra lui a téléphoné pour lui demander si elle voulait bien piquer une tête par ces journées de chaleur.
« C’est un comble ! Ce dit Nadine. Lorsqu’on était étudiante, on passait tous les étés ensembles. Et maintenant qu’on habite à quelques mètres l’une de l’autre, c’est devenu plus rare de se baigner ensemble comme avant ! ».
Effectivement, Nadine et Sarra se sont rencontrées à la fac de physiothérapie de Monastir, une ville à quelques centaines de Km au sud de la capitale, où elles ont suivie leurs études. Nadine est originaire de l’île des Lotophages : Djerba la douce. Sarra, quand à elle, elle est originaire de la capitale Tunis. A leurs première rencontre, le courent est de suite bien passé. Elles sont devenues de bonnes copines, on les a surnommé « les inséparables N&S ».
Pour l’une comme pour l’autre, il été hors de question de résider dans le foyer de la fac. C’est pour cela qu’elles ont opté pour une colocation. Mais deux belles jeunes filles, seules dans un appartement, loin de toutes surveillances paternelles, cela faisait jaser. Surtout dans une société arabo-musulmane où il est mal vu qu’une jeune fille vive toute seule, alors que dire de deux jeunes filles, ravissantes jeunes filles ??? Elles ont eu beaucoup de chance de tomber sur un propriétaire très gentil qui leur a fait confiance mais tout en leurs faisant comprendre qu’il serait préférable, si elles voulaient garder l’appartement, d’éviter que leur logis devienne un lieu de fête. Il avait dit cela avec un petit regard vicieux dans les yeux, mais rien de bien méchant. Et elles lui ont bien fait comprendre que c’été pas le genre de la maison.
Elles ont eu droit à toutes les rumeurs possible et imaginable, mais, il va sans dire, qu’elles ont toujours été irréprochables. Jamais elles n’invitaient de garçons et elles faisaient rarement la fête. Et pourtant les mecs n’ont pas cessé de les courtiser mais sans espoir. Ils se heurtaient toujours à un non catégorique et sans appel.
La complicité de ces deux jeunes filles est si forte, que même les étés elles les passé ensemble. Mais à ce moment là, s’opéré un changement de ton. Nadine se permettait de butiner à droite et à gauche alors que Sarra a toujours refusé les avances des jeunes hommes car elle avait une forte croyance dans la virginité. C’est, pour elle, le plus beau cadeau qu’elle peut offrir à la personne qu’elle jugera apte à être son mari. Mais jamais Sarra n’a reproché à Nadine, si on peut appeler cela, ses écarts de conduite. Et pourtant toutes les deux, n’hésitaient pas à allumer gentiment les beaux mecs sur la plage. Il fallait que Nadine se dévoue pour leurs offrir ses charmes lorsqu’elle tombait sur un beau gosse intéressant.
D’ailleurs, Sarra est toujours la bonne excuse et le bon alibi lorsqu’il arrive à Nadine de découcher. Mais il été entendu entre elles que ces jeux de cache – cache n’été valable qu’en été et qu’une fois les cours repris, il fallait s’y consacrer pleinement. Jamais il n’en a été autrement.
Lui revient en mémoire la petite scène qui a failli briser leur amitié.
C’était l’été qui précédait leur dernière année à la fac. La famille de Sarra avait loué une maison en bord de plage sur la ville touristique de Sousse. Et bien entendu Nadine, comme d’habitude, était des leurs.
Elle s’en souvient, comme si s’était hier. Ce fameux 12 juin 2004. Elle avait donné rendez vous à deux garçons à la même heure et au même salon de thé, mais ça lui est sorti de la tête.
Quand elle arrive au lieu de RDV, elle voit les deux jeunes hommes qui s’avançaient pour lui dire bonsoir.
« Oupsssss !!! Chui pas dans la merde » qu’elle se dit.
En réfléchissant vite, elle trouve la solution à son problème, surtout qu’elle avait vraiment envie des deux mecs. Les perdre pour une simple erreur de RDV, ça fait mal. Sans se démonter, elle s’avance vers les deux hommes, qu’elle salue en les embrassant bien gentiment sur le bord des lèvres et puis fait les présentations. Sarra qui n’était pas au courant du petit problème qu’été entrain de vivre son amie, salua elle aussi ses deux jeunes hommes toute aussi coquinement que son amie l’a fait.
Après quelques petites blagues biens gentilles et tout juste coquine, Sarra s’excusa car elle devait aller au petit coin. Profitant de cette opportunité, elle avoua aux deux jeunes hommes :
« Je vous ai invité ce soir, tous les deux, car ma copine Sarra et moi avons un fantasme. Nous voudrons… heuuu… je ne sais pas comment le dire… organiser une…… partouze !!! » dit-elle tout doucement.
« Pardon ??? »
« Vous avez bien entendu, mais pas la peine de le faire savoir à tout le monde !!! »
Les deux garçons s’échangèrent des regards incrédules. Jamais ils n’avaient pensaient tomber sur deux cochonnes comme ça.
« Alors ? Vous êtes d’accord pour……. ??? »
Leur sourire était la meilleure réponse.
« Bon, je vous explique le plan : Qui a un endroit où on peut… réaliser notre plan ??? »
« Mon studio est à votre disposition mademoiselle !! » dit l’un des jeunes hommes.
« OK ! Bon dés que Sarra revient, on paye et on va prendre quelque chose à manger puis direction ton studio. Ca marche ?? »
Les deux garçons n’en reviennent pas de la chance qu’ils sont entrain de vivre. Ils acquissent en même temps. C’est à peine si l’on voit pas de la fumé s’échapper, tellement ils se frottent les mains.
Voila que Sarra revient. Elle voit que les deux garçons sont encore plus joyeux et plus euphoriques que lorsqu’elle les a quitté il y a quelques minutes. L’un des deux garçons ose même lui mettre la main aux fesses. Sarra a repoussé fermement la main indélicate en notifiant au propriétaire que cela ne se faisait pas dans des endroits aussi publique que ce café.
Et ils continuèrent à blaguer encore de plus belle. Les blagues devenaient encore plus orienter sexe et plus explicites. Sarra rougissait de plus en plus, en se retournant à tout moment de peur que quelqu’un puisse les entendre.
Après une demi-heure, Sarra se lève en prétextant avoir vu une amie qu’elle doit saluer. Une fois sur la terrasse, à l’abri du regard du groupe, elle prend son téléphone et appelle son amie :
« Mais ils sont déchainer tes amis ! Ecoute Nadine, je me sens pas bien avec ses mecs donc je me tire. Je vais chez notre amie Bouchra puis on ira surement en boîte de nuit comme d’hab. Quand tu as fini avec eux, on se retrouve là-bas, et ne les ramène pas avec toi !!! A+ »
Une fois raccroché, elle se retourna vers ses compagnons et leur dit :
« Sarra vient de recevoir un appel de son frère qui lui demande de rentrer au plus vite ! Mais… ne vous inquiétez pas… j’arriverai à faire le boulot de deux !!! » Dit – elle avec un gros sourire.
A trois heures du matin, à sa sortie de la discothèque, Sarra aperçois son amie qui l’attends près de son véhicule.
« C’est trop génial de faire l’amour avec deux mecs !! » Dit – elle le regard rêveur « Quel pied !! Je te le conseil d’essayer un jour ! »
Et elles montèrent dans la voiture direction la maison d’été.
En chemin Sarra lui a demandé des détails de la soirée. Et Nadine lui a relevé alors, le plan qu’elle s’était imaginé pour ne pas perdre la face. C’est alors que Sarra a piqué une crise de nerf.
« Je ne suis pas une pute pour faire de moi ce que tu veux et encore moins dans se domaine là. Une partouze ??? Mais que vont – ils penser de moi si demain je les rencontre dans la rue ???Tu t’imagine ??? Ils connaissent peut être ma mère ou mon père ou ma sœur ??? Toi tu es de Djerba, personne te connais ici, mais moi je passe tous las ans mes vacances ici !!! »
Arrivé à la maison, c’est à peine qu’elle lui a dit bon nuit quand elles sont allées se coucher.
Après une semaine où la relation entre les deux filles était tendue. Sarra ignoré ouvertement Nadine, même quand elle avait quelque chose à lui demander, elle demandait à sa mère de rapporter sa demande à Nadine. En fin de commpte, Nadine est allée implorer le pardon de Sarra en lui promettant de ne plus refaire se genre de truc à l’avenir même pas en blaguant. Et c’est alors qu’elles se sont serrées fort dans les bras l’une de l’autre tout en pleurant toutes les larmes de leurs corps.
C’était la seule fausse note qui a ponctué leur relation amicale, fraternelle. Et depuis la vie a repris son cours normal.
A la soirée de fin d’étude des filles, Sarra a fait la connaissance du cousin de Nadine, qu’elle a pourtant vu plus d’une fois. Habitant lui aussi l’île de Djerba, il lui arrivait de passer déposer un sac à l’attention de Nadine, avec de bonnes petites choses que la mère de cette dernière, aurait préparé pour elles. Toujours est-il qu’il ne s’est jamais attardé chez sa cousine. En fin de soirée il a su faire vibrer son cœur. C’est à croire que toute la famille de Nadine dégage des ondes positives, car le courant est si bien passé entre eux, qu’au après un an, ils se sont promis fidélité pour le restant de leur vie devant le maire de Tunis.
Alors qu’elle naviguait dans ses souvenirs, son téléphone se met à émettre une douce mélodie. Elle se précipite alors vers la cuisine, là où se trouve son portable. C’est Sarra au bout du fil :
« Votre carrosse vous attend madame !!! Je suis en double voie devant la porte de ta maison, alors fais vite !!! »
« Bonjour Sarra, j’arrive tout di suite !! » dit-elle avec son accent d’arabe inculte.
Elle court alors prendre son sac de plage, deux serviettes et se précipite direction la voiture de Sarra, après avoir pris la peine de bien fermer la porte de son logis.
Après être monté et saluer Sarra, elle s’enquière de l’état de santé de son amie.
« Merde ! Et dire qu’on habite à quelques Km l’une de l’autre et on trouve plus le temps de se voir !! »
« C’est peut – être qu’on ne veut plus se voir !!! »Dit Sarra avec un grand sourire.
Loin de s’offusquer, Nadine lui répond :
« Ah ! Je comprends mieux maintenant !!! Hahahaha !!! Et où va-t-on se baigner ??? »
« Je veux essayer la plage de l’hôtel VINCCI ! »
« Mais c’est à l’autre bout de l’île !! Et franchement à ma connaissance la mer dans ce coin n’est pas top ! »
« C’est un coin de l’île que je connais pas encore ! Laisse – moi le découvrir ! »
« De toute façon, j’ai pas le choix !! C’est toi qui conduits ! »
Leur conversation prend alors une autre voie pour se diriger vers le boulot, les petits soucis de la vie, les amours (surtout). Sarra apprend alors que son amie la dragueuse est actuellement célibataire « volontaire » mais qu’elle s’offrait par moment quelques petits « extras » pour ne pas perdre la main comme elle dit.
A l’entrée de l’hôtel VINCCI, le portier leur demande la raison de leur visite.
« Je viens voir des amis qui sont arrivés hier soir, Mr&Mme VINGALE, chambre 1214 ! »
Après vérification avec la réception il leur laisse libre accès. C’est toujours comme ça sur l’île de Djerba, en période estivale, tous les hôtels filtrent les accès à leurs établissements pour éviter les perturbateurs.
« Tu m’as pas dis que tu allais voir des amis ?? »
« Si je t’avais dis, que j’ai RDV avec un mec rencontré sur le net et qu’il est fort probable que je succombe à ses avances et finisse par coucher avec lui, cela veut dire que ton cousin sera bientôt cocu…………………………………………….. ben tu aurais tout fais pour m’en dissuader de faire une telle connerie…………………..…………. Pourtant je ne considère pas ce que je vais faire là comme « une connerie » mais bon ! Et te connaissant, j’aurai abdiqué !! »
« Toi ? Un amant ? Quelqu’un d’autre que ton mari ?? Je ne te crois pas !! J’voudrai bien voir ça !!!! »
« Ben alors tu verras bien !! Je te demande juste d’être discrète »
« Don’t worry »
Elles se dirigent donc vers la piscine. A peine ont-elles, fait leurs entrée, qu’un couple s’est levé en leur direction.
« Excusez de mon retard mes chers amis »
« J’avoue que par moment j’ai cru que tu n’allais plus venir » Dit Claude.
« Nadine, je te présente Claude… Et voici sa femme Agnès »
« Je permets de vous dire que vous êtes ravissante chère Nadine ! »Dit Agnès.
« A croquer tu veux dire ?? » Rajouta Claude.
« Merci ! Vous êtes très gentille » Répondit Nadine alors que ses joues commencèrent à rougir. Pourtant elle est familières de ses propos, mais je pense que cela est autrement ressenti lorsque cela vient de deux personnes jusqu’à là encore inconnus pour elle.
« Venez ! Je vous offre un petit rafraîchissement ! » Dit Claude.
« Avec grand plaisir, comme cela on fera plus connaissance ! » dit Sarra.
Une fois assis, Sarra et Nadine commandèrent un cocktail alcoolisé, Agnès pris un martini blanc et Claude, pour ne pas changer, pris une bière bien frappée.
« Alors, comment c’est passé votre vol ?? » Demanda Sarra.
« Ne m’en parle pas !! Répondit Agnès, j’en ai encore des cauchemars ! Au départ on a eu trois heures de retard cause panne technique et quand on est arrivée, la moitié de nos bagages manquaient ! Mais heureusement notre guide nous a appelé ce matin pour nous prévenir qu’ils les ont retrouvé et que nous devons aller les chercher demain matin ! »
Et la discussion suit alors son train habituel avec les bons et les mauvais cotés des voyages organisés, l’air et la beauté de Djerba (bien qu’ils n’ont pas encore vu grand-chose !) C’est une question qu’on pose souvent aux nouveaux venus « alors comment trouvez-vous notre ville ou région… » Alors que cela doit faire à peine quelques heures qu’ils sont arrivés. Bref c’est des questions bêtes et anales qu’on pose pour ouvrir une discussion, de ce qu’il faut faire, quoi visiter…
« Claude, je suppose que tu connais l’hôtel mieux que moi, pourrais tu m’indiquer les toilettes SVP ??? »Demande Sarra.

51% (5/5)
 
Categories: First TimeGroup Sex
Posted by flickr_douda
3 years ago    Views: 1,667
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments