Isabelle

J’ai rencontré Isa, lors d’un jumelage. Elle a tout de suite flashé sur moi et j’avoue que je ne suis pas resté insensible à ses charmes. Les choses se sont précipitées lors d’une soirée et nous avons flirté, convenant de nous retrouver le lendemain.
Isa sonne donc bientôt à ma porte et quand j’ouvre, je la trouve resplendissante. Ce petit bout de femme pas très grande est une jolie brunette aux cheveux mi-longs bouclés, avec de très jolis yeux bleus. Elle est vêtue d’un jean bien moulant et d’une tunique verte et sa taille est soulignée par une ceinture blanche.
Elle entre et m’enlace langoureusement pour me dire bonjour. Je sens tout de suite qu’elle n’est pas venue pour aller au restaurant et après avoir refermé la porte, elle continue à m’embrasser dans le couloir et commence à balader ses mains sur moi. Très vite sa main rencontre mon membre à travers mon jean et le caresse en descendant par moment sur mes couilles. Autant dire que mon dard n’en demande pas plus pour se raidir…
Sachant que les choses vont aller très vite, je détache sa ceinture ce qui me permet de glisser mes mains sous sa tunique et de remonter pour palper ses seins sur son soutif. Isa gémit au passage de mes doigts sur ses tétons que je sens tout durs à travers ses bonnets de dentelle. Je la sens enragée et chaude comme la braise, et elle ne tarde pas à m’arracher mon polo ainsi que mon pantalon, puis rapidement mon boxer… Elle s’agenouille et sans plus attendre elle enfourne ma queue raide dans sa bouche et me pompe avidement en me branlant rageusement. Je suis devant elle, jambes écartées, me tenant devant moi au mur… Mon gland est aspiré et léché sur toutes ses faces et il ressort violacé de sa bouche tandis qu’elle me bécote toute la hampe et descend sur mes couilles avant de les gober et de les sucer…humm ! Je délire ! Je n’en peux plus et je lui arrache sa tunique et son soutif. Elle a de beaux seins, pas énormes mais bien fermes, avec des petits mamelons rose clair et de jolis tétons saillants. Je m’accroupis et j’att**** ma queue pour les balayer, et je m’excite sur ses pointes à la peau douce. Elle a l’air d’aimer ça et gémit… très excitée.
Je l’entraine dans le salon, sur le tapis et je lui retire son pantalon qui me laisse découvrir une jolie culotte en soie et dentelle qui laisse deviner un cul magnifiquement rond. Je l’allonge sur le tapis et je l’enjambe en position du 69. Elle ne se fait pas prier à s’occuper de ma queue tandis que je fourre ma tête entre ses cuisses qu’elle ouvre largement. Je constate à travers la dentelle qu’elle a une jolie toison brune, ce qui m’excite davantage. Plongeant ma main dans sa culotte, mes doigts se faufilent dans son buisson tandis qu’à travers la soie humide, je sens le doux parfum de sa chatte excitée et je m’amuse à tirer sur ses lèvres à travers le tissu. Puis mon majeur s’arrête à l’amorce de sa fente sur son bouton déjà gonflé et rien que de l’effleurer, Isa redouble de gémissement. J’écarte un peu sa culotte et je découvre ses lèvres généreuses qui débordent largement de sa vulve et je ne peux m’empêcher de commencer à les sucer. Je les lèche, puis les aspire dans ma bouche tout en maintenant sa culotte écartée. Isa se tord en me dévorant fougueusement la queue et en la branlant aussi violemment qu’elle s’excite. L’odeur de sa chatte mouillée m’excite et j’ai envie de la bouffer. Pour ce faire, je fais glisser sa culotte le long de ses jambes pour l’en débarrasser. Je découvre alors une superbe chatte poilue avec un os pubien très prononcé, formant presque un angle droit entre son ventre et sa vulve. Son entrejambe est large et délicatement velu. Je plonge ma tête entre ses cuisses que j’ouvre largement et j’aspire ses grandes lèvres dans ma bouche et je les déguste avec application. Puis j’y glisse ma langue et je l’enfonce dans son trou chaud et humide en faisant des allers et retours et en essayant de la pénétrer le plus profondément possible. Isa se tord de plaisir et ne contrôle plus ses cris et gémissements. Sa chatte s’inonde de plus en plus de ses jus dont l’odeur me surexcite. Je me mets alors à remonter sa fente depuis son trou, vers le haut, en la fouillant avec ma langue qui s’arrête sur son clito. Le mignon est déjà tout dur et la belle semble très sensible. J’écarte son abricot pour exhiber encore plus son bouton rose et je commence à le titiller de la pointe de ma langue. Le délire est total, ce qui m’incite à continuer. Bientôt, j’aspire son clito entre mes lèvres et je m’applique à le branler. L’effet ne tarde pas : Isa, hyper-excitée, se met à jouir bruyamment et abondamment sous mes yeux émerveillés. Cela m’excite davantage et je la butine pour ne pas perdre une goute de son nectar. Puis n’y tenant plus, elle me lance :
- Allonge-toi ! J’ai envie de monter sur toi !
Je m’exécute, m’allongeant sur le dos, et aussitôt, Isa m’enfourche en me tournant le dos et s’assied sur mon ventre. Elle saisit ma queue et s’apprête pour frotter mon gland sur son clito déjà bien excité. Comme si elle tenait un gros marqueur, elle fait tournoyer mon gland sur son bouton en le pressant puis se soulevant quelque peu, elle vient frotter sa vulve délicieusement humide sur mon dard raide contre mon ventre. Puis, se penchant en arrière, elle bascule son bassin vers l’avant, s’appuie sur un bras, tandis que de sa main libre, elle dirige mon pieu à l’entrée de son vagin. De suite, mon gland s’insère entre ses lèvres ouvertes et ruisselante. Elle pose alors sa seconde main en arrière et je la saisi par les hanches, et, se soulevant légèrement, elle s’empale doucement mais profondément sur mon pieu. Elle semble profiter de ce moment intense en restant immobile, empalée sur moi, puis lentement, elle met son bassin en mouvement et glisse le long de mon manche avec de plus en plus d’amplitude. De mon côté, j’admire son cul qui s’écrase en rythme sur mon ventre et je passe mes mains devant elle pour lui caresser les seins, le ventre et le clito, pendant qu’elle s’applique à s’exciter sur mon dard.
Isa s’empale de plus en plus sauvagement sur ma queue qui la défonce et elle se met à jouir comme une diablesse, hurlant, vociférant et gémissant de plus belle. Mais moi j’ai encore mon dard bien raide et j’ai bien envie de continuer à la besogner. Je lui propose d’aller à la salle de bain ou je l’invite à venir avec moi sous la douche. Face à moi, contre le mur, tandis que la douche nous arrose, je soulève une de ses jambes et l’enfile, puis, je passe mes deux bras sous ses genoux et la fait s’empaler de tout son poids sur ma queue raide. Je me mets à la ravager sauvagement la faisant jouir une nouvelle fois, puis me sentant proche de l’explosion, je la préviens de ma jouissance imminente, et elle se désarçonne et me réclame de lui arroser la face de ma semence chaude.
La cochonne ne se contente pas de cela car elle avale mon gland et me branle jusqu’à mon explosion qui me semble interminable. Mais elle n’en perd pas une goutte et tout mon sperme jaillit et s’écoule dans sa bouche avide. Elle va même jusqu’à pomper et presser mon gland endolori pour en extirper la moindre goutte… Elle m’avoue plus tard adorer le gout du sperme… Nous nous revoyons maintenant régulièrement, et chaque fois, elle me boit autant que moi j’adore lécher sa chatte juteuse.

44% (4/5)
 
Categories: First Time
Posted by dickymaxi
3 years ago    Views: 334
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
3 years ago
Bien belle histoire ;-)