Notre premier partage de foutre marocain

Notre premier partage de foutre marocain

Mireille et moi sommes parti une semaine au Maroc.
Nous avions opté pour le car comme mode de transport. Ca faisait quelques heures avant de rejoindre Marseille pour prendre le ferry.
Dans nos bagage quelques short et robes pour Mireille. Le type de robe à fermeture éclair sur toute la longueur.
Nous avions décidé de ne prendre aucun sous-vêtement.
Je porte un pantalon de lin très ample avec une petite corde pour le fermer et une chemise assortie. Mireille juste une de ses robes.
Celle qu'elle a choisie pour le voyage est assez légère et a une fermeture éclair qui s'ouvre dans les deux sens.
On distingue, en faisant attention, ses tétons. Et en plein soleil la robe est bien transparente. Mais il fait déjà nuit au moment de l'embarquement. Le car est complet.
Nous sommes installé à l'avant, dernière rangée, à notre gauche, deux mecs d'une 50aine d'années, devant ils sont un peu plus jeunes. Derrière un couple dans la 40aine. Mireille est côté vitre et moi couloir.
Après une heure de route Mireille ne peut s'empêche de me masturber, elle glisse sa main par ma boutonnière et me masturbe lentement de la main gauche tout en se caressant. Elle n'avait pas pu s’empêcher de remonter sa fermeture éclair de quelques centimètres.
Je bande bien et après 10 minutes elle laisse complètement sortir ma bite de mon pantalon et descend la partie supérieur de la fermeture éclair afin de laisser entrevoir un de ses gros seins afin d'alterner entre son clito et ses seins.
On est observé par les deux mecs à notre gauche, à quoi bon si cela peu les exciter et leur procurer du plaisir tant mieux.
J'entends à sa respiration qu'elle va jouir. mmmh un petit gémissement elle jouis dans une très grande discrétion. Elle continue à me branler mais s'arrête car elle doit à présent uriner.
D'un air coquin elle me dit ne bouge pas j'arrive, enjambe de face. A ce moment, je ne peux m'en empêcher, je l’att**** par la taille et l'empale sur ma bite.
Elle aime, sa chatte de salope est trempée. Elle bouge son petit cul et fait des vas et viens, j'adore !
A côté de nous les deux mecs sont maintenant en train de se branler, Mireille dans sa position regarde le couple sur les places derrières nous.
Elle se tient sur l'appuie-tête et me dit entre ses soupirs, le mec derrière me tient les mains. Je trouve ça excitant.
Elle ne tient plus, elle doit aller uriner, se relève et descend les quelques marches. Pendant ce temps je prends le relais et me branle un peu.
Un des gars à côté me dit avec son accent typique " ta femme est bonne"
Je lui réponds qu'elle est toujours comme ça.
Il me demande sans gêne, on peut la toucher ?
Moi sans hésitation et sachant que Mireille va accepter je lui réponds naturellement vous pouvez.
Mireille remonte, Elle veut m'enjamber à nouveau mais je la retiens et lui demande de me sucer.
Sans hésiter, elle se met à genoux dans l'étroit couloir et commence à bien me sucer.
Le mec côté couloir me regarde et d'un signe de la tête je lui fait "ok"
Je vois sa main disparaître en dessous de la robe de Mireille enfin si on peu dire car vu la position dans laquelle elle est, sa robe ne cache quasi rien de son cul.
Elle sursaute, j'imagine qu'il la doigte, de l'autre main, il se branle toujours.
Après, disons 10 minutes il se retire et échange sa place avec son compagon de voyage.
C'est à son tour de triturer la chatte de Mireille, elle adore ça, le premier l'avait déjà fait jouir, voilà que le deuxième arrive également à lui donner un orgasme.
Il est moins fort mais je sens à la pression de la bouche de Mireille sur ma bite qu'il est quand même bon.
Elle se relève et me demande de l'enculer, je lui dis de venir s'empaler sur moi
Elle est à nouveau face à moi et glisse ma bite dans son fion.
C'est bon je vais vite jouir je crois.
Tout en se faisant enculer, elle déboutonne ma chemise et me l'enlève.
Je suis torse nu.
Ses mouvement sont lent et doux.
Mon gland est tout gonflé.
C'est bon.
Je n'avais pas fait attention dans la pénombre mais les deux mecs des places à côté, ceux qui l’avaient masturbé sont debout et se branlent à quelques centimètres de nous, Mireille spontanément, en masturbe un, l'autre se met un peu en décalage derrière de telle sorte qu'elle puisse les prendre tous les deux.
Ils bandent comme des porcs.
Je vois leur mouille.
Par moment Mireille prend leur glands en bouche en alternance.
Elle adore le goût de la mouille.
Quand elle me suce elle lèche bien ma mouille et la partage avec moi en m'embrassant.
Visiblement elle ne fait ici aucune différence et me dit que c'est bon.
Elle m'embrasse, mmmmh oui, je sens mais je sens aussi la forte odeur de sexe qu'ils dégagent.
Mireille s'enfonce bien sur ma bite et se cambre légèrement pour que nous puissions bien nous embrasser.
D'un coup lors d'un long baisé je sens la bite d'un des deux voulant s’intercaler entre nos bouches.
Nous nous écartons, il passe, nous lui léchons le gland.
Il commence à gémir fortement, Mireille me dit il va cracher !
Nous orientons nos bouches ouvertes. Il n'a pas fallu 10 secondes pour qu'il crache un nectar épais très blanc et bien épicé.
C'est trop bon je sens que ça coule sur mon torse.
Mireille telle une chienne lape les dernière giclées et m'embrasse à pleine langue.
Je décharge dans son cul. Quel orgasme !
Elle me regarde et me dit "c'était bon"
Je lui répond que oui, excellent.
Mireille étale de ses mains le foutre de mon torse quand nous entendons d'autres gémissement.
Oui nous avions oublié que le deuxième se branlait !
On se retourne au moment où il décharge toute sa semence sur mon torse.
Il est un peu plus liquide mais qu'elle quantité !
Avant même d'étaler, Mireille en ramasse un peu sur ses doigts et lèche pour ensuite me masser le torse.
Elle se retire, une partie de mon foutre ressort de son fion sur ma bite, elle s'installe à côté de moi relèche et referme mon pantalon.
Je remets ma chemise.
On est épuisé, on s’endort l'un contre l'autre.

100% (2/0)
 
Categories: AnalGay MaleGroup Sex
Posted by c4free
1 year ago    Views: 803
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments