Mon plus cher désir

Je ne sais plus quoi faire, je m’habille je descends au garage, je m’approche de la voiture et j’entends
comme des soupirs, je me retourne, je le voie se masturber, entre la voiture et le mur, dans le noir,
seule…
Je le regarde, il me rend se regard apeuré, peut être effrayé mais plein de désir, je m’approche de lui,
jusqu'à sentir son haleine, je me mets a genou, je la fait entrer délicatement, dans ma bouche, enfin
une bite, comme je voulais. Je sens ma bouche se remplir de salive et j’apprécie ce membre fort et
robuste. J’ouvre les yeux pour réaliser et je l’ai referme, Il me caresse la tête jusqu’à mon dos. Je
prends mon pieds je le caresse, je le sens tendu, je l’enfonce encore plus dans ma bouche, il prends
plaisir, je me sens bizarre, chaud, peur, excitation, il veut m’embrasser, j’hésite et je sens de nouveau
son haleine, il me prends à pleine bouche et je le laisse m’emmener par ce baiser fort tendre, je
m’abandonne à lui, cette fois –ci, peut être, de nouveau, il me retourne il m’embrasse dans le cou, il
me lèche le cou, il me lèche, j’adore, il caresse mon sexe, je me colle contre lui, je veux la sentir
contre moi, il descend mon pantalon, et là, je la sens entre mes fesse, c’est jouissif, je me cambre
légèrement, je bouge légèrement mes fesses, il pose sa main, sur mes cuisse, il me caresse, j’aime
quand on me caresse les cuisses, il me l’ai caresse de haut en bas, jusqu’a mes fesse où il les prends
fermement mais avec douceur, je sens sa f***e, je sens sa mains sur moi, c’est vibrant.
Il me murmure :
- J’adore tes sous-vêtements, blanc…C’est pour la virginité ?
Je lui réponds :
- Pour te satisfaire pleinement. Fais de moi ce que tu veux, je suis à toi…
Il glisse ses mains, entre mes fesse, je sens son doigt, s’enfoncer délicatement en moi, il veut
m’embrasser de nouveau, je ne peux rés****r, et cette fois ci c’est moi qui vais chercher sa langue au
fond de sa bouche, je ne pouvais me métriser, je voulais qu’il me donne tout de lui, un instant, je suis
sa chose à lui.
- Nous reverrons nous,
- Si tu as de quoi payer ?
Il me reprend de nouveau à pleine bouche, et son doigt s’enfonce de nouveau, je suis pris par
derrière, je ne peux contrôler mon corps, mes fesse s’ouvre d’elle-même du faite de mon excitation
extrême mais retenu. Comme d’hab.
Ses deux doigts, font un mouvement de va et viens qui me fait me cambrer, sa main toujours ferme
sur mes fesse me rends …
Je n’ai qu’une hâte, la sentir entre mes jambes, il se met à genou derrière moi, il me lèche,
m’embrasse les fesse, avec un de ses doigts toujours à trainer dans mes fesses, j’adore, il me lèche,
mon cul …qui n’attends qu’une chose. J’ai hâte, il m’excite de plus en plus, il me retourne me lèche de
nouveau…
Face à moi, je vois quelque chose bouger, je vois une tête à travers les vitres des voitures. L’homme se
lève me regarde, s’approche doucement, je cherche son regard, je cherche à entrer en lui, afin qu’il
me comprenne, plus il s’approch, plus il découvre mon corps. Je n’avais plus de pantalon, j’étais en
petite culote…je me rends compte que mon corps se déhanche tous seul, tant, que sa langue était
démoniaquement bon, à la place des ses doigts, sa langue était dans mon cul.
Quant à l’autre il était à ma porté, et j’entends :
- Viens. Dit celui qui me fait jouir, en regardant son compagnon d’un moment.
Il me caresse les cuisses, jusqu’à mes tétons, qui lèche, il lèche aussi, oh putain, ca va être bon je le
sens. Enfin, je la sens il m’enfonce son sexe, son concorde, c’est bon putain c’est bon : me dis je au
fond de moi, dommage qu’il n’y ait pas de miroir, j’aimerais me voir…. L’autre en profite pour m’être
sa langue dans ma bouche, je sens son corps contre le mien il m’embrasse, me prends dans ses bras,
me serre contre lui, son jean contre ma peau contre mon sexe, il me caresse avec ses mains
légèrement rugueuse mais tout aussi forte, que les précédentes. Il me lèche de nouveau mes tétons,
mon ventre, puis me suce, il se met à me sucer, il me lèche, et j’adore, il me la met sur sa langue, puis
dans la bouche, sa bouche prends tous, il suce, il me suce, il me lèche. Il se relève.
La concorde se retire, me tourne vers lui m’embrasse, je le masturbe elle est d’une toute beauté…
Pendant que le mastodonte me reluquait le cul avec ses énormes mains.
Une fessé, il me donné des fessés, mon cul bouge, j’adore, encore une autre fessé, la dernière.
Un boeuf, j’ai eu cette image d’un coup, c’était le cachotier qui m’avait mis la sienne dans mon cul,
avec ses deux mains de chaque coté de mon cul, puis sur chacune de mes fesses, je jouis, je ne peux
me retenir je me cambre avec une queue entre les mains qui était la bienvenue mais elle s’échappe
de mes mains, et viens des lèvres délicate chaude rassurante. Et un regard profond.
Je me relève pris de nouveau dans ses bras, quatre bras, quatre mains que je sens sur mon corps, qui
me caresse, chaud, en sieur, je jouis de plaisir.
Je veux sucer cela fait longtemps, je me cambre de nouveau, et je le suce pendant que le bison, me
défonce. Je suce de plaisir, j’adore sucer c’est bon .C’est impressionnant quand je la tiens entre mes
mains, elle est énormes, et j’arrête tout. Je les veux toutes, je les veux, je veux les sucer et je me
mets a genou, et je les sucer comme une… jusqu'à ce qu’ils jouissent, m’embrassent, se rhabillent et
parte en me disant à très bientôt.
60% (5/3)
 
Categories: Gay MaleGroup Sex
Posted by daskn
4 years ago    Views: 196
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments