premiere fois

A l époque je courais regulierement et m entrainais pour des cross et semi marathon. J avais obtenu l' autorisation de la mairie de ma petite ville
l autorisation de me doucher dans les vestiaires du stade avant que le gardien ne les ferme. Un soir alors que je rentrais je le vois en train de se branler furieusement dans son bureau. Je passe discret et file me doucher.

" J aime les sportifs."
Je me retourne a poil, du savon partout et je vois le gardien qui m avait suivi. trappu, tres brun il etait la ne portant qu un tee shirt jaune d ou depassait un gland tout violet. Je n arrivais pas a en detacher les yeux.

il s approche et caresse mon torse, mon dos tout doucement... sa main frole mes cuisse tourne autour de mon sexe de mon cul sans les toucher. Moi je regarde ce gland sans bouger, je me rend compte que je bande comme jamais.

Lui aussi voit mon etat, tout en passant ses doigts dans mes poils, il attrappe ma main et la pose sur son sexe. " Branle moi "

Il continue a froler mes fesses et mon sexe sans les prendre pendant que je lui caresse la bite. je bande a en avoir mal. "Suce moi." Je suis si exite que je me penche et embrasse son sexe. Si on me l avait dit 10nminute plus tot j aurais perdu tout mon argent en pariant que jamais je ne ferais quoique ce soit avec un mec. "Non a genoux!" il ordonne j obeis mon sexe va craquer!

" Sors ta langue, leche le bout, mes couilles... allez avale" Il m enfonce son sexe dans la gorge j ettoufe je pleure et je bande comme un ane de temps en temps il m attrappe par les petits cheveux devant l oreille ça fait un mal de chien. Avec cet appui il rythme mes va et viens sur sa bite. "tu en veux plus." me dit il, et oui je suis exité. "tu sais ce que nous allons faire. demande le." je le regarde et lui demande de m enculer.

Aussitot il me leve, me colle face au mur un pied sur la banquette des vestiaire. Il f***e pousse, ma tete heurte le mur, il pousse plus fort "Ouvres toi, tu la veux, tu me l as demandé ! ouvres !" il me plante le cul en f***e je suis toujours aussi exité je veux me branler mais il me tire les cheveux en arriere "Non ne jouis pas ne te touche pas" il baise mon cul comme un f***ené puis sort, je le sens qui me gicle sur lecul et le dos. Il m allonge sur la banquette " Branle toi chienne" me dit il en frotant son sexe sur mon visage et mes cheveux. je me touche a peine et jouis jusque sur mon menton.

"Allez lave toi. tu passeras au bureau apres" et pendant que je me savonne il part avec tout mes vetements

83% (12/2)
 
Posted by bipassifetcurieux
2 years ago    Views: 1,624
Comments (1)
Reply for:
Reply text
Please login or register to post comments.
2 years ago
ca part très bien