Lola, le foulard et moi...

Bonjour à tous,

Ça fait un moment que je me délecte de vos histoires souvent passionnantes, de temps en temps excitantes.
Le temps est venu pour moi de vous faire partager l''expérience la plus incroyable que j'ai vécue.

C'était il y a quelques années, j'ai eu dans ma boite mail au boulot un message d'un pote qui était adressé à plein de destinataires.
Parmi eux il y en a un qui a retenu mon attention, c'était l'adresse d'une fille, une ex à un pote (pote que j'ai connu après leur séparation) qui m'avait toujours fait beaucoup d'effet, ce genre de fille inaccessible qui est trop bien foutue, fêtarde en plus ce qui ne gâche rien. Bref après quelques temps d'hésitation je lui envoie un mail de ma boîte secrète de manière totalement anonyme en lui disant tout simplement que je la trouvais très classe, très jolie et que ce message n'avait d'autre but que de la flatter, le tout sincèrement.
A ma grande surprise le lendemain en consultant mes messages je reçus une réponse de Lola. (j'ai ben sûr changé son prénom). Elle me disait qu'elle était effectivement flattée de ce message mais qu'il ne fallait pas exagérer tout de même. Tout en me remerciant, elle me proposa de continuer notre conversation sur msn. Comme en plus à l'époque elle était au chômage (en fait elle ne bossait que le soir dans un bar branché en tant que serveuse), elle avait tout son temps pour discuter avec moi, ce qui bien entendu me réjouissait.
Vous vous doutez qu'elle a essayé à plusieurs reprises de me faire cracher le morceau concernant mon identité, mais rapidement elle a abandonné, préférant je suppose le côté mystérieux de mon anonymat à une conversation banale avec un type qu'elle connaît "de vue". Car oui, je n'avais pas précisé, mais je ne lui avais jamais parlé, si ce n'est quelques mots furtifs en boîte de nuit quelques années encore avant ce dialogue. Nous avons donc discuté de tout et de rien pendant plusieurs jours et je dois dire qu'il y a quelque chose de magique avec les mails et la communication rapide aujourd'hui, c'est qu'en quelques messages, on a l'impression d'être proches des gens, même si souvent on ne connaît rien d'eux. J'ai donc appris qu'elle n'était plus avec son copain (c'est lui qui l'avait laissée tomber, le fou !), qu'elle n'était pas tout à fait remise et qu'elle commençait à reprendre ses habitudes de célibataire. Elle m'expliquait qu'elle voyait un mec (qu'elle trouvait vraiment con de la façon dont elle en parlait) uniquement pour le sexe, et qu'en plus il n'était pas très bon... Elle me racontait aussi son ancienne relation avec mon pote (très narcissique au passage lui d'ailleurs, même si il était un pote que je ne vois plus aujourd'hui), qu'ils ne faisaient que s'engueuler, qu'il l'avait trompée à x reprises, et qu'en plus, anecdote croustillante, un jour elle a voulu lui faire un strip tease, et il l'a envoyée chier en lui disant qu'il ne voulait pas d'une pute !!! (y a vraiment des mecs j'vous jure...)
Donc cette conversation, au fils des jours, au fil des semaines, a dévié sur le sujet qui passionne l'ensemble de l'humanité : l'argent euh non !!! le SEXE !
Elle m'a raconté ses aventures, moi les miennes, nous avons parlé de nos fantasmes, c'était très intéressant, vous vous en doutez.
Ce qui est encore plus fou, c'est que les semaines durant nos conversations, je l'ai vue plusieurs fois en ville, voire dans les bars (je sortais beaucoup à l'époque), sans qu'elle sache qui j'étais. D'ailleurs je l'ai vue plusieurs fois se rendre chez elle vers 12h30, heure à laquelle je débauchais.
Puis un week-end, alors que j'étais avec des amis à la piscine (c'était en juillet), bien installé sur un transat, je me suis mis à somnoler, à révasser, j'étais extrêmement bien, les pensées les plus coquines venaient à moi sans que je puisse les en empêcher. Je l'imaginais, sur un lit, dans la pénombre, j'entrais dans la pièce où je la trouvais les yeux bandés. D'un pas assuré je me suis assis juste à côté d'elle avant de commencer à la caresser délicatement, puis plus précisément pour qu'elle sente mes mains sur ses seins au travers de son haut. Quand mes lèvres ont enfin goûté les siennes, une sensation brûlante que vous connaissez bien a fait son apparition dans mon bas-ventre, puis je lui ai fait l'amour, lentement, en prenant mon temps pour me permettre d'explorer toutes les parties de son corps. Elle a terminé par me prendre en bouche jusqu'à ce que j'explose sans qu'elle laisse une goutte en ressortir...
J'ai dû retourner ensuite dans l'eau pour me remettre de mes émotions, car cela m'avait semblé très réel.
Le lundi suivant, toujours au boulot, je lui envoyais un mail racontant cette après-midi très torride que j'avais passée finalement un peu dans mon monde, pas tout à fait présent avec mes amis.
Elle se connecta très rapidement sur msn pour me répondre qu'elle avait trouvé mon histoire des plus excitantes, et qu'elle avait envie de le faire, oui, de faire l'amour avec un inconnu. Bizarrement, je lui ai répondu que ce n'était pas un très bonne idée, que j'avais peut-être menti sur mon physique, sur mon histoire, sur tout ! Elle me dit que les conversations qu'on avait eues depuis plusieurs semaines maintenant l'avaient assurée de ma sincérité.
Mon côté "aventurier" a donc pris le pas sur mes doutes, et je lui ai répondu que j'étais d'accord.
S'en sont suivies des considérations géographiques et techniques pour pouvoir me permettre d'arriver à bon port.
Nous avions convenu, par mail ou directement par msn je ne sais plus, de la manière dont j'allais faire mon entrée chez elle.
Je devais me poster devant son immeuble vers 12h00, juste pousser la porte qui ne ferme jamais, aller au dernier étage, et enfin arriver devant sa porte palière. Je dois vous préciser que jusqu'au dernier moment je me demandais son adresse était vraiment exacte, ou bien s'il s'agissait d'un canular ultra bien orchestré...
D'un pas tremblant (moi qui me l'étais imaginé assuré !) j'avais réussi à me parvenir devant cette fameuse porte. D'une main tout aussi tremblante j'appuyais sur la poignée, j'entrais et je pouvais déjà distinguer dans une pièce proche une petite musique (U2 au programme comme convenu). je refermais à clés cette fois la porte, et prenais la direction de sa chambre (pas la porte de gauche vitrée c'est le salon ! c'est fou comme les souvenirs reviennent quand on s'y penche un peu...), et actionnais une nouvelle fois la poignée doucement.
J'étais enfin entré. Mes yeux s'habituaient rapidement à la pénombre et je découvrais que tout était comme nous l'avions pensé ensemble : les volets clos, la petite chaîne hi-fi avec U2 (j'adore U2, pas vous ?), et en guise d'éclairage juste quelques bougies qui donnaient une ambiance très relaxante à cette pièce, et croyez moi, j'en avais besoin. Et enfin, sur le matelas posé sur le sol (elle n'avait pas de lit, bizarre hein ?), elle était là, allongée sur le dos, elle frémissait tellement que je pouvais distinguer la chair de poule au niveau de ses poignets. Elle était habillée tout en noir, je vous avais dit qu'elle avait la classe, je suis aux anges de pouvoir la contempler comme personne ne l'avait jamais fait auparavant. Je luis dit tout de suite en entrant quelques mots, c'était ce que nous avions convenu afin de créer un lien tout de suite et la rassurer par la même occasion. Un idiot "salut" et quelques balbutiements plus tard, je m'asseyais à côté d'elle, et je commençais à la caresser, sons visage, ses cheveux, doucement, même tendrement on peut le dire, ses épaules, elle était magnifique et il fallait que je me pince pour être sûr d'y croire. Je pouvais enfin l'embrasser, nos lèvres entraient en contact, je pouvais constater qu'elle embrassait fort bien, ses petits coups de langue succédaient aux miens et elle me dit : "j'adore cette petite barbe de 3 jours" oh oui je m'en souviens en général les compliments on s'en souvient !!! Je regrettais juste de ne pouvoir la regarder dans les yeux, car bien sûr elle portait un foulard noir qui l'empêchait de découvrir mon identité. J'étais à genoux et elle aussi quand elle décidé de libérer ma queue qui était devenue génante dans mon jean. Elle me prenait en bouche, c'était exquis, car non seulement elle suçait bien, mais en plus elle maîtrisait l'art de la masturbation d'autrui, je lui faisais d'ailleurs remarquer.
A vrai dire je suis incapable de me souvenir si je me suis occupé de sa chatte, je pense que je l'ai fait vu que ça fait partie des choses qui m'excitent aussi, mais j'ai pas le détail en tête. Ce dont je suis sûr c'est qu'elle avait préparé des préservatifs juste à côté du matelas, et qu'elle m'en a donné un avec lequel je me suis débattu pendant de longues secondes afin de le mettre à peu près convenablement. Dès lors il n' y a pas eu de lubrifiant à mettre, elle était trempée, je l'ai donc pénétrée et rapidement la cadence s'est accélérée. Aucun doute,elle adorait le sexe, elle adorait ça, se faire baiser, elle montrait des aptitudes à l'amour supérieures à ce que j'avais connu auparavant. Elle en réclamait encore, elle en voulait je vous le dis les amis ! Je ne vais pas vous faire le détail des positions que l'on a faites, je ne m'en souviens pas de toutes façons, mais je me rappelle du dénouement (encore quelque chose que l'on avait convenu), c'était un de mes fantasmes, de pouvoir gicler dans sa bouche et qu'elle avale tout tout tout. Ce qu'elle fit, avec l'aide de ma main car j'étais un peu stressé pour pouvoir jouir juste avec sa bouche. C'était divin de la voir avaler tout mon nectar...
Puis elle me demanda si elle pouvait aller chercher de l'eau et donc enlever son foulard, mais attention sans se retourner ! Je lui donnais mon accord et une fois les quelques gorgées de liquide bues et le foulard remis, nous avons fait un calin tel un couple amoureux, en parlant de tout et de rien, c'était assez surréaliste mais en même temps apaisant... Elle me demandait si je ne regrettais pas mais non jolie Lola, je ne regrettais rien !!! Puis l'heure de retourner au bureau arriva et je m'éclipsais les joues rougies par cette expérience qui resterait je le savais déjà dans ma mémoire à jamais.
100% (10/0)
 
Categories: First TimeTabooVoyeur
Posted by fablarage
1 year ago    Views: 1,746
Comments (6)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
1 year ago
merci ma belle, venant de toi ça me fait encore plus plaisir.
ludiva
retired
1 year ago
Très joli récit mon chat *sourit*
1 year ago
merci, et effectivement il y a une suite... plus classique...
1 year ago
et oui, on n'est pas des bêtes !!! ;)
1 year ago
Sympa comme histoire et rassurant également: il n'existe donc encore des personnes sensibles à l'érotisme et à la sensualité en les mettant en eouvre. Bravo à Lola.
1 year ago
Alors-là...ça, c'est de l'histoire bien racontée !! Bravo, je suis fan ! Y a t'il eu une suite?