Le show-room.

Christian et moi allions fêter nos trois ans. Aucune lassitude ne s'était installée? Je le charriait de plus en plus souvent sur les fait qu'il allait avoir 40 ans.

Rien ne le laissait paraître. Toujours aussi élégant, toujours aussi beau, toujours aussi gentil. Il avait sourit lorsque je lui confiai mon aventure avec Max. Il m'avait avoué avoir vécu la même chose à San Diego avec un charmant latino.

La société avait pris de l'ampleur et il venait d'acheter un ancien entrepôt dans un zoning. Après rénovation, j'eus droit à la visite du show-room. Cette pièce rassemblait tout un tas d'appareils bizarres dont certains s'apparentent directement à des outils de tortures. On pouvait y trouver des tables de radiographies, des fauteuils de dentiste, des brancards, des vitrines comprenant des prothèses de toute sorte et une dernière table, reléguée dans un coin.

Il s'agissait d'une table d'examen gynécologique.

Elle était bleue, avec des pieds en bois clairs et une armature en métal mat. A mon regard, il su que cela m'inspirait.

- Docteur, dis-je, êtes vous disponible pour une consultation ? lui demandais-je.
- J'ai un agenda fort chargé, répondit-il en riant. Mais je dois pouvoir arranger cela.

J'enlevai mon pantalon et m'installai sur la table. couché sur le dos, mes jambes étaient posées sur les écarteurs.

Les reposoirs étaient munis de petites ceintures de maintient, qu'il s'empressa d'attacher. Nu, j'étais totalement à sa merci.

Il se déshabilla. Voir son énorme sexe jaillir hors de son boxer était toujours un plaisir. Il s'approcha de moi et pris ma bite en main. Il s'accroupit et commença à me lécher l'anus, tout en me branlant doucement.

Il m'excitait terriblement, le fait de ne pas pouvoir bouger d'un pouce en rajoutait encore. Il me suça, tout m'enfonçant deux doigts pour me dilater.

Après un temps que je ne saurais pas estimer, il revint debout derrière moi. Il ajusta son membre et s'enfonça en moi comme dans du beurre fondu. Il me pris avec fougue, sans mot dire. je jouis de plaisir sans me toucher, mais il continua son va et vient.

Il ralenti soudainement et jouit abondamment en moi. Il devait avoir de sacrées réserve car il m'envoya au moins huit ou neuf jets.

Il me sourit et se retira doucement. il se plia et vint m'embrasser, tout en me délivrant. Il ajouta : "Vivement qu'on recommence...".

Nous recommencèrent nos ébats sur cette table quelques fois. Quand elle fut vendue, nous nous demandèrent si le gynécologue qui l'avait acheté en ferait un aussi bon usage que nous...
100% (2/0)
 
Categories: AnalGay Male
Posted by dingo78
2 years ago    Views: 303
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments