betty


ce soir la , Betty venais diner a la maison , les petits plat dans les grands, la table était dresse dans une lumière tamisée . elle n'allait plus tarde a arriver . quand j'ouvris la porte pour l'accueillir, je la trouvais dans une robe qui mettait a valeur ses formes et laissait deviner de somptueux dessous. elle se dirigea vers le salon, mon regard pose sur ces hanches rondes qui se balance, ses jambes dans de magnifique bas, pour se terminer par des escarpins. tout cela me donnai envie de sauter le repas et de passer directement au dessert.

assis sur le canapé nous prenons un apéritif. je ne peux détacher mon regard de son décolleté ,j'ai l'impression qu' il vas s'ouvrir a chaque de ses inspirations, elle croise ses jambes laissant découvrir ses cuisses jusqu'a la lisière en dentelle de ses bas. délicatement je pose ma main sur sa cuisse, la caressant lentement, sa main rejoins la mienne l'entrainant plus haut dans la découverte, je trouve la dentelle de ses bas, l'attache de la jarretelle ,puis l'arrête....je la sent frissonner, elle fait monter le désir, je dois me faire v******e pour ne pas la prendre, la ,sur le canapé, me jeter voracement sur ce corps, prendre ses lèvres, faire courir mes mains sur ses seins, masser vigoureusement cette croupe qui affole mes sens.

nous passons a table non sans difficulté pour masquer mon désir qui est devenu visible. je lis dans les yeux de Betty et sur son petit sourire que cela ne lui a pas échappe, elle s amuse de l'effet qu'elle provoque sur moi .

durant ce léger repas, elle ne manque pas de me provoquer, un œil malicieux lorsqu'elle porte a sa bouche sa fourchette, cette façon de jouer de sa langue, de ses lèvres avec la nourriture , le besoin qu'elle éprouve de se pencher en avant même sans raison pour libérer a ma vue sa poitrine, ses yeux plongeant dans les miens comme pour s 'assurer que mon regard était bien la ou elle le voulait....et cette maudite table entre nous qui me fait vivre en enfer...... j'imagine la prendre, coucher a plat ventre sur la table, la croupe tendu, ses fesse offertes a mon plaisir bestial...je ne peux tenir plus longtemps au risque de devenir une bête sans limite......

il suffit, elle me cherche , elle vas me trouver

je me lève et viens me placer derrière Betty, mes mains sur ses épaules, je les dénude lentement, embrasse son coup, mes mains glissent sur ses seins, les massent toujours prisonniers de leur fourreau, puis descende plus bas, sur ses cuisses, et ... je m'empare de la serviette, lui bande les yeux. toujours assise sur sa chaise, je libère le passage pour me mettre face a elle , elle est devant moi , le souffle cour, je lui refuse le droit de prendre toutes initiatives .elle est mienne totalement, je me défait de ma ceinture, me penche sur elle, fait glisser mes mains sur ses bras, jusqu'au mains qui se rejoignent dans son dos, je les attache, lui murmure a l'oreille que ce soir elle est a moi sans concession, mais qu'a tout instant elle peut y mettre fin.

elle ne peux plus me voir, ni me toucher a sa guise....je tourne autour d'elle laissant courir mes mains sur son corps, je déclenche des frissons lorsqu'elle passe sur le haut de ses cuisses dans son coup, a la naissance de sa poitrine.

je libère ses seins de leur prison de dentelle, m'agenouille pour les prendre en bouche, je les tète, suce les tétons, enfouis mon visage entre, mes mains remontent le long de ses cuisses, passe sous sa robe qui remonte, j'atteins la lisière de sa culotte, je passe mes bras sous ses jambes, l avance sur sa chaise , ma tète entre ses cuisses plonge vers son intimité, j'écarte le tissus qui masque son mont de venus, il est doux , lisse, mon doigt glisse le long, joue avec son bouton, ma bouche viens l'embrasser , ma langue titille sont clitoris, passe sur ses lèvres, immisce en elle, elle se cambre pour s'offrir encore plus, me faire entrer plus encore.

je me retire de cette douce chaleur que m'offre son corps, la laissant sur sa faim, le souffle cour , elle reprend le dessus . je retire mes vêtements, elle est la , sur cette chaise, sa robe ne forme plus qu'une ceinture sur sa taille, ses seins sortis de leur prison se dressent fièrement, les tétons tendus par le désir. je me déshabille , viens me placer derrière elle, mes mains glissent sur ses épaules, descendent sur ses seins, les caresse, remonte le long de son coup, je passe mes doigts sur ses lèvres, qu'elle essaie d'att****r pour jouer de sa langue avec, ses mains toujours entravées dans le dos , elle sent mon membre libre du bout de ses doigts, essaie de le taquiner , je me rapproche pour lui laisser le loisir de jouer avec mes bourses lisses qu'elle caresse, masse, un fugace moment ou je lui laisse le contrôle de la situation.

ma virilité est tendu par ses caresses, je le frotte contre ses tétons, le passe sur ses lèvres, sa bouche s'ouvre pour laisser échapper un petit bout de langue qui viens tourner autour de mon vit, mes mains derrière sa tète la pousse a me prendre, je sent sa langue qui joue avec , je lui détache les mains , elle essaie de m attirer a elle, je résiste, je l'embrasse avec fougue, mon sexe est venu se placer entre ses deux globes si doux, de ses mains elle plaque ses seins pour m'emprisonner, quelle douce prison.....dans la quelle je me fait glisser avec délice, a chaque mouvement elle essaie de donner de petit coup de langue sur cette tète qui sort entre ses douces collines.

je veux la posséder la, tout de suite, a l'instant, je l'att**** par les cuisses elle accroche ses bras autour de mon coup, nos bouches se trouvent , nos langue se mêlent, je la porte jusqu'a mon lit, la couche, ma bouche quitte la sienne ,parcoure son corps, ses mains att**** ma tète la guidant sur sa poitrine, puis sont ventre, mes mains cherchent sa culotte, impatiente de lui ôter, ma bouche glisse sur ses cuisses toujours dans leur atour, je les caresse jusqu' a ses escarpins que je ne veux pas lui enlever, je redescend pour gouter a son sexe humide de désir, ses jambes sur mes épaules, je me délecte de son plaisir, me redresse, elle att**** mon sexe, le frotte contre le sien , son bassin cherche a le prendre, je résiste, par jeu, c'est moi qui décide, quand et quand c'est maintenant, je me perd en elle d'une pousse, entièrement en elle sans bouger, le bonheur de la possède pleinement, ses jambes s'enroule autour de mon bassin, elle ondule, pour me faire pénétrer au plus profond d'elle.je commence alors de lent vas et viens , de toute ma longueur puis de plus en plus vite , de plus en plus fort, alternant vitesse et f***e parfois en même temps ou l'un âpres l'autre, elle ne sais pas a quoi s'attendre, un moment de douceur ou un assaut brutal. mes mains soulèvent ses fesses, je les pétris les masse, je veux jouir de cette vue, de ces deux lobes de chair, elle le sent , elle accède a ma requête sans que je ne l'a formule, elle se retourne, me tend sa croupe, je la caresse, je me rue dessus a pleine bouche je la couvre de baiser, je fait glisser mon membre sur ses douces joues, glisse mon bout entre , jusqu'a retrouver la chaleur de son sexe, juste a l'entre de ce paradis, j'att**** ses hanches, et la prend de tout mon être, elle ondule, trouve le même rythme , ses fesse claque contre mon ventre, je la veux encore plus fortement, je m'accroche a son porte jarretelles comme un cavalier au galop s'accroche au rêne de sa monture. la jouissance est proche pour nous, d'un grand coup de rein je me fiche au plus profond d'elle, ma jouissance déclenchant la sienne , nous nous écroulons sur le cote repus de nos corps, vide de nos sens

85% (3/1)
 
Categories: Hardcore
Posted by bisoux38
2 years ago    Views: 674
Comments (3)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
superbe récit, j'ai le souvenir d'une soirée très semblable, que du bonheur
2 years ago
Très belle histoire !
2 years ago
Une belle situation, très excitante. Bravo c'est bien écrit !