Mon Journal intime - Jour 2

Jour 2

J’ai bien aimé me confier hier. C’était une excellente idée de me procurer un journal intime pour pouvoir enfin me libérer totalement des petits démons qui vivent en moi :p Partager mes pensées si impures sans remord.

Je continus donc à te raconter notre belles soirées passées chez les parents d’Alex :

Pendant ce temps Sabrina a rejoint Éric, un gars de sa classe, qu’elle avait baisé quelques fois l’été passé. Lorsqu’il l’aperçoit il cesse de parler et se lève aussitôt pour la rejoindre dans le corridor. Il lui demande comment elle va, à quels cours elle s’était inscrite. Je ne suis pas venu ici pour jaser mon beau Éric, elle le pousse contre le mur lui agrippe la queue, colle son corps contre le sien et l’embrasse passionnément. Il était bandé dur, il l’était depuis qu’il l’avait aperçu, pcqu’il se rappelait à quel point il avait eu du plaisir intense avec elle et sa meilleure amie il y a quelques semaines. Elle le prend par la main et se dirige rapidement vers les escaliers, monte à l’étage et s’arrête devant la chambre des maitres.

Éric lui dit qu’ils ne peuvent pas entrer dans cette chambre pcq c’était la chambre des parents de son meilleur chum, et qu’il ne voulait pas de problème avec eux. Sabrina lui a donc chuchotté à l’oreille : c’est trop tard mon beau, derrière cette porte ya une jeune fille qui aimerait vraiment se faire baiser par toi. Au fait elle te désire depuis près de deux ans, tu ne dois pas la décevoir d’accord? Et elle lui repris le pénis au travers des pantalons en l’embrassant. Tout se bousculait dans la tête d’Éric. Qui était cette admiratrice secrète? Il était tellement excité, il voulait ouvrir la porte voir qui s’y cachait.

La lumière était tamisé, il entra rapidement dans la chambre et referma la porte derrière lui. En levant la tête, ses jambes ont faiblit en voyant la scène. Devant lui se tenait une jeune fille à quatre pattes qui avait entre les jambes une brunette, dont il ne pouvait distinguer le visage, puisqu’il était bien camouflé par sa chatte. Éric s’approcha du lit, je l’ai aussitôt aperçu, je lui fit un petit sourire complice, il m’a reconnu et se rappela nos ébats de l’été passé. Il était complètement abasourdi, son attention s’est vite dirigée sur le corps élancé d’Annie.

Elle ne l’avait pas aperçu, elle se tenait la tête dans un oreiller, le dos courbé, les fesses bien levé la chatte luisante prêt à être défoncé. D’une main je continuais à caresser ses fesses et de l’autre j’ai pris Éric par la main et je l’ai tiré vers nous. Je lui ai fait signe de descendre ses pantalons, il tremblait d’excitation et a eu bien de la difficulté à détacher sa ceinture. Il était tellement bandé, j’ai écarté doucement les fesses d’Annie, et lorsqu’il a effleura son petit anus, avec le bout de son gland, Annie c’est retourné aussitôt.

Il l’attrapa par la taille la releva et lui dit de se détendre, qu’il n’allait pas lui faire mal. C’est à se moment qu’il inséra sa queue tellement dure, jusqu’au fond de sa chatte. Le visage d’Annie voulait tout dire, sa bouche grande ouverte, le regard complètement perdu. Elle émettait des cris de jouissance tellement excitants, ses petits seins durs bondissaient légèrement à chaque coup qu’Éric lui donnait, et il s’y donnait à cœur joie. Je me suis alors éclipsé, contente d’avoie accomplie notre mission. Je devais aller rejoindre les filles, je suis certaine qu’elles doivent s’amuser à quelque part dans cette immense maison.

Effectivement, elles s’amusaient comme je l’imaginais. Sur la terrasse se tenait un grand spa, et les amis du grand frère d’Éric s’était joint au party. Les gars de l’université, ah mes coquines vous autres, je croise le regard de Sabrina qui me fait un clin d’œil et m’invite à les rejoindre. Je m’approche, Kathy et Sabrina était assise une à côté de l’autre, les vagues que produisait le spa soulevait leurs beaux seins rond sur la surface de l’eau.

J’enlève ma camisole, et ma jupe, à la grande satisfaction des gars, qui me donnait des regards vraiment pervers, ils regardaient chaque courbe de mon corps. Je suis entré doucement dans l’eau, jusqu’à la taille, et je suis remonté afin qu’il puisse voir les détails de ma vulve, au travers mes petites culottes trempes. Je me suis ensuite assise à côté de Sabrina, j’ai tout de suite senti sa main se déposer sur mon pussy…elle ne passe pas par quatre chemin ce soir celle-là. Tant mieux pcq d’avoir dû laisser Annie seule avec Éric ça m’a vraiment laissé sur ma faim. Moi qui voulais vraiment explorer son corps complètement …ça sera pour une prochaine fois peut-être.

Sabrina s’est approché tout doucement, et posa ses douces lèvres sur les miennes, elle m’embrassa passionnément durant quelques secondes avant de s’embarquer sur moi. Elle frottait sa chatte sur mon pubis, et appuyait son corps sur le miens. On entendait les gars faire de légers gémissements, pour démontrer la satisfaction qu’ils avaient à regarder la scène. J’étais tellement excité…

Pendant se temps, une situation bien imprévu se passait à l’intérieur de la maison. Le père d’Alex était revenu à la maison plus tôt que prévu, Alex l’avait prévenu qu’il allait faire une fête pour célébrer la fin de l’année. Il avait accepté sans même hésiter…pourquoi était-il revenu plus tôt que prévu alors?

Il s’est dirigé tout droit vers la terrasse, s’est assis à l’écart pour déshabiller des yeux toutes les jeunes femmes,et jeunes hommes, sous l’effet avancé de l’alcool. Certains s’embrassaient, d’autre se masturbait dans le spa. Deux jeunes filles était cachées derrière le cabanon, et suçaient un jeune homme dans la vingtaine, qui les tenait fermement par les cheveux. Ils croyaient être à l'abris des regards...mais Le père d’Alex observait la scène avec un immense plaisir qu’il ne pouvait cacher….

C’est vraiment un bel homme, je me souviens l’année passé quand ils ont fait un BBQ chez eux avec les amis de son fils, j’ai eu des pensées bien déplacées à plusieurs reprises. Je n’y peut rien, il était en maillot, avec un corps d’homme viril, de grandes mains qui saurait tellement bien m’empoigner, et que dire de l’érection, qu’il avait dans son maillot quand nous avons eu une discussion ensemble. Je ne me souviens plus du tout de la conversation, j’étais trop déstabilisé par l’énorme bosse que ma présence, produisais dans son maillot. Son regard qui partait de mes lèvres, à mes seins, à ma chatte, et à mes longues jambes et remontait. Je ne sais pas si nous échangions réellement une conversation sensée, mais je crois que nous étions beaucoup trop hypnotisé par nos tensions sexuelles, si impures…si parfaites.


P.S. Pour la suite j'aimerais avoir des commentaires. C'est la première fois que j'écris des histoires sur le web, et à vrai dire ça m'excite de partager mes pensées intimes avec de purs inconnus. Mais es ce que ça vaut vraiment la peine? C'est à vous de me le dire!!

81% (9/2)
 
Posted by confessions
2 years ago    Views: 458
Comments (6)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
tremdji2
retired
2 years ago
j'Adore
2 years ago
J'adore vos textes... vous écrivez très bien et je vous encourage à poursuivre dans ce grand plaisir partagé. Merci !!
2 years ago
une suite à la hauteur, tu as très bien fait de franchir le pas
SophiaX
retired
2 years ago
:) Ça me fait penser à mes histoires!
2 years ago
D'une part c'est très bien écrit et d'autre part si tu prends du plaisir à écrire et à faire partager tes textes, j'aurai envie de dire :
let's go ! :)

Merci une nouvelle fois pour ce récit
2 years ago
C'est très bien continu. Je suis déjà accro.