Blague: Pauvre Matthieu; ca ira mieux demain...

Depuis des mois que Matthieu parcourait le continent à pied dans le but de remettre de l'ordre dans ses pensées et ses émotions; il était parti tout ce temps sans téléphone ni internet ni quoique ce soit d'autre de ce genre, histoire de bien couper les liens pour se ressourcer intérieurement, sans distraction, pas même de la part de sa femme (photo au lien indiqué plus bas); il lui avait écrit régulièrement mais comme son adresse changeait chaque jour, il ne recevait pas de réponse. Le temps de son retour étant maintenant arrivé, il avait demandé à André, son frère, de le prendre à la gare d'autobus.

Dès que Matthieu entra dans la voiture de son frère et après les salutations d'usage, il lui demanda: "Alors, frérot, voilà des mois que je suis parti: quoi de nouveau depuis mon départ?" L'autre sembla regarder le vide devant lui pendant quelques secondes puis répondit: "Pas grand'chose, pour être honnête... Voyons voir..." Puis il ajouta, comme s'il venait de se rappeler quelque chose digne de mention:"Ah oui: il y a du nouveau! Ton chien est mort ce matin."

Matthieu parut aussitôt contrarié. "Mort? dit-il. Quel dommage! Mon cher Papouch!" Il s'enquit alors: "Mais de quoi est-il mort? Il avait pourtant bonne mine lorsque je suis parti, il y a quelques mois. Je l'avais même fait vacciné." L'autre lui répondit qu'il était décédé lorsque le cabanon de la cour arrière lui était tombé dessus.

"Le cabanon? Tombé sur mon pauvre Papouch? Mais que s'est-il donc passé pour que le cabanon lui tombe dessus? Comment donc a-t-il pu s'effondrer sur mon chien?"

"Bien, lui dit son frère, c'était pour ainsi dire inévitable. Il est allé se cacher en dessous et, comme le feu faisait rage, toute la structure s'est effondrée d'un seul coup. Sur Papouch."

"Le feu faisait rage, demanda Matthieu? Mais quel feu?"

Son frère expliqua, comme si c'était évident: "Mais oui: des étincelles étaient projetées en l'air, dans tous les sens! On aurait dit qu'elles sortaient d'une fontaine de feu. Alors, forcément, il en tomba sur ton cabanon, qui finit par prendre feu et, comme ton chien s'était réfugié en-dessous, tout s'est écroulé sur lui pendant que ça brûlait!"

"Des étincelles étaient projetées dans toutes les directions? Mais quelles étincelles?" demanda Matthieu.

Son frère continua: "Mais oui! La maison était en feu, et comme le feu faisait rage, des étincelles en jaillissaient et elles étaient propagées dans toutes les directions, forcément... Il en tomba sur ton cabanon, qui brûla, puis tomba sur ton chien!"

"Ma maison a brûlé???" demanda Matthieu sans en croire ses oreilles. Son frère fit simplement signe que oui.

"Mais que s'est-il donc passé pour que ma maison brûle?!?" demanda Matthieu avec autant d'incrédulité que de stupeur.

Irrité de se voir encore obligé de décrire ce qui lui semblait une évidence, son frère lui dit: "Mais oui, mais que veux-tu que je te dise: le feu a pris dans les rideaux, puis s'est propagé rapidement et, au bout du compte, toute la maison y est passée."

Plus il en entendait et moins Matthieu comprenait! "Le feu a pris dans les rideaux??" demanda-t-il. "Mais depuis quand le feu prend-il dans des rideaux?"

De plus en plus irité, son frère expliqua: "Mais oui, c'est pourtant simple à comprendre, non! Et d'ailleurs, je les avais prévenus, moi, que les projecteurs étaient trop près des rideaux, mais ils n'en ont fait qu'à leur tête!! Alors voilà: le feu a pris et la maison a brûlé!"

Au bord de l'évanouissement, ne croyant de moins en moins les faits qui lui étaient soudainement révélés mais souhaitant quand-même comprendre de son mieux l'inconcevable, Matthieu demanda: "Les projecteurs trop proches des rideaux??? Quels projecteurs? Mais de quoi donc veux-tu parler?? A quoi rime tout ce délire??"

Son frère hésita brièvement, puis, se tournant vers Matthieu, lui demanda: "Comment? Tu ne savais pas? Ta femme s'est mise à tourner du porno."

http://xhamster.com/photos/view/3048198-50609968.html
100% (1/0)
 
Categories: Sex Humor
Posted by bloomn32
10 months ago    Views: 1,068
Comments
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
No comments