JAMAIS DEUX SANS TROIS ET UNE FOIS DE PLUS

Suite à l'intromission du pénis en ton vagin,une abondante éjaculation vient arroser le pubis et le ventre convulsé de spasmes saccadés dus à un puissant orgasme ,la semence ,blanche ,épaisse et chaude s'étale et se mêle à la toison brune et luisante ,la vulve dilatée charnue et béante toute humide de secrétion séminale ,les lèvres épaissies par le flux sanguin ,le clito turgescent tout comme une orchidée rose dont l'éffluve envoutante exhale sa virilité. Son érection est telle qu'il introduit à nouveau son vit avec plus d'ardeur à t'en faire "gueuler" tu geins sans modération. Il ahane comme un bucheron à chaque coup de boutoir ,tu te donnes entière avec appréciation à ce deuxième coït .La verge longue épaisse et bien raide s'enfonce au plus profond ,changeant de rythme pour plus de sensations .Ton corps ondule sous le sien , c'est l'extase ,une grande jouissance t'envahit ,vint un second orgasme ,t'agrippant à ses reins ,désireuse de te limer jusqu'à ce qu'il jouisse à nouveau .Penant bien son temps ,s'appliquant avec perfection ,te caressant la poitrine, lèchant les tétins raidis ,t'applique des baisers ,glissant ses lèvres le long de ton cou jusqu'aux oreilles ,vos lèvres se cèlent ,les langues se mêlent l'une à l'autre pour un langoureux baiser des plus passionné,étouffant tes gègnements causés par l'ardeur des vas et viens qui te conduisent à un inévitable troisième orgasme digne d'un tsunami ,il t'inonde à nouveau généreusement ton ventre de son foutre onctueux .
Entre tes doigts ,sa bite encore en érection imprégnée de ta jouissance,tu le décalottes découvrant le gland un peu violacé et congestionné ,le méat perlant de sperme ,tu le masturbe doucement appréciant la fermeté et sa dimension ,ainsi que la grosseur de ses testicules à pleine paume ,tu les palpes ,estimant la capacité Une fois "les batteries" rechargées et lui avoir redonné envie ,il te retourne en position dite "en levrette" ,caresse tes fesses les écarte ;placé entre entre tes cuisses ,il positionne son membre phallique contre la vulve béante,prête à le recevoir ,il te creuse les reins ,ainsi la croupe bien tendue s'invite à y pénétrer .Lentement ,l'obget des désires glisse de toute sa longueur ,envahi le vagin comblé ne laissant place qu'au plaisir .A mesure qu'il s'enfonce en toi ,tu godilles du prose le plaquant bien contre son ventre pour bien en mesurer l'ampleur et longueur ; restant sans bouger en toi ,tu passes un main entre tes cuisses pour saisir ses couilles puis il se retire entièrement. Toujours fesses tendues ,il regarde la chatte gonfflée et éclatée comme un fruit mure et juteux ;d'un coup de reins,il te joute et te sonne à t'en faire appeler ta mère et implorer Dieu,à gueuler sans retenue ,pratiquant ceci trois quatre fois ;la tête dans l'oreiller pour étouffer tes geignements .Il te caresse l'échine ,les cuisses ,le dos ,les sein . Les fesses bien ouvertes ,il va jusqu'à faire glisser son pouce aux bords de l'anus ,ce dont tu te contractes car tu ne tiens pas à ce qu'il le visite .En un rhytme endiablé il va et vient sans relâche ,te défonçant à t'en étourdir ,faisant claquer ses cuisses contre les tiennes ,se crispant ,s'agrippant à tes reins ,ilo s'exprime,transpire ,il se retire vivement ,saisi sa queue en étrangle le gland ,te retourne sur le dos et t'arrose la poitrine ,le ventre ; le foutre gicle par saccades abondamment , tu étales cette précieuse crème soyeuse sur tes seins .
Resté entre tes cuisses largement ouvertent ,ses mains passées sous tes fesses pour les relever à hauteur de sa bouche ,tu lui offres ta chatte pour un cunnilingus ,afin de te faire jouir .Il fait durer le plaisir ,tu exploses en vain , c'est le Nirvana ,le paroxismes de la jouissance ,un feu d'artifice te bouscule les neurones .Il s'allonge sur toi ,t'embrasse passionnément sur la bouche mêlant le parfum et la jute de ta chatte ; se plaçant à ton côté ,tu saisi sa bite encore raide ,tu le branles un tantinet ,peut-être te vient-il l'idée et le désire de lui faire un fellation ,mais peut-être que tu réserves cette pratique pour moi malgré cette forte envie ,ce sera pour une prochaine occasion ,tupenses te perfectionner avec moi avant de pratiquer sur lui ,alors que tu es duée ,tu suces si savoureusement ! Continue à t'éclater ...
Il est prouvé médicalement que nous devons faire l'amour au minimum tris fois par semaine pour gagner dix années de vie et que un coït = à vingt mn de marche intensive pour garder la ligne ,une bonne forme physique et sa jeunesse. Alors faisons l' amour .

100% (2/0)
 
Categories: HardcoreMatureVoyeur
Posted by dartois
3 years ago    Views: 895
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments