Papa s occupe de moi 2

Papa s'occupe de moi

La boite à gages
Chapitre 2


On était à la veille des grandes vacances d'été. J'allais récupérer ma fille Ninon à sa mère pour un mois. Nous ne nous étions pas revu depuis son accident de ski et de notre rapprochement i****tueux. On avait discuté au téléphone, mais pas de ce sujet là.

Sa mère devait me l'amener le lendemain matin, puis après, c'était le départ pour une petite bastide que j'avais louée dans un petit village reculé de l'agitation des grandes villes.

Un bruit de sonnette me réveilla. J'entendis la porte s'ouvrir. Ninon monta en courant l'escalier et rentra dans ma chambre. J'eus à peine le temps de tirer le drap pour masquer mon sexe qu'elle se jeta sur le lit. C'est vrai que ça faisait presque quatre mois qu'on ne s'était pas vu. Elle me fit un gros câlin, puis me demanda de me dépêcher, car elle se languissait de partir. Naturellement, je tirai le drap et me levai. J'avais une légère érection matinale. Je me dirigeai vers la douche, Ninon me dévorait du regard.

Arrivés là-bas, Ninon prit rapidement ses repères et alla explorer le domaine. Je rangeais les affaires quand je vis, posé sur son lit, un string noir. Une drôle de coïncidence ! J'étais sûr qu'elle l'avait fait exprès. Entre le regard pervers du matin et les allusions coquines de l'après-midi, je me doutais de son manège. Je pris, néanmoins, son string en main. Il était très bien garni. Elle l'avait fait exprès, c'est sûr. Elle avait certainement dû le porter durant plusieurs jours pour être dans cet état. Il y avait une énorme trace blanchâtre et encore visqueuse, des poils collés autour et une forte odeur de sexe. Immédiatement, je sortis mon sexe et frottai mon gland sur sa traînée. Je portai ce mélange à mon nez et ma langue, puis ne tardai pas à jouir. Je fis exprès d'éjaculer sur son string. Il y avait des tâches de sperme, blanches de partout.

Quelques heures plus tard Ninon revint avec les deux voisins d'à côté. Il s'agissait de
David et Marion, deux jumeaux du même âge que Ninon. Elle me les présenta, puis ils allèrent jouer dans la grange.


Le soir venu, on a mangé tous ensemble et les jumeaux nous ont expliqué les environs. Après le repas, Ninon est venue me voir pendant que je faisais le café. Elle mit sa main sur mon sexe puis me dit : « au lieu de te branler sur mes strings, viens plutôt jouer avec nous, ce soir, dans la grange » puis, repartit sans rien dire de plus. J'en restai bouche bée et tout autant excité. Après une vaisselle éclair, je m'empressai, tel un gosse, de les rejoindre à la grange.

Ils étaient assis en tailleur, en rond, avec une boîte et 2 dés. Ils étaient sur le point de jouer à la boîte à gages. Jeu très simple dont je vous dévoile, en trois mots, les règles essentielles, à tour de rôle, on envoie les dés qui désignent les personnes impliquées dans le jeu, puis après, on tire une carte de gage.

La partie commença et les premiers gages soft furent exécutés. « Enlève le teeshirt, avec une main, avec les dents..., puis le pantalon les yeux fermés... » Bref, on se retrouva très vite en sous-vêtements. Ninon avait un petit soutien-gorge en dentelle, avec un string très échancré qui laissait dépasser ses poils blonds sur les côtés. Marion n'avait pas de soutif et laissait donc ses gros seins pendouiller. Elle avait un shorty trop grand pour elle. Assise en tailleur, je pouvais y voir le début de sa fente, elle aussi, très poilue. David, lui, avait un slip, avec une minuscule bosse au niveau du sexe. Moi, j‘étais déjà en érection, à la vue de ces deux jeunes chattes.

Les gages se corsèrent au fil de la partie. Au tour de Ninon, elle dut exciter David sans le toucher. Elle se plaça à genoux devant lui, lui retira son slip et lui jeta un souffle au niveau des couilles et du gland. David avait un très petit sexe d'environ une dizaine de centimètres. Il se mit rapidement au garde à vous. Le jeu continua et Marion dut passer sa langue sur le sexe de Ninon. Après quelques hésitations, elle s'exécuta. Marion était à quatre pattes, les fesses bien écartées, sa chatte dégoulinait sur ses poils. Son anus était largement ouvert. Elle était en train d'aspirer le clito de ma fille et ceci, devant mes yeux. David tira le même gage que sa sœur, mais avec moi comme partenaire. Je protestai, mais les deux filles me rappelèrent ce qu'elles avaient fait juste avant.

« Tout le monde doit jouer sans rechigner, c'est le jeu ! »

J'acquiesçai finalement, mais j'étais très perturbé, car c'était ma première relation homosexuelle. David se leva sans rien dire et prit mon sexe en bouche. Les filles n'en perdaient pas une miette. Je trouvai ça très bon, de se faire sucer par un mec. L'excitation générale était à son paroxysme. Très vite, le jeu dégénéra et on laissa tomber rapidement les gages pour se débrider complètement. Les deux filles se mirent à me sucer en même temps. Quel bonheur ! Je regardais ma fille dans les yeux. Je ressentais son plaisir. Elle alternait des coups de langue sur mon gland, puis sur la langue de Marion. Je ne pus m'empêcher d'allonger Ninon sur le dos. Je mis immédiatement ma bouche entre ses cuisses, je lui léchai la fente, les lèvres et la toison. Quel régal !

De son côté, Marion et David faisaient un 69 crapuleux. Je me mis face à Marion et l'embrassai tendrement sur la bouche alors qu’elle suçait son frère. Soudain, elle me tendit sa bite. Sans hésiter, je me mis à la sucer. Elle était tellement petite que j'arrivais à l'enfoncer entièrement dans ma bouche. Je le suçais, le cul en bombe et je sentis, soudain, une langue, puis un doigt me caresser l'anus. C'était Ninon qui était en train de me doigter. Elle enfonçait son doigt, puis le mettait à sa bouche. Cette stimulation me motivait encore plus à avaler la bite de David.

Marion se mit devant moi, les jambes largement ouvertes. Je la pénétrai, sans hésitation et sans retenue. Son vagin était chaud et étroit. Je la prenais en amazone. Ninon s' assit sur sa bouche. Elle m'embrassait et se faisait lécher par sa copine. David se plaça derrière moi et frotta son gland sur mon anus. Son petit sexe ne me fit pas peur et je m'enfonçai doucement sur son petit pieu.

Imaginez-vous la soirée : j’étais en train de me faire sodomiser par un homme, ma fille se faisait bouffer la chatte par une autre fille, tout en m'embrassant. Je sentais à peine la bite de David, mais pourtant, je découvris un plaisir intense, jusqu'alors inconnu. Je sentis sa bite se durcir. Waouh ! Il venait de jouir en moi. Marion se retira de ma bite et commença à lécher la semence de son frère qui coulait de mon cul. Ninon prit la place de Marion, devant moi. Elle attrapa ma queue et se la plaça devant sa chatte. Elle entoura ses jambes autour de moi et me regarda.

J’étais à quelques centimètres de commettre l'irréparable. J’allai pénétrer ma propre fille. Elle appuya, soudain, ses jambes et mon sexe lui rentra droit dans le vagin. Quel pied ! Tout en faisant des va-et-vient, je lui caressais le clito et l'anus. Soudain, elle retira ma queue et se la plaça dans le cul. J'enculais ma fille et elle me motivait par des : « oui papa, plus fort ! ». David était en train de faire jouir sa sœur en la léchant. Ninon allait jouir avec une bite dans le cul. Moi je n’allais pas tarder. Je me retirai alors et déversai mon sperme sur toute sa figure.

Marion et David nous rejoignirent et on s'embrassa tout les quatre, mêlant salive, mouille et sperme. On décida d'aller, ensemble, prendre une douche. On se savonna mutuellement. Nos 8 mains se baladaient de corps à corps, parcourant tous nos orifices. David s'agenouilla, sa sœur se mit devant lui et écarta ses jambes. Elle se mit, soudain, à uriner sur son frère. La situation était très excitante. Ninon me supplia de lui faire pareil. Je décalottai mon sexe et commençai à lui pisser dessus. Elle ouvrit la bouche et répandit ma pisse sur tout son corps. À son tour, elle se leva et plaça sa chatte sur ma bouche. Sa pisse coula le long de ses poils qui me chatouillaient. Son jet visait, maintenant, ma bite toute tendue. Quelle soirée ! Les jumeaux nous laissèrent et nous refîmes l'amour, Ninon et moi, toute la soirée.

Durant toutes les vacances, nous avons exploré en entier le kamasutra. Ma fille est devenue ma maîtresse et à chaque fois que nous nous voyons, nous partageons une débauche sexuelle hors norme.

Aujourd'hui, la mère de Ninon vient de m'appeler. Elle doit me parler de quelque chose de très grave, concernant la sexualité de notre fille !
87% (10/1)
 
Categories: Taboo
Posted by david1321313
8 months ago    Views: 3,159
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
8 months ago
je ne veux pas te juger la première foi je me dit que les circonstances sont plut ou moins atténuante mais la deuxième foi ce n'ai pas pardonnable te rend tu compte !!!! va voir un spécialiste et arrête ça! s'est mal tôt ou tard ça va ce savoir ta fille seras pardonner mais toi jamais , tu nous diras de koi ça mère ta parlé! bon courage
8 months ago
Très instructive ces vacances
8 months ago
Geile story...bitte weiter...je bande tres fort...