scenario pour maitresse

Je l’enverrai dans la cave en prétextant qu’il me faut un moment pour que je puisse me changer (me transformer en maitresse en talon haut) et que je ne veux pas qu’il voie ça.
Je mettrais du temps pour bien faire les choses, et aussi pour le faire mariner un peu ce qui en sera dotant plus excitant et je mettrais un peignoir par-dessus.
Une fois vêtu de la sorte je le rappellerai autoritairement mais sans l’injurier. Juste pour qu’il comprenne qu’il vienne rapidement a mes pieds.
Comme ça, quand il montera les escaliers il pourra découvrir sa maitresse en tenue ,d’en dessous.

Je sais qu’il sera déjà excité comme une chienne !!! Et qu’il n’attendra que ça !!! Alors, en le laissant monté les escaliers je le regarderai en lui faisant un léger sourire qui en dise long, qui dise.
« Tu sais ça m’excite aussi énormément d’être ta maitresse et je vais te le prouver mon chérie ».
Une fois a ma porté je lui prends la main en le regardant les yeux imprégner d’excitations.
Je le guiderai contre un mur, là, tout juste à coté du canapé je lui ordonnerai en chuchotant a son oreille de retirer mon peignoir tout doucement.
Je me laisserais enlever mon peignoir mais quand il le fera glisser sur mes épaules je le laisserai tombé par terre exprès.
Je lui empoignerais de ma main le paquet pour lui serré bien fort les couilles et lui dire.
« Je crois que tu as m’hériter une punition pour ça, Petite soumise ».
« Car tu veux être ma soumise, dit ?... ».
Maintenant la pression dans ma main j’attendrai sa réponse, bien sur, en la connaissant déjà d’avance…
Alors a ce moment la, je pourrai laisser son envie d’être humilier m’envahir et, jouir avec lui de ce qu’on s’apprête à vivre.
Je l’agrippe par les cheveux et je lui tire la tête sur le coté.
Il couine un peu et fais mine de retenue.
Peut être le coté dominateur en lui que j’aime aussi tellement… mais qu’a cette instant je ne peux pardonner ….
Dans la seconde je lui administre une grande gifle sèchement et fortement au visage.
Pour bien lui faire comprendre qui a cet instant est la maitresse et qui est la chienne….
Puis cherchant son regard toujours en le maintenant par les cheveux je lui dis.
« Ça t’excite ça !!! … »
D’un air encore et toujours étonner de donner tant d’excitation dans un corps.
Il me répond, « oui ».
Cette fois ci s’en est trop.
Il faillait que je le prenne en main une bonne fois; pour qu’il m’obéisse et m’appelle maitresse.
Me remerciant comme un petit toutou, et, que je puisse jouer avec nos corps.
J’attache à son coup un collier et une laisse.
Je le sens petit à petit devenir ma chose.
Mais en tant, qu’esclave il me doit obéissance complète.
Tout en le maintenant par sa laisse je lui ordonne de me regarder.
Mon regard autoritaire plonge dans le sien et je vois qu’il n’attend que d’être mon jouet.
Je le giflai encore d’un allé retour frénétique, et je ressens en lui l’envie se décupler.
Alors je lui dis.
« Mais ça t’excite ça !!!! Tant veut encore a ce que je vois ? Petite salope !!!... »
Il répondit.
« Oui ».
« Oui qui ? » En lui lançant un cracha au visage.
« Oui maitresse ».
« Met toi à quatre pattes comme le gros chien que tu es ».
Il s’exécute mais je lui donne un coup de pied au cul car il ne va pas assez vite à mon gout.
Je le promène en laisse ainsi.
En lui faisant faire un tour de la table puis jusqu'à la salle de bain. Je lui dis a ce moment « couche toi sur le dos et écarte les pattes que je te vois bien».
Je le promène en laisse ainsi en lui faisant faire un tour de la table puis jusqu'à la salle de bain. Je lui dis a ce moment « couche toi sur le dos et écarte les pattes que je te vois bien».
Je tourne doucement autour de lui, puis je commence à m’amuser avec mes bottes sur ça gueule lui écrasant le visage sur le coté.
« J’adore t’écraser la gueule petite merde, dit moi merci ».
« Merci maitresse » répond il.
« Tu sais que tu es une grosse merde, chien ? » en continuant de le piétiner et en lui faisant sucer mes talons.
« Oui, maitresse ».
« Ta gueule, ferme ta gueule, je ne t’ai pas demandé de répondre ».
Et je le gifle très violement.
Et du haut de son visage je m’amuse à lui cracher sur la gueule en riant.
« Avant que je te demande de te t’habillé en travelos je vais te montrer comme tu es une sous merde et un gros porc ».
« Oui, maitresse, merci maitresse ».
Doucement je me mets au dessus de ça tête dans le sens ou je puisse voir tout son corps habillé encore en homme, je m’accroupi juste vers ça bouche et je commence a lui caressé le torse avec mes ongles sur son teeshirt.
Je sens son corps frémir et son cœur battre de plus en plus fort.
« Tu es un bon chien et maintenant que je t’ai promené c’est à moi de faire mes besoins ».
« Oui maitresse ».
« Ferme ta gueule, je ne veux plus t’entendre tant que je ne te le demande pas ».
Et je le gifle encore comme un chien, il adore ça cette fiote !!!.
« Je vais me servir de ta gueule comme chiotte et tu vas boire toute ma pisse grosse pédale ».
« Dis moi que tu aimes ça… pédale…dis moi que tu aimes être mon chiotte…gros porc…répond… »
« Dis-moi que tu veux être mon chiotte …. ».
J’écarte mon slip juste au dessus de ça bouche déjà ouverte prête à boire mon jus.
Je lui infligeai quand même une grande paire de gifle prétextant que je ne lui avais rien demandé.
Je le pris la tignasse et tira son visage vers ma chatte toute humide.
Je lui ordonne très sévèrement. « Ouvre ta gueule grosse merde et je ne veux voir aucune goutte tombé au sol. Tu vas tout boire ma pisse…car c’est ce que tu veux et c’est ce que tu aimes ?... n’est-ce pas ?... ».
Et je lui pisse dessus essayant de viser au mieux sa gueule en lui gueulant qu’il ouvre plus grand sa gueule pour bien recevoir ma pisse. Ça l’excite cette salope !!!
Je m’arrête de temps en temps pour bien qu’il est le temps de bien boire car je sais qu’il aime ça. Il est a la limite de jouir cette salope et cela m’excite de plus en plus. Arriver a la dernière goute je lui ordonne « essuie moi avec ta langue maintenant et lèche moi bien correctement »et je m’assois sur son visage pour lui faire bouffer ma chatte toute mouillée.
« Je vais profiter de ta langue pour que tu me lèche le trou du cul… lèche moi bien comme un toutou… enfonce bien ta langue au fond de mon cul… et remercie moi comme il se doit …. ».
Le sol était trempé comme sa gueule d’ailleurs !!! Alors en me dégageant de son visage je lui att**** la tête et en le plaquant sur le sol encore souillé je lui dis « lèche, comme un chien …pédale … t’en as laissé plein par terre… et après tu prendras une douche pour pouvoir me rejoindre, compris…. Salope ?» en lui crachant au visage. Mais avant de le laisser je lui lance au visage sévèrement les habits de petite pute que je lui avais préparé, des bas, un porte jarretelle et des fringue de femme pour que son humiliation soit totale. « Tiens tu mettras ça…pédale »
La, j’ai vu dans son regard qu’il était prêt a tout faire pour obéir a sa maitresse et qu’il était en train dans éprouver un très grand plaisir.
Je l’attendais patiemment sur le canapé. Sachant que plus j’attendais plus je lui ferais payer car faire attendre sa maitresse n’est pas digne d’un esclave obéissant.
Enfin la porte s’ouvre et je découvre enfin mon travelo à moi.
Je lui ordonne de s’avancer vers moi et de tourner devant de moi pour me faire voir ma petite pute ainsi vêtu. «T’es belle petite pute comme ça !!!, ça me donne envie de t’amener faire le vide couille dehors, je suis sur que tu serais un bon sac a sperme… »
« Répond grosse merde, je suis sur que ça te plairais de sucer toutes les bites que tu verrais et qui te défonceront tour à tour ton trou du cul bien large… »
« Oui, maitresse … je ferais ce que vous désirer .je suis a vous toute entière »
« C’est bien ça, petite chienne, maintenant je vais pouvoir te faire gouter a mon martinet et ma cravache pour te faire rougir le cul, alors installe toi sur le canapé a quatre patte les fesses bien tendu vers moi et magne toi un peu Pd…. »
« Remonte ta jupe et tu vas me remercier à chaque coup que je t’inflige pour que j’entende que ça te plaise et que tu en veux encore… »
A chaque claquement je sens son corps vibrer sous les coups et procurer en lui une jouissance qui le fait tréfaillir. Cela me rend encore plus sauvage et je sens en moi une jouissance à le voir ainsi. Sa peau devient rouge a vue d’œil et je rêve de le voir jouir son mes coups. Je lui impose de prendre entre les dents le martinet et m’empare de la cravache pour lui caresser les couilles, il s’écarte encore plus, je vois ces couilles pendre entre ces jambes. Je lui ordonne a ce moment « retourne toi et écarte les jambes en grand… je vais m’occuper de tes boules maintenant et je vais te les attaché… »
Avec un lacet j’enserre bien ces boules, et en les frappant de la main je lui dis. « T’aime ça salope ?...j’ai envie de te les écraser …pour te les vider… »
Tout en lui crachant au visage je lui chope les boules de l’autre, et lui tire sur le paquet.
Je sens son trou du cul tout chaud et surement déjà bien ouvert me demander de s’occuper de lui, ce qui est bien ma volonté aussi. Tout en le reprenant par les cheveux je lui plaque la tète sur le canapé et l’oblige à lever son cul bien en l’air. Mon premier doigt s’enfonce en lui très très facilement ce qui produit en moi une réaction frénétique. « T’es vraiment qu’une grosse salope et je vais te démonté le cul comme un bon chien que tu es… »
« Dis-moi que tu es qu’une pédale de merde et que tu veux que je te défonce comme un chien… »
« Il te faudrait tout un bataillon pour te ramoner !!!»
Un par un mes doigts s’enfonce dans son cul procurant un volcan de braise en lui, ce qui m’excite encore plus. Il l’aime ça cette pute !!!. Cette fois ci c’est ma main que son cul veut avaler et j’y trouve un plaisir de sentir la chaleur qu’il fait la dedans. Doucement ma main pénètre jusqu’au poignet et je vois son corps tout entier frissonner de plaisir, je tourne et tourne ma main, je la retire puis crache sur son trou du cul pour mieux la réintroduire, il jouit ce pede. A cet instant je lui ordonne de me mettre mon god ceinture pour je le prenne comme une chienne, ce qu’il fit instantanément sous quelques aller retour qu’il adore et qui le fait presque jouir. D’une main très autoritaire je lui att**** les cheveux et de l’autre je prends le god qui va lui démonter le cul pour l’enfourner violement dans la bouche et lui dis. « Suce grosse merde et suce bien fort… »J’enfourne ma bite dans sa bouche en essayant de mes mains de lui tirer la tête fortement pour lui enfoncer entièrement mon god dans la gueule. Me retirant de temps en temps pour le frapper de ma queue de latex bien dur. Je le retournai alors violement et l’attrapant sauvagement je lui approche le god vers son trou du cul béant et lui dit « je vais t’empaler grosse pédale et tu vas gueuler comme une truie de plaisir »
Lui maintenant les hanches bien fortement je sens mon god s’enfoncer facilement et dilater encore plus son trou du cul de salope. Et, d’un coup je lui enfonce tout dans le cul, il gueule de plaisir cette pédale sous ce coup de rein et je me retire aussitôt pour découvrir son trou tout ouvert, et je prends un malin plaisir à y revenir y mettre des coups de butoir bien au fond, ce qui le rend encore plus salope. Je lui dis « maintenant je vais te faire cracher ton sperme sur ta gueule et je vais te faire boire toutes les gouttes de sperme qui sortiras de ta bite ».je le mis sur le dos les jambes écarter pour accueillir mes coups de rein au fond de lui, lui arrachant des râlement de plaisir .je le branle en sentant bien sa bite gonfler et prêt a exploser alors je dirige sa tête vers le jet qui s’apprête a venir et je vois enfin son sperme se diriger vers sa petite gueule de petite salope déjà grande ouverte.
























25% (1/4)
 
Categories: Fetish
Posted by denvers39
1 year ago    Views: 353
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments