ELLE REDECOUVRE LE SEXE A 69 ANS

LU SUR LE NET

Il y a peu de temps , je n’étais pas bien dans ma peau. Moral à zéro et tout le toutim, j’ai pris quelques jours de vacances pour m’évader.
Je suis parti chez Paule, une amie de la famille que l’on a connue pendant les vacances.
Elle a 69 ans, Médecin retraitée habitant en Savoie .
Paule est divorcée depuis vingt ans et a une fille qu’elle ne voit plus.
C’est une Femme très soignée à qui l’on donne facilement 20 ans de moins. Toujours bien fardée, coiffée et vêtue bcbg.
Je suis arrivé chez elle un soir après une longue route, quel bonheur de revoir cette Montagne et pouvoir décompresser !
Paule m’attendait, impatiente de nous revoir depuis au moins 2 ans .
Comme d’habitude, elle était très chic. Tailleur bleu marine, jupe au dessus des genoux , chemisier en dentelle blanc, maquillée à la perfection et son magnifique regard noir derrière des lunettes cerclées d’or.
- Comment vas-tu Luc ? Pas trop fatigué ?
- Non lui répondis-je ! un peu courbatu , puis-je prendre une douche pour me relaxer ?
- Fais comme chez toi, douches-toi et nous prendrons l’apéritif !
Je me suis exécuté rapidement, passé un jogging et suis revenu dans le salon où m’attendait Paule.
Elle s’était elle aussi mise à l’aise en retirant sa veste de tailleur et mon regard fut attiré par sa poitrine
dressée sous un soutien-gorge noir.
Sa jupe était passablement remontée, dû à sa position assise ce qui dévoilait des jambes de rêve au galbe irréprochable.
Je fus troublé par ce spectacle, moi qui n’avait jamais remarqué que Paule était vraiment très désirable
Et si bien foutue malgré son âge.
Allons Luc, reprends toi me dis-je ! Elle à l’âge de ta mère ! Et à 44 ans, ce n’est pas pour toi.
La soirée s’est passée dans une ambiance sympa à nous raconter nos petits malheurs.
Mais je n’arrêtais pas de penser à Paule la voyant déambuler avec son petit cul bien moulé dans sa jupe étroite et courte, ses seins, au moins du 95 C qui me faisaient rêver ! J’avais la gaule.

Le lendemain je me suis levé vers 10 heures. Paule m’avais laissé dormir pour bien récupérer.
Je suis allé direct sous la douche avec toujours la vision de Paule en mémoire qui m’obstinait à tel point que je bandais comme un fou, le gland au dessus du nombril.
Les ablutions faites et la bite au repos je vins dans le salon où mon hôte m’attendait et ce fut une fois de plus un spectacle magnifique.
Paule était là, un sourire ravageur, un pull noir très moulant et une minijupe pied de poule vraiment très courte, chaussures haut talons faisant ressortir le galbe de ses jambes.
- Comment me trouves-tu me dit-elle ?
Le temps de rassembler toutes mes idées :
- Euhh.. ppfff… et bien je ne sais pas où plutôt si, c’est merveilleux, mais pourquoi ??
- Mon petit Luc, cela fait vingt ans que je vis seule, que je mène une vie tranquille, que je ne baise plus et aujourd’hui j’ai envie de vivre autrement. Si je t’ai proposé de venir passer quelques jours chez moi pour te remonter le moral, c’est que j’avais une idée derrière la tête. J’ai 69 ans et veux profiter pleinement de ma jeunesse apparente. Je me suis dit que si un bel homme pouvait encore avoir envie de moi, c’était le moment.
- C’est réussi lui dis-je, d’ailleurs depuis hier soir je ne pense plus qu’à l’image que tu m’as donné en arrivant, cette poitrine attirante, ce cul à faire bander et ces jambes magnifiques !!

Assis au bord du canapé, Paule vint tout près face à moi. J’ai posé ma tête sur son ventre ferme et plat et elle me mit les mains dans les cheveux.
Mes mains commencèrent à caresser ses jambes de bas en haut . Je sentais son cœur battre de plus en plus vite. Mon sexe avait pris une taille démesurée. J’aimais cette position tête contre ventre.
Ma main était maintenant entre ses jambes qu’elle avait pris soin d’écarter légèrement afin que je puisse atteindre sa chatte.
Quelle salope, elle n’avait même pas mis de culotte.
Sa grotte ruisselait de plaisir, j’avais maintenant 4 doigts qui la farfouillaient avec toujours cette même position, elle, debout face à moi, assis, la tête contre son ventre qui se contractait sous la jouissance.
Soudain, Paule poussa un grand cri de plaisir de même qu’on long jet de cyprine s’écoula entre ses cuisses. Elle venait de prendre un panard d’enfer, ce qui me fit mal aux cheveux tant elle les serait
Entre ses doigts.
Je me mis debout et nous nous embrassâmes un long moment et Paule s’était saisi de ma queue qu’elle commençait à masturber avec talent.
Elle s’arrêta subitement et regarda ce membre tendu à l’extrême …
- Dis donc Luc, j’ai gagné le gros lot dans tous les sens du terme !
- Pourquoi Paule ?
- Tu as vu la taille ? C’est Rocco ton petit nom me dit-elle avec humour !
- Mais non ma belle, j’en suis loin !
- Je t’assure me dit Paule, elle est énorme, et j’en ai vu pendant ma carrière de médecin !!
- Merci du compliment !
Paule se jeta sur ma bite et engloutit mon gland comme une pâtisserie du même nom . Et pour faire un peu d’humour, ce n’est qu’un bon quart d’heure plus tard qu’elle eut la « crème ».
Elle avala mon sperme avec délice, la décharge fut telle qu’elle s’y reprit en plusieurs fois.
Nous reprîmes nos esprits et Paule me dit :
- Je me suis habillée comme une pute, je suis ta pute, baise moi comme une pute !
Ces paroles me choquèrent un peu, mais après tout, si cela lui fait plaisir….
Paule s’allongea sur le dos et écarta grand ses magnifiques jambes. Elle avait gardé ses haut talons, sa minijupe qu’il n’était d’ailleurs pas nécessaire d’ôter tant elle était courte. Seuls son pull et son sous tif avaient disparu.
- Baise moi mon Chéri, fais moi jouir, prends moi, il y a si longtemps…… !!
Je me suis allongé entre ses cuisses, puis ai fait glisser ma queue le long de sa fente trempée.
Je l’ai pénétrée d’un coup sec et malgré ma bonne taille, je n’ai eu aucune résistance tant la chatte de Paule était large profonde et mouillée.
Un long travail de va et vient venait de démarrer. Je tapais au fond à chaque fois ce qui déclenchait des râles et des cris de plaisir de la part de ma partenaire.
Paule avait passé ses jambes autour de ma taille pour une pénétration maximale, je pinçais ses tétons tendus à l’extrême, ses seins étés durs et droits.
- Défonces-moi, plus vite, plus fort, je suis ta salope, ta pute…..
Paule avait atteint un tel seuil de jouissance qu’elle ne contrôlait ni ses paroles ni son corps.
La cadence de ses coups de reins était aussi rapides que les miens .
A presque 70 ans, Paule, qui je vous le rappelle a l’apparence d’une Femme de 45 ans, fait l’amour comme une jeunette.
L’éjaculation fut interminable. Nous avons joui simultanément. J’avais tellement envie d’elle que j’ai continué à la limer sans débander.
Nous nous sommes embrassés longuement à la suite de notre étreinte et je n’arrivais pas à me retirer de sa grotte tant j’étais bien en elle, cette bien belle chatte que je venais de bourrer, d’élargir et de salir.
Il faut dire que Paule faisait tout pour me retenir, elle serait ses muscles vaginaux, donnait des petits coups de reins, ce qui m’interdisait de débander.
Nous sommes restés au moins deux bonnes heures dans cette position me refaisant éjaculer par moment.
Elle était remplie dans tout les sens du terme, mon sperme ressortait entre ses parois vaginales et mon sexe, il y en avait partout, souillant son canapé et son excitante minijupe.
L’Amour comme nous l’avons fait à travers ce récit, nous l’avons pratiqué tous les jours pendant ma semaine de repos, repos si l’on peut dire. Mais cela m’a remonté le moral à bloc
Paule me téléphone souvent, je lui manque, elle me manque.
Notre histoire est bâtie sur l’amitié et sur le sexe. Il ne peut être question d’Amour entre nous, en tous cas pour moi, 25 ans d’écart c’est beaucoup, mais je la soupçonne, Elle, d’être amoureuse.
Mon cadeau la veille de mon départ, un godemiché en latex de 20 cm que Paule n’a pas hésité à s’enfiler devant moi. Quel pied elle a encore pris cette fois ci.
- Je l’utiliserai à chaque fois que j’aurais envie de toi jusqu'à ce que tu reviennes au printemps me dit-elle !
Je peux vous dire qu’elle l’utilise presque tous les jours. Cela promet !

100% (4/0)
 
Posted by delete60
1 year ago    Views: 459
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments