La petite robe rouge

Nous sommes toujours en vacances dans un petit village de la Côte d’Azur. Aujourd’hui, nous retournons à l’hypermarché situé à quelques kilomètres pour nous réapprovisionner. Pendant que nous roulons, je caresse le sexe de mon cousin à travers son pantalon de toile, il bande ferme le coquin. Je le taquine jusqu’à la limite de l’éjaculation, cessant mes caresses pour faire retomber la tension avant de reprendre. Je l’excite tellement qu’il me dit qu’il va m’acheter de la lingerie pour me remercier d’être si gentil(le) avec lui. Je lui dis qu’un porte-jarretelles et des bas me feraient réellement plaisir.

Nous faisons en premier lieu nos achats alimentaires, puis allons au rayon lingerie féminine où nous trouvons un bel ensemble composé d’une guêpière et d’un slip en satin mauve agrémenté de dentelle noire. D’un commun accord nous prenons un ensemble auquel nous ajoutons encore des bas de couleurs chair et noirs. Je m’achète aussi un peu de maquillage et aussi une eau de toilette. Un peu tendus lors du passage en caisse, mais la caissière ne fait pas de remarque qui aurait pu nous embarrasser. Lors du chemin de retour, je recommence mes caresses comme à l’aller, mon cousin me prévient simplement que je vais y avoir droit dès que nous serons arrivés.

Quand nous arrivons, mon cousin m’ordonne d’aller me préparer pendant qu’il rangera les courses. Je suis si excité que je bande déjà, rien qu’à l’idée de savoir que je vais revêtir une guêpière et des bas, je décide de porter pour l’occasion des bas noirs. Je me maquille les yeux et les lèvres et m’asperge d’eau de toilette. Ensuite je chausse les escarpins achetés quelques jours plus tôt et enfile la petite robe rouge sauvée in extrémis des habits devant être jetés. Mon cousin entre dans la chambre où les volets mi-clos créent une ambiance sensuelle. Il me félicite, dit que je suis bandante et me prends dans ses bras, je sens sa bite raide à travers l’étoffe de son pantalon contre mon ventre. Je m’accroupis, les genoux ouverts, impudique et libère sa bite de son carcan de toile.

Sans plus attendre j’aspire son gland entre mes lèvres avides. Mon amant grogne de plaisir tenant ma tête de ses deux mains. Après quelques secondes il me demande de me relever et de déboutonner ma robe, il la fait choir au sol et me guide vers le lit. Je me couche et il vient sur moi frottant sa queue raide contre la mienne à travers ma culotte de satin mauve. Je me retourne ensuite sur le ventre et il baisse ma culotte avant de s’allonger sur moi et me pénétrer l’anus. Je pousse un cri et je sens sa queue glisser en moi, il ma laboure les reins et je finis pas lâcher mon plaisir sur le lit, lui aussi se vide dans mes entrailles. Il me demande si je serais partant pour l’accompagner au marché le lendemain, mais vêtu avec ma robe et ma guêpière et des bas, être sa copine bref. Je réponds oui sans réfléchir, gagné par l’excitation de sortir en fille.

A suivre…

100% (9/0)
 
Posted by dwtnath
1 year ago    Views: 749
Comments (2)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
11 months ago
wouhaaaa
Ton récit est très excitant, merci........
greg97400
retired
1 year ago
Hummm super histoire et surtout bandant